background preloader

Le néo-consommateur : une espèce en voie d’apparition ou le consommateur 2.0

Le néo-consommateur : une espèce en voie d’apparition ou le consommateur 2.0
Le consommateur d’aujourd’hui aspire à consommer différemment. Il a d’autres envies, d’autres ambitions pour lui-même et est en train d’adopter de nouvelles habitudes de consommation. En effet, si la crise économique de 2008 est à l’origine de l’émergence du néo-consommateur, celui-ci est cependant le fruit de mutations plus profondes qui ont donné naissance à de nouvelles tendances de consommation. 1. La crise économique à l’origine de l’émergence du néo-consommateur L’attention des consommateurs a toujours été focalisée sur leur pouvoir d’achat. Cette crise de 2008 a tout d’abord entrainé une perte de repère de la part des consommateurs, qui se sont alors réfugiés dans les valeurs sûres : la recherche de prix bas, ou tournés vers de nouveaux médias pour consommer. 1.1 Une perte des repères de la part des consommateurs Trois causes à ceci : 1.2 Réaction immédiate des consommateurs : les valeurs sûres Recherche de prix bas Développement de nouvelles pratiques d’achat suite à la crise 2.

http://www.creg.ac-versailles.fr/spip.php?article478

Related:  QG1 Le consommateur est-il toujours rationnel dans ses choix ?QG1 LE CONSOMMATEUR EST IL TOUJOURS RATIONNEL DANS SES CHOIX?Expérience de consommationAgrégation Economie-Gestioncomportement du consommateur

L'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013 Le commerce actuel est omniprésent, résultant de la multiplication des points d'achat mais aussi de l'évolution des comportements des consommateurs. Afin de continuer à comprendre ces changements, Ipsos a réalisé la seconde édition de l'étude Omniretail pour CA Com, au sujet de l'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013. Florilège des principaux résultats de ce sondage, effectué auprès d'un échantillon de 1013 personnes, représentatives de la population française, âgées de 15 ans et plus, du 5 au 8 avril 2013. Place au consommateur post-crise Près de la moitié des Français «pensent qu'ils ne consommeront plus jamais comme avant». Un constat tiré d'une récente étude d'Ipsos Interactive menée pour l'agence CLM BBDO qui indique aussi que «la crise marque un net tournant pour les Français». En ce moment, les enquêtes sur ce thème ne manquent d'ailleurs pas. Une étude Harris Interactive pour Euro RSCG C&O va ainsi jusqu'à révéler une crise du capitalisme plus qu'un marasme financier. Ifop et TBWA Corporate estiment pour leur part que les entreprises ont tout intérêt à mieux intégrer les enjeux sociaux, financiers et environnementaux dans leur stratégie si elles ne veulent pas voir les consommateurs les bouder. Dans ce climat d'incertitude, le consommateur s'adapte.

Le comportement d'achat du client en magasin s'analyse aussi via mobile Pour connaître les comportements d'achat des consommateurs à l'intérieur même du magasin, les caméras ou le Kinect peuvent être la solution. Apparemment, le mobile aussi ! En entrant dans un magasin ou en regardant simplement par la vitrine de celui-ci, les consommateurs sont loin de se douter qu'un logiciel est en train d'analyser leur comportement. Le temps qu'ils ont passé dans ce magasin, ce qu'ils y ont acheté, s'ils sont allés dans une autre boutique de la même enseigne... autant d'informations que Nomi analyse et transmet aux vendeurs possédant l'application. Cette application n'est pas la première du genre, la startup française Anaxa Vida, ou encore Shopperception travaillent elles aussi à l'élaboration d'outils permettant de mieux analyser le comportement des consommateurs. Mais à l'inverse de ces deux technologies, Nomi ne s'appuie ni sur les caméras vidéo ou les capteurs de Kinect, mais sur les signaux produits par les téléphones de consommateur.

La mesure de la performance du marketing Introduction Le marketing est poussé à mesurer la performance de ses actions par l’importance des actifs qu’il contribue à créer : valeur client et capital marque dans le cadre d’un management de la valeur qui s’impose au sein des organisations. Malgré les récents élargissements du marketing holiste [1] et de ses différentes composantes qui impliquent la prise en compte de toutes les parties prenantes (stackeholders) et leurs relations, il faut garder en tête que les clients sont la source fondamentale du cash flow et qu’il convient donc de répondre prioritairement à leurs besoins. Pour cela et durant de nombreuses années, les responsables marketing n’ont pas eu à se soucier de la mesure des performances de leurs actions.

Quand nos possessions nous possèdent... - MarketeuZ.com - A quoi servent les produits qu’on achète ? Ils servent à quelque chose c’est certain… Mais quand on ne perçoit pas vraiment l’utilité d’un objet pourquoi prendre la peine de l’acquérir ? Pourquoi se trouve-t-on tellement attaché à une possession qu’on a l’impression d’être « possédé » par cet objet ? Cette obsession qui nous met dans une pression si forte qu’on devient très dépendant d’un simple objet… Si on prend du recul par rapport à tout ce qu’on possède et qu’on réfléchit à l’utilité concrète de nos biens on va remarquer qu’un bon nombre d’objets ne sont pas tout à fait utiles néanmoins on ne peut pas s’en passer. Pourquoi ?

Consommer à l’heure de la crise Pourquoi avoir consacré un livre aux pratiques des consommateurs?L’idée de départ de cet ouvrage collectif était d’observer, à travers une série d’enquêtes de terrain et de réflexions sociologiques, ethnologiques et économiques, quels effets la crise de 2008 a pu avoir sur le pouvoir d’achat des Français et comment ces derniers se sont organisés pour vivre dans un contexte de crise. étonnamment, notre premier constat a été de voir que l’impact de la crise sur la consommation ne s’est pas fait ressentir immédiatement, de façon évidente. Je me souviens avoir interviewé, en 2009, un directeur des Centres E. Leclerc dans l’Est de la France qui m’affirmait ne pas avoir remarqué de baisse des paniers d’achat dans son magasin. Il a fallu, de fait, attendre 2011-2012 pour observer le développement de comportements plus économes, typiques des pratiques de consommateurs sous contrainte de pouvoir d’achat et qui perdurent. Signe qu’ils sont effectivement liés à la crise.

Le grand mystère adolescent 22 avr. 2010 - Ils inspirent les tendances, s’approprient les innovations. On dit d’eux qu’ils sont fainéants, provocateurs, violents, collés à leur téléphone portable… Ils nous irritent, nous créent du souci… Pas de doute, on parle beaucoup des jeunes et des adolescents. Une cible qu’Ipsos connaît très bien, avec une exigence : sortir les ados du prêt à penser et de leur lot de préjugés. Pour les adultes, les adolescents relèvent d’un mystère. Nombre d’idées reçues circulent à leur propos sur un mode attraction/répulsion.

Marketing sensoriel : les tendances 2013 Comment donner un nouveau souffle à votre relation client ? La réponse tient en trois mots : le marketing sensoriel. Sachant que 70 % des consommateurs réalisent leurs achats sur le point de vente et que 40 % d'entre eux restent des achats impulsifs, les marques doivent créer la différence et proposer des expériences sensorielles pour susciter, chez le client, des émotions particulières. Voici les dernières tendances du secteur. Marketing sonore Les douches sonores, autrement appelées lasers sonores, permettent de diffuser un son spécifique sur un rayon.

Ethique et marketing Introduction Dans la conjoncture actuelle où les valeurs sont remises en cause aux niveaux politique et économique, que la confiance envers les politiques ou les dirigeants d’entreprise n’a jamais été aussi faible, une nouvelle forme de marketing émerge, un marketing de valeurs où l’éthique, le respect de l’individu prennent une place de plus en plus importante. Selon KOTLER [1], « chaque fois que des modifications apparaissent dans l’environnement macroéconomique, le comportement du consommateur se modifie et le marketing doit s’adapter ». L’éthique conduit à raisonner en fonction d’un but utilitaire, celui du bien-être du groupe.

Consommer en temps de crise Low cost, achats d’occasion ou groupés, location, troc… Les consommateurs développent de nouvelles stratégies auxquelles les industriels cherchent à s’adapter. Ce faisant, une modification durable des modes de consommation s’opère. Baisse du pouvoir d’achat, crainte du chômage, incertitudes quant à l’avenir… Les Français n’ont d’autre choix que de s’adapter. Différentes « solutions » s’offrent – ou s’imposent – à eux : consommer moins, moins cher, « mettre la main à la pâte » ou encore partager. Consommation: "On cède sur l'accessoire pour conserver l'essentiel" En quoi la consommation des Français a-t-elle changé? C'est le rapport même à la consommation, à mon sens, qui s'est le plus transformé, avec l'émergence d'un phénomène spectaculaire: l'essor de la consommation collaborative. Les pratiques comme le recours au marché de l'occasion, les achats groupés ou encore l'emprunt sont anciennes, mais leur ampleur, elle, est tout à fait nouvelle.

Related:  Le comportement d'achat des consommateursLes comportements des consommateurs documentation généraleCOMPORTEMENT CONSOMMATION / HYPERCONSOMMATIONCONSOMMATEURCONSOMMATEUR4 - L'ATTITUDE4- L'attitude4 - L'attitudeL’ATTITUDEL'Attitude4 : L'attitude4.L'attitudeconsommateur