background preloader

Religion proto-indo-européenne

Religion proto-indo-européenne
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La religion proto-indo-européenne désigne la religion jadis supposément partagée par l'ensemble de peuples proto-indo-européens. Les anthropologues pensent pouvoir la reconstituer en comparant les religions modernes. C'est à cela que s'est attaché Georges Dumézil, qui a émis une théorie-phare à ce propos. La plupart des anthropologues considèrent que cette religion primordiale – qui aurait évolué en donnant naissance aux religions dharma, zoroastrisme, et à la plupart des religions établies en Europe avant l'arrivée du christianisme – était polythéiste, et elle avait un dieu du ciel, une grande déesse, un dieu du monde, et un héros de la société. L'ordre du monde[modifier | modifier le code] Deux druides sur le bas-relief d'Autun. La société des Proto-Indo-européens était principalement pastorale, selon l'hypothèse kourgane. On retrouve notamment cette division de la société dans les trois ordres féodaux en Europe ou dans les castes indiennes. Related:  Mythologie indo-européenneCivilisations Indo-Européennes

La mythologie indo-européenne mère de tous Il existe de nombreux points communs entre les trois principales mythologies européennes -grecque ou romaine, scandinave et celte. Au point d’ailleurs que l’on peut se demander s’il n’y aurait pas une seule et même mythologie originelle, une religion indo-européenne qui serait mère de toutes les autres. En soit, il n’y aurait rien de bien extraordinaire au fait que les religions grecque, scandinave et celte aient une origine indo-européenne, les peuples les ayant imaginé étant de cette même origine. La chose pourtant ne paraît pas évidente pour tout le monde et fait l’objet, depuis des années, de nombreuses discussions de spécialistes. Les points communs et les parallèles absolument sans équivoques que l’on peut établir sont pourtant là pour nous indiquer la voie La mythologie scandinave évoque très clairement plusieurs générations de divinités, les Ases, dont Odin et ses fils font partie, succédant aux Vanes. Les Moires grecques

Triades indo-européennes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Trinité. Si la religion désigne un ensemble de rites et croyances, adoptés par une société, si elle imprègne les actes les plus quotidiens (jusqu'aux décorations de l'habitat) et détermine les rapports hiérarchiques, elle est elle-même prédéterminée par la société. Le sacré, miroir d'un profane tripartite[modifier | modifier le code] Selon Georges Dumézil, le terreau commun indo-européen comprend, entre autres, une hiérarchisation des divinités qui reflète celle de la société fondée sur un fonctionnement tripartite. La triade théologique indo-européenne reflète la tripartition fonctionnelle de la société indo-européenne entre : la fonction religieuse liée au sacré ;la fonction militaire liée à la force ;la fonction productrice liée à la fécondité. Antiquité[modifier | modifier le code] Du védisme aryen à l'hindouisme[modifier | modifier le code] La Trinité syncrétique[modifier | modifier le code]

Mythes proto-indo-européens - Spiritualité indo-européenne 1. Les trois fonctions Elles étaient en rapport avec les Trois Mondes, le Ciel, la Terre et les Enfers: Au Ciel, correspondait la fonction religieuse et politique. Il s’agissait des relations pacifiques régies par les dieux : soit des relations entre les hommes et les dieux, soit des relations des hommes entre eux, mais sous le regard et la garantie des dieux. A la Terre, correspondait la force physique, brutale, qui intervenait surtout dans la guerre. Aux Enfers, correspondait la fertilité-fécondité, la séduction liée à la reproduction et la richesse. 2. Les Proto-Indo-Européens avaient une classe de prêtres, qui s’opposaient aux guerriers. Les caractéristiques remarquées par Hérodote devaient déjà exister chez les Proto-Indo-Européens : ces prêtres vivaient à l’écart du monde, dans les bois et les montagnes. 3. L’existence d’au moins quatre dieux est à présent reconnue chez les Indo-Européens. 3.1. Représentant de la première fonction, il s’appelait *Dyēus. 3.2 Le Dieu-Roi 3.3 *Neptonos

Le Dieu suprême dans la mythologie indo-européenne I. ― LE DIEU SUPRÊME[modifier] Les dieux Aryens ne sont pas organisés en République : ils ont un Roi. Il y a, au-dessus des dieux, un dieu suprême. Quatre des mythologies aryennes ont conservé une notion nette et précise de cette conception : ce sont celles de la Grèce, de l’Italie, de l’Inde ancienne et de la Perse ancienne. Environ trois siècles avant notre ère, un poète grec s’adressait ainsi à Zeus : « O le plus glorieux des immortels, aux noms multiples, à jamais tout puissant, Zeus, toi qui conduis la nature, gouvernant toutes choses suivant une loi, salut !... C’est là le Zeus des philosophes, des Stoïciens, de Cléanthe : mais il est déjà tout entier dans celui des vieux poètes. Ce que Zeus est en Grèce, Jupiter l’est en Italie : le dieu qui est au-dessus des dieux. La plus ancienne des religions de l’Inde, celle que nous font connaître les Védas, a elle aussi un Zeus, il se nomme Varuna [14]. « Dans l’abîme sans base le roi Varuna a dressé la cime de l’arbre céleste [20].

De la triade indo-européenne. De la triade indo-européenne. Le modèle sociétal indo-européen démontré par Georges Dumézil repose sur l’existence de trois fonctions, la première étant celle de la souveraineté juridique et magique, la seconde étant la fonction guerrière, la dernière relevant de la production agricole et de l’artisanat. Cette trifonctionnalité a également abouti sur le plan religieux à l’existence d’une triade de divinités, triade que l’on retrouve chez tous les peuples indo-européens. Dumézil en avait en particulier étudié trois adaptations, dans le monde romain, dans le monde germanique et dans le monde indien, avec des différences majeures. Selon lui, la triade ancienne de Rome était composée de Jupiter, de Mars et de Quirinus, ce dernier signifiant « rassembleur du peuple » et désignant un Mars Tranquillis assimilé à Romulus qui avec son frère jumeau Remus formaient les « dioscures » romains. Ainsi, à l’arrivée nous aurions le tableau suivant :

Culture de Vinča Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Vinca. Cet article traite de différents aspects de la culture de Vinča, une culture préhistorique européenne. Chronologie et répartition géographique[modifier | modifier le code] La culture de Vinca a été divisée en plusieurs sous-groupes : Vinca-Tördös (5500 av. Sur le site de Vinca proprement dit, la couche précédente date de la culture de Starcevo. Habitat, économie et objets découverts[modifier | modifier le code] Reconstruction d´une maison L'économie est fondée sur l'agriculture de l´engrain, du blé, des pois, des lentilles et du lin. La céramique de la culture de Vinča est d'une teinte lustrée noire (rappelant les céramiques de l'Anatolie de Can Hasan et du chalcolithique en Grèce). La plus vieille écriture du monde ? On attribue à la culture de Vinca ce qui pourrait être la plus ancienne écriture du monde. Controverses[modifier | modifier le code] Toby Griffen, le découvreur[modifier | modifier le code]

Les Têtes de cons qui ont fait interdire la crèche ! A partager sans modération. Ils doivent être interpellés sur leur site de laïcards totalitaires, avec la courtoisie qui s'impose. Les insultes n'ont jamais fait progresser une bataille. - LES GROSSES CO Je recommande à mes lecteurs de leur envoyer des messages sur leur site, comme je viens de le faire et vous livre une capture d'écran. L'origine de la crèche: Mesdames et Messieurs, mon blog n'existe que depuis novembre et je remercie les nombreux lecteurs qui me font le plaisir de me lire. Je vois que vous vous révoltez tout comme moi qui suis athéiste, laique, de l'action de ces deux têtes de cons laicards totalitaires. Je voudrai vous rappeler à toutes et à tous que Marc Blondel était des leurs et si ma mémoire ne me fait pas défaut, également la sinistre Caroline Fourest, qui reste camouflée devant ce scandale national. Tous, vous vous posez la question, pourquoi ces laicards on joué gravement avec nos valeurs. Réveillez vous Révoltez vous ! Sylvia Bourdon

Mythes et dieux des Indo-Européens Je viens de terminer la lecture de Mythes et dieux des Indo-Européens, chez Flammarion, collection Champs-l'Essentiel. Il s'agit d'une synthèse de la pensée de Georges Dumézil, sous forme d'extraits commentés et compilés par Hervé Coutau-Bégarie. Georges Dumézil était un philologue et historien, spécialisé dans la mythologie comparée. Le livre est divisés en plusieurs parties, dont je vais vous présenter la structure afin de vous ouvrir l'appétit pour cet excellent ouvrage, qui est riche mais tout-à-fait accessible à des non-spécialistes. L'ouvrage commence par une courte introduction sur le projet de ce livre posthume, pour lequel Dumézil avait donné son accord. La première partie est nommée Le travail de l'oeuvre. La deuxième partie est nommée L'idéologie tripartite des Indo-Européens, et développe l'hypothèse principale de Dumézil. La troisième partie, La fabrication de l'histoire, poursuit l'examen de l'hypothèse tripartite.

Tablettes de Tărtăria Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les tablettes de Tărtăria sont trois tablettes provenant d'une petite localité au centre de la Roumanie, qui est aussi par ailleurs un site archéologique de la civilisation de Vinča. Mais ces tablettes constituent un artefact atypique et controversé, les archéologues pensant qu'elles sont apocryphes. L'amulette présentée ci-contre montre les travaux agricoles à effectuer en fonction des phases de la lune et des saisons. Contexte[modifier | modifier le code] Ces tablettes controversées s'inscrivent dans la controverse sur les origines et l'histoire des Daces et des Roumains, initiée par Nicolae Densuşianu dans sa Dacie préhistorique. Apparition[modifier | modifier le code] Comparaison avec la Mésopotamie[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code]

Je boycotte France Inter, média de propagande anti-français, financé avec nos impôts Christian Balboa je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr Je boycotte globalement tout le service public de l’audiovisuel depuis plus de 10 ans, convaincu qu’il est gangréné de l’intérieur par la gauche bien-pensante et donneuse de leçons. Mon attention a été attirée, ce matin, par un article trouvé sur le site « la gauche m’a tuer » et intitulé « Chronique sur la Crèche de Noël : Sophia Aram insulte les chrétiens sur France Inter« . « Ah, Robert Ménard, l’endive moisie de la régression biterroise, l’ayatollah du « c’était mieux avant », l’empereur du « tout fout le camp », le pourfendeur des déjections canines et des enfants de chômeurs, l’éradicateur des repas hallal dans les cantines scolaires. « L’endive« , vocable choisi sans doute pour sa blancheur … Heureusement pour Sophia Aram, les tribunaux peinent à reconnaître le racisme anti-blanc ! « Sa crèche, Robert Ménard aurait pu l’installer dans son jardin, […] ou se la carrer où il veut. Je vous fais grâce de la suite ! Commentaires

Le Rig-Véda et les origines de la mythologie indo-européenne (conférence) bookLe Rig-Véda et les origines de la mythologie indo-européennePaul Regnaud1889ParisTLe Rig-Véda et les origines de la mythologie indo-européenneRegnaud - Le Rig-Véda et les origines de la mythologie indo-européenne.djvuRegnaud - Le Rig-Véda et les origines de la mythologie indo-européenne.djvu/35-24 En prenant la parole dans ce bel édifice où se trouvent réunis tant d’objets qui intéressent la science à laquelle mes conférences seront consacrées, je dois avant tout adresser des remerciements à l’amateur généreux et éclairé dont je suis l’hôte. Je n’ai pas à rappeler les lointains voyages de M. Guimet, ses goûts d’artiste, ses curiosités intellectuelles, toutes les initiatives hardies et toutes les dispositions heureuses qui l’ont si bien engagé, dirigé et secondé dans le dessein formé de bonne heure par lui de consacrer la meilleure partie de son temps et de sa fortune à créer en France un Musée des religions de l’Orient.

Proto-Indo-Européens Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Proto-Indo-Européens (PIE) sont, selon la thèse la plus communément admise, un peuple ancien, locuteur de l'indo-européen, qui aurait diffusé sa langue, sa culture, ses codes et ses croyances à la quasi-totalité des peuples de l'Europe actuelle (Baltes, Celtes, Germains, Grecs, Latins, Slaves) ainsi qu'à certains peuples d'Asie (Iraniens, Indiens, Arméniens). Un sujet disputé[modifier | modifier le code] Après que la communauté des linguistes eut admis la parenté originelle des principales langues de l'Europe et de l'Inde du Nord, la question se posa des porteurs de la langue souche de la famille. Ces discussions ont été constamment parasitées par des présupposés, des arrières-pensées, des enjeux, idéologiques et politiques nombreux et divers. À la recherche des origines[modifier | modifier le code] La piste grammaticale[modifier | modifier le code] La piste lexicale[modifier | modifier le code]

Related: