background preloader

Consommateur

Facebook Twitter

Gmail – La messagerie avec espace de stockage gratuit de Google. L'Île de La Réunion, terreau fertile pour la voiture électrique - 2 décembre 2013. Voici quelques semaines, la presse se faisait l'écho des déclarations de Carlos Ghosn qui admettait avoir tablé sur un développement plus rapide des infrastructures de charge en Europe, condition indispensable au décollage des ventes de véhicules électriques.

L'Île de La Réunion, terreau fertile pour la voiture électrique - 2 décembre 2013

Et voici que Renault s'émerveille aujourd'hui de voir rassemblées les conditions idéales pour le décollage des ventes de sa gamme Z.E. dans l'un de nos départements d'outre-mer, qui pourrait de ce fait servir de répétition générale à la grande invasion de la Métropole tant attendue. Imaginez une île dont la superficie et la topographie limite à 24 kilomètres la distance quotidienne moyenne parcourue par chaque habitant. Imaginez une circulation routière concentrée sur le littoral, qui facilite le premier maillage en points de charge. Imaginez enfin un taux d'ensoleillement particulièrement favorable qui suffit aux panneaux photovoltaïques pour couvrir la consommation journalière des véhicules électriques.

Que demander de mieux ! Le véhicule électrique à La Réunion ? - Arer. Un véhicule plus propre ?

Le véhicule électrique à La Réunion ? - Arer

La Réunion compte actuellement une dizaine de véhicules particuliers électriques en circulation. Ce moyen de transport est aujourd’hui perçu comme le nec plus ultra du véhicule propre. En effet, il n’émet aucun gaz à effet de serre lorsqu’il circule. En réalité, le caractère propre du véhicule n’est pas uniquement lié à ses émissions lors de son fonctionnement mais également à celles engendrées par la production d’énergie alimentant ce dernier. Or à La Réunion pour l’année 2011, 1 kWh électrique consommé générait en moyenne 823 gCO2 soit environ le double qu’en Europe où ce chiffre avoisine les 400 gCO2/kWh.

Malgré tout, sur le plan environnemental, le véhicule électrique constitue un atout en réduisant à la fois les émissions locales de polluants atmosphériques et la pollution sonore. Les freins à son développement Infrastructures de recharge Ainsi, il est souhaitable que le véhicule électrique se développe davantage. Perception du véhicule électrique par les français - Résumé. Dans un contexte économique où le prix du carburant s’envole et le pouvoir d’achat régresse, où les besoins énergétiques des pays émergents à très courts termes commencent à inquiéter non plus ...

Perception du véhicule électrique par les français - Résumé

Dans un contexte économique où le prix du carburant s’envole et le pouvoir d’achat régresse, où les besoins énergétiques des pays émergents à très courts termes commencent à inquiéter non plus seulement les experts mais l’opinion publique en général, le marché naissant du véhicule électrique est plus que jamais au cœur de toutes les préoccupations. Alors que les constructeurs qui ont choisi de se positionner sur ce marché commencent à commercialiser leurs premiers modèles, les consommateurs scrutent la percée de ces nouveaux véhicules dans une position d’observateurs, avec autant de volonté d’y croire que de scepticisme. Marchera, marchera pas ? Les Français et la voiture électrique : pour aujourd'hui, demain ou jamais. A l’occasion du Mondial de l’Automobile 2012, DYNVIBE, spécialiste de la veille stratégique sur Internet, a écouté les avis exprimés par les internautes sur les médias sociaux pour mieux comprendre la perception réelle des consommateurs français, et identifier les principaux freins et motivations à l’acte d’achat.

Les Français et la voiture électrique : pour aujourd'hui, demain ou jamais

Pour la première fois, les professionnels disposent d’une étude exploratoire « grandeur nature » au plus près des besoins et des attentes exprimés sur ce marché plein de paradoxes. Coup de projecteur sur les grandes lignes de cette enquête inédite. Des sceptiques aux convaincus... Les internautes qui s’expriment sur les médias sociaux présentent une relativement bonne connaissance du marché véhicule électrique et manifestent une certaine expertise.

Ils partagent leur avis au travers de commentaires sur les blogs (30%), les sites spécialisés (26%) et les forums dédiés (14%) à l’automobile. Les testeurs : moins sceptiques, ces consommateurs ne demandent qu’à être convaincus ! Etude Les français et la voiture électrique sur les réseaux sociaux. Posté le 23/09/2012 à 07:00 par Michaël TORREGROSSA - Lu 3429 fois - Poster un commentaire À l’occasion du Mondial de l’Automobile 2012, DYNVIBE, spécialiste de la veille stratégique sur Internet, a écouté les avis exprimés par les internautes sur les médias sociaux pour mieux comprendre la perception réelle des consommateurs français, et identifier les principaux freins et motivations à l’acte d’achat d’une voiture électrique.

Etude Les français et la voiture électrique sur les réseaux sociaux

Dans le cadre de cette étude, DYNVIBE a ainsi identifié et remonté 16.280 conversations françaises entre le 1er mai et le 31 juillet 2012. Des conversations issues bien évidemment des réseaux sociaux (Twitter, Facebook…) mais également de blogs et de sites spécialisés (l’AVEM a été sourcé). Sur ce volume, 1.115 conversations ont été exploitées pour l’analyse dont nous vous révélons les principales conclusions ci-dessous. Trois familles d’internautes identifiés Dans son analyse, DYNVIBE est parvenu à identifier trois grandes familles d’internautes :