background preloader

Noêsis - Centre d'Accueil et de Recherche consacré aux Expériences de Mort Imminente (EMI-NDE) et autres expériences liées à un état de conscience modifié (ECM)

Noêsis - Centre d'Accueil et de Recherche consacré aux Expériences de Mort Imminente (EMI-NDE) et autres expériences liées à un état de conscience modifié (ECM)
Related:  A explorer

Notre cerveau est programmé pour s'améliorer dans les rapports humains Atlantico : Il est souvent reproché à notre société, moderne, de se construire sur des considérations purement matérialistes : réussite professionnelle, possession, apparenceetc. aux dépens du lien social. Parallèlement, l’anthropologiste Robin Dunbar a démontré que la taille du cerveau d’un être vivant est proportionnelle à celle de son groupe social (voir ici). Cela signifie-t-il que l’homme – dont la boîte crânienne est la plus grosse du monde vivant, proportionnellement au reste du corps – est intrinsèquement fait pour interagir avec ses pairs ? Jean-Paul Mialet : Notre société est effectivement matérialiste : elle ramène tout à la matière et le cerveau est une de ces preuves matérielles dont elle raffole pour justifier ses choix. Ce bain affectif est indispensable pour que se fasse au mieux les apprentissages initiaux. Quel intérêt avons-nous à revaloriser le lien social plutôt qu’à nous complaire dans le confort matériel ? Comment mépriser le confort matériel ?

INEXPLIQUÉ EN DÉBAT - Dédié aux passionné(e)s par les documentaires et reportages en vidéo sur la science, l'histoire, les phénomènes inexpliqués, la société, ... Le besoin de Savoir ... Les états modifiés de conscience non-ordinaires Parler d’états modifiés de conscience (EMC) est ambiguë. Modifiés par rapport à quoi ? Existe-t-il un état de la conscience qui ne soit pas modifié ? En fait, chacun d’entre nous vit inconsciemment un certain nombre d’états de conscience chaque jour et il est difficile de dire lorsqu’on est dans un état non-modifié, car tous ces états ne cessent de se succéder : en réalité, notre conscience est en mouvement perpétuel. Dans ce continuum, il existe des EMC tout à fait banals, comme par exemple être dans la lune, dormir ou encore rêver. Finalement, on parle d'EMC "non-ordinaires" pour qualifier certains états relativement peu courants et très "spectaculaires". Au-delà de leur apparente diversité, ces expériences présentent des similitudes troublantes. De toute évidence, moins l’EMC vécu est banal, plus l’événement peut être déroutant, voire perturbant et même, dans certains cas, traumatisant (voir Conséquences d'un EMC)

Daniel Pons | LE FOU ET LE CRÉATEUR de Daniel PONS, Ed. Albin Michel Créateur mon frère, regarde la branche fragile et éphémère se balancer sous l’impulsion du vent et comprends : comprends, Créateur mon frère, que tout ce qui est éphémère, sous peine de mourir brisé, doit savoir, sous l’impulsion du vent, danser ! Créateur mon frère, je vais te parler de l’âne. L’âne, l’infâme, la bête... l’âme, fait son entrée dans le cirque : sur la piste jaune où toutes les confusions s’imbriquent, la bête bafouée par les ricanements d’une foule médiocrement assemblée, refuse de faire son numéro. C’est en le frappant jusqu’au sang que le dompteur chasse l’infâme loin des projecteurs menteurs. Lorsque la bête traquée quitte la lumière théorique, ses pas, d’être torturé et blessé, le font se diriger, en titubant, vers la sortie du cirque. Créateur mon frère, quelqu’un t’a dit : compte de un à dix pour rejoindre l’Unité. Créateur mon frère, ta tête est devenue folle le jour où ton cœur, exaspéré par toutes les essences des fleurs, a cassé en toi le « réfléchir ».

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! S’il fallait décerner un prix au problème philosophique le plus débattu dans l’histoire, celui du libre arbitre remporterait probablement la palme. Quoi de plus normal, à première vue, de penser que nous sommes bien l’auteur de nos faits et gestes. Seulement voilà, très tôt dans l’Antiquité grecque le caractère déterministe des lois de la nature, qui commençait à voir le jour, fut mis en opposition avec notre libre arbitre. Car si l’univers suit des lois déterministes, alors tout ce qui advient est inévitable et il n’y a plus de place pour notre libre arbitre. Cette position où tout ce que nous faisons est déterminé par des causes qui nous dépassent a, on s’en doute, des implications morales importantes, c’est-à-dire des implications sociales sur notre rapport aux autres. Car l’impression que nous avons d’être à l’origine de nos actes est un sentiment puissant. Comment peut-on interpréter ce résultat ?

Coma profond : une activité cérébrale inconnue détectée par des chercheurs Des chercheurs canadiens ont découvert l'existence d'un nouveau type d'ondes cérébrales, les ondes Nu, chez un patient en coma profond. Le cerveau n'en a pas fini de délivrer ses secrets. Lors d'un coma profond, lorsque plus aucune activité du cerveau n'est détectée sur l'encéphalogramme (EEG), les médecins parlent de mort cérébrale. Toutefois, des chercheurs viennent de découvrir un nouvel état de conscience, situé entre la mort cérébrale et la "ligne continue" de l'EEG. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Les chercheurs de l'université de Montréal, qui publient leur découverte dans la revue en ligne PLoS ONE, ont d'abord observé ces ondes chez un patient plongé dans un profond coma hypoxique, et traité avec de puissants médicaments anti-épileptiques. Suite à cette observation, l'équipe a décidé de recréer cet état chez des chats, l'animal utilisé comme modèle standard pour les études neurologiques. Un coma artificiel plus bénéfique ?

Sur la biologie quantique avec le Pr JohnJoe Mac Fadden - Le blog philoscience Pour Automates Intelligents, Jean-Paul Baquiast 03/12/201419/11/2014 Johnjoe McFadden, PhD, FSB Professor of Molecular Genetics Associate Dean (International) Faculty of Health and Medical Sciences University of Surrey Guildford, Surrey GU2 7XH UK Nous avons présenté le dernier livre de JohnJoe Mac Fadden - Life on the Edge: The Coming of Age of Quantum Biology - le 9 novembre dernier. A la suite de quoi, l'auteur a bien voulu répondre à quelques questions sur la Biologie quantique, discipline qui nous paraît en plein développement, bien qu'encore un peu confidentielle. Le professeur Mac Fadden est incontestablement le scienfifique qui explore le plus complètement ce thème, depuis plus de vingt ans. Il nous paraît doncl e plus compétent pour en parler. Cet entretien n'a évidemment pas pour objectif d'analyser la question à fond, mais de mieux la faire connaître à nos lecteurs. À propos de la biologie quantique AI : Combien de temps cette ignorance relative risque-t-elle de persister ?

Textes - Le Centre de Psychologie Transpersonnelle du Québec Les synchronicités, ces moments justes de la vieRéflexions de Frédéric Hurteau sur la synchronicité. "Synchronicité" est un terme inventé par le célèbre psychiatre et psychologue suisse Carl-Gustav JUNG, le père de la psychologie transpersonnelle.Ce concept désigne la synchronisation ou la coïncidence de ce qui se passe à l'intérieur de l'individu avec l'énergie de la ressource extérieure. C’est se retrouver au bon endroit, au bon moment avec les bonnes personnes afin de favoriser la réalisation d’un projet inspiré de l’intuition, elle-même souvent issue de l’inconscient collectif. Jung croyait à l'unité ultime de tout ce qui existe. Cette unité est en dehors des notions de temps et d'espace et au-delà de la séparation que nous établissons entre le physique et le mental. Frédéric Hurteau M.Ps. Récit des synchonicités qui ont conduit Frédéric Hurteau vers le Transpersonnel, écrit par Frédéric Hurteau M.Ps. Frédéric Hurteau M.Ps. Qu’est-ce que la psychologie transpersonnelle ?

Christian Bobin dans l'âme Il est l’un de nos plus grands écrivains et poètes. Auteur de "La lettre pourpre", "Une petite robe de fête" ou encore "L’inespérée". "Pierre" est le nom de son nouveau livre. Son œuvre est celle d'un homme qui a fait le pari de l'émerveillement et de la simplicité. Dans Pierre, paru en Collection Blanche aux éditions Gallimard, Christian Bobin raconte son voyage, une nuit de Noël, depuis Le Creusot jusqu'à Sète, pour rencontrer le peintre, Pierre Soulages. Pierre, de Christian Bobin, un texte envoûtant qui interroge l'art d'être présent au monde. Les Éditions de l'Herne viennent de consacrer un Cahier à Christian Bobin, recueil dirigé par Claire Tiévant et Lydie Dattas. On parle de regard, de présence, d'âme, de livres, d'angoisse, de peinture et de grâce, avec Christian Bobin, invité de Boomerang. Extraits de l'émission "Plus il y a d'images, et moins on voit" "Quand j'écoute Glenn Gould, cette musique, ce quasi-silence, me renvoient au devoir commun que nous avons : être des anges"

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Pour élaborer des modèles neurobiologiques de la conscience, on commence d’abord par rechercher des « corrélats neuronaux de la conscience ». Il s’agit d’identifier des variations d’activité de certains groupes de neurones spécifiques qui se produisent systématiquement lors de l’apparition d’un contenu de conscience particulier. La rivalité binoculaire, la cécité au changement et les images dites « bistables » (pouvant donner lieu à deux interprétations différentes) sont des protocoles expérimentaux couramment utilisés pour identifier des corrélats neuronaux de la perception visuelle consciente. Les modèles neurobiologiques de la conscience doivent donc être distingués de ces simples « corrélats neuronaux de la conscience ». Il est vrai que l’identification de corrélations entre l’activité de certains groupes de neurones et des propriétés subjectives ou phénoménales de la conscience peut aider à définir ce qui est plausible lors de l’élaboration d’un modèle.

Des scientifiques ont identifié l'origine de l'imagination dans le cerveau humain Des scientifiques de l'université de Dartmouth ont réalisé des IRM sur des cerveaux de volontaires durant un exercice mental. Ils ont ainsi réussi à créer une carte cérébrale des régions impliquées lorsque ces sujets étaient en plein processus imaginatif visuel. C'est une question qui taraude scientifiques et philosophes depuis des siècles : qu'est-ce qui rend le cerveau humain différent de celui des animaux ? Comment expliquer le mécanisme de l'imagination ? Et comment expliquer que l'homme puisse créer des œuvres d'art, inventer des outils ou des théories scientifiques ? Selon des chercheurs de l'université de Dartmouth, la réponse se trouverait dans "l'espace de travail" du cerveau, un réseau de plusieurs régions connectées entre elles. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Des analyses IRM Au cours de ces travaux publiés dans la revue PNAS, les chercheurs ont mené des examens IRM sur les cerveaux de 16 patients. Un réseau de régions connectées

Related: