background preloader

Le cerveau, la mémoire et l'apprentissage

Le cerveau, la mémoire et l'apprentissage
Le cerveau est le poste de commande de tout organisme vivant. Il est au travail sans relâche. Mais rien de ce qui s'y déroule n'est visible à l'oeil nu. En revanche, le cerveau nous transmet de multiples messages. Le cerveau n'est pas sexy, mais il est formidablement plastique. Alors, cessons de séparer ceux qui sont "doués" de ceux qui le seraient moins. Le cerveau réagit donc fortement à l'environnement de l'individu. Le cerveau est également le siège de nos souvenirs et de notre mémoire. Thot Cursus explore cette semaine les méandres du cerveau, des intelligences, de la mémoire interne et externe. Illustration : Wikimedia Commons Tous des génies ?

http://cursus.edu/dossiers-articles/dossiers/29/cerveau-memoire-apprentissage/#.VHMcBdF-P0M

Related:  Neurosciences, motivation, développement personnelRécupéré: Psychologie/NeurosciencesAPPRENTISSAGE/DIDACTIQUELa mémoirepartnersnj

Motivés ! Accueil > Dossiers et articles > Motivés ! Certains élèves savent faire naître et entretenir d'eux-même leur motivation pour les apprentissages scolaires. Mais ce ne sont pas les plus nombreux. Alors comment faire ? Dans ce dossier, Thot présente différentes pistes de réflexion et des conseils très pratiques pour entretenir la motivation chez les élèves et les étudiants. Ils seront précieux aux enseignants qui débutent dans le métier et connaissent eux aussi des périodes de démotivation, autant qu'à ceux qui s'interrogent sur l'efficacité de leurs pratiques.

Zoom sur... - Zoom sur... les intelligences multiples - ÉduSCOL La théorie des Intelligences multiples d'Howard Gardner La notion d' « Intelligences multiples » a été proposée par un professeur de l'Université de Harvard, Howard Gardner, en 1983 dans son livre Frames of Minds : the Theory of Multiple Intelligence. Il suggère que chaque individu dispose de plusieurs types d'intelligences, pour lesquelles il a naturellement une plus ou moins grande compétence. Sa théorie a été reprise par de nombreux chercheurs et on distingue aujourd'hui huit principales formes d'intelligences : Dossiers et articles La classe, espace emblématique de l'apprentissage formel, s'est facilement transportée dans l'espace virtuel : la plateforme de FOAD d'abord, les univers virtuels ensuite, lui donnent une existence et une adresse numériques. Les univers virtuels les plus populaires sont d'abord d'immenses terrains de jeu plébiscités par des millions d'usagers. La référence au jeu et une relative complexité technique peuvent expliquer la réticence de certains éducateurs à utiliser les univers virtuels. Nous constaterons dans ce dossier que la formation des utilisateurs (les enseignants y figurant au premier rang) s'avère cruciale; sans elle, les plus beaux univers ressemblent à des déserts. J. P.

Le codex en pratique 1. La tâche de mémoire : rappel différé de 3 mots L'examinateur demande à la personne de mémoriser 3 mots qu'il prononce oralement de façon distincte : clé, ballon, citron (ou en cas de second test : cigare, fleur, porte). Neurosciences et apprentissages Les neurosciences constituent l'une des branches de la recherche médicale qui intéresse le plus le grand public. Nous fondons d'énormes espoirs dans la recherche sur le fonctionnement du cerveau, qui bénéficie de financements importants. Mais il n'est pas plus raisonnable de fonder l'espoir d'une société idéale ayant vaincu la maladie et, pourquoi pas, la mort, sur les neurosciences que sur les technologies numériques.

Apprendre, entre assistance et autonomie On est souvent tenter d'opposer assistance et autonomie ou d'associer l'assistance à la dépendance, à l'opposé de l'idéal de développement des individus. «Mentalité d'assisté» ne se range pas parmi les compliments. Le rapport entre l'assisté et l'assistant offre une myriade de nuances : l'assistant de laboratoire a un rôle subalterne, l'assistant d'une personne âgée peut passer par à peu près tous les statuts, du serviteur le plus humble à l'abuseur de la faiblesse. C'est sans doute ce qui donne à l'assistance ses connotations négatives car celui qui est assisté s'ouvre à l'autre et l'autre peut abuser de sa position, d'où la circonspection nécessaire dans tout rapport d'assistance. Mais il appert que l'assistance est une composante de base de l'organisation : personne ne peut tout faire ni tout savoir. Aucune de nos cellules ne peut faire ce que l'organisme dans son entier accomplit; chacune assiste les autres.

Typologie du plaisir motivationnel  Ce qui fait le plus défaut dans les écoles aujourd’hui, là où le bat blesse jour après jour, ce n’est pas tant la méthode pédagogique comme l’absence de passion, d’émerveillement, et de plaisir. La génération d’élèves à qui nous avons affaire baigne dans la stimulation intellectuelle et le jeu depuis la naissance, du premier hochet et mobile multisensoriels aux jeux vidéo. Dans ce contexte, l’école s’avère un choc culturel et affectif qui a toute l’âcreté d’un mauvais rêve.

Dossiers et articles L'école est une institution de transmission. Mais ne peut-on donner à la transmission une direction horizontale plutôt que verticale ? Apprendre entre pairs, c'est aussi transmettre, mais sans notion de hiérarchie ni d'autorité statutaire. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! C’est le cas de l’hypothalamus, et plus précisément de son noyau suprachiasmatique, qui reçoit un certain nombre de connexions des axones en provenance de la rétine. Le noyau suprachiasmatique est considéré comme le site majeur de notre horloge biologique interne. C’est pourquoi être informé en permanence de la clarté ou de l’obscurité ambiante lui permet de synchroniser toute une série de rythmes biologiques liés au cycle quotidien du jour et de la nuit, y compris le sommeil et l’éveil. D’autres axones des cellules ganglionnaires de la rétine vont également rejoindre le prétectum, une partie du mésencéphale qui contrôle l’ouverture de la pupille et certains mouvements des yeux. Enfin, environ 10% des axones rétinofuges se projettent sur une partie du tectum (ou toit) du mésencéphale appelée colliculus supérieur. À l’instar du corps genouillé latéral, le colliculus supérieur reçoit également des connexions du cortex visuel primaire.

La méditation validée par les neurosciences, Sciences & Prospectives Jusqu’à présent, le bénéfice de la méditation sur le vieillissement avait seulement été suggéré par certains travaux de la Nobel de médecine Elizabeth Blackburn. Une large étude américaine, conduite par l’université californienne de Davis sur 100 individus âgés de 24 à 77 ans, vient de fournir un nouvel argument à cette thèse. Révélée par l’imagerie par résonance magnétique (IRM), l’anatomie comparée du cerveau de la moitié d’entre eux pratiquant régulièrement cette discipline a clairement montré une moindre altération de la matière grise que dans l’autre groupe, étranger à la pratique. Selon les auteurs de l’étude, l’intensité de la méditation stimulerait les dendrites (le prolongement filamenteux des neurones servant à conduire l’influx nerveux) et les synapses (la connexion des neurones entre eux). Cette puissante sollicitation cérébrale agirait également sur le stress, délétère pour les cellules. Mieux gérer ses émotions

Développement personnel Savoir gérer son temps, être créatif, se comporter en leader, avoir confiance en soi... Le développement personnel est le domaine de formation qui entend améliorer ces compétences utiles en toutes circonstances. Le développement personnel se situe au carrefour de nombreuses disciplines. Globalement, on constate depuis quelques années un basculement du "tout psychologique" vers le domaine des neurosciences. Les recherches récentes permettent de repérer les fondements neurobiologiques de certaines de nos aptitudes, telles que l'attention et l'intuition, par exemple.

Dossiers et articles Qui aujourd'hui aurait l'idée de proposer de seulement apprendre seul ? Que l'on visite des sites comme celui de Wolfram Research ou celui de n'importe quelle institution de formation ou presque, on trouvera des ressources de formation de tout genre ET des liens vers des réseaux sociaux et des groupes. L'apport du groupe est non seulement souhaité, mais essentiel.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Pour comprendre l’importance du sommeil, il suffit d’observer ce qui se passe quand on ne dort pas assez ou, comme le disent les médecins, quand on montre les signes du syndrome d’insuffisance du sommeil. Bien entendu, on est somnolent durant la journée. On tend aussi à faire la "grasse matinée" le week-end pour rembourser cette « dette de sommeil ». Si l’on n’y parvient pas, plusieurs effets néfastes vont apparaître. C’est d’abord la vigilance, la concentration et la capacité de réfléchir qui sont diminuées. On observe ensuite un ralentissement des réflexes, des troubles de la mémoire, de la fatigue musculaire, des sautes d’humeur, voire de l’agressivité et de la difficulté à se situer dans le temps ou l'espace.

Related:  PedagogieSVT5.2 Liste sitesEducabilité cognitiveannwi