background preloader

Mémoire Juive et Education

Mémoire Juive et Education
Related:  Shoah

jeuxpedago.com - Quiz sur la Seconde Guerre mondiale (niveau 2) Nos et nous-mêmes stockons et/ou accédons à des informations stockées sur un terminal, telles que les cookies, et traitons les données personnelles, telles que les identifiants uniques et les informations standards envoyées par chaque terminal pour diffuser des publicités et du contenu personnalisés, mesurer les performances des publicités et du contenu, obtenir des données d'audience, et développer et améliorer les produits. Avec votre permission, nos partenaires et nous-mêmes pouvons utiliser des données de géolocalisation précises et d’identification par analyse du terminal. En cliquant, vous pouvez consentir aux traitements décrits précédemment. Vous pouvez également accéder à des informations plus détaillées et modifier vos préférences avant de consentir ou pour refuser de donner votre consentement.

Histoire de l'Holocauste | Éducation | Musée de l'Holocauste Montréal Ceci est un résumé du guide de référence Brève histoire de l’Holocauste. Les mots suivis d’une astérisque renvoient au glossaire du guide. Qu’est-ce que l’Holocauste? L’Holocauste (aussi appelé Shoah) est la persécution et l’assassinat systématique de 6 millions de Juifs, organisé par l’État nazi et ses collaborateurs de 1933 à 1945. En plus de commettre le génocide des Juifs, les nazis ont commis le génocide des Roms et des Sinti. Ils ont aussi persécuté d’autres groupes tels que: les handicapés (programme T4), les homosexuels, les peuples slaves, les opposants politiques et les témoins de Jéhovah. Les communautés juives avant l’Holocauste* En 1939, les Juifs sont présents en Europe depuis plus de 2 000 ans et en Allemagne, ils représentent moins de 1% de la population totale du pays. La vie juive avant l'Holocauste (photos de l'activité Enquête dans les archives) Enfants juifs à la garderie, Paris, 1934. Élie Dawang et ses parents à Paris, 1938. Juif d’Europe de l’Est avant l'Holocauste

La Seconde Guerre mondiale - La guerre devient mondiale juin 1941 – fin 1942 Cette carte fait partie d’un ensemble de 15 cartes animées portant sur La Seconde Guerre mondiale 1939-1945 A partir du milieu de l’année 1941 le théâtre des opérations s’élargit de façon considérable, dans un premier temps en Europe, puis en Asie-Pacifique. En quelques mois le conflit devient véritablement mondial et les forces de l’Axe - Allemagne, Italie, Japon – sont victorieuses sur tous les fronts. En Europe, l’Allemagne et L’URSS ont signé un pacte de non agression en 1939, mais l’affrontement semblait inévitable entre deux systèmes idéologiques aussi antagonistes. L’offensive est lancée, en juin 1941, par 150 divisions allemandes appuyées par des forces finlandaises hongroises et roumaines. Au nord, les armées du Reich, s’emparent des Pays Baltes et viennent assiéger Leningrad avec l’aide des Finlandais. Au sud, les troupes de Von Rundstedt progressent jusqu’au bassin du Donetz et occupent la Crimée. La progression est importante.

Le Mémorial de la Shoah KL-Natzweiler : le Struthof - Archives départementales du Bas-Rhin Année de réalisation : 2015 Niveau : 3e, 1ère et Terminale Matières : histoire, EMC Programme en vigueur : 2016 Le 1er mai 1941, au lieu-dit « le Struthof », les nazis ouvrent un camp de concentration, le KL-Natzweiler. La décision d’implanter un camp à proximité d’une carrière de pierres, repérée par l’ingénieur Blumberg, date en fait de septembre 1940. Seul camp de concentration sur le territoire de la France actuelle, le camp du Struthof est implanté dans une Alsace annexée de fait par l’Allemagne hitlérienne, à la suite de la défaite de la France en mai-juin 1940. La région et ses habitants sont germanisés et nazifiés. L’administration nazie, et en particulier le Gauleiter* Wagner, veillent à lutter contre les réticences de la population et à contrer toute velléité de résistance. Le taux de mortalité qui y est atteint, supérieur à 40 % (75 % pour le camp de Mauthausen, en Autriche), en fait un camp de concentration particulièrement meurtrier dans le système concentrationnaire nazi.

La Seconde Guerre mondiale - La solution finale Cette carte fait partie d’un ensemble de 15 cartes animées portant sur La Seconde Guerre mondiale 1939-1945 L’antisémitisme d’Hitler et de son régime se radicalise au cours de la Seconde Guerre mondiale et, dans la terminologie nazie, le mot Entfernung (éloignement) qui désigne le projet d’expulser les populations juives est remplacé par le mot Endlösung (solution finale). L’occupation qui suit l’invasion de la Pologne au mois de septembre 1939 est d’une extrême brutalité : les élites polonaises sont massacrées de façon planifiée et les communautés juives sont progressivement confinées dans des ghettos. Le premier est créé à Piotrkow dès le moi d’octobre 1939, puis leur nombre se multiplie rapidement. Les plus grands sont créés à Lodz et Varsovie dans le courant de l’année 1940, puis à Cracovie et Lublin au début de l’année 1941. A l’intérieur de ces ghettos polonais sont également confinés des dizaines de milliers de Juifs déportés depuis la partie ouest du Grand Reich.

Les marches de la mort - Printemps 1944 - printemps 1945 Du printemps 1944 à la capitulation du Troisième Reich en mai 1945, les nazis ont organisé dans le plus grand chaos le transfert des détenus depuis les camps des territoires occupés de l’Est. Dans un documentaire poignant, Virginie Linhart retrace cet épisode tragique méconnu de l'horreur concentrationnaire. Le 22 juin 1944, Himmler signe l'ordre officiel déléguant aux responsables SS des camps de concentration situés dans les territoires occupés à l'Est par le Reich – des pays Baltes à la Pologne et la Tchéquie d'alors – l'évacuation des détenus aptes au travail vers des camps éloignés du front. Pris en tenaille par l'offensive des troupes anglo-américaines et celle de l'Armée rouge, le régime nazi veut continuer à faire tourner sa machine militaro-industrielle avec sa main-d'œuvre de captifs.

Mémoires des déportations 1939 - 1945 La bombe Comment vivre avec une invention capable de détruire la planète ? Depuis le lancement du projet Manhattan dirigé par le physicien Robert Oppenheimer jusqu'aux bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki en 1945, retour en images sur l'histoire de la bombe atomique et sur la manière dont elle a changé le monde. Tout a commencé assez innocemment. Archives et témoignages exceptionnels C'est une histoire tout à la fois scientifique, politique et culturelle que raconte ce formidable documentaire du cinéaste américain Rushmore DeNooyer (Télescope Hubble - Une mission à hauts risques).

Si je reviens un jour : les lettres retrouvées de Louise Pikovsky En 2010, lors d’un déménagement au sein du lycée Jean-de-La-Fontaine, dans le 16e arrondissement de Paris, des lettres et des photographies ont été trouvées dans une vieille armoire. Enfouis là depuis des dizaines d’années, ces documents appartenaient à une ancienne élève, Louise Pikovsky. Plusieurs mois durant, cette jeune lycéenne a correspondu avec sa professeure de lettres. Son dernier courrier date du 22 janvier 1944, jour où elle est arrêtée avec sa famille. Informée de cette découverte, Stéphanie Trouillard, journaliste de France 24, a prêté main forte à Khalida Hatchy, une professeure de l’établissement qui souhaitait reconstituer le parcours de cette jeune fille.

Historienvirtuel - Reportage choc : les conditions de vie des Juifs d'Europe au temps d'Hitler* | The Virtual Historian Imaginez-vous en janvier 1933. Adolf Hitler vient d'être nommé Chancelier de l'Allemagne. Quelques mois plus tard, à Dachau, Hitler ouvre le premier camp de concentration pour prisonniers perçus comme "ennemis du peuple". L'Allemagne nazie tira parti de l'instabilité politique en Europe pour étendre ses ambitions territoriales. C'est à grand renfort de propagande et d'idéologie raciste et antisémite que l'Allemagne et ses pays voisins seront alors le théâtre d'une des plus sombres pages de l'Histoire du XXe siècle: la ségrégation et l'assassination systématique des Juifs d'Europe (plus tard connue sous le nom d'Holocauste ou de Shoah). Cette activité en est une d'apprentissage et de mise en perspective des réalités entourant les conditions de vie des Juifs de l'époque de l’Allemagne nazie.

« Solution finale ». Expression et projet Cet article a été publié avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. L’expression « solution finale de la question juive » (Endlösung der Judenfrage) désigne, dans la langue nazie, le traitement des populations juives européennes, promises à la disparition. Cette disparition a revêtu, selon une chronologie fine, plusieurs modalités : l’émigration, l’expulsion-déportation, puis l’assassinat. Qu’est-ce que la « question juive » ? Qui dit « solution » dit « problème » ou « question ». Dans le sillage de la Révolution française et de la diffusion des idées de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen (1789) puis du Code Civil (1804), l’émancipation des Juifs gagne un nombre croissant de pays européens : les Etats créés par la France (République Batave, 1796), les territoires occupés par la France (Westphalie, 1808) ou alliés à elle (Prusse, 1812), puis d’autres Etats (Suède en 1835, Royaume-Uni en 1858, Russie en révolution en 1917…). L’antisémitisme nazi Automne 1941

Related: