background preloader

Victor Hugo à l'exposition virtuelle de la Bibliotheque nationale de France

Victor Hugo à l'exposition virtuelle de la Bibliotheque nationale de France

Victor Hugo > Maison natale de Victor Hugo La maison natale de Victor Hugo est située au 140 Grande Rue, sur la place où sont nés Charles Nodier et les frères Lumière, et où vécut Gustave Courbet. La maison est un lieu de mémoire consacré à l'homme engagé dans son siècle et pour l'avenir. Elle est divisée en plusieurs espaces aux vocations différentes. Au rez-de chaussée : Hugo et Besançon Comme en 1802, l’arcade boutiquière de droite abrite à nouveau l’ancienne pharmacie Baratte, du nom de son fondateur. Elle était encore en place à la naissance de Victor Hugo.Le rez-de-chaussée évoque les hommages rendus par les Bisontins à l’auteur mais aussi les liens tissés avec sa ville natale, dans laquelle il n’est pourtant jamais revenu : documents d’archives, lettres manuscrites, bustes... À l’étage : l’homme engagéUne exposition permanente est entièrement consacrée aux combats de l’écrivain, chacun d’entre eux étant situé dans son contexte par des visuels, des extraits de film, des extraits de discours disponibles dans l’audioguide.

salon-littéraire.com Vie et œuvre de Victor Hugo (1802-1885) Victor-Marie Hugo naquit à Besançon le 26 février 1802. Il n'appartenait pas, comme il se plaisait à le dire, à une ancienne famille lorraine anoblie dès 1531. Son origine était plus modeste. Son grand-père, Joseph Hugo, fils d'un cultivateur, exerçait la profession de menuisier à Nancy. Si, en ce temps, Victor étudiait peu, il se livrait à une lecture acharnée, dévorant les livres pris au hasard par sa mère dans un cabinet de lecture, les œuvres de Voltaire et de Rousseau, Diderot, les voyages du capitaine Cook, Faublas et bien d'autres. À partir de 1815, Victor Hugo fit beaucoup de mathématiques, mais il fit surtout des vers et acquit ainsi un véritable talent de versificateur, selon le goût et les formules du temps. En 1818, Victor Hugo renonce à passer ses examens à l'École polytechnique et quitte la pension Cordier. En 1824, Hugo entra dans l'intimité de Nodier. En 1825, Victor Hugo écrivit son Ode sur le sacre.

Fonctions de l'incipit Fonctions de l'incipitFiche méthode Le terme ''incipit '' vient du verbe latin incipire= commencer. L'incipit sert à désigner le début d'un roman. On peut dégager plusieurs fonctions : Fonction n°1 : il a une valeur d'annonce et programme la suite du texte. En effet, il définit le genre du roman (roman épistolaire, roman réaliste...) et les choix de narration (point de vue, vocabulaire, registre de langue...) de l'auteur. Fonction n°2 : il doit accrocher et séduire le lecteur. Fonction n°3 : il crée un monde fictif en donnant des informations sur les personnages, le lieu, le temps. Fonction n°4 : il permet au lecteur de rentrer dans l'histoire en présentant un événement important, ou une scène secondaire qui va éclairer certains aspects de l'intrigue etc. On distingue 4 formes d'incipit : L'incipit dit ''statique'' : très fréquent dans les romans réalistes de Balzac par exemple, il est très informatif. Logotype © Yaël Briswalter.

Ruy Blas | Théâtre National Populaire | À propos Du samedi 12 novembre au dimanche 11 décembre 2011 Pour inaugurer la nouvelle grande salle du TNP, Victor Hugo s’imposait. N’est-ce pas lui qui, dans sa préface à Marion de Lorme, associa pour la première fois, les trois mots : Théâtre, National et Populaire ? Il est vrai que l’ensemble de son œuvre est étroitement lié à son engagement politique, à son combat contre la misère, à ses déclarations enflammées pour une éducation ouverte à tous, à son souhait de voir les êtres s’émanciper de leur condition sociale. Ruy Blas est un héros-laquais secrètement amoureux de sa reine, au service d’un puissant, animé d’un désir de vengeance. Durée : 3h10 (avec entracte de 20 min) © Christian Ganet *La troupe du TNP. Production Théâtre National Populaire en coproduction avec Les Tréteaux de France en coréalisation avec le Théâtre Les Gémeaux, Sceaux. PodcastsEcoutez les podcast autour de Ruy Blas et de l’ouverture du TNP. Tous les podcasts en ligne Tables rondes autour du Théâtre National Populaire À lire

Victor Hugo - France Culture Avec nos partenaires, nous traitons vos données pour les finalités suivantes : le fonctionnement du site, la mesure d'audience et web analyse, la personnalisation, la publicité et le ciblage, les publicités et contenus personnalisés, la mesure de performance des publicités et du contenu, le développement de produit, l'activation des fonctionnalités des réseaux sociaux. Vos préférences seront conservées pendant une durée de 6 mois. Victor Hugo Auteurs français ► XIXe siècle ► vous êtes ici Auteurs français Son enfance et sa jeunesse Photoglyptie de Victor Hugo, par Étienne Carjat, 1876. Poète, romancier, dramaturge, critique, Victor Hugo est, certes, un auteur d’une stature incomparable et inégalée. Il n’en reste pas moins qu’à l’âge de trente ans, Victor Hugo, à la tête du mouvement romantique, avait révolutionné le théâtre et inventé une nouvelle langue poétique, et qu’à cinquante ans il eut le courage d’abandonner sans hésiter une existence confortable et une situation acquise pour l’exil, au nom de la résistance à la dictature de Napoléon III. Enfance Victor Marie Hugo fut, historiquement, un enfant de la Révolution. Victor Hugo vit le jour le 26 février 1802 à Besançon où son père, qui s’était enrôlé très jeune, était en garnison. L’enfance de Victor fut quelque peu mouvementée, partagée entre Paris et les lieux de mutation de son père, entre l’amant de sa mère (le général Victor Lahorie) et les maîtresses de son père.

Narrateur, auteur, personnage Il ne faut pas confondre ces notions. Le narrateur est différent de l'auteur. Le personnage est différent de l'auteur, même s'il dit "je" dans le récit. L'auteur d'une oeuvre est celui qui l'a créée et qui la signe. Le narrateur est l'être inventé par l'auteur pour raconter l'histoire. Le personnage est l'être imaginaire qui vit et accomplit les actions de l'histoire. Remarque Dans une autobiographie, quelqu'un raconte sa propre histoire. Le théâtre-image : technique de l’opprimé, pratique consciente et conscience politique L’image !... Une des approches les plus fameuses du théâtre de l’Opprimé initié par Augusto Boal permet de comprendre la complexité de situations particulièrement sensibles en dépassant l’excès ou le manque de paroles. De l’image au mot Le théâtre-image est le jeu à partir duquel s’expose d’abord une vision, la plus synthétique possible, d’un événement ou d’une situation. En suite de quoi, grâce à des interventions et des exercices appropriés, les modifications apportées vont parvenir à considérer plusieurs champs de réflexion qui peuvent (utilement, mais pas nécessairement) passer par les discours en prise directe avec les réalités considérées. Le théâtre-image concerne deux types de démarches : Quelques préalablesCe qui importe, avant de se lancer dans le théâtre-image, c’est la problématique de départ, la question initiale qui permet de confronter au moins deux données antagoniques. Elles y forment également. À Lille, le T’Op.

Les costumes dans Ruy Blas ACTE PREMIER – Don SALLUSTE Acte I, scène 1 Don Salluste est vêtu de velours noir, costume de cour du temps de Charles II. La toison d'or au cou. Par-dessus l'habillement noir, un riche manteau de velours vert clair, brodé d'or et doublé de satin noir. Épée à grande coquille. Acte I, scène 2 : Entre don César De Bazan. Acte I, scène III - Don César, Ruy Blas. Acte I, scène IV - Ruy Blas, don Salluste. Acte I, scène V - le passage de la Reine La reine, vêtue magnifiquement, paraît, entourée de dames et de pages, sous un dais de velours écarlate porté par quatre gentilshommes de chambre, tête nue. Acte II, scène 1 - La reine, la duchesse d'Albuquerque, don Guritan, Casilda, duègnes. Acte II, scène III Ruy Blas reste au fond de la chambre. Acte III, scène première - les conseillers Les conseillers de robe vêtus de noir. Acte III, scène II - Les mêmes, Ruy Blas. Acte III, scène 4 - Ruy Blas, la reine. Acte III, scène 5 - Ruy Blas, don Salluste. Fin de la scène : La porte du fond s'ouvre.

Dossier de presse

Related: