background preloader

Plongée dans la "pieuvre" de la cybersurveillance de la NSA

Plongée dans la "pieuvre" de la cybersurveillance de la NSA

http://www.lemonde.fr/technologies/visuel/2013/08/27/plongee-dans-la-pieuvre-de-la-cybersurveillance-de-la-nsa_3467057_651865.html

Related:  French pagesNSA et FBI

Allemagne: la NSA a accès aux données des smartphones et ordinateurs L'Allemagne est décidément une cible de choix pour les services de renseignements américains. D'après le Spiegel, la NSA mais également les services de renseignement britanniques (le GCHQ) auraient dissimulé un accès clandestin aux réseaux téléphoniques de plusieurs opérateurs dont Deutsche Telekom. L'hebdomadaire allemand se base sur des documents transmis par Edward Snowden.

Surveillance : "Peut-on commercer avec des pays qui n’ont pas confiance en nous ?" LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Hélène Bekmezian et Yves Eudes Patricia Adam est présidente (PS) de la commission de la défense de l'Assemblée nationale. Elle souhaite poser des conditions à la poursuite des négociations sur l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis. Elle a été reçue jeudi 31 octobre, avec la délégation parlementaire au renseignement, par François Hollande, qui a assuré avoir "exprimé ses vives préoccupations et formulé des demandes précises auprès du président Obama" et plaidé pour un "code de bonne conduite entre alliés". Comment avez-vous réagi aux révélations du "Monde" sur l'espionnage de la NSA ?

Journalisme, vie privée et liberté d'expression : les leçons de l'Affaire Snowden De gauche à droite : Okhin-Manach-Deloire Depuis près de trois mois, les révélations inquiétantes quant aux pratiques de la National Security Agency américaine (NSA) et, plus généralement, des Etats Unis et de leurs alliés, se succèdent dans la presse internationale. Surveillance massive de citoyens, d’organisations et d’Etats, violation de la vie privée en collaboration avec de grands acteurs du web, traque de lanceurs d’alerte, pressions sur la presse et les journalistes: tous les aspects de cette affaire posent des questions fondamentales au journalisme et à la liberté d’expression. Pour tenter d’y voir plus clair, l’Atelier des médias réunit cette semaine quatre trois spécialistes : Christophe Deloire, directeur général de Reporters Sans Frontières (RSF). Jérémie Zimmermann co-fondateur de la Quadrature du Net, un organisme de défense des droits et libertés sur Internet. Billet préparé avec Raphaelle Constant

La totalité de nos communications espionnées par un supercalculateur Si les révélations sur le programme d'espionnage américain Prism ont provoqué un concert d'indignation en Europe, la France, elle, n'a que faiblement protesté. Pour deux excellentes raisons : Paris était déjà au courant. Et fait la même chose. Le Monde est en mesure de révéler que la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, les services spéciaux) collecte systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l'étranger : la totalité de nos communications sont espionnées. L'ensemble des mails, des SMS, des relevés d'appels téléphoniques, des accès à Facebook, Twitter, sont ensuite stockés pendant des années. Si cette immense base de données n'était utilisée que par la DGSE qui n'officie que hors des frontières françaises, l'affaire serait déjà illégale.

Le "New York Times" et Twitter victimes d'une cyberattaque Le site du New York Times a été momentanément mis hors ligne, dans la nuit de mardi 27 à mercredi 28 août, et le service de Twitter a connu des perturbations en raison d'une attaque informatique. Ces attaques ont été revendiquées au nom de l'Armée électronique syrienne (SEA), qui se présente comme un groupe de jeunes pirates soutenant Bachar Al-Assad. En réalité, personne ne sait qui est derrière ce sigle et ces revendications. Le groupe, qui est devenu très actif il y a deux ans, a revendiqué plusieurs attaques importantes contre de grands sites américains, comme CNN ou Time. Mi-août, des pirates revendiquant l'étiquette de la SEA étaient parvenus à détourner le service de l'entreprise Outbrain, qui fournit des liens contextuels sur les sites de grands médias, comme le Washington Post.

« Eikonal », l’accord secret qui a permis à la NSA d’espionner l’Allemagne Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger L’espionnage mené par la NSA a choqué l’Allemagne. Les révélations, à l’été 2013, d’une surveillance massive de l’activité des Allemands sur Internet par les services américains ont considérablement refroidi les relations diplomatiques entre les deux pays. Mais l’Allemagne n’était pas aussi innocente qu’elle a voulu le faire croire. Les premiers documents portés à la connaissance de la commission d’enquête parlementaire du Bundestag sur cette affaire offrent de nouvelles explications sur cette surveillance et sont accablants pour les services de renseignement et l’exécutif allemand.

Surveillance : la DGSE a transmis des données à la NSA américaine LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jacques Follorou Une semaine après les manifestations d'indignation exprimées par les autorités politiques françaises après les révélations du Monde sur l'ampleur des interceptions électroniques réalisées, en France, par l'Agence nationale de sécurité (NSA) américaine, de nouveaux éléments montrent que cette émotion pouvait être, en partie, feinte. Mardi 29 octobre, devant la commission du renseignement de la Chambre des représentants, le chef de la NSA, le général Keith Alexander, a juré que les informations du Monde ainsi que celles d'El Mundo, en Espagne, et de L'Espresso, en Italie, sur l'interception de communications de citoyens européens par la NSA étaient « complètement fausses ». Il a précisé qu'il s'agissait de « données fournies à la NSA » par ces mêmes partenaires européens. La France bénéficie d'un positionnement stratégique en matière de transport de données électroniques.

PRISM : des logiciels et services alternatifs pour limiter la surveillance L'existence du programme de surveillance PRISM a été dévoilée la semaine dernière, grâce aux révélations d'Edward Snowden, un analyste qui a notamment travaillé pour la CIA et la NSA. Depuis, l'affaire a largement dépassé les frontières américaines, dans la mesure où elle concerne des sociétés dont les services sont très appréciés par les internautes étrangers. Les usagers français sont ainsi directement concernés. Le scandale PRISM va-t-il avoir d'importantes conséquences politiques aux États-Unis ? On peut en douter, au regard de la relative clémence des Américains au sujet d'un autre programme de surveillance qui vise cette fois à contrôler leurs communications téléphoniques. Selon un sondage relayé par le centre de recherche Pew, les Américains acceptent assez bien cet espionnage dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Affaire Snowden : « La surveillance généralisée est la porte ouverte au totalitarisme » Les révélations d’Edward Snowden sur les programmes de surveillance intrusive et généralisée de la NSA ont provoqué l’indignation, puis… plus rien. Du moins en France. « Les Européens en général et les Français en particulier sont trop dépendants de la NSA pour émettre autre chose que des protestations formelles », explique Antoine Lefébure, historien des médias et expert des technologies de l’information. Ce pionnier des radios libres revient, dans un livre à paraître le 20 février, sur l’affaire Snowden et la manière dont les Etats-Unis espionnent le monde. Entretien.

Guantanamo et Prism, perversions de l'antiterrorisme LE MONDE | • Mis à jour le | Par Natalie Nougayrède Edito du "Monde". L'affaire Snowden n'en finit pas de réveiller le traumatisme du 11 septembre 2001. La NSA déploie des agents doubles pour saboter Internet- m.01net.com Sécurité15/10 à 16:42 Mis à jour le 15/10 à 17:58 La NSA déploie des agents doubles pour saboter Internet Pour assurer son hégémonie dans le cyberespace, l'agence américaine n'hésite pas à s'appuyer sur des techniques d'espionnage traditionnel, comme placer des taupes dans des entreprises étrangères. Dans l’imaginaire collectif, la NSA est avant tout une organisation où tout le monde travaille derrière des écrans, au quatrième sous-sol d’un bunker.

Comment la NSA espionne la France Les documents que "Le Monde" a pu consulter montrent comment le renseignement américain a ciblé la France, ses institutions, ses entreprises et ses citoyens. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jacques Follorou et Glenn Greenwald (Journaliste) L'avenir dira peut-être, un jour, pourquoi Paris est resté si discret, par rapport à Berlin ou Rio après les révélations sur les programmes d'espionnage électronique américain dans le monde.

Related:  sécuritéNSA