background preloader

En quoi les Big Data sont-elles personnelles ?

En quoi les Big Data sont-elles personnelles ?
A l’occasion du colloque “la politique des données personnelles : Big Data ou contrôle individuel “ organisé par l’Institut des systèmes complexes et l’Ecole normale supérieure de Lyon qui se tenait le 21 novembre dernier, Yves-Alexandre de Montjoye (@yvesalexandre) était venu présenter ses travaux, et à travers lui, ceux du MediaLab sur ce sujet (Cf. “D’autres outils et règles pour mieux contrôler les données” ). Yves-Alexandre de Montjoye est doctorant au MIT. Il travaille au laboratoire de dynamique humaine du Media Lab, aux côtés de Sandy Pentland, dont nous avons plusieurs fois fait part des travaux. Nos données de déplacements sont encore plus personnelles que nos empreintes digitales Faire correspondre des empreintes digitales n’est pas si simple, rappelle Yves-Alexandre de Montjoye. Image : illustration de l’unicité de nos parcours repérés via des antennes mobiles. Et Yves-Alexandre de nous inviter à retrouver un de ses collègues du Media Lab. Hubert Guillaud

http://www.internetactu.net/2013/12/05/en-quoi-les-big-data-sont-elles-personnelles/

La loi renseignement à la loupe Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs et Martin Untersinger L'examen du projet de loi sur le renseignement a débuté lundi 13 avril à l'Assemblée. Rarement un texte n'aura été l'objet d'autant de critiques de la part de la société civile. A la tribune du Palais-Bourbon, le premier ministre, Manuel Valls, a eu l'air agacé par la récurrence de certaines critiques, « dont certaines confinent à la caricature », selon ses dires. Vers un Nouveau Monde de données A l’occasion de la Semaine européenne des l’Open Data qui se déroulait à Nantes du 21 au 26 mai 2012, j’étais invité à faire une présentation sur le web des données, pour dépasser et élargir la problématique particulière de la réutilisation des données publiques. En voici la transcription. Nous sommes passés d’un web de l’information et de la connaissance à un web de données. « Les données sont le nouveau pétrole de l’économie », expliquait le consultant Clive Humby dès 2006. Tim O’Reilly et John Battelle ne disaient pas autre chose quand ils imaginaient le concept de Web² devenu depuis (et il serait intéressant de regarder comment) celui des Big Data. Nous n’échapperons pas à l’exploitation maximale de la puissance des données par l’analyse, la combinaison, la représentation, la recherche, le traitement…

Pourquoi l'Etat va subventionner des jeux vidéo violents Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par William Audureau Il y a ceux, comme le député PS Jacques Cresta, qui croient discerner un lien entre les jeux vidéo dits violents et les attentats de janvier 2015. Et puis il y a le gouvernement, qui s'apprête à réformer les subventions accordées à l'industrie du jeu vidéo, de manière à y inclure les jeux destinés aux plus de 18 ans, qui en étaient jusqu'à présent exclus. La secrétaire d'Etat au numérique, Axelle Lemaire, a annoncé mercredi 29 avril sur son compte Twitter avoir apposé sa signature à un décret en ce sens, qui fait suite à deux amendements votés en décembre 2013 et dont l'industrie attend toujours la mise en application. Quels jeux sont concernés ? Concrètement, les jeux vidéo français étiquetés « + 18 » par l'organisme de classification européen, le PEGI, pourront désormais bénéficier d'une prise en charge de leurs coûts de développement à hauteur de 20 % de ceux-ci.

Les nouveaux réseaux sociaux sur internet - cairn.info 1Les nouveaux réseaux sociaux sur Internet créent une situation radicalement nouvelle, à la fois du point de vue des technologies mises en œuvre et des possibilités offertes aux usagers. Ils se caractérisent non seulement par l’extrême variété des messages qui peuvent y être inscrits (comme des textes, des voix, des photographies, des dessins...) mais également par la multiplicité des voies d’accès et de consultation : à titre d’exemple, Twitter peut être consulté et alimenté sur le site web qui lui est dédié, mais aussi par mail, messagerie instantanée et SMS. 2Pourtant, les désirs qui investissent ces nouveaux espaces sont-ils vraiment nouveaux ?

LiFi : l'avenir du WiFi débarque bientôt dans les hôpitaux INAUGURATION. Vendredi 11 septembre 2015, 9h30, quartier de la Défense à Paris. Dans la salle de réunion de Sogeprom, promoteur immobilier multi-métiers et filiale de la Société Générale, le directeur général lance une communication par Skype sur son ordinateur pour joindre un collaborateur à distance. Rien d'exceptionnel, semble-t-il. Excepté la technologie qu'il a utilisé pour réaliser cette communication. Réseaux sociaux (3/3) : ces algorithmes qui nous gouvernent Les 12 et 13 décembre 2011 se tenait à Lyon un colloque universitaire sur les réseaux sociaux organisé par l’Institut rhône-alpin des systèmes complexes. Suite et fin de notre compte rendu… Les algorithmes peuvent-ils se tromper ? Tarleton Gillespie professeur à l’université Cornell devait conclure ces deux jours, mais il n’a pu être présent. Il semblait néanmoins intéressant de jeter un oeil sur son propos qu’il a notamment développé sur CultureDigitally : est-ce que les algorithmes peuvent se tromper ? L’implication publique des plateformes privées.

Les 7 principes clés de la protection des données personnelles 1. Le principe de finalité Les données à caractère personnel ne peuvent être recueillies et traitées que pour un usage déterminé et légitime, correspondant aux missions de l’établissement, responsable du traitement. Tout détournement de finalité est passible de sanctions pénales. IA : Microsoft obligé de faire taire son robot Tay Microsoft a été contraint jeudi de museler «Tay», car le robot, doté d’une intelligence artificielle en capacité d’apprentissage, était devenu «nazi». Trollé par les internautes quelques heures à peine après sa mise en fonction, Tay multipliait en effet les diatribes haineuses ou racistes sur la base de ce qui lui était enseigné. Conçu avec l’apparence d’une jeune adolescente naïve, Tay avait pourtant été conçu dans un but éducatif. Le robot était même capable d’apprendre de ses interactions avec les internautes, adaptant son langage aux habitudes et éléments qu’il repérait dans les conversations. «Plus Tay était sollicitée, plus il devenait capable de répondre comme une personne "normale", avec un sens certain de la répartie et un certain second degré», raconte NextInpact.

Réseaux sociaux (1/3) : diviser le monde pour le comprendre Par Hubert Guillaud le 03/01/12 | 9 commentaires | 4,874 lectures | Impression Les 12 et 13 décembre 2011 se tenait à Lyon un colloque universitaire sur les réseaux sociaux organisé par l’Institut rhône-alpin des systèmes complexes. Comme le soulignait Pablo Jensen en introduction, le sujet est plus qu’à la mode. Partout, on a l’impression que les Big Data vont nous permettre de révéler les données du comportement humain, comme l’exprimait récemment un article du New York Times : permettant à la fois de prédire le plus individuel (le divorce prochain d’un détenteur de carte de crédit selon l’évolution de ses achats) comme le plus collectif (détecter de possibles rebellions grâce aux données issues du web de 21 pays d’Amérique Latine que scrute en continu l’Iarpa américaine).

ZOTERO Standalone en version stable : nouvelles fonctionnalités « GEOsources ZOTERO Standalone est disponible en version stable depuis fin janvier (2012). J’ai déjà relayé l’info via ma curation sur ZOTERO en signalant également l’excellent billet de Franziska Heimburger. Elle y présente les principales nouveautés valables aussi bien pour ZOTERO Standalone que pour la version fonctionnant en complément de Firefox (ZOTERO pour Firefox); je ne vais donc pas réinventer la roue (!). J’ajouterai simplement que les administrateurs de «Groupes» disposent désormais d’un filet de sécurité puisque les éléments supprimés dans les bibliothèques – de groupes – sont transférés dans une «Corbeille» (qu’il faut penser à vider de temps à autres pour libérer de la place sur l’espace auquel vous avez droit sur les serveurs de ZOTERO !). Signalons en passant que le contenu de la corbeille peut être consulté par toutes les personnes ayant accès à la bibliothèque. Marche à suivre pour installer des modules complémentaires dans la version Standalone :

"Droit à l’oubli" : la Cnil face à Google La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) n’en démord pas : le «droit à l’oubli» – ou, plus précisément, le «droit au déréférencement» – ne vaut que s’il s’applique à l’ensemble du moteur de recherche de Google, et pas seulement à ses versions européennes. Le 10 mars, une formation restreinte de la commission a prononcé une amende de 100 000 euros à l’encontre de l’entreprise américaine, décision rendue publique jeudi. Dans la foulée, un porte-parole a annoncé à l’agence Reuters que le géant du Net comptait faire appel de la décision. Plus de 400 000 demandes de déréférencement Le conflit entre Google et le gendarme français de la vie privée dure depuis des mois. Il découle d’un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), qui a institué ce fameux «droit au déréférencement» en mai 2014.

Related: