background preloader

Kiabi Shopping Connect : Facebook et technologie RFID au service du shopping connecté

Kiabi Shopping Connect : Facebook et technologie RFID au service du shopping connecté
Le projet de mettre en place des dispositifs Facebook dans les lieux physiques de Kiabi est issu d’unepremière collaboration entre Kiabi, véritable référence régionale du marché de la mode à petits prix, etHobbynote, la start-up lilloise spécialisée dans le développement d’applications sur Facebook. Ce projet est donc l’initiative de deux entreprises du Nord-Pas-de-Calais. Conscientes du potentiel viral et social qu’offre Facebook, les deux entreprises se sont associées une nouvelle fois afin de donner un tout nouveau sens au Shopping connecté, mais il s’agit surtout de l’opportunité d’offrir à la clientèle de Kiabi une expérience d’achat unique et jusque-là inédite en France. Aujourd’hui, les internautes fervents du shopping en ligne souhaitent pouvoir communiquer facilement avec leurs amis, ils ont envie de partager leurs trouvailles et surtout veulent être recommandés, guidés et accompagnés par leurs proches durant leur expérience d’achat. Première étape : se rendre au magasin

http://www.hobbynote.com/blog/hobbynote-kiabi-shopping-connect.html

Related:  mercatiqueemartinverDigitalLe comportement du consommateur

MENE1313649N La présente note de service définit l'épreuve de spécialité de la série STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) du baccalauréat technologique à compter de la session 2014 de l'examen. L'épreuve porte sur le programme de sciences de gestion en classe de première et sur celui de l'enseignement spécifique à la spécialité en classe terminale. La définition de l'épreuve, établie par la présente note de service, est commune aux quatre spécialités de la série STMG du baccalauréat technologique : « gestion et finance », « mercatique (marketing) », « ressources humaines et communication », « systèmes d'information de gestion ». 1 - Rappel du règlement d'examen

L’expérience client XEnvoyer cet article par e-mail Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Classez le dans vos favoris en cliquant sur l’étoile. Georges-Edouard Dias, L'Oréal : «Nous vivons le retour du marketing au service des clients» e-marketing.fr : Quelle est la place du digital dans la stratégie du groupe L'Oréal ? Georges-Edouard Dias, directeur du digital (chief digital officer) de L'Oréal : C'est l'un de nos trois axes stratégiques avec la quête du prochain milliard de consommateurs et l'universalisation de la beauté et de ses valeurs, notamment via nos fondations (comme " For Women in Science " en partenariat avec l'Unesco). La révolution digitale est un moteur d'accélération de notre transformation vers le client : elle place nos consommateurs au coeur de notre entreprise. Pourquoi le digital occupe-t-il une place si importante ? Le digital nous a permis d'inventer des moteurs de performance plus précis et, plus globalement, d'accélérer notre croissance. Le ROI ne dépend plus des seules ventes des produits, mais de la valeur générée auprès des consommateurs.

David Wallerstein et les "menus XL" - Toxic World Dimanche 15 août 7 15 /08 /Août 16:30 US - David Wallerstein était un buisnessman américain qui a tout d'abord travaillé dans l'industrie du cinéma en intégrant en 1926, l'année de ses 21 ans, la chaine de cinéma Balaban & Katz au Texas. Diplomé de la Harvard Buisness school, il a vite grimpé les échelons de la compagnie pour se retrouver en charge, dans les année 60s, des ventes de popcorn, sodas et autres confiseries. Poste très important puisque la vente des tickets ne compte alors que pour une petite fraction des bénéfices de la compagnie. Son objectif: booster les ventes en convainquant les clients des cinémas de consommer plus. Mais cette tache s'avère plus difficile qu'il n'y paraissait: les clients ne mordaient pas à l'ameçon des offres promotionelles: "2 pour le prix d'un", "20% de reduction pour la première scéance",.. rien n'y faisait, les ventes stagnaient.

10 points pour améliorer son expérience client et la fidélisation Nous l’avons vu, la fidélisation est un travail quotidien pour les entreprises. Créer de l’attachement à une marque et ses produits prend du temps et nécessite d’être centré sur les attentes de ses clients en permanence. Aujourd’hui, nous allons aborder l’expérience client. Globalement, je définirais l’expérience client comme étant l’ensemble des moments (émotions, sentiments) qu’il vit dans son parcours avec une société : de la prospection à la consommation régulière des produits et services proposés. Inboundwetrust Les marques développent une relation plus interactive avec leur clientèle En 2013, 80% des marques disposent d’un programme de fidélisation traditionnel qui s’est révélé être l’un des outils stratégiques pour les entreprises. Cependant, le programme doit être innovant si les marques veulent s’enrichir et enrichir leur relation avec leur clientèle. Le programme de fidélisation, un outil marketing puissant Le programme de fidélisation traditionnel est un outil marketing essentiel pour les marques.

Les 13 secrets des relations presse pour les startups ! Je ne crois pas qu’il existe un entrepreneur qui ne se soit dit un jour « tiens, je vais faire des RP ». Que ce soit pour des raisons d’égo, de mimétisme, ou d’intérêt pour l’entreprise en termes de communication ou avant une levée de fonds, les relations presse ont donc la cote. Et pourtant, facile de se planter ou d’être déçu des retombées, si l’on ne se prépare pas bien et qu’on poursuit les mauvais objectifs… Je partage ici quelques points de réflexion qui me sont venus après l’intervention de Rémy Debrant et Stéphane Harrouch, de l’agence de relation presse Grayling, qui nous ont donné à l’incubateur HEC leurs secrets pour aider les entrepreneurs à faire leurs RP. Réfléchissez bien avant de dépenser temps et argent en relations presse !

Vers une digitalisation du point de vente Dans les allées du Web, en centre-ville ou en hypermarché, le parcours du client jusqu'à l'achat final est aujourd'hui diversifié, mais surtout opportuniste. Les bons plans, le service, la proximité... le choix du consommateur en matière de fréquentation d'enseignes répond à différentes motivations. À chaque canal de faire la meilleure proposition à son client en fonction de ses attentes. Dans ce panorama, le magasin, grâce aux nouvelles technologies, est plus que jamais le lieu d'une expérience différenciante.

Acheter une maison ou de la lessive... même mécanismes ? Publié par Emilie Moronvalle le sept 10, 2012 dans le Blog | 0 commentaire Un processus de base Bouclons la boucle sur l’étude de notre consommateur avec le comportement d’achat. Nous avons déjà vu les variables qui sont propres au consommateur et son processus de décision. Mais qu’en est-il du processus d’achat ? Existe-t-il un processus précis que l’on peut appliquer à tous les individus ? Oui, le modèle EKB= Engel, Kollat & Blaknem.

Le Marketing Expérientiel : proposer une expérience unique à ses clients ! - Ankapi - agence conseil en marketing Dans un monde de plus en plus concurrentiel, il est difficile pour chaque marque de faire sa place et d’y rester ! C’est pourquoi une multitude de stratégies et d’outils sont utilisés afin de réussir à se démarquer et à être meilleur que ses concurrents. Le marketing expérientiel en est le parfait exemple. Quoi de mieux que de livrer à ses consommateurs une expérience unique ! D’après Patrick Hetzel (2002), le marketing expérientiel est basé sur le fait que les consommateurs recherchent des univers qui les sortent de leur quotidien, qui les font rêver avec des concepts de plus en plus sophistiqués, où l’esthétique et l’ambiance sont de plus en plus omniprésents. Effectivement, lorsque l’on entre dans un magasin, on ne peut que constater les efforts en terme de design qui ont été effectués ces derniers temps.

Related:  marketing expérimentielcamillezukMerca LedouxMercaledouxexpériece de consommationExperience de consommationexpérience de consommationExeperience de consommationchristriexperience de consommationExpérience de commercialisationExpérience de consommationExpérience de conso