background preloader

Marianne2 et la curation de contenus : « Pearltrees a réorganisé complètement notre site  – #curationB2B

Marianne2 et la curation de contenus : « Pearltrees a réorganisé complètement notre site  – #curationB2B
J’ai répondu à l’invitation de Marc Rougier de Scoop’it au Dupont Café du Châtelet. La première présentation était réalisée par Patrice Lamothe, fondateur de Pearltrees et Mathieu Maire du Poset pourMarianne. Elle répondait à une question simple : “Qu’est-ce que la curation ?” Et la question n’est pas idiote, 3 ans après, de se demander ce que c’est vraiment, même (et surtout) si nous l’utilisons tous les jours. A quoi ressemblait le Web en 2010? En 2010, a dit Patrice Lamothe, le Web était quasiment l’aboutissement du projet de Tim Berners Lee : “une grande bibliothèque”. La curation, c’est l’inverse d’un moteur de recherche ! L’idée de curation est une idée simple qui renverse complètement cette logique : “ce n’est pas le Web qui va organiser les contenus pour vous, mais vous qui allez organiser les contenus pour le Web et les autres utilisateurs”. La curation en 3 mots Le futur au travers de Pearltrees? En décembre 2009-2010 a été un des premiers à se nommer “curation service”. Related:  Fouineurs-éditeurs, intelligence collective, Occupy Wall Street

Le web sémantique : un projet pour amener le web à son plein potentiel Le web sémantique (généralement associé au terme « web 3.0 »), est une notion que l’on rencontre de plus en plus. Que désigne cette association des mots « web » et « sémantique » qui appartiennent tous deux à des disciplines relativement éloignées que sont l’informatique et la linguistique ? Le web du futur sera-t-il « intelligent » et capable de juger de la pertinence d’une réponse en analysant la sémantique de la question correspondante ? Le web sémantique est un projet initié en 2001 par Tim Berners Lee1, inventeur du World Wide Web. Web semantique et ontologies - source : Samuel Huron/Flikr Les ressources et leur sémantique Pour en comprendre les concepts de base, on peut tout d’abord tenter de définir les notions de "ressource" et de "sémantique". Actuellement le web contient un ensemble de pages localisées grâce à des adresses virtuelles, les URLs (Uniform Resource Locator) et d’autres objets, recensés par des URNs (Uniform Resource Names). Les ontologies Sources : T. Notes :

Institut français des relations internationales Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir IFRI. L’Institut français des relations internationales (IFRI) est en France le principal centre de recherche et de débat indépendant consacré à l’analyse des questions internationales. En 2011, pour la quatrième année consécutive, l’Ifri est le seul institut de recherche français classé parmi les 50 premiers « think tanks » les plus influents dans le monde, hors États-Unis, et occupe le 3e rang en Europe selon le dernier « Global Go-To Think Tanks » de l'Université de Pennsylvanie qui porte sur 6 480 instituts implantés dans 169 pays. Inspiré du modèle anglo-saxon, l’Ifri, premier think-tank ou « laboratoire d’idées » français,s’est affirmé dans la durée, depuis sa création en 1979 par Thierry de Montbrial. Il a ainsi vocation à : Indépendant de toute tutelle administrative, l'Ifri n'est affilié à aucun parti politique. Historique[modifier | modifier le code] Missions[modifier | modifier le code]

L’innovation éducative : une question économique L'éducation paraît partout en crise. Les plus grandes écoles se posent des questions non seulement sur l'avenir de l'éducation, mais également sur comment apprendre à l'heure des nouvelles technologies. Comme si leur intégration nécessitait de reposer en profondeur la question de l'apprentissage dans une société qui nous semble toujours plus complexe. Pourtant, les résultats de l'informatisation à l'école n'ont pas été forcément ceux attendus : comme le soulignait l'année dernière Matt Richtel dans sa série pour le New York Times. Quand la question économique prime sur la réponse éducative Nicholas Negroponte, le fondateur du Media Lab du MIT et le promoteur du programme OLPC allait récemment, dans une tribune pour la Technology Review jusqu'à défendre l'apprentissage sans école. Image : Déploiement de tablettes en Ethiopie, un enfant apprend l'abécédaire photographiée par Evan Szablowski responsable de l'Ethiopian Literacy Project d'OLPC. Mooc : de nouvelles infrastructures éducatives ?

Banques d'images libres et gratuites Capture d'écran du site Foter, photographie de Nevit Dilmen / Foter / CC BY-SA Les photothèques d'images numériques se sont multipliées en même temps et au même rythme que la progression fulgurante d'Internet. On peut consulter et acheter des fichiers à partir de centaines de catalogues virtuels de photographies et d'illustrations. On commence d'ailleurs à y retrouver des images 3D, photographies et modélisations. Les catalogues papier ont donc été remplacés par des banques d'images en ligne ; certaines d'entre elles sont commerciales, et on doit s'attendre à payer un montant d'argent pour télécharger les photographies. De nombreuses autres photothèques donnent un accès gratuit à leur banque d'images; ces banques sont parfois réalisées par des organismes, par exemple des maisons d'enseignement, ou des projets encyclopédiques ouverts, comme Wikimedia Commons, avec ses 15 millions de fichiers multimédias (images, vidéos, sons). Banques d'images généralistes Banques d'images spécialisées

Pearltrees: la nouvelle perle des accros du web Fondé en décembre 2009 par Patrice Lamothe, Pearltrees n’en finit pas de s’étendre sur le net. Réunissant au départ quelques centaines de geeks, cet outil de « curation », est désormais visité par plus d’un million d’internautes par mois, tandis que plus de 350 000 personnes contribuent à son enrichissement. Pour comprendre le succès grandissant de Pearltrees, je me suis entretenu avec Antoine Msika. Diplômé de l’EDHEC Business School de Lille en 2009, il est depuis Juin 2010 le Community Manager français de Pearltrees. "Cultiver ses intérêts" Benjamin Valla/Horizons Médiatiques : Pouvez-vous me présenter Pearltrees et les principales fonctionnalités de cet outil ? L’un des Pearltrees les plus riches du moment, c’est bien sûr celui consacré à l’élection Présidentielle en France Quels sont les avantages de Pearltrees pour les utilisateurs du web ? « 1 million de visiteurs par mois, 350 000 contributeurs » Combien de personnes utilisent Pearltrees et quel est leur profil ?

Quel est l’effet du jeu sur la créativité ? La créativité est un processus de production d’idées dépendant de multiples facteurs individuels et contextuels. La créativité amène les individus à faire appel à leur imagination pour repenser l’existant dans l’objectif de trouver des solutions novatrices. L’expertise des individus, leur motivation et leur capacité à la pensée divergente sont des éléments importants pour la génération des idées (Amabile, 1988). Mais la créativité est aussi un processus de production d’idée dépendante des méthodes utilisées telles par exemple le brainstorming (Alex Osborn), le résolution de problème (Alex Osborn), la pensée latérale (De Bono), la bissociation (Arthur Koestler). Les travaux de recherche réalisées sur la créativité et l’analyse des méthodes utilisées mettent en avant un ensemble de facteurs contextuels qui semblent influencer la qualité et la quantité des idées : immersivité, socialisation, sérendipité, ouverture, motivation et bienveillance. Amabile, T. (1988).

Loomio, l’appli d’Occupy Wall Street qui va vous aider à lutter Si vous pensiez que le mouvement Occupy Wall Street avait périclité, vous aviez tort. En partie, du moins. Certes, il ne reste pas grand-chose de la mobilisation et du message politique. Mais son ambition de modifier en profondeur la structure du pouvoir et de repenser la participation citoyenne, elle, a survécu. Elle trouve corps dans une application web et bientôt mobile : Loomio. Vidéo de présentation de Loomio Benjamin Knight, initiateur du projet, a l’ambition de transposer cette dynamique virtuelle dans le monde réel : « L’avènement des médias sociaux a permis la mobilisation d’un grand nombre de personnes en un cours laps de temps, mais il manque aujourd’hui d’outils pour traduire cette énergie dégagée en une action collective durable : c’est le fossé que nous cherchons à combler. » Mouvement Occupy : plus jamais ça Mais il a ce truc en plus : l’expérience de l’échec. Formule 3 en 1 : forum, réseau social et vote l’une fait état des discussions en cours. 100 000 euros et plein d’idées

Geoffrey Dorne | Designer in Paris | Graphic Designer Pearltrees : la bibliothèque aux 100 milles curateurs Lorsqu’on lui demande quel est son parcours, il pousse un soupir “j’ai fait pas mal de choses” : ingénieur, chercheur en sociologie, consultant en stratégie dans les médias…. L’idée de Pearltrees lui serait venue alors qu’il publiait un papier dans la revue française de sciences politiques en 2006 sur la théorie des réseaux mais qui “n’avait rien à voir avec le web”. A l’époque, on se demandait si des initiatives comme Wikipedia et Youtube allaient fonctionner. Une bibliothèque augmentée Tout d’abord Pearltrees permet d’organiser le contenu que vous visitez sur le Web. Le pearltrees de TedX Paris Rajoutez y une pointe de curation et l’on obtient cette nouveauté qui fait mouche. « Organiser le contenu comme une bibliothèque, mais ouverte .» Comme le rappelle Patrice Lamothe, si le terme Curation fait couler beaucoup d’encre, ce n’es pas l’effet de mode sur un mot qu’il faut retenir mais bien une pratique des utilisateurs. L’évolution du web au service d’un business plan efficace.

#SXSW : Pinterest expliqué par son fondateur C'est l'invité surprise de ce dernier jour de la conférence SXSW Interactive : Ben Silbermann, le cofondateur du réseau d'intérêts en vogue Pinterest, a été programmé en dernière minute pour une "conversation au coin du feu" au cours de laquelle il est revenu sur la croissance exponentielle de son service depuis quelques mois et sa vision à long terme. Sans surprise, et bien que de nombreux festivaliers aient déjà pris le chemin du retour, ce coup de projecteur sur la coqueluche Web du moment a quasiment fait salle comble. Retour sur le début de cette aventure. "Tout a commencé en 2009 je crois. Je travaillais chez Google mais Pinterest est le site que j'ai toujours voulu faire. Depuis tout petit, je collectionne les choses. Ben Silvermann est alors parti en Californie pour rejoindre les équipes commerciales de Google. C'est là, chez Google, qu'il commence à réfléchir à des produits. Partager des collections Vers 2008, il s'associe avec son ami Paul Sciarra. Un démarrage difficile

Related: