background preloader

Les câbles sous-marins, clé de voûte de la cybersurveillance

Les câbles sous-marins, clé de voûte de la cybersurveillance
C'est dans la "colonne vertébrale" d'Internet, les câbles intercontinentaux, que se joue la capacité de surveillance de la NSA et de ses partenaires. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Pour se figurer l'espionnage des télécommunications, la première image qui vient à l'esprit est celle de "grandes oreilles" interceptant à la volée les signaux satellite parcourant le monde. Popularisée par la guerre froide et son décorum, cette représentation est pourtant depuis longtemps dépassée. Depuis les années 1990, l'écrasante majorité des télécommunications mondiales empruntent en effet les quelque 250 câbles sous-marins qui sillonnent le globe de long en large. "Dans un monde où chaque milliseconde compte, l'aller-retour vers les satellites représente une perte de temps inutile", explique Benjamin Bayart, spécialiste des télécommunications et porte-parole du fournisseur d'accès à Internet associatif FDN.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/08/23/les-cables-sous-marins-cle-de-voute-de-la-cybersurveillance_3465101_651865.html

Related:  paulinearrighiFrench pagesscandale NSA PRISMNSA et FBIQI

LinkedIn bien plus qu'un réseau social La plupart des professionnels (entrepreneurs, cadres, dirigeants) connaissent ou plutôt croient connaître LinkedIn. Pour la plupart en effet, LinkedIn reste un réseau social professionnel qu’on active pour chercher un nouveau job. FaberNovel est une agence française, implantée aux USA et spécialisée dans l’innovation. FaberNovel vient de publier une étude très approfondie sur LinkedIn, son business model, son offre et son évolution future. L'enquête sur la NSA s'arrête, l'activité de la NSA continue Contrairement à ce que nous avions écrit en expliquant que la NSA serait peu impactée par le shutdown du gouvernement américain, il s'avère qu'en réalité, la coupure des budgets de l'administration a bien une influence sur l'agence de renseignement américaine. Mais elle n'est pas celle que l'on attendait. En effet, le magazine Politico révèle que le Groupe d'Etude sur la Surveillance et les Technologies de Communications, qui avait été mis en place au mois d'août dernier à la demande du président Barack Obama, a dû fermer ses portes. Il devait étudier les dérives de la surveillance des citoyens par les agences américaines, et remettre un rapport au plus tard le 15 décembre prochain. Désormais, rien n'est moins sûr. Faute de budget, le groupe composé de cinq membres, qui devait se réunir jeudi avec les dirigeants des commissions parlementaires concernées, a décidé de se mettre en veille.

la NSA déjoue le chiffrement des communications ! Les désormais célèbres documents d'Edward Snowden, l'ancien consultant de l'Agence de sécurité nationale (NSA), viennent d'éclaircir une facette encore obscure du gigantesque système de surveillance des télécommunications mis en place par les renseignements américains et britanniques. Des articles publiés jeudi 5 septembre par le Guardian britannique, le New York Times américain et le site d'information sans but lucratif Propublica révèlent que la NSA et son alliée britannique, le GHCQ (Government Communications Headquarters), ont développé toutes sortes de méthodes pour contourner ou déjouer les méthodes de chiffrement censées protéger la confidentialité des données circulant sur Internet. Des techniques qui "compromettent largement les garanties avancées par les entreprises d'Internet sur la protection des informations de leurs utilisateurs", qu'il s'agisse de transactions bancaires, de communications personnelles ou d'informations médicales, écrit le Guardian.

Surveillance : "Peut-on commercer avec des pays qui n’ont pas confiance en nous ?" LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Hélène Bekmezian et Yves Eudes Patricia Adam est présidente (PS) de la commission de la défense de l'Assemblée nationale. Elle souhaite poser des conditions à la poursuite des négociations sur l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis. Elle a été reçue jeudi 31 octobre, avec la délégation parlementaire au renseignement, par François Hollande, qui a assuré avoir "exprimé ses vives préoccupations et formulé des demandes précises auprès du président Obama" et plaidé pour un "code de bonne conduite entre alliés". Comment avez-vous réagi aux révélations du "Monde" sur l'espionnage de la NSA ? Ce qui étonne, c'est la dimension de ces opérations, c'est le fait que des millions de données aient été utilisées pour on ne sait quel objectif.

Un cas de grippe aviaire détecté aux Pays-Bas Plus de 10 ans après la crise, le spectre de la grippe aviaire est peut-être de retour aux Pays-Bas. Les autorités néerlandaises ont en effet annoncé dimanche la découverte d’un nouveau cas, dans un élevage du centre du pays, à Hekendorp, petite commune entre Amsterdam et Rotterdam. Ce cas de grippe aviaire serait le fait d’une souche « hautement pathogène » du virus, mortelle pour la volaille et capable de franchir la barrière des espèces. Tristan Nitot : «Utiliser Internet, c'est accepter une forme de surveillance» INTERVIEW - Tristan Nitot, ancien président de Mozilla Europe et membre du comité de prospective de la CNIL, entend redonner à ses lecteurs un pouvoir d'action face à la surveillance. Les révélations au sujet de Yahoo! l'ont rappelé: les données personnelles, socle du modèle économique des géants du Web, peuvent être utilisées à des fins de surveillance. Dans un nouveau livre, « Tristan Nitot, ancien président de Mozilla Europe passé depuis chez Cozy Cloud, une entreprise conceptrice de solutions cloud qui se veulent respectueuses de la vie privée, analyse le phénomène et propose des pistes de réflexion pour renforcer nos libertés numériques. Vous utilisez un bloqueur de publicité Pour poursuivre la lecture de nos articles, nous vous proposons deux solutions :

Espionnage et surveillance : le match humain contre électronique Atlantico : Ben Rhodes, conseiller de la Maison Blanche pour les communications stratégiques, évoquait récemment un "effet Snowden" concernant le quotidien des agences, ces dernières s'inquiétant désormais de l'éventualité de voir chacune de leurs opérations fuiter dans la presse. Un fait qui serait notamment lié à l'informatisation de plus en plus importante des systèmes de renseignement outre-Atlantique. Peut-on dire que le "tout-électronique" souhaité par Washington est finalement en train de se retourner contre son géniteur ?

Comment la Grande-Bretagne espionnait avec l'aide d'opérateurs On savait depuis le 21 juin que le Royaume-Uni possédait son propre système de surveillance électronique, baptisé "Tempora", sur le modèle du "Prism" américain. Les dernières révélations du lanceur d'alertes Edward Snowden, publiées vendredi dans le quotidien allemand Süddeutsche, nous apprenent que sept compagnies de télécommunications mondiales ont collaboré sciemment avec le GCHQ – l'agence de renseignement électronique britannique – pour l'alimenter en données. British Telecom, Vodafone Cable, Verizon Business, Global Crossing, Level 3, Viatel et Interoute ont en effet offert au GCHQ un accès illimité et secret à leurs câbles, qui transportent une grande part des communications téléphoniques et du trafic internet mondial. Concrètement, le GCHQ dispose d'une station à Bude, sur la côte ouest de la Grande-Bretagne, qui lui permet de se servir dans les informations de tous les câbles transatlantiques qui arrivent d'Amérique. Lire également : Le Royaume-Uni, maître-espion

Surveillance : la DGSE a transmis des données à la NSA américaine LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jacques Follorou Une semaine après les manifestations d'indignation exprimées par les autorités politiques françaises après les révélations du Monde sur l'ampleur des interceptions électroniques réalisées, en France, par l'Agence nationale de sécurité (NSA) américaine, de nouveaux éléments montrent que cette émotion pouvait être, en partie, feinte. Mardi 29 octobre, devant la commission du renseignement de la Chambre des représentants, le chef de la NSA, le général Keith Alexander, a juré que les informations du Monde ainsi que celles d'El Mundo, en Espagne, et de L'Espresso, en Italie, sur l'interception de communications de citoyens européens par la NSA étaient « complètement fausses ».

L'Ukraine "préparée à un scénario de guerre totale", selon son président Le président ukrainien Petro Porochenko a déclaré que son pays était "préparé à un scénario de guerre totale", mais a dit préférer une solution pacifique au conflit, dans un entretien au quotidien allemand Bild à paraître lundi. "L'Ukraine a mis en oeuvre tout ce qui avait été annoncé concernant l'accord de paix, nous sommes prêts aux compromis et nous croyons que le conflit ne peut pas être réglé militairement. La Russie au contraire promet une chose et fait exactement le contraire le lendemain", a dénoncé le président ukrainien, selon un extrait de son interview diffusé à l'avance dimanche. "Nous ne voulons pas la guerre, nous voulons la paix et nous nous battons pour les valeurs européennes. Mais la Russie ne respecte aucun accord", a-t-il renchéri.

Related: