background preloader

Une norme pour encadrer les avis de consommateurs sur Internet

Une norme pour encadrer les avis de consommateurs sur Internet

"Koh-Lanta" : ouverture d'une information judiciaire pour homicide involontaire Une information judiciaire pour homicide involontaire contre X a été ouverte, jeudi 25 juillet, après la mort de Gérald Babin, le participant de "Koh-Lanta" mort le 22 mars lors du tournage de l'émission. Dans son réquisitoire introductif de mercredi, le parquet de Créteil a demandé "des expertises complémentaires sur le plan médical qui ne pouvaient être diligentées dans le cadre de l'enquête préliminaire". Arrêt sur images avait annoncé, le 17 juillet, qu'une information judiciaire pour homicide involontaire contre X devait être ouverte. Une enquête préliminaire pour homicide involontaire a été ouverte il y a déjà quatre mois par le parquet de Créteil. Lire aussi : "TF1 ne confirme pas le retour de 'Koh Lanta' en 2014" Selon la société de production du jeu, Adventure Line Productions (ALP), Gérald Babin a été pris de crampes lors du premier jeu qui suit l'arrivée des participants sur le site.

L'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013 Le commerce actuel est omniprésent, résultant de la multiplication des points d'achat mais aussi de l'évolution des comportements des consommateurs. Afin de continuer à comprendre ces changements, Ipsos a réalisé la seconde édition de l'étude Omniretail pour CA Com, au sujet de l'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013. Florilège des principaux résultats de ce sondage, effectué auprès d'un échantillon de 1013 personnes, représentatives de la population française, âgées de 15 ans et plus, du 5 au 8 avril 2013. Les magasins physiques : toujours chouchous des français Les Français disposent aujourd'hui d'une multitude de points d'achat : les points d'achat physiques, les points d'achat web, les points d'achat mobiles, les points d'achat TV connectée, ainsi que les points d'achat drive. Ils n'ont pourtant pas boudé les points d'achats physiques. Les achats online gagnent du terrain La tablette : nouveau canal d'achat La tablette est devenue un nouveau point d'achat.

Réalité dans une agence de pub La scène se déroule dans un institut de sondage, un vendredi après-midi printanier, aux alentours de 17 heures. Huit hommes et femmes sont assis autour d’une table, et grignotent machinalement des petits biscuits en buvant des sodas. Une femme d’environ 40 ans se tient debout, un marqueur à la main. Elle acquiesce depuis environ trente minutes et note méthodiquement sur le « paper board » tout ce que raconte ce petit groupe. Mais là, présentement, elle essaye de faire réagir Franck. Franck n’a laissé que les cigarettes russes Making of Le Docteur B. Selon lui, ces groupes de discussion témoignent souvent de l’absence de créativité des publicitaires, du cynisme des équipes marketing et de la cupidité des instituts d’études. Frank a 37 ans. Son avis intéresse donc fortement Marion, qui anime le groupe et qui est bien consciente de l’attitude passive de Franck depuis le début de la session. Derrière la glace sans tain Parmi eux, il y a Aude, 35 ans, responsable marketing. Ils sont neutres.

Consommer à l’heure de la crise Pourquoi avoir consacré un livre aux pratiques des consommateurs?L’idée de départ de cet ouvrage collectif était d’observer, à travers une série d’enquêtes de terrain et de réflexions sociologiques, ethnologiques et économiques, quels effets la crise de 2008 a pu avoir sur le pouvoir d’achat des Français et comment ces derniers se sont organisés pour vivre dans un contexte de crise. étonnamment, notre premier constat a été de voir que l’impact de la crise sur la consommation ne s’est pas fait ressentir immédiatement, de façon évidente. Je me souviens avoir interviewé, en 2009, un directeur des Centres E. Leclerc dans l’Est de la France qui m’affirmait ne pas avoir remarqué de baisse des paniers d’achat dans son magasin. Il a fallu, de fait, attendre 2011-2012 pour observer le développement de comportements plus économes, typiques des pratiques de consommateurs sous contrainte de pouvoir d’achat et qui perdurent. C’est quoi, pour vous, être un consommateur malin?

L'ambition quitte aussi la plupart des hommes passée la trentaine Atlantico : Selon une étude américaine menée par le Families and Work Institute (l'Institut de la famille et du travail, ndlr), l'ambition professionnelle chuterait autant chez les hommes que chez les femmes une fois la trentaine passée. Alors que 69% des hommes souhaitent davantage de responsabilités dans leur emploi entre 18 et 24 ans, ils sont 63% entre 25 et 34 ans. Ce taux chute à 44% entre 35 et 44 ans. Comment expliquer cette baisse d'ambition professionnelle une fois la trentaine passée chez les hommes? Graphique 1 : Pourcentage de travailleurs qui souhaiteraient avoir davantage de responsabilités dans leur emploi. Source : Families and Work Institute Vers la trentaine, il y a une prise de conscience que les projets professionnels ne permettent pas de résumer une existence. Cet accomplissement de soi passe par une vie affective qui se consacre davantage aux plaisirs personnels. Un deuxième motif intervient également. Jean-Paul Mialet : Tout est une question de priorités.

Le consommateur moyen a définitivement disparu "2013, un consommateur caméléon" . A l'occasion de son dernier Media Morning, Kantar Worldpanel a fait le point, la consommation en France. Le contexte de l'année n'a pas été favorable à la consommation : des à-coups dans l'évolution du PIB en volume (-0,2% pour le 1er trimestre, +0,5% pour le 2ème, -0,1% au 3ème) ; une météo chaotique (hiver maussade, printemps le plus froid depuis 1987, bel été) ; hausse du chômage... Seul point positif : le redressement du pouvoir d'achat par unité de consommation à +0,8% au 1er trimestre, +0,3% au 2ème, après une baisse de 1,5% sur 2012. "L'envie de dépenser n'est toujours pas au rendez-vous et la perception de leur pouvoir d'achat par les ménages est globalement plus négative au second trimestre", constate Gaëlle Le Floch, strategic insight director, en poursuivant : les arbitrages se poursuivent dans de nombreux secteurs hors-alimentaires. Au cumul annuel 3 ème trimestre : les catégories qui s'en sortent le mieux sont : Quels enjeux pour demain ?

Les chantiers qui attendraient la France si elle écoutait la Cour des Comptes Le mois d’août arrive, avec l’angoisse des vacances. Que faire sur la plage, loin de sa connexion Internet et de ses livraisons Atlantico favorites? Voici un résumé des rapports de la Cour des Comptes qu’il faut emmener avec soi pour ne pas bronzer idiot. 1) La France prisonnière du lobby militaro-industriel ? En avril 2013, la Cour publie un rapport tout à fait édifiant sur le lobby militaro-industriel à la manoeuvre dans les coulisses de la Défense Nationale, intitulé «Les faiblesses de l’État actionnaire d’entreprises industrielles de défense». Il fut un temps, en effet, où l’armée était tenue et où la politique d’armement était adaptée aux logiques stratégiques: intervention en Allemagne pour prévenir une invasion du territoire, donc forces blindées et aériennes capables d’épauler le mouvement (pratiqué depuis des siècles, au demeurant...). Depuis une trentaine d’années, cette logique s’est perdue dans les sables africains, orientaux et moyen-orientaux où nous dispersons nos forces.

Les universités forment des chômeurs Pendant sa conférence de presse, le 16 mai dernier, le chef de l’Etat a rappelé son ambition: "Mener 50 % d’une classe d’âge à un diplôme de l’enseignement supérieur." Ce mardi 22 mai, l’Assemblée nationale a commencé à l'examen du projet de loi de Geneviève Fioraso, la ministre chargée de ce vaste chantier. Mais à quoi bon un nouveau texte si la plupart des facultés s’abstiennent, bien que la loi les y oblige depuis six ans, de publier leurs taux de réussite et d’insertion professionnelle diplôme par diplôme. Pourtant, il y a urgence. Les filières sélectives croulent sous les demandes Malgré le plan Réussite en licence, lancé en 2007 par le précédent gouvernement, avec 730 millions d’euros à la clé, le "taux de survie" des étudiants en licence n’a cessé de baisser ces dernières années. Pourquoi donc la ministre de l’Enseignement supérieur ne tape-t-elle pas du poing sur la table ? La réponse décapante du fondateur de Free "Ce constat, tout le monde l’a fait, dit Xavier Niel.

L'imbécillité de l'intelligence In English : "The stupidity of intelligence". A la suite de l'affaire Snowden Le Monde a publié un article éclairant (Aymeric Janier, « Keith Alexander, le « pacha » de la NSA », Le Monde, 15 juillet 2013). 37 000 employés, un budget de l'ordre de 10 milliards de dollars, des moyens informatiques ultra-puissants, l'ambition de « tout intercepter sur tout, partout »... Mais le renseignement, que les Anglo-saxons appellent « intelligence », s'appuie toujours sur un arbitrage entre l'observation et l'interprétation – ou, dans le langage des professionnels, entre la collecte et l'analyse. La finance a été la proie d'une illusion analogue : alors que son art réside dans l'arbitrage entre rendement et risque, la puissance qu'apporte l'informatique a atténué la sensation du risque (mais non le risque lui-même). Tout observer, c'est ne rien comprendre Statistique et théorie économique J'ai inauguré dans les années 70 le cours d'analyse des données à l'ENSAE. Renseignement et culture

Ralentir pour dépasser durablement la "crise du temps" | Diana Bratu A l'heure où le monde va de plus en plus vite, la vitesse de réaction, devenue synonyme d'efficacité, apparaît comme l'exigence absolue pour mener de front plusieurs activités à un rythme soutenu et sous pression. On assiste à une véritable "crise du temps" dans notre société occidentale, qui se traduit par une aspiration à avoir plus de temps, et notamment plus de temps libre. Mais cette crise peut justement trouver sa solution dans une démarche inverse : la lenteur ou la slow attitude, affichée de plus en plus couramment comme une alternative à contre-courant de nos modes de vies accélérés. La notion de lenteur était encore confidentielle il y a seulement quelques années et surtout associée à des connotations négatives, attribut des personnes passives. Aujourd'hui, elle fait écho au sein de la société au besoin de se réapproprier le temps et d'imaginer des modes de vie plus responsables, attentifs à soi et aux autres dans plusieurs domaines de la vie, professionnelle comme personnelle.

Journée de la gentillesse : et pourtant, c'est la méchanceté qui paie dans notre société La dernière campagne de pub de Kinder Bueno "Mercredi 13 novembre, c’est la Journée de la gentillesse". Du moins, c’est ce que m’annonce un mail d’Interflora me proposant de la fêter en offrant un bouquet à mes proches… Mais si la gentillesse à SON jour, aussi commercial que la Fête de voisins, on ne peut que constater que le reste de l’année, elle perd du terrain. En effet, il semblerait que, médiatiquement, c’est la méchanceté qui soit rentable. La méchanceté, une attitude à la mode "Si bon qu’on en deviendrait méchant" ; "L’enfer, c’est moi" : il suffit de se promener pour croiser ces slogans sur d’immenses affiches et ceux qui prononcent ces phrases ne sont pas d’horribles personnages mais, bien au contraire, une adorable grand-mère, d’une part, et une belle femme à l’air espiègle, d’autre part. Apparemment, la méchanceté n’est plus une faiblesse honteuse, une absence de maîtrise de soi, mais, bien au contraire, une attitude à la mode, valorisée et valorisante.

Paris : des dentistes accusés de mutiler leurs patients Les accusations portées par la CFDT-Santé sont graves. Selon les informations du Parisien, le syndicat dénonce depuis plusieurs semaines les pratiques illégales de deux praticiens officiant dans les centres de santé du Cosem, une association à but non lucratif, à Paris. Les courriers se sont multipliés. Dans le dernier, en date du 3 décembre, adressé au président de l'Union des caisses d'assurance maladie, le délégué CFDT Jean-Paul Boidard tire la sonnette d'alarme. Selon lui, les médecins incriminés pratiquent une "politique de soins business" qui consiste à poser "des prothèses dentaires céramiques multiples, alors même que l'état dentaire des patients ne le nécessite pas". Des dents saines seraient par ailleurs dévitalisées dans le but de facturer des bridges et des couronnes à l'utilité contestable. "C'était une horreur" Une assistante dentaire ayant exercé avec l'un des suspects a accepté de se confier au Parisien sous couvert d'anonymat. Des "allégations mensongères" (Cosem)

Related: