background preloader

L'addiction à Internet: une nouvelle maladie? 

L'addiction à Internet: une nouvelle maladie? 
Au moment où tous les individus sont connectés une question toute simple se pose. Où se trouve la frontière entre un usage répété et une addiction? Cette question n'est pas si facile. Le terme d'addiction est passé dans le langage usuel. Il appartient maintenant à la "pop-psychologie", la psychologie populaire. L'usage d'Internet appartient aussi au domaine professionnel, on peut y consacrer plusieurs heures, il ne s'agit pas d'une addiction. Mais qu'est-ce qu'une addiction à Internet? L'addiction se distingue de l'usage intensif par une préoccupation intellectuelle constante, une pensée focalisée sur l'idée, devenue un besoin , d'utiliser Internet. LIRE AUSSI: Dépendance à Internet: peut-on vraiment se désintoxiquer de la Toile? Parmi les autres stigmates d'une addiction, figure la tentative de masquer ou de minimiser le temps consacré. L'addiction à Internet s'inscrit dans un double contexte Il existe des phases d'addiction temporaire de quelques semaines à quelques mois. Contactez-nous

http://www.huffingtonpost.fr/laurent-schmitt/addiction-internet_b_4344040.html

Related:  Qu'est-ce que la cyberdépendance? Définitions et explications.Les comportements addictifs à l'usage du numériqueakarramou_groupea_psyLes comportements additifs liés à l'usage du numériqueTravail collaboratif

Tribune : la cyberdépendance chez les jeunes Ci-dessous, un communiqué qui nous a été transmis cette semaine. Une enquête réalisée sur 100 000 adolescents japonais révèle qu'utiliser Internet peut engendrer une dépendance au même titre qu'une drogue. Nicolas Oliveri, enseignant-chercheur en communication à l'IDRAC et auteur de « Cyberdépendances. Une étude comparative France-Japon » et « Les jeux vidéo : quand jouer c'est communiquer », revient sur le phénomène de l'otakisme japonais, phénomène de relation fusionnelle aux nouvelles technologies et donne sa vision de cette cyberdépendance en France chez nos jeunes et ses risques. Rapport : La cyberdépendance : état des lieux et propositions I - Qu'est-ce que la cyberdépendance ? L'arrivée de l'Internet dans les foyers français a ouvert, il y a une dizaine d'années, une nouvelle dimension de l'outil informatique et, avec l'accélération progressive du débit des échanges, un espace de liberté sans limites. Aujourd'hui, la pratique du jeu électronique via l'informatique s'est considérablement accrue et a fait naître, avec elle, de nouvelles interrogations.

Cyberdépendance, perte de temps, culpabilise.. - Forum libre Psychologie Bonjour. J’ai 16 ans et je suis en 1ère S. Je viens ici pour vous demander de l’aide, car je suis vraiment désespéré.Tout a commencé quand j’étais au collège. L'addiction à internet, un mal moderne Une étude commandée par le ministère de la Santé allemand, parue le 26 septembre, révèle que plus d'un demi-million d'Allemands seraient dépendants à internet. Un mal qui se traduit, selon les chercheurs, par une consommation moyenne de quatre heures du média internet chaque jour. «Le temps passé sur internet est un facteur peu fiable, nuance tout de même Elizabeth Rosset, psychologue à l'hôpital Marmottan de Paris. Une personne peut passer peu de temps sur internet mais être obnubilée toute la journée par ce qu'elle va y faire». L'addiction à internet, qui provoque l'isolement et le repli social, n'est pas forcément considérée comme une maladie au sens commun du terme, bien qu'elle se soigne.

Sommeil : 14% des ados accros au téléphone et à internet la nuit Un nouveau mal moderne touche les adolescents : la dépendance technologique. L'ère des ultra-connectés frappent les plus jeunes... jusqu'en pleine nuit. C'est ce que démontre une étude menée en région parisienne sur 133 collégiens en 5e et 4e, révélée par Le Monde cette semaine (*). Dépendance à Internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance à Internet (également nommée cyberdépendance Les différents types de cyberdépendance Tout d’abord, il y a les dépendances sexuelles et affectives. Selon l’IFAC (Institut Fédératif des Addictions Comportementales) : « C’est une fréquence excessive et croissante, non contrôlée, d’un comportement sexuel, non conventionnel, qui persiste en dépit des conséquences négatives possibles et de la souffrance personnelle du sujet. Le sexe devient une priorité absolue dans la vie de la personne. Elle est prête à tout sacrifier, vie affective, travail… La dépendance sexuelle ou addiction sexuelle doit être différenciée des troubles des fonctions sexuelles, des perversions sexuelles ou paraphilies. » La majorité des consultants ont entre 26 et 45 ans et 50 % vivent en couples.

La cyberdépendance bientôt reconnue comme maladie Sciences - Santé Lorsque le service de psychiatrie des cliniques universitaires Saint-Luc a ouvert, il y a un an, en collaboration avec la faculté de psychologie de l’UCL, une clinique des troubles liés à Internet et au jeu, il savait très probablement que la consultation n’aurait pas trop de peine à se remplir. Si déjà rares parmi nous sont encore celles et ceux qui peuvent se targuer d’avoir une utilisation raisonnable en la matière, dans des cas extrêmes, l’usage qu’il est fait des réseaux sociaux, chat, Internet, jeux et paris en ligne peut relever de la pathologie. A tel point que l’Organisation mondiale de la santé est en passe de reconnaître officiellement cette dépendance comme faisant partie du registre des maladies psychiatriques. Le document en cours d’acceptation devrait être publié dans un an environ.

Dépendance à Internet: peut-on vraiment se désintoxiquer de la Toile? ADDICTION - L'information a fait le tour du web car, forcément, c'est le premier concerné. Aux États-Unis: un hôpital privé propose une cure de désintoxication pour accros à Internet. Durée: 10 jours, dont 72 heures de sevrage total, période pendant laquelle le patient sera privé d'accès à Internet, mais aussi de tablette et de smartphone, bref, de tout vecteur d'Internet. Suivent ensuite des séances de thérapie, séminaires et autres traitements. Coût total de la cure: 14.000 dollars soit un peu plus de 10.600 euros. Lire aussi:» 75% des adolescents dorment avec leur téléphone portable allumé» Ce qu'il arrive quand on se déconnecte vraiment» Êtes-vous accro au boulot ? VIDEO. «L’addiction au numérique se mesure à la perte de liberté» SANTE A l'occasion de la sortie du MOOC de l'université de Nantes sur l'addiction numérique, Didier Acier, professeur de psychologie clinique fait le point sur ce phénomène... Propos recueillis par Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le Un phénomène de société qui est devenu un sujet d’étude.

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer. Si selon les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d'effet addictogène, l'addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l'objet en cause, liée à d'autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social...), la cyberdépendance semble prendre de l'importance. 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l'usage excessif ou dépendant du réseau informatique.

Comment survivre sans Internet ? Pierre-Olivier Labbé, journaliste de son état et grand geek devant l’Éternel, a fait le pari de se “débrancher” trois mois durant de son univers virtuel. Pour voir s’il “tenait le coup”, bien sûr, mais aussi pour « interroger notre addiction aux nouvelles technologies », comme disent les néocuistres de Télérama. Le tout donne un documentaire alerte et instructif qui se laisse voir (sur Canal +). Avant d’entamer son jeûne numérique, Labbé va, comme il se doit, se confesser à un psy spécialisé, qui le met en garde contre les risques psychologiques afférents à ce genre de déconnexion brutale : “nomophobie” (angoisse du manque de portable), “fomo” (fear of missing out, “peur de louper quelque chose”…) Mais notre cobaye n’a peur de rien. Au jour J, il met au placard tout son attirail sans trembler — mais non sans laisser un touchant message d’adieu à ses “amis” Facebook.

la cyberdépendance - Paroles de femmes ................"Le portrait type de la personne cyberdépendante a évolué depuis quelques années. Autrefois on pouvait reconnaître majoritairement des hommes âgés de 25 à 35 ans, scolarisés, financièrement capables de se doter d'un ordinateur assez dispendieux et qui passaient un nombre incalculable d'heures devant l'écran de leur appareil. Maintenant, il semble y avoir une certaine parité entre les hommes et les femmes. La démarche des deux sexes, vis-à-vis d'Internet et de son utilisation, est cependant très différente. Les hommes cyberdépendants recherchent beaucoup de site reliés à la pornographie, à l'érotisme, aux rencontres affectives avec un aboutissement dans la sexualité.

Bonjour, J'ai trouvé cet article très intéressant, car il permet d'avoir une vision simple de la problématique de l'addiction. Il permet d'aborder la question du temps passé sur les écrans et son impact sur les connexions neuronales. De plus, les chiffres donnés illustrent bien cette situation. Très utile pour approfondir la thématique. Bien cordialement, David by volet_grouped_psy Feb 22

Le professeur de psychiatrie et de psychologie médicale à la faculté de médecine de Toulouse explique de façon concrète les différentes phases d’addiction à internet, mais également leurs impacts sur le cerveau. by guery_groupea_psy Feb 11

Cet article de "vulgarisation" a complété mes connaissances sur le sujet et m'a permis d'explorer de nouvelles pistes liés aux comportements addictifs. De fil en aiguille, le sujet devient passionnant! Bien cordialement, Delphine by roux_groupea_psy Feb 11

Bonjour, J'ai apprécié cet article qui pose la problématique inhérente au sujet. En dépit de nos connaissances actuelles sur les addictions, comment considérer ce type de dépendance, qui diffère en de nombreux points aux addictions connues jusqu'alors: faut-il redéfinir l'addiction? ou bien dans l'autre sens, doit-on qualifier la cyberdépendance d'addiction?? Les traitements actuels sont ils adaptés?? Merci pour ce partage cordialement. by bover_groupe5_psy Apr 9

Le temps consacré à internet peut être parfois trop important. L'addition estbun fait de plus en plus important, ce phénomène peut aussi touché les jeunes. Arriver à se gérer face au nouvelle technologie est parfois difficile. Ce document est réalisé par Laurent schmitt un auteur connu et compétent. Les informations de ce document sont ressent, 2014. Les informations sont fiables avec des chiffres et des faits concret. by saraluc Mar 9

Related: