background preloader

Récupéré: sociocognitif

Facebook Twitter

Histoire des sciences cognitives. L'histoire des sciences cognitives est-elle vraiment celle d'une révolution qui ravage tout sur son passage? En réalité, au fil de leurs conquêtes progressives, les sciences cognitives n'ont cessé de diversifier leurs approches, leurs modèles et leurs niveaux d'analyse. Récit d'une aventure scientifique. 1700 / 1800 - Vers la formalisation de la pensée C'est un vieux rêve de philosophe. Rapporter toutes les activités de l'esprit humain à un petit nombre de principes : des « idées simples », des « règles élémentaires » qui gouvernent l'ensemble des productions mentales des humains.

Du XIXe au début du XXe siècle : vers la pensée automatique Au début du xxe siècle, de nombreuses découvertes convergent vers l'invention de l'ordinateur : - Le projet d'une mécanisation de la pensée a commencé à prendre forme au xixe siècle. L'invention de l'ordinateur - En 1936, le mathématicien anglais Alan M. 1860 / 1900 - Premières découvertes sur le cerveau 1945 / 1955 - Cybernétique, cerveau et ordinateur. Psychoco. Approche sociocognitive. L'américain Albert BANDURA, né en 1921, complète la théorie béhavioriste en plaçant entre le stimulus et la réponse ce qui se passe dans l'organisme (O) : la pensée, le traitement de l'information. Il ouvre ainsi la porte à la psychologie cognitive en expliquant l'apparition de comportements nouveaux non plus par conditionnement opérants directs, mais par observation, imitation et modelage. Il prend distance du béhaviorisme en soulignant que l'imitation d'un modèle se fait d'abord globalement et non par reporduction séparée d'éléments du tout observé.

Comme Skinner il pense que le modèle imité ne s'installera de façon durable chez l'individu que si les renforcements positifs se produisent. Mais il va se séparer du béhaviorisme et devenir un pionnier américain de l'approche sociocognitive : Dimension sociale de la formation Objectif : - créer des situations pédagogiques interactives afin d'améliorer les processus démocratiques, - fournir des situations d'apprentissage fondées sur l'expérience, Comment l’interaction coopérative rend-elle plus « savant » ? Je remercie Alain Trognon pour ses conseils et son aide méthodologique qui m’ont permis d’améliorer la partie empirique de ce texte. 1La psychologie du développement apparaît engagée dans deux voies (Flavell, 1992) : d’une part l’étude des contraintes biologiques et d’autre part « le développement-cognitif-comme-théorie-du-développement ».

De tels horizons placent ainsi l’étude du développement de l’esprit au cœur des investigations du développement psychologique. Dans le domaine du raisonnement, l’étude des aspects sociaux et plus généralement contextuels des activités mentales, même si elle apparaît comme « une perspective de recherche très originale » est restée à l’écart de l’analyse plus spécifiquement cognitive de ces activités (Girotto, 1994, p. 119). 3La question de fond peut être formulée de la façon suivante : un grand nombre d’études a mis en lumière que l’interaction sociale influe sur les élaborations cognitives ; mais quelle est la véritable nature d’une telle influence ?

Conflit sociocognitif. Cours de Psychologie - Le Cognitivisme (1/7) Cours de Psychologie - Le Cognitivisme (2/7) Cours de Psychologie - Le Cognitivisme (4/7) Cours de Psychologie - Le Cognitivisme (5/7) PORTFOLIO : outils, démarches, exemples. Cours de Psychologie - Le Cognitivisme (6/7) Développement socio-cognitif et jugement moral : de Kohlberg à la recherche des déterminants de la différenciation du développement moral.

1Les études sur le développement des jugements moraux portent sur l’évolution individuelle de la référence à des normes collectives ou à des principes personnels pour évaluer ce qui devrait déterminer les comportements en société et les rapports entre les personnes. Les raisons ne manquent pas pour envisager que l’adolescence puisse constituer un moment déterminant de cette évolution personnelle, et pour supposer que cette période de développement se traduise par des incertitudes conceptuelles ou des difficultés comportementales issues de la transgression de normes collectives (Musitu, Buelga, Cava & Lila, 2001). 2Pour avancer sur cette question, il conviendra tout d’abord de rappeler les grilles d’analyse habituelles du développement moral : modèles de stades, variabilités inter-et intra-individuelles, différenciation de types de règles sociales.

On s’attachera ensuite à préciser divers aspects d’une approche « socio-cognitive » de cette évolution. Les variabilités intra-individuelles. L'apprentissage autorégulé / fr - Thésaurus TeLearn. From Telearn Thesaurus Version 1 Rédaction : Karl Steffens, Université de Cologne, Allemagne Contributions : …/… Adaptation : Nicolas Balacheff, LIG, Grenoble, France Définition “Apprentissage auto-régulé” désigne une forme d’apprentissage dans laquelle les apprenants sont des participants actifs de leur apprentissage au plan de la métacognition, de la motivation ou des comportements. “Students can be described as self-regulated to the degree that they are metacognitively, motivationally, and behaviorally active participants in their own learning process” (Zimmerman, 1998a, p.4). Jalons historiques L’expression “apprentissage autorégulé” a une longue histoire et participe d’une ancienne tradition.

Termes et expressions associés Metacognition, apprentissage autodirigé, personnalisation des apprentissages, apprentissage personalisé autorégulé Traductions Allemand : selbstgesteuertes Lernen Anglais : self-regulated learning Espagnol : la autoregulación de aprendizaje Remarques disciplinaires. Lev Vygotski. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lev Semionovitch Vygotski [1]Lev Semionovitch Vygotski (en biélorusse : Леў Сямёнавіч Выго́цкі, russe : Лев Семёнович Выго́тский), né le [2] à Orcha, dans l'Empire russe (aujourd'hui en Biélorussie) près de Vitebsk et mort le à Moscou, est un psychologue biélorusse puis soviétique, connu pour ses recherches en psychologie du développement et sa théorie historico-culturelle du psychisme. Hors de l'Union soviétique, il a été découvert dans les années 1960. C'est un penseur qui a introduit la notion du développement intellectuel de l'enfant comme une fonction des groupes humains plutôt que comme un processus individuel.

Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et révolution[modifier | modifier le code] Lev Vygotski est né à Orcha dans une famille juive. Ayant terminé simultanément ses études en 1917, il rentre à Homiel avec le désir passionné, mais impossible, d’enseigner la psychologie. Réflexion pédagogique[modifier | modifier le code] Lev Vygotski (1896-1934). Pensée et langage.

Le développement de l'enfant ne procède pas de l'individuel vers le social, mais du social vers l'individuel. Telle est l'une des thèses développées par Vygotski et qui, soixante ans après, sert de fondement à de multiples recherches contemporaines. Quels rapports la pensée et le langage entretiennent-ils? C'est à cette interrogation majeure que le psychologue russe Lev Vygotski s'est efforcé de répondre dans son ouvrage, Pensée et Langage, paru en 1934 à Moscou. Fruit d'une dizaine d'années de recherches que Vygotski a menées avec son équipe, ce livre qui vient d'être réédité en français (1) est aujourd'hui considéré par certains comme l'un des plus importants ouvrages de psychologie du siècle, après avoir été longtemps ignoré (voir encadré p. 43).

Pensée et Langage est un gros ouvrage de plus de 500 pages, divisé en 7 chapitres de longueur très inégale. Vers le langage intérieur Jean Piaget et Vygotski ont deux interprétations radicalement différentes de cette évolution. Lev Vygotski. Persée : Portail de revues en sciences humaines et sociales. Rechercher. Résultats de recherche. Chapitre d'ouvrage ...Chapitre 3. Conflit cognitif, conflit socio-cognitif Jean-Pierre Astolfi Jean-Pierre Astolfi ... Contribution d'ouvrage ...au développement de valeurs citoyennes : le « débat » socio-cognitif Christian Reynaud [1] 1 Des travaux ... Article de revue ...Un modèle sociocognitif des apprentissages scolaires : style motivationnel de l ... ...Chapitre 7. ...pratique dans la petite enfance : un modèle sociocognitif Marie-Paule Thollon-Behar Psychologue Docteur en ... ...Innovation et cadre sociocognitif des interactions concepteurs-opérateurs : une approche développementale ... ...Stabilité de l’alliance familiale et développement sociocognitif de l’enfant à 5 ans Nicolas ... ...développement de l’autonomie des personnes : du socio-cognitif vers le bio-cognitif 20 Sur ... ...Conflits et apprentissage. ...d’une entreprise pour modifier la dimension sociocognitive du dialogue social afin d’obtenir une ... ...plan cognitif. ...Jeux virtuels. ...est rompu ?

Ouvrage Collectif. Sociocognitif. Sylvie.barbier.pagesperso-orange.fr/c2.pdf. Vygotski à Genève : interagir pour apprendre. Depuis deux ans, un séminaire international réunit les différents courants de la psychologie qui entendent incarner la poursuite du courant qui, à la lueur des travaux de Vygotski, a pris une place très importante dans la recherche et la formation.

Le Café Pédagogique avait fait le pari, lors de l’édition précédente d’Albi, de tenter de transmettre à ses lecteurs une part de la richesse de ces travaux, modestement, mais avec la volonté de traduire la densité de ces échanges pour un public moins averti que les chercheurs : les professionnels de l’Education. Bien que l’exercice soit redoutable, et sans ignorer le risque de contresens que nos raccourcis peuvent ici créer, nous renouvelons l’expérience avec le compte-rendu de quelques communications présentées à Genève, mi-octobre. Les types de questions, les enjeux, les positionnements entre les équipes de recherche sont très différents, même si elles partagent le cadre général de la pensée de Vygotski. Jean-Yves Rochex : « Papa… ? Maman…?