background preloader

Les cinq piliers de l'Islam

Les cinq piliers de l'Islam

Islam : un hors-série pour comprendre jeudi 19 novembre 2015 à 15h59 par Frédéric Fontaine Les attentats terroristes du 13 novembre dernier ont suscité l'horreur mais aussi beaucoup d'interrogations, notamment sur l'islam, parfois confondu avec l'islamisme radical. GEO ADO a donc décidé de mettre en ligne certains extraits de son hors-série : L'islam, d'hier à aujourd'hui. À partager sans modération ! Pour télécharger et lire ces extraits, il suffit de cliquer ! Les témoignages de 6 adolescentes, membres des scouts musulmans de France Les 5 piliers de l’islam Un vendredi à la mosquée Entretien avec Tareq Oubrou, imam de Bordeaux 1,6 milliard de musulmans dans le monde Afrah en Inde, Reahan au Pakistan : 2 adolescents racontent comment ils vivent l’islam Entretien avec Dounia Bouzar, spécialiste de la religion Peut-on être libre en terre d’islam ? Quelle place pour les femmes ? Votre avis sur l’islam

Islam et civilisation arabo-musulmane En partenariat avec L'IMA , fruit d'un partenariat entre la France et vingt-deux pays arabes, développe, en France, la connaissance et la compréhension du monde arabe, de sa langue, de sa civilisation. Il propose un grand nombre d'activités, dont des actions éducatives, et propose un espace dédié à la présentation de l'ensemble du monde arabe. Depuis maintenant sept ans, Gallimard et Gallimard Jeunesse produisent, seuls ou en partenariat avec des institutions culturelles, des cédéroms dont l'objectif est de mettre les techniques multimédias au service de la connaissance sous toutes ses formes. Aux côtés de titres littéraires destinés aux adolescents et aux adultes, Gallimard développe des ouvrages ludo-éducatifs qui concilient exigence de qualité et plaisir du jeu, pour les enfants à partir de 2 ans. Le centre de ressources et de documentations pédagogiques présente de nombreuses ressources pédagogiques pour les enseignants du primaire, du secondaire et les documentalistes.

Louis XIV : Le roi est mort L’existence de Louis XIV se résume à une succession de terribles maladies qui l’ont fait souffrir toute sa vie et dont il s’est accommodé tant bien que mal pour respecter au mieux le cérémonial implacable qu’il s’était imposé. Cette rigueur s’est vérifiée jusqu’à sa mort qui, comme il se doit, est publique. Véritable spectacle au sens étymologique, la mort du roi est une représentation théâtrale où chacun joue son rôle et regarde. La dernière maladie de Louis XIV s’est déclenchée à Marly le 10 août 1715, date à laquelle il se plaint d’une « douleur de sciatique » à la jambe. Il se promène une dernière fois à Trianon le lendemain avant de rejoindre Versailles. Louis XIV en a bien conscience et, en bon roi chrétien, se prépare à mourir. Finalement, le souverain meurt un peu après huit heures du matin le dimanche 1er septembre 1715, à soixante-dix-sept ans moins quatre jours. Le roi est mort Découvrez l’exposition Le Roi est mort au château de Versailles, jusqu’au 21 février 2016.

Construis ta cité médiévale Au Moyen Âge, l'Europe est encore très rurale. Sur les terres du seigneur ou du monastère, de petits villages se regroupent autour d'une église. Pour assurer leur protection, leur seigneur a fait bâtir son château fort. La population se divise en trois groupes où chacun trouve une place et un rôle : les gens du peuple, les nobles et les religieux. Mots clés : Voir aussi : Vidéo Serious game Dossier Pythéas, le premier explorateur polaire - Article "C'est le pire des menteurs !" écrit Strabon, historien grec, trois siècles après le périple de Pythéas. Est-ce parce qu'il est marseillais qu'il subit cette réputation d'affabulateur ? Pythéas, comme ses contemporains, pense que la terre est sphérique et que la Méditerranée est le centre du monde. Sur son pourtour, les terres sont plus ou moins explorées, mais au-delà commence l'Océan inconnu et redoutable. la représentation du monde à l'époque de Pythéas, IVe siècle avant JC Framset Astronome à l'observatoire de Marseille, il utilise un gnomon, obélisque de 10 mètres de haut, pour mesurer les ombres du soleil, donner l'heure à ses concitoyens et repérer les changements de saison. Pythéas lève l'ancre de Marseille vers l'an 330. Représentation artistique du bateau de Pythéas dans les glaces Au cours de l'expédition, soudain, angoisse : "La mer devient solide, le bateau n'avance plus !".

Site archéologique de Tholon (Martigues, Bouches-du-Rhône) - Archeopterre Tholonsite archéologique(Martigues) Depuis 1998, les recherches menées par les archéologues de la ville de Martigues à Tholon ont exploré ou mis au jour de nombreux vestiges et bâtiments enfouis dans le sol ou immergés dans l’étang de Berre. Ces travaux permettent désormais de reconstituer les principales étapes de l’occupation d’un des sites majeurs de l’histoire et du patrimoine de Martigues. Le visiteur peut y découvrir les éléments suivants : les restes d’une vaste agglomération gallo-romaine, Maritima Avaticorum ; les ruines très arasées d’une chapelle du XIIIe siècle, dite Sainte-Trinité de Tholon, qui a donné son nom au site actuel ; plusieurs constructions et aménagements, bâtis entre le XVe et le XXe siècle, liés au captage et à l’usage public de l’eau douce.Restitution de l'agglomération et du port antiques de Maritima Avaticorum Dessin J. Maritima Avaticorum A la fin du IIe s. av. Occupée entre le début du Ier siècle av. Sources, citernes et lavoir Le lavoir La fontaine de l’Arc

Occupations, habitats, logements au Néolithique Vers 12000 avant notre ère, dans le Croissant fertile, des populations de chasseurs-cueilleurs se fixent dans des environnements favorables. La construction de maisons – rondes, comme les tentes des nomades – semble s’imposer assez vite, pour mettre à l’abri les quelques réserves issues de la cueillette. Bien plus tard, vers 5500 avant notre ère, les migrants néolithiques danubiens atteignent l’Europe de l’ouest : ils y érigent de longues maisons de terre et de bois, quasiment identiques dans toute l’Europe centrale et occidentale. Il s’agit dans un premier temps de petits hameaux de deux ou trois maisons, dispersés le long des cours d’eau. Les maisons des colons danubiens sont toutes construites sur le même modèle, à quelques variations près : longues et vastes, jusqu’à 45 m de long, de plan rectangulaire, et structurées par des poteaux plantés dans le sol servant à soutenir la charpente. Le Néolithique moyen offre une plus grande variété d’architectures.

GLOSSAIRE ILLUSTRE - La Grotte Cosquer Cheval : c'est l'animal le plus représenté dans l'art pariétal. Avec 74 représentations identifiées à Cosquer il est en tête des espèces figurées (39%). On reconnait généralement le cheval de Przewalski (Equus przewalskii). C'est un petit cheval primitif (1,25 m au garrot pour 300 kg, les cavaliers diraient un poney). Question de coiffure : à Cosquer, il est très identifiable, notamment les chevaux noirs du secteur 101.

Related: