background preloader

Store design : Abercrombie & Fitch - Malherbe architecture commerciale, retail design

Store design : Abercrombie & Fitch - Malherbe architecture commerciale, retail design

http://www.malherbedesign.com/fr/post/abercrombie-fitch

Related:  Formes de distribution, nouveaux concepts de magasins...marketing de service

Le concept store de Puma digitalisé par Mood Media Puma a fait appel à Mood Media pour repenser son concept store parisien du boulevard de Sébastopol dans une logique moderne et écologique. La boutique de 200 mètres carrés, répartis sur deux étages, devient le lieu d’une expérience client inédite grâce à des écrans disséminés à travers l’ensemble du magasin et des contenus vidéos très futuristes. La vitrine du concept store illustre cette nouvelle conception de la communication en points de vente : des écrans géants (environ 2,50 mètres de haut sur 1 mètre de large) diffusent des vidéos de mannequins mettant en avant les vêtements et accessoires. Ces vidéos offrent à la marque une véritable incarnation physique dans le point de vente. Performance web des principaux sites d'e-commerce en France : état des lieux Dans le Top 300 des sites web les plus visités en France, seulement 22 % des sites e-commerce se chargent en moins de 3 secondes. Qui sont les bons et les mauvais élèves ? Présentation des données et analyse. Entre 2012 et 2013 la connexion Internet moyenne des français s'est améliorée de 9,7 % en un an. Pendant ce temps les sites Internet se sont alourdis de 32 %. En 2009, Amazon avait perdu 1 % de son chiffre d'affaires pour 100ms de temps de chargement supplémentaire.

Enquête sur le recrutement chez Abercrombie La chaîne de prêt-à-porter n'aurait pas changé ses méthodes de recrutement malgré de lourdes sanctions en 2005. Abercrombie se voit reprocher son obsession pour l'apparence physique de ses salariés. Selon Le Monde , Dominique Baudis, le Défenseur des droits s'est autosaisi et a lancé une enquête sur «les conditions et processus de recrutement au sein de la société Abercrombie and Fitch». Déjà accusé de discriminations envers ses clients, Abercrombie se voit reprocher son obsession pour l'apparence physique de ses salariés. La chaîne de prêt-à-porter - qui possède en France un magasin sur les Champs-Élysées et un autre dans le centre commercial So Ouest de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) - a déja été condamnée pour discrimination raciale à l'embauche.

Choisissez le bon canal de distribution Pour certaines entreprises, la localisation de leurs bâtiments n'a que peu d'importance. Par exemple, si vous offrez des services, concluez des contrats de vente personnels et si vous vous rendez de manière générale chez vos clients, vous n'avez pas de souci à vous faire quant à la situation de vos locaux. Par contre, pour beaucoup d'autres entreprises, leur localisation revêt un rôle essentiel. Pensez par exemple à un concepteur de lampes design. Doit-il ouvrir un commerce spécialisé ? Si oui, doit-il s'installer dans le centre-ville ou opter pour l'e-commerce ?

[Outils] Les marketplaces sont-elles en train de façonner l'avenir de l'e-commerce? A l’occasion de la conférence sur les marketplaces organisée par LearnAssembly, l’université collaborative des entrepreneurs, Maddyness réalise une ébauche des tendances du secteur. Tous les acteurs historiques de l’e-commerce y viennent progressivement : ils ouvrent leur propre place de marché, sur laquelle ils accueillent des vendeurs indépendants. Tout est parti du constat que l’e-commerce classique n’arrive pas à dégager de rentabilité suffisante et doit donc se diversifier. Les marketplaces apportent par leur souplesse et leurs effets de levier des solutions intéressantes. Saviez-vous par exemple que 70% de la rentabilité d’Amazon vient de sa marketplace, pour seulement 40% des ventes ? Mise en réseau et scalabilité

Abercrombie & Fitch dicte coupes de cheveux et maquillage à ses vendeurs Le slogan d’Abercrombie & Fitch pourrait être : “Ne venez pas comme vous êtes”. Le site Buzzfeed s’est procuré une brochure en anglais dans laquelle la marque américaine définit clairement les coupes et couleurs de cheveux que ses vendeurs doivent adopter. Ainsi, les “grosses mèches de couleurs qui n’apparaissent pas naturelles, qui sont extrêmes ou qui contrastent trop avec la couleur majoritaire” ne sont pas tolérées, tout comme “les éclaircissements” et “bi-couleurs” qui “n’apparaissent pas naturels”. L’enseigne précise également que “toutes les coupes masculines et féminines doivent être nettes, propres, naturelles, entretenues et classiques. Aucun associé ne doit porter de coupe ou de couleur de cheveux extrêmes. Elles doivent refléter votre beauté naturelle.”

Chez Subway, les franchisés crient famine Au pays du jambon-beurre, le géant ­américain du sandwich à la demande multiplie ses boutiques comme des petits pains. Mais les gérants tirent la langue. Un jeune chauffeur de taxi, un ex-gérant de supérette et un ancien contrôleur de gestion… Ce mercredi de septembre, seuls trois candidats sont venus assister à la réunion d’information de Subway à ­Cachan, en banlieue sud de ­Paris. Abercrombie tolère le foulard chez ses employés Après avoir été poursuivi en justice par des femmes musulmanes, Abercrombie modifie sa politique pour laisser ses employées porter le foulard. Corps sculpturaux, teint hâlé et allure naturelle. La marque de vêtements pour adolescents Abercrombie & Fitch, célèbre pour imposer un dress code strict à ses employés, allant de la coupe de cheveux à la taille des ongles (pas plus de 6,35 millimètres au-delà du bout du doigt), vient d'assouplir son fameux manuel du parfait vendeur. L'entreprise a modifié sa politique, qui tolère maintenant le hidjab ou le foulard pour les femmes musulmanes.

De nouveaux formats de magasin, plus petits, plus mobiles, plus proches Monoprix : une stratégie « hors les murs » pour plus de proximité géographique et relationnelle Fin janvier, Stéphane Maquaire, président du directoire de Monoprix, a fait le point lors d’une conférence de presse sur la stratégie de son groupe. « Monoprix est installé au cœur des villes depuis quatre-vingts ans, a-t-il rappelé. Mais au-delà de cette proximité géographique, nous basculons progressivement vers davantage de proximité relationnelle. Monoprix devient une marque du quotidien, au service des citadins. » Privilégier les citadins et non plus simplement les centres-villes.

Le « drive », un cadeau empoisonné pour la grande distribution Nombre de clients multiplié par deux, chiffre d’affaires en hausse de 130%, trois ouvertures chaque jour. Toute la profession se frotte les yeux à la lecture de ce bilan 2012 mirifique. Les résultats d’une start-up particulièrement inventive ? Non, ceux du «drive», ce service qui permet au consommateur de faire ses courses sur Internet, puis d’aller les retirer sur le parking d’un supermarché ou d’un entrepôt, pratiquement sans sortir de sa voiture. Une petite révolution dans la grande distribution : la barre des 2 000 points de livraison vient d’être franchie, et plus de 5 millions de familles françaises s’y rendent deux ou trois fois par mois.

Related: