background preloader

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?
Rapport d'information n° 46 (2008-2009) de M. David ASSOULINE, fait au nom de la commission des affaires culturelles, déposé le 22 octobre 2008 Synthèse du rapport (97 Koctets) Disponible au format Acrobat (728 Koctets) au nom de la commission des Affaires culturelles (1) sur l'impact des nouveauxmédias sur la jeunesse, Par M. Sénateur. « Plutôt que de condamner ou d'approuver l'incontestable pouvoir des médias, force est d'accepter comme un fait établi l'impact significatif qui est le leur et leur propagation à travers le monde et de reconnaître en même temps qu'ils constituent un élément important de la culture dans le monde contemporain (...) Déclaration de Grünwald Mesdames, Messieurs, « Je t'aime moi non plus ». Mais, c'est surtout la question des relations que la jeunesse entretient avec ces médias qui inquiète ou qui réjouit : les nouveaux médias exposent-ils nos jeunes à des dangers majeurs tels que la perte de repères, la dépendance cybernétique ou la dissolution du sens critique ?

L'addiction aux nouvelles technologies par Erica Rotberg | Hisaux, un geek du Milieu On parle de plus en plus d'addiction concernant les nouvelles technologies. Certains scientifiques sont contre l'utilisation de ce terme. Ils parlent plus de dépendance face à l'hyperconnexion. Dans les deux cas, on se rend bien compte qu'il y a un problème. La Fédération Française des Télécoms a même publié un édito d'Yves le Moël sur le sujet : décrochez, c'est l'été. Erica Rotberg a réalisé un simple, mais efficace court-métrage sur la dépendance aux nouvelles technologies et les dérives que cela nous imposent au quotidien. Cela commence avec une femme au bureau qui se fait harceler par tous ses outils de communication ; puis un homme, un geek, enfermé dans son monde ; un couple qui ne se regarde plus, ne se parle plus...

Cyberdépendance Les jeunes passent beaucoup de temps sur la Toile : deux heures en moyenne par jour (étude JAMES 2014). Les réseaux sociaux en particulier ont un grand pouvoir d’attraction sur les enfants et les adolescents. Les jeux vidéo aussi fascinent et sont, du coup, fréquemment pratiqués, car ils permettent de satisfaire leur goût de l’aventure et leur besoin de reconnaissance et de succès. Mais la consommation excessive d’Internet et de jeux vidéo peut rendre dépendant. Et là, les jeunes constituent un groupe à risque. Les jeux de rôle en ligne et les plateformes de communication comme les réseaux sociaux et les tchats recèlent un fort potentiel addictif.

Place et rôle des usages des jeux vidéo et d'internet dans la souffrance psychologique Sur la notion d’addiction La notion de toxicomanie, désignée en anglais par l’expression addiction to drug fut progressivement remplacée dans le discours médico-psychiatrique par la notion d’addiction. Le terme, qui désigna tout d’abord les conduites de dépendances à des substances psychoactives (alcool, drogue…), fut étendu à partir des années 1990 aux conduites de dépendances à un comportement, telle que la boulimie, la cleptomanie ou plus récemment l’addiction à internet. Cependant la notion d’addiction ne fait pas l’unanimité auprès des professionnels de la santé mentale, car sa définition reste encore aujourd’hui floue. Selon M. Valleur et J. L’adjectif « addictif » fait écho à deux situations : à la difficulté de mettre fin à une sensation particulière,à la tendance de persister dans une conduite. Peu à peu, la notion d’addiction tend à se diversifier. Le psychologue phénoménologiste E. Addiction à internet Suler axe son étude sur cet aspect plus qualitatif du phénomène.

Cyberharcèlement Les enfants et les jeunes victimes de cyberharcèlement ne doivent jamais répondre en ligne, mais demander de l'aide à leurs parents ou à un autre adulte de confiance. Mesures immédiates Les adultes doivent écouter attentivement et garder leur calme. Si des camarades de classe sont impliqués, les parents doivent s'adresser à l'enseignant ou aux travailleurs sociaux de l'école. Mesures à plus long terme Ne faites pas de reproches à votre enfant et ne le culpabilisez pas, mais signalez clairement que vous allez l'aider et le protéger. Êtes-vous cyberdépendant Êtes-vous cyberdépendant? Par Alain Rioux, Ph. D., Psychologie Gestionnaire de Psycho-Ressources, Québec, Canada | Voir ma page Psycho-Ressources | Êtes-vous cyberdépendant? Il semble que le terme « addiction à l’Internet » ait été utilisé pour la première fois lors du colloque de l’American Psychological Association (APA) qui s’est déroulé à Toronto en 1996. Le Dr Young trace un parallèle plus spécifique entre la dépendance à l’Internet et le jeu pathologique dont la nature psychologique est plus similaire que les dépendances impliquant des substances intoxicantes. 1. .Pour les besoins de l’étude de Kimberly Young, les sujets qui répondaient « oui » à cinq ou plus de ces questions étaient considérés comme des utilisateurs souffrant d’une addiction à l’Internet. Par Alain Rioux, Ph.

Protection des données Nombre de personnes, dont des enfants et adolescents, livrent sur Internet leurs images ou données personnelles : sur les réseaux sociaux et les forums, en envoyant des courriels, en participant à des concours, à des enquêtes ou à des tchats. Quantité de données sont également collectées par les moteurs de recherche et les applications. Les images, vidéos et opinions publiées en ligne peuvent ensuite être rediffusées par d’autres. Des entreprises peuvent aussi se servir de données personnelles à des fins publicitaires et commerciales. Le droit et les lois doivent nous protéger contre l’abus de données personnelles. Vous trouverez ici un aperçu des risques en la matière, des conseils pour se protéger et pour rester dans la légalité, ainsi que des ressources pour les enfants et adolescents, les parents et les enseignants.

note Réseaux sociaux Férus de réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, Snapchat, Google+, Netlog, Twitter, Tumblr, Pinterest, Flickr, etc., les jeunes y consacrent beaucoup de temps.80 % d’entre eux se rendent sur les réseaux sociaux tous les jours ou plusieurs fois par semaine (étude JAMES 2016). Les réseaux sociaux appartiennent à la génération du Web 2.0. Autrement dit, à la différence de l’Internet traditionnel, l’utilisateur n’est pas seulement consommateur, mais aussi acteur, puisqu’il crée du contenu (textes, vidéos ou photos). 94 % des jeunes ont un profil Les réseaux sociaux sont particulièrement appréciés parce qu’ils permettent de nouer des contacts aux quatre coins de la planète, de trouver des personnes partageant ses intérêts et de communiquer avec elles en temps réel.

Related: