background preloader

Enquete generation Y 2009

Enquete generation Y 2009

http://recruteurs.apec.fr/Recrutement/content/download/37427/138405/version/3/file/Apec_Enquete_generation_Y_2009.pdf

Related:  Facteurs explicatifs du comportementQG1 Le consommateur est-il toujours rationnel dans ses choix ?les facteurs explicatifs du comportement du consommateurQG 2 : L'activité humaine constitue-t-elle une charge ou une res

CONSOMMATION - Comportement du consommateur, Les facteurs explicatifs des comportements d'achat et de consommation La recherche des ressorts qui sous-tendent l'achat et la consommation est aussi ancienne que le commerce lui-même, et de nombreuses théories ont été avancées. En un sens, le comportement du consommateur n'est qu'une facette particulière du comportement humain et ce sont donc les sciences sociales qui offrent les plus nombreuses perspectives sur cette question. On peut classer ces dernières en trois catégories selon qu'elles mettent en relief : les déterminants individuels de l'acte d'achat (besoins, perceptions, attitudes) ; l'influence de l'environnement interpersonnel (groupes de référence, leaders d'opinion) ; ou l'impact du contexte socioculturel (classe sociale, style de vie, culture).

Le néo-consommateur : une espèce en voie d’apparition ou le consommateur 2.0 Le consommateur d’aujourd’hui aspire à consommer différemment. Il a d’autres envies, d’autres ambitions pour lui-même et est en train d’adopter de nouvelles habitudes de consommation. En effet, si la crise économique de 2008 est à l’origine de l’émergence du néo-consommateur, celui-ci est cependant le fruit de mutations plus profondes qui ont donné naissance à de nouvelles tendances de consommation. 1.

Comportement d'achat et choix du consommateur - Mon classeur Plan de cours I. Facteurs de choix des magasins par les consommateurs 1 - L'éloignement du magasin 2 - Le type de produit 3 - La nature du produit SANTÉ AU TRAVAIL - Carrefour Market se dote d’un plan de prévention de la pénibilité du travail Les partenaires sociaux de Carrefour Supermarchés France (CSF) ont signé, le 29 juin 2012, un nouvel accord sur la santé au travail, incluant un plan de prévention de la pénibilité. L’accord sur la santé au travail, signé par les partenaires sociaux de CSF France le 29 juin, remplace celui du 5 mai 2009, conclu pour trois ans (v. Bref social n° 15367 du 20 mai 2009). Il confirme les engagements de Carrefour Market en matière de sécurité au travail et complète les mesures de prévention des risques psychosociaux (RPS), en s’appuyant sur un diagnostic préalable réalisé en début d’année. Il organise des actions de prévention de la pénibilité, dans le cadre de la loi de novembre 2010 réformant les retraites. Prévention de la pénibilité au travail

Peut-on encore compredre le consommateur ? Ce mode d’échantillonnage s’est rapidement généralisé en France (pas dans les pays anglo-saxons qui continuent à privilégier les méthodes probabilistes), au point d’être considéré aujourd’hui comme scientifiquement incontestable, alors qu’il s’agit en réalité d’un arrangement empirique permettant certes d’approcher la réalité mais dans certaines conditions seulement. Parmi ces conditions, il en est une essentielle et de bon sens : la validité d’un échantillonnage par la méthode des quotas est étroitement liée à l’importance des critères choisis au regard des comportements à observer. Ainsi, le choix d’une répartition intégrant un quota sur le sexe suppose, a minima, que les réponses qui vont être recueillies sont liées, conditionnées ou influencées par le sexe des personnes interrogées. Pour admettre la validité de cette règle, imaginez seulement un instant l’absurdité de quotas portant sur la couleur des cheveux, l’initiale du prénom ou le sexe du facteur !

L'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013 Le commerce actuel est omniprésent, résultant de la multiplication des points d'achat mais aussi de l'évolution des comportements des consommateurs. Afin de continuer à comprendre ces changements, Ipsos a réalisé la seconde édition de l'étude Omniretail pour CA Com, au sujet de l'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013. Florilège des principaux résultats de ce sondage, effectué auprès d'un échantillon de 1013 personnes, représentatives de la population française, âgées de 15 ans et plus, du 5 au 8 avril 2013. Les magasins physiques : toujours chouchous des français Les Français disposent aujourd'hui d'une multitude de points d'achat : les points d'achat physiques, les points d'achat web, les points d'achat mobiles, les points d'achat TV connectée, ainsi que les points d'achat drive. Ils n'ont pourtant pas boudé les points d'achats physiques.

DRH : Direction inhumaine des ressources Observer la forme des visages, analyser l'écriture, voire le groupe sanguin, tout cela pour choisir entre plusieurs CV. Il y aurait presque de quoi sourire si la graphologie par exemple n'était utilisée (disent certaines études) par presque 70% des entreprises pour recruter. Mais il y a pire que ces filtres farfelus à l'embauche : il y a la gestion même des conditions de travail et des carrières. Avec la méthode Lean, par exemple, qui a fait des ravages dans les entreprises. D'autant plus grands que les salariés participent eux-mêmes à la rationalisation extrême qu'elle implique. Consommer à l’heure de la crise Pourquoi avoir consacré un livre aux pratiques des consommateurs?L’idée de départ de cet ouvrage collectif était d’observer, à travers une série d’enquêtes de terrain et de réflexions sociologiques, ethnologiques et économiques, quels effets la crise de 2008 a pu avoir sur le pouvoir d’achat des Français et comment ces derniers se sont organisés pour vivre dans un contexte de crise. étonnamment, notre premier constat a été de voir que l’impact de la crise sur la consommation ne s’est pas fait ressentir immédiatement, de façon évidente. Je me souviens avoir interviewé, en 2009, un directeur des Centres E. Leclerc dans l’Est de la France qui m’affirmait ne pas avoir remarqué de baisse des paniers d’achat dans son magasin. Il a fallu, de fait, attendre 2011-2012 pour observer le développement de comportements plus économes, typiques des pratiques de consommateurs sous contrainte de pouvoir d’achat et qui perdurent.

Related: