background preloader

Association neuroéducation

Association neuroéducation
L'ARN est très heureuse de vous annoncer que le professeur Olivier Houdé sera à l'amphithéâtre du Coeur des sciences de l'Université du Québec à Montréal, le 12 novembre 2015 à 19h, pour donner une conférence intitulée « Mieux connaître le développement de l'intelligence: de Piaget à la théorie de l'inhibition cognitive ». Tous les enseignants, orthopédagogues, psychologues scolaires et autres professionnels en éducation y sont invités, de même que la communauté universitaire. Pour y assister, il faudra obligatoirement réserver votre place en remplissant un court formulaire sur notre page www.associationneuroeducation.org/houde, à partir du 21 septembre 2015, à midi. L'inscription est gratuite, mais les places sont limitées. Notez ces dates! Résumé: À l’école, depuis toujours, on apprend surtout par la répétition, la pratique et l’automatisation. Cliquer ici pour plus de détails et pour vous inscrire The ARN is glad to announce that Pr. Click here for more details and to register

http://www.associationneuroeducation.org/actualites/

Related:  danoukaNeurosciencesCognitif, neurosciences et neuroéducationNeurosciences

Le QCM inversé : un outil qui permet d’apprendre et non plus d’interroger ! Il est impossible de construire un questionnaire à choix multiple (QCM) si on ne connaît pas son cours. Même les professeurs les plus expérimentés sont obligés de lire avec précision le contenu de leur cours pour être capables de rédiger un QCM et d’y proposer tout un choix de bonnes et mauvaises réponses. C’est ce que l’on fait dans les cursus contenant des concours (comme la première année commune des études de santé) et pour lesquels il n’est pas nécessaire de corriger les copies. Un simple tableau avec des cases cochées ou pas y suffit. Aussi, la question s’est posée de l’utilisation d’un QCM, non plus pour interroger des étudiants, mais pour les obliger à connaître leur cours. Il suffisait alors de leur demander de construire eux-mêmes ces QCM.

Et si les neurosciences pouvaient aider le changement ? #neuroscience par @ceciledemailly 01net. le 20/08/12 à 10h15 © © 2009 SanFranAnnie, Flickr les différents types de mémoire - La mémoire humaine La mémoire est une fonction qui permet de conserver et de faire revenir consciemment quelque chose que l’on a apprit antérieurement. Il est préférable de parler de mémoires au pluriel. Selon le modèle de Tulving, l’homme présente cinq systèmes de mémoire. Ces différents types de mémoire interagissent en elles mais dépendent de régions cérébrales distinctes. Ainsi certains patients peuvent avoir certaines formes de mémoires préservées et d’autres altérées. On distingue trois catégories temporelles de mémoires.

Les meilleures terrasses de Paris ! Au moindre rayon de soleil, les Parisiens sont tous à la recherche de cafés, bars ou restaurants avec terrasses. Mais à Paris il y a terrasse et terrasse. Voici notre sélection des endroits avec terrasses les plus agréables et insolites de Paris. Pour éviter de vous retrouver assis entre un parcmètre et un tas de poubelles, suivez le guide.

Institut français de l'éducation Dossier de veille de l'IFÉ : Neurosciences et éducation : la bataille des cerveaux n° 86, septembre 2013 Auteur(s) : Gaussel Marie et Reverdy Catherine Télécharger la version intégrale du dossier (version PDF) Résumé : Les débats houleux entre neurosciences et éducation existent depuis quelques décennies, mais prennent un nouveau tournant depuis les progrès considérables faits en imagerie cérébrale. 5 principes issus des neurosciences pour favoriser l'apprentissage en formation Quels sont, à votre avis, les avantages et inconvénients des pédagogies actives, ludiques et participatives ? Si les entreprises semblent conscientes de la nécessité d’amorcer un virage pédagogique dans leurs formations, elles sont parfois réticentes à l’idée de passer à l’action : est-ce vraiment utile et pertinent ? De mon point de vue, la réponse est indéniablement : OUI ! Et les recherches scientifiques menées ces dernières années vont clairement dans ce sens. Suite à la présentation que j’ai eu l’occasion de réaliser au forum, je vous invite donc à découvrir ci-dessous 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux former et apprendre : Découvrez 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux favoriser l’apprentissage dans vos formations.

Supprimer les notes et « gamifier » sa classe : success story dans les facs américaines Seann Dikkers, professeur assistant en technologies éducatives à l'université de l'Ohio, utilise un système d'évaluation par niveau d'expérience, inspiré par les jeux vidéo. Une forme de notation plus motivante pour les élèves. Depuis combien de temps utilisez-vous un système de points d’expérience au lieu des notes ? Auparavant, j’ai pratiqué l’évaluation de portfolio et la pédagogie différenciée pendant dix années d’enseignement. Le vocabulaire du jeu est juste une meilleure façon de véhiculer l’idée que l’apprentissage est réel, personnel, et ancré dans une expérience contextualisée (comme le théorise Piaget).

Neurosciences, sciences cognitives, neurologie Les neurosciences fondamentales s’intéressent à la biologie des cellules neurales et de leur communication, à la physiologie de la sensation, de la perception, de l’action et de la décision, à l’intégration de ces niveaux d’analyse dans le comportement et la cognition des organismes. Les neurosciences cliniques visent à comprendre, prédire, diagnostiquer et guérir les troubles neurologiques, les troubles psychiatriques et les pathologies des organes des sens. Outre les enjeux scientifiques et médicaux, le développement des neurosciences représente aussi des enjeux sociétaux, éthiques, juridiques non négligeables. La compréhension de la cognition humaine peut, par exemple, nourrir des réflexions sur les méthodes pédagogiques et les meilleurs moyens de diffuser à tous les apprentissages. © Inserm, P.

Eric Gaspar - Le cerveau pour allié : pour apprendre comme pour enseigner Ah mon coquin de cerveau, maintenant je vois comment tu fonctionnes... et je sais quels sont les petits pièges que tu me tends, mais aussi les astuces pour les contourner. On va pouvoir faire une belle équipe maintenant... A l'occasion des "Mardis de la pédagogie", Eric Gaspar, professeur de mathématiques et créateur du projet de Neuro-éducation, Neurosup, s'est penché sur les possibilités de notre cerveau à travers 4 "chocs" : Neurosciences et pédagogie Dans le monde de l'éducation, c'est une innovation : améliorer l'enseignement et l'apprentissage par ce qu'on connaît du fonctionnement du cerveau. Et cela s'appelle la neuropédagogie. Domaine de recherche relativement nouveau qui fait la jonction entre les neurosciences et les sciences de l'éducation, il s'intéresse aux processus biologiques en jeu dans l'apprentissage ainsi que les expériences sociales et émotionnelles.

Related: