background preloader

Le problème, ce n'est pas les riches, c'est les pauvres

Le problème, ce n'est pas les riches, c'est les pauvres
Soyons honnêtes. Tout le monde (ou presque) aspire à devenir riche. Et ceux qui le sont déjà aspirent à l’être d’avantage. Tout honnête électeur de droite ne pourra que convenir avec moi que la plèbe française pose de plus en plus de problèmes: revendications incessantes, manifestations, grèves, refus de la retraite à 75 ans, j’en passe, l’exhaustivité des nuisances engendrée par les pauvres n’ayant hélas pas de limite. Dès lors, ayons le courage de regarder les choses en face. La solution que je vous propose est simple : donnons à tous les pauvres suffisamment d’argent pour devenir riches ! Vous l’aurez sans doute déjà compris, la solution que je vous propose est le revenu minimum garanti. En France, le seuil de pauvreté est fixé par l’Insee à 950€ par actif. 13% de français sont pauvres, dont 30% des familles monoparentales. Mais, où trouver tout cet argent ? Cette année, les entreprises du CAC 40 devraient verser 40 milliards d’euros de dividendes. Faisons donc une simple opération : Related:  Critique du systèmeDébat

Monnaie unique, monnaie inique ! l’Euro et les monnaies de garage. Voilà que les fantômes reviennent rôder ! Un rapport du FMI, (demandé par qui ?) envisage les « alternatives to the US dollar… » ! A l’instant où le Fonds Monétaire International, institution réputée pour son absolu manque d’imagination, met un pied au bord de l’abîme et propose une monnaie internationale qui vaudrait pour tout le monde, des voix s’élèvent contre la tyrannie de l’Euro. « Pour les petits (pays), L’Euro est trop fort. Quand la monnaie dérive… La monnaie, on l’oublie un peu, repose aussi sur …. des valeurs morales, très fortes. Les plus grands esprits y sont allés de leurs pensées dans ce domaine : « la monnaie est un voile » ! Les monnaies morales à la contre-attaque ! Alors, pour lutter contre le fléau de l’argent « roi », règne des banques et de leurs billets, pour aussi lutter contrer la démence des économies qui s’éloignent de l’homme et le laissent sans emploi, on a vu se multiplier les initiatives de monnaies morales. Cette idée n’est-elle pas fantastique ?

Trop riche pour être utile Pour la société, une femme de ménage est plus importante qu’un banquier. Selon le rapport « A Bit Rich ? » de The New Economics Foundation, lequel plaide en faveur d’une révision fondamentale de la manière de reconnaître et de rémunérer le travail, la préposée d’un hôpital a plus de valeur pour la société qu’un banquier ou un fiscaliste. La méthode consiste à regarder au-delà de ce que certaines fonctions reçoivent comme rémunération pour voir comment elles contribuent à la société. Ainsi, The New Economics Foundation pense que des travailleurs comme le personnel de nettoyage ou les ouvriers qui se chargent du recyclage des déchets créent davantage de valeur pour la société. Les auteurs ont mise en oeuvre leur méthode d’analyse en l’appliquant sur six différents emplois : trois à faible rémunération – préposé à l’entretien, à la récupération et à la petite enfance – et trois à rémunération élevée – un banquier, un fiscaliste et un cadre en publicité.

» Finance » L’argent n’a pas d’odeur, ah oui ?? « Je suis comme vous: avant, j’aimais tellement le pognon! Je n’avais jamais imaginé qu’il y avait quelque chose de plus important… » Voilà comment débute ce spot publicitaire très réussi pour l’ Economie Sociale et Solidaire (ESS)… sur un ton décalé et inspiré du célèbre « parce que je le vaux bien « , il donne la mesure de ce que pourrait être une autre économie, très bien vu ! ESS, parce que nous le valons bien envoyé par AurelienMarquot . – Cliquez pour voir plus de vidéos marrantes. Et cette vidéo tombe bien, car elle me permet de rebondir sur 2 actualités récentes à relayer autant que possible tant elles vous permettront de faire le point sur l’impact de votre argent dans le monde … car les bas de laine mal placés, autant le dire franchement et vulgairement: bien souvent, ça pue ! Etape 1: calculez l’impact carbone de votre argent Classement des banques et des placements financiers Etape 2: rejoignez le mouvement du Bankrun!

Le match de 2012 : revenu maximal contre revenu universel ? Il n’est pas dans mes habitudes de commenter les petites phrases de la politique politicienne, mais pour une fois, cela vaut le coup. Invité sur le plateau du JT de France 2 du jeudi 24 février dernier, Dominique De Villepin s’est exprimé en faveur d’un “revenu citoyen” d’un montant de 850€. [voir la vidéo] je suis pour que l’on propose aux français un revenu citoyen qui sera proposé à tous ceux qui vivent dans la difficulté, au seuil de pauvreté, un revenu de 850 euros qui permettra, justement, de façon dégressive, de garantir la dignité des français. On en sait très peu pour le moment, mais si, pour De Villepin, l’appellation « revenu citoyen » évoque bien un revenu universel garanti sans conditions (que je prône depuis un petit bout de temps sur ce blog), alors, il pourrait bien avoir fait un pas de géant pour la progression de l’idée. Mais cette idée est avant tout un magmat de démagogie caractérisée par un manque affligeant d’imagination, sur le fond autant que sur la forme.

International : Las Vegas entraîne tout l'État dans sa chute Plombée par la crise, elle représente une sorte de condensé exacerbé des comportements financiers et économiques risqués qui ont conduit à la récession. Sur le trip, cette célèbre avenue de Las Vegas où le gigantisme des hôtels et des casinos se conjugue avec des décors de tour Eiffel ou de pyramide égyptienne extravagants, un nouveau complexe hôtelier, le Cosmopolitan, va ouvrir ses portes le 31 décembre. À en juger par les dimensions colossales du bâtiment, une structure de verre qui abritera un hôtel de luxe de 2.500 chambres ainsi que des restaurants et des spas haut de gamme, on pourrait penser que Las Vegas a échappé à la crise. Le fait que la Deutsche Bank ait investi près de 4,5 milliards de dollars dans l'aventure semble plaider en ce sens. Mais il ne faut pas se fier à l'ambiance festive, aux lumières et aux marchands de rêve de la «ville du péché». Poumon touristique du Nevada, Las Vegas a entraîné tout l'État dans sa chute. «Un nouveau Detroit»

L’Etat-Providence et l’échec de Speenhamland Le concept d’Etat-Providence est en danger. Bien qu’installé depuis la Seconde Guerre Mondiale au cœur de notre économie, l’Etat-Providence est soumis à une pression de plus en plus insoutenable, du fait de ses déficits chroniques et de l’augmentation continue de la dette publique. Pourtant, le danger qui le menace est aussi une opportunité pour le réformer, pour le transformer à l’aune du XXIème siècle. Essoufflé et critiqué, l’Etat-Providence gagnerait à retrouver une modernité lui permettant de ne pas être enterré par la crise à venir, faute d’alternative à une vision ultra-capitaliste pour en sortir. Speenhamland est une petite ville anglaise rendue célèbre par la loi sur les pauvres qu’elle a instaurée à la toute fin du XVIIIème siècle et qui a duré presque 40 ans (1795-1834). L’expérience de Speenhamland, malgré sa longévité, fut un échec pour diverses raisons. Pourquoi cette politique de subvention indirecte des entreprises aux plus bas salaires?

debat sur le retour de l'étalon or proné par robert zoellick président de la Banque mondiale ne fait pas recette En suggérant avant le sommet du G20 un retour à l'étalon or pour résoudre la "guerre" des changes, le président de la Banque Mondiale s'est attiré comme réponse davantage de haussements d'épaules que de francs soutiens. Ainsi, le patron de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, qui présidait une réunion de banquiers centraux, a indiqué que le sujet n'avait même pas été évoqué. "Selon mes souvenirs, une telle idée a été évoquée il y a bien longtemps par James Baker, lorsqu'il était Secrétaire d'Etat au Trésor dans les années 1980. Dans un entretien paru lundi dans le quotidien britannique Financial Times, Robert Zoellick, un ancien haut fonctionnaire du Trésor américain, préconise la mise en place d'un nouveau système de stabilité des monnaies, dans l'esprit des accords de Bretton Woods. valeur refuge ou relique barbare ? En 1971, le président américain Nixon décida la fin de la convertibilité, ouvrant la voie à un système de change flottant.

He who does not work, neither shall he eat He who does not work, neither shall he eat is a Biblical aphorism derived from II Thessalonians 3:10[1]. In the 20th century it became popular with socialists. New Testament[edit] This concept is derived directly from the Second Epistle of Paul the Apostle (with Silvanus and Timothy) to the Thessalonians, in which Paul writes: εἴ τις οὐ θέλει ἐργάζεσθαι μηδὲ ἐσθιέτω that is, If anyone is not willing to work, let him not eat.[2] The Greek phrase οὐ θέλει ἐργάζεσθαι means “is not willing to work”. Jamestown[edit] Countrymen, the long experience of our late miseries I hope is sufficient to persuade everyone to a present correction of himself, And think not that either my pains nor the adventurers' purses will ever maintain you in idleness and sloth......the greater part must be more industrious, or starve...You must obey this now for a law, that he that will not work shall not eat (except by sickness he be disabled). Soviet Union[edit] See also[edit] Notes[edit]

BNP PARIBAS - La réponse à vos questions

et hop dans le pearltree RevenuDeVie by ccesetti Jan 9

Related: