background preloader

Le Flagship Store, nouvelle stratégie des marques

Le Flagship Store, nouvelle stratégie des marques
En savoir un rayon sur le flagship store Avant tout chose, que signifie le terme de flagship store ? Flagship est un terme anglais qui signifie vaisseau amiral. Très souvent traduit en français par « porte drapeau » il est devenu un terme du langage commun. Au-delà de cet aspect purement militaire, cette notion de flagship a pris une toute autre dimension. Marginale il y a quelques années, cette notion définit désormais l’élément le plus important d’un groupe (de produits par exemple), un véritable emblème. Cette définition prend également une tournure économique et maintenant marketing, avec des dérivés tel que « le flagship produit ». Citons, par exemple, le fameux Ipod de chez Apple, qui au fil des années a construit le positionnement design et technologique de la marque, et qui est considéré comme le produit phare d’Apple. « Avoir un MP3 » oui peu importe la marque, mais quand il s’agit de la marque Apple c’est avoir « un Ipod ». Autre dérivé, le flagship store. Un grand merci à…

http://www.marketing-professionnel.fr/tribune-libre/flagship-store-strategie-marques.html

Related:  Mémoire Luxe & FlagshipstoresRetail Intelligence

Le concept de magasin étranger à découvrir... - Enquêtes sur la consommation en France Warby Parker, enseigne d'optique américaine créée en 2010, collectionne les awards depuis son lancement. Le concept repose sur cinq grands principes : 1/ Prendre acte du fait que les lunettes sont devenues un accessoire de mode autant qu'un produit "médical" : l’enseigne positionne son offre non pas comme une simple paire de lunette correctrice de vue mais comme un accessoire de mode qui suit les tendances du moment 2/ Baisser les prix en ne proposant que des produits à marque propre (27 modèles de série limitée), avec un design spécifique ($95 contre $263 en moyenne chez un opticien traditionnel)

Burberry dévoile à Londres le flagship digital le plus innovant du monde Dans son nouveau flagship, la marque de luxe britannique Burberry offre un mélange de traditions (elle a tout de même 156 ans !) et d’innovations digitales. C'est un espace à la fois imposant (4 000 m²) et intime. « Avec son nouveau flagship fortement digitalisé, Burberry confirme une tendance notable depuis quelque temps : le glissement progressif du rôle des flagship stores du rôle traditionnel de magasin (=vendre), à un rôle d’image et de média à l’égal de la publicité de marque, car véhicule de fortes relations presse, à un niveau international », note Youmna Ovazza, digital chief officer du groupe Altavia avant de poursuivre, « La manière de “digitaliser” un flagship store n’est quasiment jamais reproduite dans les autres magasins de la même enseigne, car le ROI d’un tel investissement est essentiellement un ROI d’image. Par contre, la volonté affichée d’introduire dans le retail physique un niveau d’expérience similaire au Web est une idée intéressante, et qui a de l’avenir.

Des concepts bourrés d'idées Apple Store Foisonnement de nouveaux services Apple Store, Grand Central Terminal L'INTÉRÊT Une expérience client unique, avec un niveau de services encore jamais atteint. LA BONNE IDÉE Le « personnal pick-up », qui permet de commander son produit sur son iPhone, de choisir son créneau de retrait en magasin et de payer en ligne, via iTunes, ou en magasin, par carte bancaire. Le dernier-né des cinq Apple Store new-yorkais a ouvert ses portes en décembre dans Grand Central Terminal. C'est peu dire que ce magasin est au niveau de l'écrin qui l'héberge : il pousse encore plus loin le service à la clientèle, qui est déjà sa marque de fabrique.

Visual Merchandising Trends: flagship stores L'été a New York est toujours aussi chaud... (heureusement il y a le frappuccino de Starbucks! ;) et les tendances retail aussi! Qu'il est rassurant de voir que les plus grandes marques rivalisent pour développer des concepts plus beaux et plus étonnants que jamais, et ce à un ryhtme de plus en plus rapide. Les enjeux sont énormes: face à des consommateurs hésitants, les points de vente n'ont d'autre choix que d'être au top pour nous séduire encore et encore.

E-commerce: 90% des clients iraient en boutique avant d’acheter La majorité des e-acheteurs fréquenteraient toujours les magasins, d'après une étude réalisée par le groupe immobilier CB Richard Ellis, qui promeut la conjugaison du physique et du virtuel. Passé un délai de 40 jours, l'article n'est consultable que par les membres Premium. Les innovations retail les plus marquantes du mois Comme chaque mois, focus sur les innovations en point de vente ou sur écran qui changent l’expérience shopping et qui m’ont marqué au cours des semaines écoulées. La rentrée approchant déjà, certaines marques commencent à s’y préparer, à l’instar d’Ikea qui lance sa nouvelle application catalogue ou Etam qui s’associe à la rentrée littéraire. Je me suis aussi attardé sur des exemples d’enseignes qui cherchent à rester ou devenir multicanal. Et vous, qu’est-ce qui vous a marqué ? Une vendeuse virtuelle pour l’opération "Partagez un Coca-Cola" Afin d’informer les différents commerçants s’approvisionnant dans les dépôts Dhamecha autour de la capitale londonienne, Coca-Cola Entreprises a décidé d’y implanter des vendeuses virtuelles, appelées "Isabelle", de façon à pouvoir aider les vendeurs à maximiser leurs ventes de Coca-Cola.

Tribune : Le retail à la veille d'une mutation radicale Il symbolisait à lui seul tout le prestige et l'hybris des Champs-Élysées. Le Virgin Megastore, temple de la pop culture ouvert dans les années quatre-vingt-dix, est pourtant sur le point de fermer. Comme la Fnac, qui a vu son bénéfice fondre de moitié l'année dernière, Virgin est victime du recul des ventes de musique et de la concurrence féroce du on line. Encore marginal il y a 15 ans, l'achat en ligne est en effet devenu un réflexe : neuf français sur dix y ont eu recours en 2011, dont près de la moitié au moins une fois par mois (Ipsos/Generix). La culture n'est d'ailleurs pas la seule concernée par l'explosion de l'e-commerce, qui s'étend désormais avec succès à des biens et services que l'on imaginait pourtant incompatibles avec les mondes virtuels, comme les chaussures ou la banque. Difficile de ne pas voir dans la fermeture du vaisseau amiral des Champs-Élysées un symptôme supplémentaire de la chute du retail sous les coups du on line.

Retail Management : métier et évolution: Pourquoi les marques de luxe ont-elles développé leur propre réseau de boutiques ? Qu’on le veuille ou non, le réseau de boutiques est, avant tout, un vecteur de communication pour la marque ; un vecteur d’autant plus puissant qu’il est en contact direct avec la clientèle. Le réseau est donc non seulement un relais de communication mais un élément constitutif à part entière de l’image de la marque. Il offre une synergie phénoménale pour toutes les actions de communication (lancement produit, mécénat, marketing direct…). La vitrine des boutiques est une campagne de communication de la marque à elle seule. Elle doit être traitée comme un support Média très particulier.

Du Pareil au Même teste le « click and collect » sur 84 boutiques - La Revue du Digital L’enseigne de vêtements pour enfants Du Pareil au même a déployé le « Click and Collect » en pilote sur 84 boutiques. La solution retenue fonctionne en mode Saas. Le projet a été mené par l’équipe internet et service clients. Il a nécessité une bonne implication de l’équipe en charge du réseau, des directrices de magasin et de la DSI. L’enseigne de vêtements pour enfants DPAM (Du Pareil au même) a déployé en mode pilote le « click and collect » sur 84 boutiques, parmi ses 400 magasins.

Les Français confirment leur désamour pour le commerce physique Le commerce est un secteur que les Français adorent détester. Et lorsque le budget se contracte, ce sentiment est exacerbé. Près de 70 % des consommateurs affichent leur désamour pour les grandes surfaces, révèle la deuxième édition du baromètre Ifop/Wincor Nixdorf. À l'exception des magasins de loisirs culturels, l'achat sur Internet suscite davantage de plaisir chez les internautes. Montebourg "veut des rayons made in France", Serge Papin dit "Pourquoi pas ?" PARIS (Sipa) -- Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, "s'apprête à écrire aux enseignes de la grande distribution pour les encourager, comme elles l'ont fait pour le bio, à créer des rayons made in France", selon un entretien à paraître vendredi dans Le Parisien Magazine. La Une du supplément du quotidien fait le buzz sur le Net : habillé d'une marinière Armor Lux et montre Herbelin au poignet, Arnaud Montebourg brandit un robot Moulinex fabriqué en France. Les mesures qu'il suggère ont, elles, suscité la réaction de Serge Papin, patron du groupement Système U. Car, pour soutenir la filière française de production, Arnaud Montebourg entend mobiliser fabricants, distributeurs et régulateurs européens. Il s'apprête à ainsi proposer à Bruxelles de restreindre les importations de smartphones d'origine chinoise dans l'Union européenne pour " obliger les fabricants à implanter des usines ici ". Ce rayon rencontrerait-il son public ?

Related:  Retail