background preloader

Stop Watching Us

Stop Watching Us

https://optin.stopwatching.us/

Related:  NSA / PrismCitizen reactionsLibertés

Pour la NSA, le cryptage des données sur Internet n'est plus un obstacle De notre correspondant en Californie Dans le «budget noir» de l'espionnage américain, récemment publié par le Washington Post, une ligne avaient attiré l'attention. Le directeur de la NSA, James Clapper, louait les progrès «révolutionnaires» de l'agence «pour déjouer la cryptographie et décoder le trafic Internet». Jeudi, le New York Times et le Guardian ont apporté des précisions dérangeantes. Des milliers de citoyens allemands montrent l’exemple en manifestant contre la surveillance de la NSA Des milliers de manifestants ont participé samedi à Berlin à une manifestation pour dénoncer les atteintes à la vie privée, notamment par la surveillance des télécommunications par les services secrets comme l’agence américaine NSA. Le collectif d’organisations qui avait appelé à manifester sous le slogan «la liberté plutôt que la peur» – parmi lesquels figurent les Verts, le parti de gauche radicale Die Linke et le parti Pirate -, a revendiqué 20 000 manifestants. La police de Berlin a toutefois refusé de commenter ce chiffre ou de donner une estimation, se bornant à dire que ses «méthodes de comptabilisation sont différentes de celles des organisateurs». Dans le cortège, on pouvait voir des pancartes aux messages clairs comme «Arrêtez de nous espionner!» ou à l’ironie mordante comme : «Merci Prism (le programme d’espionnage mené par l’agence américaine NSA), grâce à toi le gouvernement sait enfin ce que veut la population».

Ecoute : le Royaume-Uni accusé d'espionnage à grande échelle Les services britanniques de renseignement ont un accès à des câbles à fibres optiques leur permettant de surveiller à grande échelle les communications mondiales, selon des documents dévoilés par Edward Snowden au Guardian. Selon l’ex-consultant, inculpé pour espionnage aux Etats-Unis pour avoir divulgué des programmes américains de surveillance des communications, ce phénomène n’est «pas juste un problème américain». «Le Royaume-Uni joue un rôle majeur», a déclaré Snowden, cité samedi par le Guardian. «Ils sont pires que les Américains», ajoute-t-il même à propos du Quartier général des communications du gouvernement (GCHQ), service britannique des écoutes. Le GCHQ a quant à lui assuré respecter «scrupuleusement» la loi. «Nous ne faisons pas de commentaires sur les questions touchant au renseignement.

Baromètre Hadopi : le streaming devient la principale source de consommation de biens culturels 01net le 26/06/13 à 06h00 Alors que l'avenir de la Hadopi est remise en question depuis la publication du rapport Lescure, les équipes de la haute administration continuent leur mission. Elles viennent de réaliser avec OpinionWay la première édition d'un baromètre sur les usages des Français en matière de consommation des biens et services culturels dématérialisés. En matière de biens culturels, le numérique ne laisse pas la possibilité de prendre des habitudes. Créé à l'époque du peer-to-peer sur PC, l'organisation qui a tant fait polémique a vu passer une génération technologique.

Marissa Mayer et Mark Zuckerberg réagissent à l'affaire Prism La dirigeante de Yahoo, Marissa Meyer. Crédit: IDG NS Interrogé sur le programme de surveillance Prism, le fondateur de Facebook a déclaré que le gouvernement américain avait « déconné ». Marissa Mayer, patronne de Yahoo, a indiqué que si elle révélait les détails de cette affaire, ce serait une « trahison ». Les PDG de Yahoo et Facebook ont été sur la sellette hier pour répondre à des questions concernant Prism, le programme de surveillance des données lancé par le gouvernement américain.

Ecoutes numériques : la NSA aurait transmis ses données à Israël La NSA, l'agence américaine chargée des interceptions de communications, transmet ses données à son homologue israélienne, au risque de communiquer des informations sur des Américains et de violer ainsi leur vie privée, a révélé mercredi 11 septembre le quotidien The Guardian. La pratique d'échanges de renseignements entre services alliés est courante mais il est bien plus rare que ces renseignements soient des données "brutes", qui ne sont pas auparavant analysées. Or, d'après un protocole d'accord entre la NSA et son homologue israélienne de l'ISNU, fourni au Guardian par l'ex-consultant Edward Snowden, l'agence américaine transmet directement à cette dernière une partie des courriels et autres millions de conversations téléphoniques qu'elle intercepte. La loi américaine encadre les activités de la NSA, lui interdisant de collecter les données de communications des citoyens américains ou des étrangers installés légalement sur son sol, sauf motif valable.

Vie privée: «Il n'est pas trop tard pour se protéger de la NSA» - News High-Tech: Web Vie privée La surveillance d'internet était au cœur d'un congrès international lundi à l'EPFL. Nous y avons rencontré Jacob Applebaum, hacktiviste fondateur du réseau TOR, et proche de WikiLeaks. Interview Au travers du programme PRISM, la National Security Agency a mis en place un système généralisé d'écoutes sur internet, absorbant sans discernement des quantité gigantesques de données privées.Image: archive/Reuters

Révélations sur le Big Brother français Si les révélations sur le programme d'espionnage américain Prism ont provoqué un concert d'indignation en Europe, la France, elle, n'a que faiblement protesté. Pour deux excellentes raisons : Paris était déjà au courant. Et fait la même chose. Le Monde est en mesure de révéler que la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, les services spéciaux) collecte systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l'étranger : la totalité de nos communications sont espionnées. L'ensemble des mails, des SMS, des relevés d'appels téléphoniques, des accès à Facebook, Twitter, sont ensuite stockés pendant des années. Si cette immense base de données n'était utilisée que par la DGSE qui n'officie que hors des frontières françaises, l'affaire serait déjà illégale.

Related:  Digital World Freedom