background preloader

IVG et internet

Facebook Twitter

Ivg.net, le site très orienté d’un couple de militants catholiques. Le site sera au centre des débats, mardi au Sénat, sur le projet de loi visant à créer un délit d’entrave à l’IVG sur internet.

Ivg.net, le site très orienté d’un couple de militants catholiques

C’est un numéro vert, que l’on retrouve sur les sites web des villes de Colomiers ou de Lorient, du centre des œuvres universitaires (Crous) de la capitale, du centre hospitalier de Bordeaux ou encore des portails d’informations jeunesse des départements de Moselle ou de Charente-Maritime. Supposé assurer un service d’écoute et d’aide pour les femmes s’interrogeant sur une interruption de grossesse, ce numéro est en réalité celui d’une association hostile à l’IVG. De nombreux témoignages de femmes qui l’ont appelé attestent que les répondants font tout pour dissuader les appelantes d’avorter. Les institutions qui relaient ce numéro le font en toute bonne foi, pensant sincèrement renvoyer vers un service officiel. Derrière deux sites très officiels, un couple de militants catholiques La directrice de publication se nomme officiellement Marie Philippe. La stratégie des sites anti-IVG passée au crible. Laurence Rossignol veut "faire cesser ces sites qui trompent les femmes".

La stratégie des sites anti-IVG passée au crible

La ministre des Droits des femmes a annoncé mardi des mesures visant à contrer un certain nombre de sites internet anti-avortement qui, se faisant passer pour des sites neutres, incitent les femmes à ne pas avorter. Le gouvernement va introduire un amendement au projet de loi égalité et citoyenneté, afin d'élargir le délit d'entrave à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) à ces sites internet. "Ces sites utilisent la fragilité des femmes pour, en réalité, faire de manière masquée leur campagne contre l'IVG. Je les qualifie de manipulateurs. Avortement, le gouvernement veut fermer certains sites Web - La Croix.

La ministre de la famille doit annoncer mercredi 28 septembre des mesures à l’encontre de certains sites Internet qui pratiquent, selon elle, « un délit d’entrave numérique » à l’interruption volontaire de grossesse.

Avortement, le gouvernement veut fermer certains sites Web - La Croix

C’est un nouvel épisode dans le bras de fer qui oppose le gouvernement à certains sites Internet qualifiés de « anti-choix ». Invitée de France Info le 17 septembre, la ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes a annoncé qu’elle présenterait le 28 septembre, à l’occasion de la journée internationale du droit à l’IVG, des mesures qui seront prises « d’ici à la fin de la mandature (…) pour faire cesser ces sites qui trompent les femmes ». IVG : Rossignol pour un délit d'entrave numérique. Je viens de découvrir que je suis enceinte, je fais quoi? - AfterBaiz. AfterBaiz - Après la baiz, l'embryon... Guillaume Meurice s'attaque aux anti-IVG sur France Inter. Guillaume Meurice sévit tous les jours de la semaine sur France Inter entre 17h et 18h, dans l’émission Si tu écoutes, j’annule tout, produite et animée par Charline Vanhoenacker.

Guillaume Meurice s'attaque aux anti-IVG sur France Inter

La chronique qu’il y présente est doucement intitulée « Le Moment Meurice », et c’est mon petit plaisir quotidien. L’humoriste se saisit d’un sujet et part interviewer des personnes impliquées autour de ce thème. Mercredi 12 octobre, il a choisi de s’intéresser à l’accès à l’avortement, en France. Pour ce faire, il a appelé le numéro du site IVG.net, et il est tombé sur le même type de militants anti-IVG auxquels Sophie avait été confrontée lors de son expérience, en 2012.

Rejet de l’amendement IVG par le Sénat : Laurence Rossignol accuse « les lobbies d’avoir actionné des leviers » Délit d’entrave à l’IVG sur internet : le HCE salue l’amendement du Gouvernement et appelle les parlementaires à l’adopter. Actualités 28 septembre 2016 A initiative de Laurence ROSSIGNOL, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, un amendement au Projet de loi Egalité Citoyenneté reprend une recommandation formulée en 2013 par le HCE dans son rapport relatif à l’information sur l’avortement sur internet.

Délit d’entrave à l’IVG sur internet : le HCE salue l’amendement du Gouvernement et appelle les parlementaires à l’adopter

Il cible les sites internet qui, sous couvert d’une neutralité apparente et d’un aspect institutionnel, cherchent délibérément à dissuader les jeunes filles et les femmes à avorter. A Timisoara, des gynécos refusent de pratiquer les IVG pendant les fêtes religieuses. Droit à l’avortement : ne nous laissons pas duper par les discours anti-choix ! Mardi 17 mars, la chaîne Arte a consacré sa soirée Thema à l’avortement.

Droit à l’avortement : ne nous laissons pas duper par les discours anti-choix !

Un sujet hautement symbolique, quelques jours après la Journée internationale des droits des femmes. Intitulé « Droit à l’avortement : le combat continue », le premier documentaire de la soirée propose une enquête critique sur la situation du droit à l’avortement dans trois pays européens : la France, l’Allemagne et la Pologne. Tout en soulignant les avancées de la France dans le domaine, il met en lumière les nombreux obstacles persistants (fermetures d’hôpitaux, culpabilisation des femmes, objection de conscience…), qualifiant à juste titre l’accès à l’avortement de « parcours du combattant ». Plusieurs témoignages de terrain du Planning Familial et de l’IPPF Europe (Fédération européenne du Planning Familial) alertent sur les menaces de régressions réelles sur le continent européen, dans un contexte de crise économique favorable à la poussé des droites conservatrices.

Le billet de Nicole Ferroni : "Les ovaires du courage" Women's Voices: France. Yahoo rejoint Google et décide de chasser les publicités anti-avortement dissimulées. Vendredi 9 mai.

Yahoo rejoint Google et décide de chasser les publicités anti-avortement dissimulées

Publicités trompeuses des anti-IVG : Google promet d’agir - Europe1.fr - Société Google s'engage contre les annonces mensongères des anti-IVG. Certains centres d’assistance “pro-vie” (contre l’IVG) pour les femmes désirant avorter avaient mis en place une véritable stratégie en ligne pour apparaître dans les premiers résultats des recherches Google sur l’avortement.

Google s'engage contre les annonces mensongères des anti-IVG

Mais le moteur de recherche s’est engagé à retirer certaines publicités de ces “crisis pregnancy centers” (des “cellules de crise” pour les femmes enceintes) après qu’une enquête de NARAL Pro-Choice America, une organisation américaine qui défend le droit à l’avortement, a démontré que certaines annonces violaient la politique de Google en trompant les utilisatrices. “Nous n’avons rien contre ces cellules de crise qui font leur publicité sur internet, et nous n’avons rien contre leur existence.“, dit Illyse Hogue, présidente de NARAL. “Mais ces centres ne peuvent permettre aux femmes d’avorter, et ne devraient pas leur faire croire le contraire”, poursuit-elle. Google Agrees To Remove Misleading Ads For Right-Wing 'Crisis Pregnancy Centers' In Response to NARAL Pro-Choice America, Google Removes Deceptive Anti-Choice Ads from Search Engine.

Google prend position audacieuse contre Faux Cliniques d'avortement, dans la Major Win pour les femmes. With language like "abortion care" and "pregnancy alternatives," organizations known as "crisis pregnancy centers" target young women seeking abortions.

Google prend position audacieuse contre Faux Cliniques d'avortement, dans la Major Win pour les femmes

The twist? These centers are not in the business of abortions. Instead, their goal is to convince these sometimes desperate women to keep the unborn child, warning that abortion is a sin, is dangerous or is painful for the fetus. For years, pro-choice advocates like NARAL Pro-Choice America and Planned Parenthood have worked to raise awareness about the reality of such centers. They are now getting a helping hand from Google, which this week agreed to remove some of the most deceptively-worded online crisis center ads. Lourde amende pour une organisation pro-avortement.

Par: rédaction 7/03/14 - 19h31 Source: Belga Une pancarte pendant la manifestation pro-avortement en Espagne: "C'est le mien, pas le vôtre", dit-elle. © ap.

Lourde amende pour une organisation pro-avortement

La principale organisation qui pratique des avortements au Royaume-Uni s'est vu infliger vendredi une amende de 200.000 livres (243.000 euros) pour ne pas avoir protégé les données de milliers de patientes, auxquelles un pirate informatique a eu accès. Harcèlement de rue, la revanche du Web. Un homme dans la rue. Il se fait insulter par un groupe de filles et commet l’erreur de leur répondre. Elles l’attrapent, et l’agressent sexuellement. Il porte plainte, mais sa femme lui fait remarquer que, tout de même, son short était bien court et que, peut-être, c’est un peu de sa faute, non ? Pour parler du harcèlement de rue, la réalisatrice Eléonore Pourriat a décidé d’inverser les rôles.

Dans une société dominée par les femmes, ce sont les hommes qui doivent raser les murs, voire porter le voile. Succès viral. South Park : un peu de censure en Europe. Catalogue.crdp.ac-versailles.fr/acces_ressources/ressources/memotice_mes_reseaux_et_moi. FAQ autour de l’IVG et de la nécessaire poursuite de la lutte : questions courantes et propositions de réponses. « Lutter pour défendre le droit à l’IVG ? Aller manifester ? Militer pour ça ? En France ? Mais pourquoi ? L’avortement est légal dans notre pays ! En effet, l’avortement est légal en France. Ivg.gouv.fr fait mieux que les sites anti-avortement.

01net le 22/01/14 à 14h00 Le site du gouvernement veut offrir une information neutre et de qualité. Les ministres de la Santé, Marisol Touraine, et des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, ont gagné la première manche de leur combat. En septembre 2013, elles lançaient ivg.gouv.fr, un site d’information sur l’avortement, afin de lutter contre la multiplication des sites anti-avortement qui monopolisaient jusqu'alors l'information et l'aide aux femmes sur Internet. Le débat sur l'IVG embrase le web - Multimedia. 24.01.2014, 12:30 - Multimédia Actualisé le 24.01.14, 12:38 Avortement Selfies postés sur le web des partisans de l'interruption volontaire de grossesse. IVG: Ils se prennent en photo avec le hashtag #IVGmoncorpsmondroit. Cette semaine, l'Assemblée nationale a résonné de propos parfois dépassés ou choquants.

Dimanche, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont défilé pour protester contre le droit à l’interruption volontaire de grossesse autorisée par la loi Veil en novembre 1974. >> Retrouvez ici notre chronologie de l'IVG en France En cause? Comment les anti-avortement trustent le Web. Information sur l’avortement sur internet : le Haut Conseil demande les moyens d’une communication volontariste et pérenne de l’Etat. Actualités. La bataille pour l'information sur l'IVG se livre sur Internet. Sites anti-IVG : comment Najat Vallaud-Belkacem a « incité » Google.

On en découvre tous les jours, sur le futur projet de loi sur « l’égalité hommes femmes », dont devrait débattre le Sénat la semaine prochaine. Nous racontions mardi, dans notre première émission « 14h42 », comment, au bénéfice de cette loi, le gouvernement aimerait élargir le champ de la dénonciation obligatoire de propos sexistes ou injurieux par les hébergeurs ou les plateformes de blogs. Capture d’écran de la page d’accueil de SOS IVG (IVG.net) Apple en langage politiquement correct. La dernière version du système d'exploitation mobile d'Apple refuse délibérément de corriger certaines fautes de frappe de son utilisateur et de proposer le mot adéquat.

Le web de l’avortement : pro VS anti. Julien Steel. Mise en garde contre l’utilisation du produit MTP KIT présenté comme un médicament de l’interruption de grossesse et vendu sur Internet. Version imprimable (19/09/2011) (33 ko) Le MTP Kit, médicament d'IVG sur Internet, expose à de graves risques. Si vous souhaitez vous renseigner sur l'interruption volontaire de grossesse, consultez le guide complet du ministère de la Santé, en lien dans cet article. © Ministère de la Santé.

Suivez le guide ! IVG : Attention Désinformation ! - IVG, je vais bien merciLes filles des 343 salopes. Lettre ouverte à Google ou l’IVG notre droit à tous. Plongée dans les nouvelles méthodes des anti-avortement. Infos IVG. Les étudiants révèlent comment ils ont acheté pilules abortives en ligne. IVG : attention aux sites qui vous manipulent ! IVG : ne vous laissez pas voler votre droit au choix !