background preloader

Je suis Charlie

Je suis Charlie

http://www.clemi.org/fr/je-suis-charlie/

Related:  Traiter de la liberté d'expression en classeCharlie hebdoConseils pour les enseignantsParler des attentats aux enfantsAutour de Charlie Hebdo et de la liberté de la presse

Publications du Clemi - En parler en classe, quelques ressources Aborder l’attentat contre la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo avec la classe La lettre de la ministre de l’éducation nationale, Madame Najat Vallaud Belkacem Retour sur le déroulé de la journée et des faits (le 7/01/2015) avec l’AFP : Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir avec les élèves Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ? Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées. Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent Quelques repères pour agir à l'école primaire Aujourd'hui, le périmètre touché est beaucoup plus important.

Pourquoi « débattre en classe » Après un dossier sur l’esprit critique (n° 386), qui avait ouvert « le débat sur le débat » avec l’article de F. Guillaumie et les réponses de G. Auguet et F. Galichet, puis l’article de J.P.H. Tétard, « Taisez-vous Elkabach ! Actualités - Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir et débattre avec les élèves Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ? Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées. Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent Quelques repères pour agir à l'école primaire

Charlie Hebdo : pourquoi des dessinateurs de presse ont-ils été assassinés ? Ce mercredi 7 janvier est un jour noir pour la presse et la démocratie françaises. Deux hommes ont attaqué les locaux du journal satirique Charlie Hebdo avant de prendre la fuite. À l’heure où j’écris ces lignes le bilan est de 12 morts, une vingtaine de personnes sont blessées dont certaines très grièvement. Parmi les victimes de cette attaque terroriste, deux policiers, quatre dessinateurs (Charb, Cabu, Tignous et Wolinsky) et le journaliste Bernard Maris. Même si cela est difficilement imaginable, des hommes sont morts pour des dessins en France. Comprendre : quelques éléments d’explication

Liberté de conscience, liberté d’expression : des outils pédagogiques pour réfléchir avec les élèves sur Éduscol Éduscol, le portail des professionnels de l’éducation, propose un certain nombre de pistes et de documents pour aborder en classe l’attentat commis contre Charlie Hebdo. Nous reprenons ces propositions particulièrement opportunes : « L’attentat meurtrier perpétré le mercredi 7 janvier au siège de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a porté atteinte aux valeurs qui fondent notre république et notre école. Pour répondre aux besoins qui pourraient s’exprimer au sein des écoles et des établissements, un ensemble de ressources est d’ores et déjà à disposition des équipes pédagogiques et éducatives. Cette page en regroupe une sélection.

Plantu : "Le dessin est un moyen de faire émerger les frustrations" Propos recueillis par Hervé Brusini Mis à jour le , publié le Dans le documentaire Caricaturistes, fantassins de la démocratie, on voit de drôles de choses. Certains, tel ce dessinateur russe, font le taxi de nuit pour survivre. D’autres, comme ce caricaturiste danois, ont bien failli y laisser leur peau. Attentats du 13 novembre: Comment expliquer le terrorisme aux enfants? - L'Express Styles Presque un an après les attentats de Charlie Hebdo et la prise d'otages dans une épicerie casher à Porte de Vincennes, la France est de nouveau en proie aux attaques terroristes. Une série d'attaques simultanées a fait ce vendredi 13 novembre plusieurs dizaines de morts à Paris, ainsi qu'autour du stade de France, où avait lieu le match France-Allemagne. Couvert par les médias, le sujet sensible du terrorisme nécessite d'être abordé pour contenir l'éventuelle inquiétude qu'il provoque et limiter son impact dans les foyers français. Comment aborder la question en famille, alors que l'état d'urgence a été déclaré? Eléments de réponse. Répondre à toutes les questions

Les #MSGU : en cas de crise, sur les réseaux sociaux, adoptez le réflexe citoyen ! Si les médias sociaux constituent un nouveau canal de communication pour la puissance publique, leur utilité ne saurait se limiter à cette fonction. Ils présentent aussi pour elle l’opportunité d’associer les citoyens dans une démarche moins descendante et plus participative, notamment en situation de crise. C’est tout l’objet des #MSGU, ou pratique des Médias Sociaux en Gestion d’Urgence. Fiche pédagogique sur Scoop En matinée mercredi 7 janvier, alors que la salle de rédaction était bondée, les bureaux du journal français Charlie Hebdo ont été investis par des hommes, possiblement 3, lourdement armés qui ont abattus dix personnes parmi le personnel, en plus d’en blesser sérieusement plusieurs autres. Deux policiers sont aussi tombés sous les balles. Mais que s'est-il passé? Qui en voulait à cette publication, et pourquoi? Voici quelques idées d’activités pour en parler avec les jeunes et les aider à mieux comprendre les enjeux.

Daumier La Révolution de 1789 va multiplier ces images (mille cinq cents gravures satiriques entre 1789 et 1792) et la demande suscitée par l'actualité va être à l'origine d'un appareil de production organisé. Des journaux hebdomadaires comme Les Révolutions de France et de Brabant de Camille Desmoulins ou les Révolutions de Paris de l'éditeur Prudhomme font une large place au dessin, satirique pour l'un, d'inspiration plus "reportage" pour l'autre. La presse royaliste publie de son côté des caricatures anti-révolutionnaires tandis qu'en 1793 le Comité de Salut Public demande au député David de "multiplier les gravures et les caricatures qui peuvent réveiller l'esprit public et faire sentir combien sont atroces et ridicules les ennemis de la liberté et de la république".Cité dans "La caricature, deux siècles de dérision salutaire", Historia, n° 651, mars 2000, p.52.

Histoire de la caricature en France La nourriture première de la caricature est l'observation. Savoir observer et déceler les traits physiques à partir desquels le coup de crayon de l'artiste fera passer un tout autre message...souvent moqueur, exagéré, grossier, évolutif, en adéquation avec son temps, ou même ravageur et explosif lorsqu'il s'agit de toucher aux croyances et aux dogmes. En France, c'est surtout à partir de la Révolution, que ce mode d'expression au graphisme assassin - quoique pas toujours - va enrichir les pages de la presse. Reconnue en tant qu'Art véritable, la caricature s'est mise depuis longtemps en « méta-position ». Sur ce dernier point j'emprunterais une citation attribuée à Archimède pour mieux m'expliquer : « s'élever au-dessus de soi-même et comprendre le monde ».

Related: