background preloader

Tendances - L’odeur des marques

Tendances - L’odeur des marques
Publié le 03 avril 2013 L’odorat est considéré comme l’un des sens le moins développé… il est pourtant le plus mémorisé. La mémoire olfactive possède un fort pouvoir émotionnel. Marcel Proust y faisait déjà référence en 1913 dans son œuvre "À la recherche du temps perdu - Du côté de chez Swann"... L’écrivain y parle des fameuses madeleines trempées dans du thé dont l’odeur lui rappelle instantanément son passé à Combray et ses détails les plus enfouis. Le consommateur mené par le bout du nez… Aller dans une boutique Nature & Découvertes c’est déjà avoir l’impression de se rapprocher instantanément de la nature. Aujourd’hui l’enseigne diffuse régulièrement des senteurs différentes mais de nombreuses études montrent que l’odeur de cèdre reste irrémédiablement associée à Nature & Découvertes, faisant partie de l’identité de la marque. Blocs de béton gris, pénombre, odeur d’essence ou d’urine... La mode au parfum Les enseignes de prêt-à-porter ont rapidement adopté cette démarche. Related:  conommateur rationnel ?marketing de service

''shopping de crise ou crise du shopping'' : la plus grande étude sur le comportement du shopper Français face à la crise durable. Une étude shopperMind observatoire de tendance du groupe Altavia A découvrir bientôt en avant première la première et plus grande étude sur le comportement des shoppers français face à une crise durable. ShopperMind est l'observatoire de veille et d'analyse des comportements shopper et de l'évolution du commerce du groupe Altavia. Interpellé par l'évolution de la relation entre shopper et retailers et d'une certaine perte de confiance dans cette relation , shopperMind à décidé de creuser pour savoir ce qui était directement imputable à la crise économique globale et à la situation financière de plus en plus difficile des foyers français. Mais au delà, shopperMind à essayé de savoir s'il n'y avait pas un autre malaise lié à une crise des shoppers vis à vis du ''commerce''. Et là effectivement, le constat est édifiant : là où l'on pensait trouver de la défiance et de la colère ... shopperMind à trouvé de la désillusion. Moins de discours, des actes, de la proximité, de l'écoute, du service... et de l'amabilité. A découvrir très prochainement....

Quels irritants font qu'un client quitte le magasin? - Info-Commerce En fait, disent plusieurs spécialistes du commerce de détail, ce ne sont pas uniquement le prix ou l’absence de technologie qui font quitter le client, mais aussi des éléments sur lesquels le commerçant peut et doit agir. L’ambiance d’un commerce de détail a une influence sur le temps que le client passe dans votre magasin et aussi sur la somme d’argent qu’il y dépensera. Cette dépense sera plus élevée que ce qu’il avait prévu suivant qu’il a perçu positivement son expérience en magasin. Selon une étude des HEC publiée dans le Journal of Business Research, les facteurs irritants et les émotions négatives du client domineront les aspects positifs dans son évaluation qu’il fera lors de son magasinage. Catégorisation des facteurs de l'environnement Les éléments de l’atmosphère de votre magasin qui influencent le client et les employés ont été modélisés, dans le livre « Comportement du consommateur » de Daghfous, et portent sur cinq variables principales : Social 1. 2. 3. 4. 5. 6. 1. 2. 3. 4.

Le marketing sensoriel ou comment vendre en stimulant les sens Avec la montée des valeurs immatérielles de ces dernières décennies les contours d’une nouvelle consommation se sont dessinés (Paitra 2008) et, avec eux se sont intensifiés les recherches et pratiques dans le domaine du Marketing sensoriel. Ainsi et depuis les années cinquante, les sens du consommateur sont le centre d’intérêt des chercheurs en Marketing, la question de stimuli visuels, tactiles, olfactifs, auditifs et gustatifs, est aujourd’hui ardemment relancée. L’ambiance accommodante d’une boutique, une odeur aromatique, une musique affriolante, des couleurs attrayantes… même si l’on ne s’en rend pas souvent compte, le marketing sensoriel peut expliquer la plupart de nos comportements d’achat. Qu’est ce que le Marketing sensoriel ? Origine du marketing sensorielEn 1973, Kotler a souligné « le besoin des marques à se positionner autrement que par le prix ou l’assortiment des produits ». Marketing Gustatif Exemples : Marketing tactile Exemples

Kiabi Shopping Connect : Facebook et technologie RFID au service du shopping connecté Le projet de mettre en place des dispositifs Facebook dans les lieux physiques de Kiabi est issu d’unepremière collaboration entre Kiabi, véritable référence régionale du marché de la mode à petits prix, etHobbynote, la start-up lilloise spécialisée dans le développement d’applications sur Facebook. Ce projet est donc l’initiative de deux entreprises du Nord-Pas-de-Calais. Conscientes du potentiel viral et social qu’offre Facebook, les deux entreprises se sont associées une nouvelle fois afin de donner un tout nouveau sens au Shopping connecté, mais il s’agit surtout de l’opportunité d’offrir à la clientèle de Kiabi une expérience d’achat unique et jusque-là inédite en France. Aujourd’hui, les internautes fervents du shopping en ligne souhaitent pouvoir communiquer facilement avec leurs amis, ils ont envie de partager leurs trouvailles et surtout veulent être recommandés, guidés et accompagnés par leurs proches durant leur expérience d’achat. Première étape : se rendre au magasin

mkg sensoriel coca cola La force de Coca-Cola repose également sur son identité visuelle et l'impact de ses publicités dans le monde entier. Le rythme du mot, la force de l'allitération et de l'assonance et son dynamisme visuel sont l'oeuvre de Franck Robinson, concepteur et imprimeur de publicité en bichromie, comptable et associé de John S. Pemberton. Il invente le nom Coca-Cola qui désigne ses deux composants principaux, marque déposée le 6 juin 1887. Il est aussi le créateur de la calligraphie, les fameux ronds, pleins et déliés. C'est en 1931 que la marque s'approprie un personnage célèbre, Santa Claus ou Saint Nicolas, évêque de Myre au III ème siècle après JC, thaumaturge, protecteur des enfants et des personnes sans défense(7). Aujourd'hui, toutes les minutes, une publicité vante la marque sur les télévisions. Aujourd'hui le digital s'inscrit au cour de la communication de Coca-Cola en direction des jeunes.

Commerce cross-canal: 76% des consommateurs français utilisent un mobile en magasin Digitas France vient de publier les résultats de son deuxième baromètre de « l’Expérience Marchande Connectée ». Ce dernier, effectué sur un échantillon de 1086 personnes de 18 ans et plus, met en lumière les évolutions des comportements et attentes des consommateurs dans le cadre de leurs achats. Premier constat, les usages mobiles et tablettes poursuivent leur croissance. 55% des consommateurs français utilisent désormais leur smartphone pendant qu’ils font leur shopping (+25% en un an), tandis que 27% d’entre eux utilisent leur tablette (+170% en un an). L’usage du mobile est ainsi devenu un réflexe à toutes les étapes d’achats : 62% des possesseurs de smartphones déclarent l’utiliser en itinérance dans le cadre de leurs achats. Le slideshare complet « Augmented Retail » édité par Digitas: L’exemple des Google Glass Néanmoins, pour 19% des consommateurs, le magasin reste la 2ème source d’information privilégiée par les français, après l’entourage (26%).

Ikea, Conforama, Leroy Merlin… leurs méthodes pour nous vendre plus Pour contrer la crise et attirer le client, les grandes enseignes d’ameublement ont dû bouleverser leur stratégie et leurs techniques de vente. Lorsqu’on demande aux Français vers quelle enseigne ils se tourneraient s’ils devaient acheter un meuble de salon, ils placent Ikea en tête. Et pour un canapé ? Conforama. Et pour une cuisine ? Avec la morosité économique ambiante, cette hiérarchie ne devrait pas changer de sitôt. Alors, pour dissuader les familles d’aller acheter leur table de salle à manger d’occasion sur Leboncoin.fr, les spécialistes doivent redoubler d’efforts. Lire aussi : Conforama donne le tournis avec ses promos à gogo Désormais, 25% de son offre provient de la centrale d’achats de son actionnaire, le sud-africain Steinhoff, numéro 2 mondial du secteur. Cette agressivité commerciale des acteurs historiques s’avère payante. Lire aussi : Ikea cache bien son extrême standardisation Lire aussi : Leroy Merlin dope ses marges avec des produits malins

coca et pepsi perception Les progrès des procédés d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), qui livrent des images du cerveau et de ses réactions à toutes sortes de stimulation, ont contribué au développement du neuromarketing. En particulier aux Etats-Unis où une expérience menée par Read Montague, du College of medecine de Houston, en 2004, a popularisé le concept. Ce neuroscientifique est allé "interroger" les cerveaux pour leur poser une question cruciale : êtes-vous plutôt Pepsi ou Coca ? En dégustation à l’aveugle, les deux sodas étaient à égalité. Mais, lorsque la marque était révélée aux testeurs ceux-ci donnaient leur préférence à Coca. La revue Neuron qui avait publié l’article sur la bataille Pepsi-Cola a créé à nouveau l’événement en janvier. D’autres travaux, menés en Europe, et dévoilés en février prouvent aussi que les chercheurs progressent dans l’exploration du cerveau et la détection des intentions secrètes de chacun. (841 visites)

Faire Savoir Faire : Le magazine des marques et des produits de grande consommation A l’occasion du lancement du comparateur de prix, quiestlemoinscher.com, Michel-Edouard Leclerc s’est exprimé devant la caméra de Faire Savoir Faire. Le Pdg des Centres E.Leclerc annonce que l’enseigne deviendra le premier distributeur en France dés 2014, devant Carrefour. Dans la bataille des prix que se livrent les enseignes de la grande distribution, Leclerc tente de reprendre la main avec le lancement de son nouveau comparateur de prix, disponible sur internet, smartphone, et via une borne en magasin. Pour l’enseigne, tous les consommateurs peuvent maintenant « comparer en permanence les prix de E.Leclerc avec ceux de la concurrence ». La borne en magasins permet ainsi à chaque client des comparaisons locales, entre le prix d’un produit chez Leclerc et ceux pratiqués parmi les concurrents les plus proches.

Le « showrooming » et le « pretailing » redéfinissent le processus d’achat! | Sylvie Bédard - La vie 2 Depuis environ dix ans, les ventes en ligne n’ont cessé de croître et l’offre aussi. Nous achetons tout en ligne ou presque. Oui, plusieurs gammes de produits souffrent un peu de l’intangibilité du Web, mais l’avenir pourrait bien changer ce fait. En effet, acheter des chaussures en ligne ou même des vêtements apparaissait improbable et pourtant même avant le Web, Sears vendait par catalogue des vêtements et des chaussures. Showrooming une opportunité pour les magasins traditionnels! Une amie, très en moyen et aussi chasseuse d’aubaines (appuyant ici sur le fait qu’il ne faut pas croire que ce sont des clients sans valeur qui pratique le showrooming), m’a avoué sans gêne faire la même chose. Que dire du « Pretailing » maintenant? Un nouveau mot fait son apparition dans le langage marketing. Que conclure sur ces nouvelles façons d’acheter? Il est clair que les paradigmes changent chaque jour devant l’imagination débordante des entrepreneurs, mais surtout celles des consommateurs.

[Etude] Qui sont les « Digital Divas » qui représentent 2/3 des dépenses dans le secteur de la mode? Une enquête menée conjointement par Demandware et l’université de l’Arizona révèle l’existence d’un profil ne représentant que 22% des acheteurs de mode mais qui pèserait pour près de 70% des dépenses du secteur. Ces « Digital Divas », observés sur un échantillon de 7000 personnes en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, sont particulièrement connectés puisqu’ils utilisent 3,7 fois plus les NTIC pour leurs achats que les autres segments identifiés. Ils sont ainsi principalement présents chez les jeunes, 64% d’entre eux étant âgés entre 25 et 44 ans. L’enquête montre aussi un goût prononcé pour le multi-canal avec 70% des « Digital Divas » se rendant régulièrement en magasin et 1 sur 2 achetant en parallèle sur les sites des enseignes. 45% des personnes de ce segment font même de l’expérience multi-canal un facteur important de l’acte d’achat, contre seulement 17% chez les personnes n’étant pas des « Digital Divas ».

Il faut savoir vendre... ou il faut mourir ! L'Entreprise : Pourquoi dans votre dernier ouvrage (1) accusez vous les entreprises françaises de négligence commerciale ? Pascal Py : L'entreprise française mésestime l'acte de vente et met sous tutelle sa force de vente. La plupart de nos productions échouent sur l'écueil de la vente. Au contact du client, là où finit la production et où commence la vente, Américains, Allemands, Anglais et Japonais nous dament le pion. Les licenciements sont trop souvent la variable d'ajustement de notre insuffisance commerciale. Apprendre à vendre et à estimer la vente serait une petite révolution pour sauver nos emplois. Pourquoi comparez-vous dans votre ouvrage le kilo d'une voiture Peugeot-Citroën avec une voiture Volkswagen ? Pour montrer que la compétitivité du prix des voitures françaises n'est pas en cause dans leur insuffisance commerciale. Quelles sont les causes de cette insuffisance commerciale ? PP. Q- N'existe-t-il aucune prise de conscience de ce déficit de savoir-vendre en France ?

Co-Founders Interview | blog.dailyshopwindow.com Interview with Sylvie Loiseau, Co-Founder · Chief Editor and Hervé Raby, Co-Founder · General Manager @dailyshopwindow. How did you come up with the idea for the project? Sylvie: As the Art Director for BCBG, one of my assignments was to design the Christmas windows. When I went looking for inspiration I realized there was no windows database available. And the idea was born ! Comment est né le projet www.dailyshopwindow.com? Durant mon dernier poste de D.A chez BCBG j’ai eu à valider des propositions de vitrines de Noël. Voilà comment l’idée est née ! Depuis le projet a évolué et nous proposons un outil d’information et d’analyse du marché international de la mode féminine en temps réel. Chaque semaine, chaque mois notre équipe d’experts analyse et met en avant le produit, la couleur, la matière ou l’imprimé qui dominent le marché mondial. Sylvie Loiseau · Chief Editor · ✉ s.loiseau@dailyshopwindow.com Why windows? Hervé: A window is the most impactful sales expression of a brand.

3 conseils pour optimiser l'expérience shopping de vos clients Proposer une expérience shopping optimale et personnalisée aux consommateurs. Douce utopie ou enjeu majeur ? Pour les experts du Cegid Retail Connections , forum international qui se déroule du 20 au 23 mars à Venise, c’est en tout en cas le principal défi que doivent relever les enseignes en 2013. Selon les experts, les enseignes doivent aujourd’hui répondre à trois enjeux. Le premier : appliquer une politique de prix homogène. Le deuxième enjeu repose sur la fiabilité des stocks . Les enseignes doivent enfin enrichir le service client. Cela a pour double objectif de personnaliser la relation client et augmenter son panier moyen.

Related: