background preloader

Les grands moments d'éloquence parlementaire

Les grands moments d'éloquence parlementaire

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/7e.asp

La journée de Chantal Brunel (hélas …) La femme est un homme comme les autres, hélas … Le sondage du jour : T’es-qui et T’es-toi sont renvoyés dans un bateau ? T’es-qui se noie avec MAM parce que la barque est trop chargée. Qui reste-t’il pour constituer un gouvernement ? Confession de Jospin : Défaite du 21 avril 2002 Lionel Jospin assume la responsabilité de la défaite de la gauche en 2002 dans un "film-confession" qui sera diffusé à la télévision et dont Le Journal du dimanche publie des extraits dans son édition de samedi. Le film réalisé par Patrick Rotman sera diffusé les 14 et 21 janvier, à l'occasion de la sortie en librairie, le 7 janvier aux éditions du Seuil, d'un livre de l'ancien Premier ministre intitulé "Lionel raconte Jospin". Éliminé au premier tour de l'élection présidentielle le 21 avril 2002, Lionel Jospin avait quitté la vie politique après un quinquennat de cohabitation avec le président Jacques Chirac, réélu dans un fauteuil face au dirigeant d'extrême droite Jean-Marie Le Pen. "Par définition, elle est entière", dit l'ancien Premier ministre dans sa confession filmée au sujet de sa responsabilité dans cette débâcle.

Compétitivités émergentes : mirages … et icebergs Crédit : Le Parisien L’émergence du nouvel ordre économique mondial : mirage ou iceberg à grande vitesse ? Eau douce dans le sable ou facture salée "mais la qualité reste" ? Les deux, bien entendu, mais même en ce jour de l’audition en France, il est facile d’être sourd qui ne veut entendre. L’analyse "Le Cac 40 et les trois pièges du mirage émergent" publiée dans les Echos du 9 Mars (en annexe) rappelle que les risques (et opportunités, ce sont les importants profits réalisés dans les émergents qui occasionnent l’article) des pays en forte croissance économique ne concernent qu’un tout petit nombre des plus de 2 millions d’entreprises françaises, soit quelques centaines de grands groupes et "ETI" pour l’essentiel.

Détournement du Lipdub (censuré sur dailymotion) Vidéo du Blog Politiquement Dégagé http://paturage.wordpress.com Projet rejeté sur Dailymotion, comme de bien entendu… YouTube me semble être plus porté sur le concept de liberté d’expression, cela dit, si la vidéo est supprimée, vous pouvez la voir sur Rutube (idéal pour vos vidéos "moutons noirs") Voir également: Dailymotion: partenaire officiel du gouvernement. Le site de partage vidéo roule pour Sarkozy La TNT, ça c’est pas crétin ! Ou si La TV nous gavait de vrai-faux sondages, de fictions de procès, de films d’espions … économiques, de scandales … diplomatiques, de foot(à2)ball et de pubgby, de + de guignols que de Guignols. Zitrone était mort. Ouf, c’est fini ! «Avec le départ d'Alliot-Marie, il faut remettre la diplomatie française à «La diplomatie française est en crise. Preuve du profond malaise qui s'est emparé des esprits, les diplomates s'affrontent depuis quelques jours par tribunes interposées. Dans Le Monde, le groupe Marly remet en cause l'ensemble de la politique étrangère suivie depuis 2007.

Trente ans après, «La Conjuration des imbéciles» est toujours moderne Comme l’explique l’écrivain Walker Percy dans la première phrase de sa préface à La Conjuration des imbéciles, «la meilleure façon de présenter ce roman […] est peut-être de raconter comment il [lui] est parvenu». Car l’histoire personnelle de John Kennedy Toole et la triste ironie que cache la création de son œuvre sont au cœur de l’aura tragique et de l’étiquette de livre maudit qui l'accompagne depuis sa sortie, il y a trente ans, couronnée d'un prix Pulitzer en 1981. L’histoire littéraire est friande de ces croustillantes anecdotes, de ces destins complexes et de ces paradoxes artistiques, plus ou moins romancés, qui rendent une œuvre encore plus exceptionnelle. La fameuse lettre de refus de Gide à Proust, l’ordre de Kafka à Max Brod de brûler ses écrits ou la censure de Madame Bovary ou des Fleurs du Mal sont autant d’éléments extralittéraires qui aident aussi à forger la réputation d’un livre.

«Hulot, il nous amène quelque chose de frais» Après Jean-Louis Borloo qui a quitté l’UMP et fait un grand pas vers la candidature, c’est Nicolas Hulot qui s’est déclaré cette semaine. Son discours à Sevran (Seine-Saint-Denis) est autant décrypté à travers les commentaires des ténors ou les réactions supposées des partis politiques qu’il est jugé en lui-même. «Je crois que Cécile Duflot est d’accord avec lui, mais une petite blonde avocate, Eva Joly, elle, n’est pas d’accord», pense savoir une sexagénaire.

Tartuffes, forcément tartuffes, férocement tartuffes … Entre les cris d’orfraies (bien payés d’or frais ?) des anti-ceci ou pro-cela ou l’inverse, les lâchages ou lynchages ou vice-versa tardifs pour être honnêtes, on sent comme un poids sur des con-sciences. Mais avec gêne il n’y a pas de plaisir et un moment de honte sera vite passé Anyway, le dernier jour du salon du livre est l’occasion ou jamais pour rappeler que le personnage intéressant, c’est Orgon. Parce que les tartuffes, ça court les rues et que Molière n’utilise l’apparent que pour refléter le vrai (le doigt et la lune montrés à l’idiot, mais pas qu’à lui). By zy way, on n’est pas obligé de jouer Molière en perruques 18ème ou de criailler dans les rues ou à l’écran pour être contemporain, faire bouger les lignes, ouvrir des voies et parler d’avenir.

L'Elysée publie un bilan laudateur des années Sarkozy Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Pouchard L'Elysée a publié, vendredi 22 avril, un fascicule retraçant les "4 ans d'action (mai 2007-mai 2011)" de la présidence de la République. Comme celui de 2010, le document égrène en 75 pages toutes les mesures prises et toutes les actions engagées par le gouvernement depuis l'élection de Nicolas Sarkozy. Il est tiré à 5 000 exemplaires, destinés "aux leaders d'opinion". Au-delà du bilan flatteur proposé par l'Elysée, ce document est un élément de la stratégie de communication adoptée par le chef de l'Etat : afficher sa confiance contre vents et marées. A un an, jour pour jour, de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy apparaît en effet dans une position difficile : sa cote de popularité est très basse et les sondages le voient éliminé dès le premier tour de la présidentielle.

Related: