background preloader

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?
Rapport d'information n° 46 (2008-2009) de M. David ASSOULINE, fait au nom de la commission des affaires culturelles, déposé le 22 octobre 2008 Synthèse du rapport (97 Koctets) Disponible au format Acrobat (728 Koctets) au nom de la commission des Affaires culturelles (1) sur l'impact des nouveauxmédias sur la jeunesse, Par M. Sénateur. « Plutôt que de condamner ou d'approuver l'incontestable pouvoir des médias, force est d'accepter comme un fait établi l'impact significatif qui est le leur et leur propagation à travers le monde et de reconnaître en même temps qu'ils constituent un élément important de la culture dans le monde contemporain (...) Déclaration de Grünwald Mesdames, Messieurs, « Je t'aime moi non plus ». Mais, c'est surtout la question des relations que la jeunesse entretient avec ces médias qui inquiète ou qui réjouit : les nouveaux médias exposent-ils nos jeunes à des dangers majeurs tels que la perte de repères, la dépendance cybernétique ou la dissolution du sens critique ?

Cyberdépendance Les jeunes passent beaucoup de temps sur la Toile : deux heures en moyenne par jour (étude JAMES 2014). Les réseaux sociaux en particulier ont un grand pouvoir d’attraction sur les enfants et les adolescents. Les jeux vidéo aussi fascinent et sont, du coup, fréquemment pratiqués, car ils permettent de satisfaire leur goût de l’aventure et leur besoin de reconnaissance et de succès. Mais la consommation excessive d’Internet et de jeux vidéo peut rendre dépendant. Et là, les jeunes constituent un groupe à risque. Les jeux de rôle en ligne et les plateformes de communication comme les réseaux sociaux et les tchats recèlent un fort potentiel addictif.

À PROPOS Plusieurs sites et blogs définissant la cyberdépendance Cyberharcèlement Les enfants et les jeunes victimes de cyberharcèlement ne doivent jamais répondre en ligne, mais demander de l'aide à leurs parents ou à un autre adulte de confiance. Mesures immédiates Les adultes doivent écouter attentivement et garder leur calme. Si des camarades de classe sont impliqués, les parents doivent s'adresser à l'enseignant ou aux travailleurs sociaux de l'école. Mesures à plus long terme Ne faites pas de reproches à votre enfant et ne le culpabilisez pas, mais signalez clairement que vous allez l'aider et le protéger.

À PROPOS La cyberdépendance: mythe ou réalité ? E. Comment on devient "accroché" à Internet En examinant les étapes à travers lesquelles se développe cette réaction, on peut mieux en identifier les pièges et les tournants cruciaux. Cette connaissance peut nous aider à mettre le frein au moment approprié et à s'occuper des vraies questions qu'Internet nous aurait permis d'éluder. L'émerveillement initial Il est probable que toutes les personnes qui découvrent Internet deviennent "accrochées" au début. Découvrir Internet, c'est souvent l'équivalent de l'expérience de l'enfant qui découvre un grand magasin de jouets ou de friandises. On découvre une abondance tellement considérable qu'elle dépasse tout ce que notre désir aurait pu imaginer. La découverte d'une section privilégiée Rapidement, cet émerveillement global fait place à des découvertes encore plus importantes. L'engouement initial prend alors une forme différente: l'internaute devient spécialiste. De nouvelles habitudes Compensation compulsive

Protection des données Nombre de personnes, dont des enfants et adolescents, livrent sur Internet leurs images ou données personnelles : sur les réseaux sociaux et les forums, en envoyant des courriels, en participant à des concours, à des enquêtes ou à des tchats. Quantité de données sont également collectées par les moteurs de recherche et les applications. Les images, vidéos et opinions publiées en ligne peuvent ensuite être rediffusées par d’autres. Des entreprises peuvent aussi se servir de données personnelles à des fins publicitaires et commerciales. Le droit et les lois doivent nous protéger contre l’abus de données personnelles. Vous trouverez ici un aperçu des risques en la matière, des conseils pour se protéger et pour rester dans la légalité, ainsi que des ressources pour les enfants et adolescents, les parents et les enseignants.

Addict à Internet, j'ai fait une détox digitale Julie, 29 ans, ne pouvait plus se passer de ses écrans. Suite à un problème de santé, forcée de se déconnecter, elle a analysé son besoin d'être reliée en permanence, et s'est fixé des règles. Elle a tenté une semaine sans Internet. Marie Le Marois Sommaire « Tweeter dix fois par jour des infos, poster des photos sur Instagram, épingler sur Pinterest, géolocaliser les endroits nouveaux pour les partager dans l’instant, “forwarder” un message sur mon Facebook, répondre à un e-mail à 2 heures du matin, pas une journée ne se passait sans que je sois connectée. A la limite du burn-out C’était pareil pendant le sport. Je ne me rendais pas compte que je travaillais en permanence. Plus je me sentais mal, plus je m’engouffrais dans le Net. Ce besoin d'être reliée en permanence Paradoxalement, je n’ai ressenti aucun manque.

Related: