background preloader

LES NEURONES DE LA LECTURE PAR STANISLAS DEHAENE

LES NEURONES DE LA LECTURE PAR STANISLAS DEHAENE
CC Giovanni S. Santos / Flickr Si nos gênes n’ont pas évolué pour nous permettre d’apprendre à lire, c’est l’écriture qui a évolué afin de tenir compte des contraintes de notre cerveau. Une question demeure : pourquoi l’espèce humaine est-elle la seule, parmi les primates, à avoir inventé des symboles parlés ou écrits ? Deux concepts récents, celui de "théorie de l’esprit" – c’est-à-dire la capacité d’imaginer ce que pensent nos congénères et celui d’" espace de travail conscient" – un réseau neuronal où les idées se recombinent en synthèses nouvelles- pourraient contribuer à cerner la singularité culturelle de l’esprit humain au sein de l’évolution biologique des espèces. En effet, la lecture est une invention culturelle récente. Stanislas Dehaene, psychologue cognitif et neuroscientifique, professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire de psychologie cognitive expérimentale, membre de l'Académie des Sciences. Pour aller plus loin...

http://plus.franceculture.fr/les-neurones-de-la-lecture-par-stanislas-dehaene

Related:  rlottechaeditorialisationNEUROSCIENCES, PSYCHOLOGIEStanislas Dehaenerecherche

Contre l’effondrement (6/7) : quel avenir pour la fusion nucléaire Par Rémi Sussan le 08/03/16 | 12 commentaires | 765 lectures | Impression De toutes les sources d’énergie future potentielles, reste la plus sulfureuse ou plutôt la plus radioactive, de toutes : le nucléaire. Sur ce point il est à noter que nos auteurs “optimistes” souvent cités dans ce dossier, Ramez Naam et Stewart Brand, se se montrent plutôt favorables à l’usage de l’énergie nucléaire, rejoignant ainsi un écologiste célèbre, James Lovelock, le père de “l’hypothèse Gaïa”. Je ne reviendrai pas sur leurs arguments, qui n’apportent rien d’original au débat (ils peuvent être résumés par la formule : “Tout plutôt que le carburant fossile”) et qui convaincront les convaincus en laissant les autres de marbre.

Le blog posthume d'Orwell Le journal intime de George Orwell sera mis en ligne samedi, 70 ans, jour pour jour, après qu'il ait commencé à en rédiger les premières lignes le 9 août 1938. Le site fermera en 2012 lorsque le dernier écrit de l'auteur sera posté. Le comité du Prix littéraire Orwell travaille sur ce projet depuis 18 mois "avec des moyens réduits", regrette Jean Seaton, directrice de l'association qui oeuvre en mémoire de l'auteur et professeur en histoire des médias à l'université de Westminster. Le fils adoptif de George Orwell, Richard Blair, est l'un des sponsors de l'association. Chaque année, deux prix, un pour les écrivains et un pour les journalistes, sont décernés pour distinguer les travaux qui se rapprochent le plus de l'ambition de l'écrivain de 1984 qui aspirait à "transformer les écrits politiques en art". Le journal d'Orwell dans son intégralité

Le cerveau ne peut pas faire deux choses à la fois Pour ceux qui sont nouveaux ici: la science prend du temps, je publie quand je peux, le mieux est de me suivre sur Twitter, Facebook ou Google Plus. Si jamais la philo vous intéresse, je publie aussi dans Philomag des histoires de philo et de gosses. Et je vais aussi dans une école de Sarcelles toutes les semaines, mais ça, c'est une autre histoire. Pour tester votre attention la vidéo « the invisible gorilla » et d’autres sont ici: [FADBEN] Les modèles socio-culturels historiquement ancrés dans notre société ne nous semblent pas incompatibles entre eux, pourvu qu’un équilibre soit trouvé, afin que l’enseignement de l’information-documentation soit effectif et efficace. Au niveau de l’action au quotidien, dans la recherche de cet équilibre à redéfinir, nous nous référerons, après bien d’autres, à l’ethos des professeurs documentalistes, pour saisir la médiation entre les modèles culturels et les effets structurels et structuraux des professions d’une part, et les logiques d’action intentionnelle et objective d’autre part. L’enseignement de savoirs spécifiques La question du curriculum info-documentaire est donc profondément d’actualité, tant pour les acteurs du système éducatif que pour le monde scientifique.

Pourquoi je ne suis pas allé débattre sur les débats Hier matin, je reçois un drôle de mail bien sympathique. Une émission diffusée sur une chaîne publique m'invite à un débat sur le thème : "peut-on encore débattre aujourd'hui en France ?" Avec cette précision sur le sujet : "On se demandera si nous sommes libres de penser, s'il y a des sujets tabous". Etrange invitation. A supposer qu'après débat, l'on réponde par la négative (non, on ne peut plus débattre aujourd'hui en France), nous aurons fait la preuve de l'inverse, puisque nous aurons prouvé qu'on peut encore débattre du fait qu'on ne peut plus débattre. A supposer à l'inverse que l'on réponde oui, tout ira bien.

Florilège - Livres enrichis 10 - i-voix Définition : et si un écrivain était quelqu'un Savoirs CDI: Référentiels pour la maîtrise de l'information Education aux media et à l'information : des outils spécifiques depuis 2010 Matrice EMI (Académie de Toulouse) 2015-2016 Ce travail de réflexion a été mené dans le cadre des Travaux Académiques Mutualisés (TraAM) par l’Académie de Toulouse durant l’année 2014 – 2015 et se poursuit en 2015-2016. Il a donné lieu à la construction d’une matrice qui permettra de faciliter l’élaboration de séances pédagogiques en repérant les objectifs, les connaissances et les compétences essentielles du champ de l’Éducation aux Médias et à l’Information (EMI)

Klaire fait grr, la blogueuse qui voulait transformer la merde en or Klaire passe son temps sur les internets. C'est peut-être pour ça qu'elle fait grr si souvent. Mais son grognement n'est pas son seul cri de guerre : elle manie aussi l'humour et l'absurde à plein temps. Qu'est-ce qui agace Klaire ? Tout. Les adolescentes ont raison d'écrire des romans à l'eau de rose sur Internet Quand on parle de sites d’autopublications comme Wattpad, on préfère se moquer et oublier la démarche entreprise par des millions de jeunes: l'écriture. Début juin, une foule composée essentiellement de jeunes femmes s’impatiente dans les couloirs de la FNAC Saint-Lazare à Paris. Elles attendent Anna Todd, la nouvelle vedette de la littérature «jeunes adultes». Elle est venue dédicacer le cinquième tome d’After, une histoire d’amour entre une étudiante et un jeune homme tourmenté. Bien avant les millions de fans dans le monde et le million d'exemplaires vendus en France, bien avant l’adaptation cinématographique, la jeune américaine de 26 ans écrivait son histoire en direct sur Wattpad, il y a seulement deux ans. Ce site d’autopublication, que Slate vous présentait en février dernier, lancé en 2006 au Canada, permet à n’importe qui de publier ses textes, chapitre par chapitre, de les modifier, et surtout d’en discuter avec le rester de la communauté de «wattpadeuses».

Savoirs CDI: Les expressions anglaises "Information retrieval", "Information seeking", etc. et leurs équivalence(s) conceptuelle(s) en langue française Evolution des procédures, des outils et des dispositifs d’accès à l’information, du début des années 1980 au début des années 2010 En l'espace d’une trentaine d’années les conditions d’une recherche d’information ont totalement évolué, en même temps que les outils et l’environnement technologique même de toute recherche d’information ont été totalement bouleversés par l’émergence successive des ordinateurs personnels, de nouveaux supports de l’information, de nouveaux modes d’accès à l’information et, depuis le début des années 1990, avec l’émergence du Web et ses évolutions. Dans le même temps, les ouvrages de référence traditionnels ont été également proposés sous de nouvelles formes, la plupart du temps plus performantes pour la recherche, mais dont l’évolutivité même pose parfois des problèmes en termes de suivi par leurs utilisateurs. 1. Occurrences d’utilisation de quelques expressions en anglais relatives à l’accès à l’information / recherche de l’information

Monique Pinçon-Charlot : « La violence des riches atteint les gens au plus profond de leur esprit et de leur corps Basta ! : Qu’est-ce qu’un riche, en France, aujourd’hui ? Monique Pinçon-Charlot [1] : Près de 10 millions de Français vivent aujourd’hui en-dessous du seuil de pauvreté. Celui-ci est défini très précisément. Mais il n’existe pas de « seuil de richesse ».

Related: