background preloader

Les peuples indo-européens

Les peuples indo-européens
Les Pontiques sont les ancêtres de tous les peuples de langues indo-européennes (Celtiques, Italiques, Germaniques, Illyro-Albanaises, Thraco-Arméniennes, Grecques, Baltes, Slaves, Indo-Iraniennes, Anatoliennes et Thokariennes). C’étaient des pasteurs guerriers se déplacant à cheval et utilisant des haches de combat en pierre ou en cuivre. Ils se sont peu à peu emparé de toute l’Europe et y ont installé les premières monarchies patriarcales centralisées, rompant avec les traditions matriarcales plus ou moins égalitaires des anciens Asianiques. Les Pontiques (indo-européens) du sud de l’Aral sont les ancêtres des Aryens Indous. Au début, ils subissaient probablement la domination culturelle des Peuples de l’Iran. Ensuite, les Proto-Iraniens, issus de la culture d’Andronovo en Asie centrale, pénètreront en Iran et en Afghanistan et refouleront les Indous à poteries grises vers le nord de l’Inde où on les trouve encore actuellement. • Khvalynsk sur la Volga (3500-3000 av.jc) : Related:  Peuples - A Classer

les peuples asianiques Les Asianiques étaient divisés en deux branches dont on ignore si les langues étaient apparentées: Ceux du nord sont les ancêtres des peuples de langues euskaro- caucasiennes (Basques, Géorgiens et Tcherkesses) alors que ceux du sud (les Pélasges) parlaient des langues qui ont toutes disparu actuellement.Ils se sont étendus, à l’époque néolithique, dans tout le Proche-orient et en Europe en apportant avec eux les techniques de l’agriculture, de l’élevage et de la céramique. Les civilisations asianiques étaient en plein essor (les asianiques Pélasges de Crète et d’Anatolie avaient même inventé une écriture) mais elles ont finalement toutes été détruites par les invasions pontiques. Les Natoufiens sont les ancêtres de tous les peuples asianiques qui se sont répendus au néolithique. Ils ont suivi une longue évolution sur place depuis l’époque paléolithique. Les asianiques Mureybetiens sont un rameau descendant des Natoufiens. Vers -6500-6200 av.JC : Adoption du cuivre martelé.

Des origines à nos jours - Le peuplement et l'Histoire de l'Europe À l'extrémité de l'immense Eurasie, l'Europe bénéficie d'un climat tempéré et de côtes ciselées, favorables au cabotage des navires et aux échanges. Ces facteurs ont très tôt favorisé son peuplement. Nous conservons de la préhistoire les belles peintures rupestres de Lascaux (France) ou encore Altamira (Espagne), vieilles de 18.000 ans environ. Certains linguistes voient aussi dans la langue basque une réminiscence des cultures paléolithiques de l'Europe. Il n'empêche que le continent a été pour l'essentiel peuplé au IIe millénaire avant JC par plusieurs vagues d'immigration indo-européennes (à l'époque où arrivaient en Europe ces tribus plus ou moins sauvages, en Mésopotamie prospérait la cité de Babylone !). Immigrations indo-européennes Les tribus indo-européennes se sont répandues en Europe, en Iran et dans le sous-continent indien à partir des vastes plaines de l'actuelle Russie. Le mot Europe resta longtemps confidentiel jusqu'à la fin du Moyen Âge. Unité méditerranéenne André Larané

indo-européen J'ai trouvé cette introduction sur les indo-européens fort intéressant tant par sa simplicité que sa clarté, c'est pourquoi je me permets avec l'accord de son auteur "Volute" que je remercie humblement. 1. Le peuple indo-européen 1.1. Il est reconnu depuis 150 ans que les langues indo-européennes dérivent d’une langue commune ancienne. Les concordances relevées entre 2 sociétés historiquement séparées peuvent s’expliquer de 4 manières : le hasard, une nécessité naturelle, l’emprunt direct ou indirect, et enfin une parenté génétique. En 1924, Dumézil pose déjà les bases de ses futures recherches dans l’introduction de sa thèse. L’exploration s’est alors porté sur toutes les parties du monde indo-européen et sur tous les types d’œuvre : la théologie, la mythologie, les rituels, les institutions et la littérature. 1.2. La patrie d’origine semble être les régions du nord de la Mer Noire, entre les Carpates et le Caucase. C’était une économie nomade pastorale patriarcale. 1.3. 2. 2.1. 2.2. 2.3.

Qui étaient les Indo-Européens originels ? Devant l’évidente ressemblance des racines des mots des langues Européennes et de nombreuses langues majeures de l’Asie du sud et centrale (Iran, Inde, Afghanistan, Pakistan, Kurdistan, Tadjikistan, Xinjiang, etc…), les chercheurs ont bien vite supposés un lien de parenté entre ces langues. Les études ont eues tôt fait de confirmer de manière certaine que ces langues avaient bien une origine commune. Cette famille de langue a été appelée les langues Indo-européennes et leur ancêtre commun le proto-Indo-européen. En effet, on peut dire que le Français est apparenté à l’Hindi, l’Allemand au Farsi (la langue Iranienne), le Gaëlique au Kurde, le Latin au Sanskrit (Langue Indo-européenne Indienne antique), etc … Toutes ces langues sont parentes entre elles. Sans doute installés jusque dans les environs du nord de l’Afghanistan vers 2000 avant J.C. Expansion Indo-Européenne supposée jusque vers l’an 1000 avant J. Y a-t-il une quelconque preuve indiscutable de tout cela ?

Jean Haudry : Les Indo-Européens Jean Haudry Jean Haudry (né en 1934) est un linguiste français, spécialiste des langues et de la civilisation indo-européennes. Ancien élève de l’École normale supérieure (promotion 1956), cet agrégé de grammaire, spécialiste de sanskrit reconnu et réputé, a réalisé des travaux historiques très controversés. Entré à la faculté de Lyon en 1966, Jean Haudry est professeur émérite depuis 1998 à l'Université de Lyon III, longtemps directeur du Centre de linguistique appliquée de ce même établissement. La controverse autour du Que sais-je ? Si la publication par Haudry en 1978 d’un ouvrage sur L’indo-européen dans la collection « Que sais-je ? Pour Jean Haudry les Indo-européens auraient une origine géographique circum-polaire. Liens externes Jean Haudry, « Les peuples Indo-européens d'Europe » 21 novembre 2007 1- Professeur à l'Université Lyon III, vous dirigez “l'Institut d'Etudes Indo-européennes”. 2- Peut-on parler d'unité des Indo-Européens?

Que peut-on dire de la civilisation indo-européenne ? Les Indo-européens avaient une langue commune. Il ne faut pas se hâter d'en conclure à une même et unique civilisation, encore moins à une ethnie ou une race aryenne. Ce qui est certain, c'est que l'existence d'un mot pour roi (raja en sanskrit, rex en latin, rix en gaulois ou ri en irlandais) suppose une certaine structure sociale, dont Georges Dumézil a analysé les constantes : une classe de rois-prêtres, une classe de guerriers, une classe de producteurs (éleveurs, artisans puis agriculteurs). Fameuse tripartition qui se retrouve à Rome comme en Inde, et même dans le Moyen Age occidental. De même, s'il existe un mot pour désigner le cheval, le porc ou le chien, c'est que ces animaux étaient connus et domestiqués. S'il n'y a qu'un terme indifférencié signifiant "métal, bronze, cuivre" (skr. ayas, lat.aes, vieil anglais ar), c'est probablement que cette civilisation commune date du néolithique récent. Signalons deux chercheurs qui se singularisent : Les langues indo-européennes

L'origine des populations de l'Inde à la lumière des dernières découvertes archéologiques Si d'immenses inconnues demeurent, touchant par exemple l'origine des populations du sud de l'Inde – les Dravidiens –, et si celle des populations dite Munda, dans l'est et le centre du Dekkan, ne s'éclaire que de faibles indices, de grands progrès ont néanmoins été faits au cours des dernières décennies au sujet de l'origine des populations qui composent l'univers indien. Nous avons demandé à Bernard Sergent auteur de Genèse de l'Inde (Payot, 1997), de faire pour nous le bilan de ces dernières découvertes, linguistiques, archéologiques et ethnologiques. Les composantes ethniques du monde indien Rappelons d'abord que l'Inde est formée de trois éléments linguistiques principaux. Les Dravidiens forment un groupe compact dans la péninsule du Dekkan, dont ils occupent en gros la moitié méridionale, et dans l'île de Ceylan. Parmi eux dans le nord-est, et un peu au-delà en direction de la plaine du Gange, sont les tribus de langue Munda. Leurs affinités linguistiques D'abord, les Veddah

Sakas Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sakas Saces Les Sakas sont un peuple indo-européen qui vivait jusqu'en 380 après J.-C. dans une région couvrant le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan, l'Afghanistan, le Pakistan et une partie de l'Iran, de l'Ukraine, des monts Altaï et de la Sibérie en Russie. La plupart des chercheurs les considèrent comme une branche des Scythes. Il ne faut pas les confondre avec les Sakha, nom que se donnent à eux-mêmes les Yakoutes de Sibérie. Parmi les voisins des Saka, on trouve les Sarmates, les Issedons et les Massagètes. On sait peu de chose de la langue des Saka, mais elle semble avoir été à l'origine un membre de la famille iranienne bien que certains se demandent si c'était le cas pour toutes les couches de la société, ou seulement pour les classes dominantes à diverses époques. Origines de l'ethnonyme[modifier | modifier le code] Étendue approximative de la répartition des Scythes au Ier siècle av. Histoire[modifier | modifier le code]

Anatolie web compteur indoeuropéens 1 Anatolie (Asie Mineure) avant l'empire byzantin sud de la Mer noire ( grèce Turquie) l'anatolie sous l'empire byzantin l'anatolie après l'empire byzantin Langues indoeuroéennes: tokharien indo-Aryen iranien Anatolien grec albanais italique ( latin et langues romanes) celtique germanique slave Asie mineure : partie occidentale de l'Asie -8000 Cayonu Tepesi plus ancienne cité du monde -4000 débuts de Troie ( actuellement Hisarlik ) La découverte en 1870 par l’archéologue et homme d'affaires Heinrich Schliemann des ruines de Troie sur la butte d’Hissarlik, en Turquie, a relancé un vieux débat sur l’historicité des événements relatés par Homère. -2300 -2200 Les Hatti plus ancienne population d'Anatolie entre -2000 et -1900 Hittites en Anatolie centrale ( maintenant Turquie d'Asie) capitale Hattousa leur origine est mal connue mais on pense qu'ils descendent des Hatti -1800 les marchands assyriens développent le commerces dans les grandes villes hittites d'Asie Mineure

Related: