background preloader

Vous reprendrez bien un peu de curation à la sauce juridique

Vous reprendrez bien un peu de curation à la sauce juridique
Le billet que j’ai publié la semaine dernière : « Propulsion, Curation, Partage… et le droit dans tout ça ? » a suscité un certain nombre de réactions, commentaires, échanges, qui me donnent envie de prolonger la réflexion, en creusant plusieurs points sur lesquels on a attiré mon attention. Décidément, vous allez voir que la curation est un sujet d’une grande richesse juridique, mais d’une grande complexité également… Pour assaisonner un peu vos pratiques de curation, je vous recommande la sauce juridique ! (Hot Sauce Bar. Par Josh Koonce. L’épineuse question du droit applicable Dans mon billet, je pars du principe que le droit français est applicable aux pratiques de curation et de propulsion de contenus sur Internet. La question est assez difficile à trancher et renvoie aux règles relatives au droit applicable en matière de dommages causés en ligne. Hum… moment d’hésitation… Curation, propulsion et droit du lien hypertexte To LINK. Curation, revue de presse ou panorama de presse ?

http://scinfolex.com/2011/04/10/vous-reprendrez-bien-un-peu-de-curation-a-la-sauce-juridique/

Related:  Droit d'auteur > Veille et curationfrench copyright intermediary liabilityla veille

Propulsion, Curation, Partage… et le droit dans tout ça Alors que Google vient d’annoncer le lancement de son bouton de partage +1, à l’image du fameux like de Facebook, la juriste Murielle Cahen publie sur le site Avocat Online une intéressante analyse, qui confronte ce type de fonctionnalités avec les principes du droit d’auteur à la française. Son raisonnement, finement nuancé, tend à prouver que plusieurs principes du droit d’auteur, et notamment le droit moral, fragilisent ces pratiques de propulsion des contenus en direction des réseaux sociaux. Cela dit, il me semble que son analyse gagnerait à être complétée par la prise en compte du droit de courte citation, ainsi que d’une jurisprudence récente rendue à propos de l’exception de revue de presse. J’aimerais aussi, au delà de la question des boutons de partage et de la propulsion élargir la réflexion au domaine des nouveaux outils de curation des contenus, qui soulèvent à mon avis des questions encore plus épineuses de respect du droit d’auteur. Sur le même thème

La curation : les 10 raisons de s'y intéresser En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité. La publicité nous permet de vous proposer une information gratuite et de qualité. Veuillez désactiver votre adblocker lorsque vous consultez notre site.

20 plateformes de curation à expérimenter Curator, curation... Néologisme, buzzword ou simple phénomène marketing, un constat est à faire : de plus en plus de plateformes dédiées à cette activité se développent sur le web. Outils qui, au-delà de leur utilité pour formaliser, classer et diffuser une veille, se révèlent aussi intéressant à observer dans une problématique de gestion de la réputation en ligne. Voici quelques unes de ces plateformes... Si le « curator » fait de la veille, et que de plus il sait/peut la médiatiser, alors les outils qu'il utilise peuvent (doivent ?) être pris en compte dans une veille d'opinion ou d'image.

Curation et droit d'auteur Les différentes plateformes de curation manuelle (Scoop.it, Pearltrees) ou automatique (Paper.li) questionnent le droit d'auteur car ces services reproduisent du contenu protégé par le droit de la propriété intellectuelle. Lionel Maurel (nous rendons compte d'un autre de ses articles ici), conservateur des bibliothèques à la Bibliothèque nationale de France essaie d'apporter quelques réponses juridiques à ce sujet sur son blog S.I.Lex. Scoop.it : un service aux "bases juridiques fragiles"  Tribunal de grande instance de Paris 3ème chambre, 4ème section Jugement du 25 juin 2009   jeudi 25 juin 2009 Tribunal de grande instance de Paris 3ème chambre, 4ème section Jugement du 25 juin 2009 Générale de Services Aériens, Olivier B. / Easyvoyage droit d’auteur - marque - autorisation - concurrence déloyale - moteur de recherche - site - publicité mensongère La société Générale de Services Aériens (ci-après GSA) exploite une activité d’agence de voyage spécialisée dans la vente de séjour et de billets d’avion à prix réduit exclusivement sur internet par l’intermédiaire du site www.voyanet.com. Monsieur Olivier B., salarié de la société Générale de Services Aériens en tant que responsable du site internet, est titulaire de la marque française verbale Voyanet déposée le 4 mai 2004 et enregistrée sous le numéro 3 289 603 pour désigner des services relevant des classes 35, 36, 39, 41, 42 et 43.

6 outils pratiques pour votre veille sur Twitter – Les outils de la veille Twitter fait partie des éléments incontournables d’une stratégie de veille dans le domaine des réseaux sociaux. Le réseau de micro blogging est aussi un des indicateurs importants de votre présence ou de la présence d’une marque sur le net. Les outils qui s’appuient sur Twitter pour automatiser un certain nombre de tâches de veille et de gestion de votre image sont très nombreux. « Scoop.it ! » : la curation au service de l’éducation aux médias ? « Scoop.it ! », qu’est-ce que c’est ? Scoop.it est un outil de curation lancé fin 2010 qui s’inscrit dans l’ère du Web 2.0. La curation consiste à trier, sélectionner et classer des informations sur une même thématique et à mettre cette sélection de ressources à la disposition de tous via un outil de curation tel que Scoop.it ou encore Pearltress. Ce qui semble être LA nouveauté de l’année 2011 ressemble tout de même beaucoup à la veille informationnelle, déjà très pratiquée par nous autres professeurs documentalistes et professionnels de l’information !

La curation au risque du droit Un article écrit pour le numéro de Documentaliste-Sciences de l’information consacré à la curation, et une gageure : 3000 signes, références comprises, et un article écrit par Lionel Maurel, paru dans un numéro précédent, en 2011. Agréger des contenus, tel est, dans un raccourci simpliste, l’objectif du curateur. La question est ainsi posée : en a-t-il le droit ? Voici quelques considérations, rapidement brossées pour croquer le paysage, qui mériteraient toutes d’être développées. Encapsuler des pages web avec Pearltrees, créer des revues de presse à partir d’extraits d’articles avec Scoop-it ou Paper.li, composer un album photos avec des images glanées sur les réseaux avec Pinterest, ce sont quelques pratiques, parmi bien d’autres, qu’autorisent les outils de curation.

Pratiques de veille sur les réseaux sociaux professionnels (RSP) Un groupe d’étudiants de l’ENSSIB (École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques) met en lumière l’intérêt de la veille sur LinkedIn et Viadeo. Un dossier documentaire en dévoile les bonnes pratiques. « Il est bel et bien possible de veilleur sur ces réseaux sociaux, et d’autant plus parce qu’ils sont professionnels ! » C’est en substance la conclusion à laquelle sont arrivés les étudiants après quatre mois de découverte, puis d’usage intensif des deux plateformes. La curation La curation a fait l’objet d’un débat au cours de ces derniers mois en ce qui concerne le droit d’auteur. La curation c’est quoi ? Dénomination récemment utilisée pour une pratique ancienne (la notion de partage existant déjà), la curation consiste à sélectionner, éditorialiser et partager des contenus sur le web. Cette pratique de partage de contenu s’inscrit dans l’évolution du web communautaire et sémantique.

Mini-guide du curateur éthique A l’ère du numérique, les contenus disponibles sur le web sont de plus en plus nombreux et de plus en plus relayés. On parle même de la règle des 90/10 : seulement 10% de ces contenus seraient réellement créées, et 90% repris ou simplement rediffusés. La curation se place d’ailleurs dans ces 90%, les curateurs ayant pour mode opératoire de retransmettre des informations glanées sur le web qu’ils jugent pertinentes.

Aspects juridiques liés à l'édition d'agrégats by agapornis Oct 17

Related:  Analyse Sujet " Curation "Bibliotèque NumériqueA lire