background preloader

Retail Intelligence

Facebook Twitter

Les innovations retail les plus marquantes du mois. Comme chaque mois, focus sur les innovations en point de vente ou sur écran qui changent l’expérience shopping, et qui m’ont marqué au cours des semaines écoulées. Avec la fin d’année, la fluidité de l’expérience shopping et la volonté de proposer aux clients des sélections de produits qui correspondent au mieux à leurs envies se sont clairement fait sentir, notamment dans les pays anglo-saxons, où le digital reste l’une des tendances-clés du retail pour l’année 2015… Un miroir vidéo qui vous montre plusieurs tenues que vous avez essayées La chaîne de magasins de luxe Neiman Marcus lance, en Californie, MemoryMirror.

Le principe est simple : MemoryMirror est un miroir digital interactif, qui offre la possibilité à l’utilisateur de prendre de courtes vidéos (mais aussi des photos) lorsqu’il est placé devant le miroir, et de les garder en mémoire de façon à pouvoir essayer plusieurs tenues tout en jetant un œil aux essayages précédents. En savoir plus En savoir plus En savoir plus. Une bulle des centres commerciaux en Île-de-France ? Dès 2011, Pascal Madry alertait sur le risque d'une bulle commerciale. Dans un article publié dans la revue Études foncières, il expliquait ce phénomène par la volonté conjointe des acteurs du dossier. D'une part, les élus locaux veulent des implantations ; d'autre part, les investisseurs y voient une source de revenus. Enfin, les enseignes espèrent y gagner des parts de marché. Cet appétit pour l'immobilier commercial a culminé en 2005 avec 250 dossiers autorisés par les Commissions départementales d'aménagement commercial (CDAC), pour un total avoisinant les 600.000 m2.

En 2013, 356.172 m2 de nouveaux centres commerciaux ont été inaugurés en Île-de-France, un volume important dû pour l'essentiel à l'inauguration de projets de plus de 20.000 m2 comme Aéroville, plus grand centre commercial construit depuis dix ans dans la région (84.000 m2, 200 boutiques). Carole Delaporte-Bollerot, de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme de la région Île-de-France (IAU), décrypte ce décalage : Comptage clients intelligent pour vos points de vente.

La cabine d'essayage de rue d'ASOS. ASOS, le site anglais d’e-shopping, reprend à son compte le concept de distributeur automatique de colis, y ajoutant une cabine d’essayage. Cette innovation permettrait aux enseignes de shopping en ligne de réduire leurs coûts de retour des produits qui plombent leurs comptes. L’arrivée en France des distributeurs automatiques de colis avait fait parler d’elle il y a quelques temps. Aujourd’hui, ASOS, le leader du e-commerce de la mode s’empare de cette idée, qu’il a pris soin d’adapter à son offre.

Ce nouveau concept, dont l’opérateur britannique Local Letterbox est à l’origine, pourrait bien bouleverser les habitudes de la mode en ligne: une cabine d’essayage dans un lieu public, destinée à recevoir le colis commandé par le client, permettant d’essayer les vêtements achetés et de les renvoyer immédiatement s’ils ne conviennent pas. Pour l’instant, le projet se limite à l’Angleterre, pays d’origine d’ASOS, où le dispositif va être testé à raison de 500 cabines. Source : lefigaro.fr. RETAIL : CROSS CANAL, MAGASIN DU FUTUR, MERCHANDISING. Commerce connecté : Le nouveau visage du... Commerce connecté : Le nouveau visage du... Predictions For The Future Of Customer Experience. In the realm of customer experience, today’s consumers are more informed, more collaborative, and have higher expectations for retailers and lower thresholds for dealing with impersonal, unresponsive companies.

Thanks to the Internet and social networks, everyone’s voice, positive or negative, can be heard and companies have the opportunity to provide a more diversified approach to reach their audiences. Within the next few years, this space will continually innovate and things that we never thought possible will become completely possible…and even the norm. Here are ways the customer experience will be transformed. 1. What you want to buy will never be out of stock Smarter supply chains that factor buying behavior and other conditions, such as the weather, into their algorithms will make forecasting easier and will help retailers plan with improved accuracy. 2. From shoes to shirts to electronics – everything will have the opportunity to be completely customized. 3. 4. Want a pizza? 5. Du Pareil au Même teste le « click and collect » sur 84 boutiques - La Revue du Digital. L’enseigne de vêtements pour enfants Du Pareil au même a déployé le « Click and Collect » en pilote sur 84 boutiques.

La solution retenue fonctionne en mode Saas. Le projet a été mené par l’équipe internet et service clients. Il a nécessité une bonne implication de l’équipe en charge du réseau, des directrices de magasin et de la DSI. L’enseigne de vêtements pour enfants DPAM (Du Pareil au même) a déployé en mode pilote le « click and collect » sur 84 boutiques, parmi ses 400 magasins.

Une attente des clients Le click and collect répond à une attente des clients. « Depuis toujours des clients appelaient nos magasins pour vérifier la disponibilité d’un produit et demandaient qu’il leur soit mis de côté » explique Nicolas Dubois, responsable Internet & Service Clients de DPAM. Pour réussir ce lancement, plusieurs conditions doivent être réunies. Le site Web utilisé pour préparer la commande Un interlocuteur côté DSI La formation des personnels en magasin était impérative. Le concept de magasin étranger à découvrir... - Enquêtes sur la consommation en France. Warby Parker, enseigne d'optique américaine créée en 2010, collectionne les awards depuis son lancement. Le concept repose sur cinq grands principes : 1/ Prendre acte du fait que les lunettes sont devenues un accessoire de mode autant qu'un produit "médical" : l’enseigne positionne son offre non pas comme une simple paire de lunette correctrice de vue mais comme un accessoire de mode qui suit les tendances du moment 2/ Baisser les prix en ne proposant que des produits à marque propre (27 modèles de série limitée), avec un design spécifique ($95 contre $263 en moyenne chez un opticien traditionnel) 3/ Proposer un niveau de service élevé et personnalisé : Warby Parker facilite l’acte d’achat de lunettes en ligne en proposant un service gratuit d’essai à domicile de 5 montures au choix 5/ Ajouter une dimension "solidaire" à l'achat en offrant une paire de lunette aux plus nécessiteux pour chaque paire vendue avec le soutien de l’association VisionSpring,.

D’où vient ce nom ? Les partenaires : Le Flagship Store, nouvelle stratégie des marques. En savoir un rayon sur le flagship store Avant tout chose, que signifie le terme de flagship store ? Flagship est un terme anglais qui signifie vaisseau amiral. Très souvent traduit en français par « porte drapeau » il est devenu un terme du langage commun. Au-delà de cet aspect purement militaire, cette notion de flagship a pris une toute autre dimension. Marginale il y a quelques années, cette notion définit désormais l’élément le plus important d’un groupe (de produits par exemple), un véritable emblème. Cette définition prend également une tournure économique et maintenant marketing, avec des dérivés tel que « le flagship produit ». Il désigne évidemment le produit phare d’une marque qui a construit sa notoriété et son image sur ce produit.

Autre dérivé, le flagship store. La définition de cette notion serait : « Magasin de grande surface dédié à une marque et proposant une gamme très large des produits de l’entreprise en question (et exclusivement). Conclusion : les limites du projet. Dossier de l'été: Les 30 concepts qui ont... - Dossiers LSA Conso. Les innovations retail les plus marquantes du mois. Comme chaque mois, focus sur les innovations en point de vente ou sur écran qui changent l’expérience shopping et qui m’ont marqué au cours des semaines écoulées.

La rentrée approchant déjà, certaines marques commencent à s’y préparer, à l’instar d’Ikea qui lance sa nouvelle application catalogue ou Etam qui s’associe à la rentrée littéraire. Je me suis aussi attardé sur des exemples d’enseignes qui cherchent à rester ou devenir multicanal. Et vous, qu’est-ce qui vous a marqué ? Une vendeuse virtuelle pour l’opération "Partagez un Coca-Cola" Afin d’informer les différents commerçants s’approvisionnant dans les dépôts Dhamecha autour de la capitale londonienne, Coca-Cola Entreprises a décidé d’y implanter des vendeuses virtuelles, appelées "Isabelle", de façon à pouvoir aider les vendeurs à maximiser leurs ventes de Coca-Cola. Après L’Oréal et Nailmatic, Essie se lance dans les distributeurs de vernis Etam fait le pont entre la lingerie et les eBooks En savoir plus En savoir plus.

Retail LaB 2020 le commerce du futur - salon du retail, de la distribution et du point de vente. Commerce connecté : Le nouveau visage du point de vente physique. L’économie collaborative, la seconde vague de changements dans la distribution. » Share You See. Créée il y a cinquante ans, la grande distribution est entrain de se réinventer. L’avantage du choix et des prix a été remis en cause par internet. Le parcours du client n’est plus linéaire, il peut réaliser ses achats en utilisant de multiples canaux. Focaliser sur ce passage au cross canal, les distributeurs ont-ils pris conscience de l’impact des nouveaux comportements collaboratifs ?

Lors du dernier « Retail’s big show » à New-York, l’économie collaborative ne faisait l’objet d’aucun atelier, aucune conférence. En 2005, Jeremy Rifkyn, a été l’un des premiers, dans son livre « L’âge de l’accès, la nouvelle culture du capitalisme », à parler d’un nouveau mode de consommation où la facilité d’accès l’emporterait sur la propriété. Cette notion remet évidemment en cause le modèle économique des distributeurs. Toutefois, la véritable rupture viendra, demain, de la facilité d’accès. Cette évolution de la location va avoir lieu dans tous les secteurs. Fnac: l'art de marier e-commerce et trafic en magasin. Un nouveau service payant de livraison express est assorti d'avantages en boutique. La Fnac multiplie les innovations commerciales pour développer ses ventes et ses parts de marché sur Internet et dans ses magasins. Après avoir lancé, la semaine passée, une offre de location longue durée pour les appareils électroniques, l'enseigne innove avec un service destiné aux clients de Fnac.com.

Son nom: Fnac express +. Contre une souscription annuelle de 49 euros (avec un essai gratuit de 30 jours), les internautes auront la garantie de se faire livrer dès le lendemain à domicile ou dans un des 3500 points de retrait Relais-colis toute commande passée avant 15h30, et ce partout en France et quel que soit le montant de l'achat. Jusqu'ici, la livraison à J + 1 coûtait 6,99 euros pour les produits éditoriaux et à partir de 8,99 euros pour les produits technologiques. Cela ressemble à une évolution stratégique pour la Fnac.

[Prospective] Une entreprise peut-elle changer de modèle avec le phygital commerce? Dans la lignée de l’interview de Catherine Barba sur l’univers du Phygital, la rédaction a souhaité en savoir plus et s’est rapprochée de Maxence Dislaire, CEO de l’agence Improveeze, spécialiste de la question du phygital commerce. Cette agence édite par ailleurs les blogs Génération Tactile et Connected Store.hr] Quelle définition donnez-vous au mot “Phygital”? Contraction du mot physique et du mot digital, le Phygital concerne la réunion de ces deux mondes. Nous utilisons ce terme car il correspond parfaitement au domaine d’expertise particulier d’Improveeze, lequel consiste à intégrer efficacement le digital (notamment internet et le e-commerce) au sein des lieux physiques dit “Out of Home”. La France est-elle en retard dans son développement “Phygital” ? Oui et non, c’est un concept relativement nouveau, ou en tout cas en pleine révolution.

Quelles sont les erreurs d’exécution les plus courantes des magasins français ? Négliger le rôle de l’humain. En faire trop, ou trop peu. L’essor du Click and Collect en 15 chiffres. Brique essentielle du drive to store, le click and collect, très dynamique au Royaume uni, séduit 85% des français selon un sondage Ifop 2013. Retour sur un attribut incontournable de la chaîne de valeur online-offline en 15 chiffres clés : 1- Selon Econsultancy 45% des britanniques ont pratiqué le Click and Collect pendant la saison des fêtes contre 20% aux Etats-Unis. 2- Chez Tesco, les 2/3 des commandes en ligne (hors alimentation) sont collectées dans l’un de ses 1500 points de vente. 3- En Angleterre le Click et Collect représente 19% des ventes cross-canal (Source Cap Gemini/IMRG Q3 2013) 4- En France, Selon la Fevad le click and collect a progressé de 13 à 21% des acheteurs en ligne en un an. 5- 70% des enseignes française proposent un service de click and collect (Etude Dia Mart 2013) 6- Au UK, le click and collect « Reserve In Store » représente 31% des ventes de la chaîne Argos (pionnière du concept depuis 14 ans).

[Interview] Le Phygital, mode ou réelle tendance ? Le point de vue de Catherine Barba. Catherine Barba, pionnière du Web en France, ceinture noire en e-commerce, Business Angel et aventurière de la création d’entreprises depuis 2003 (Cashstore, Malinea, 2 entreprises revendues en 2010 et 2011) a accepté de livrer à Maddyness son expertise sur le futur du “Phygital” en France. Auteure de plusieurs rapports sur l’avenir du commerce, elle dirige aujourd’hui CB Group et accompagne les marques et enseignes dans leur transition numérique. Parmi ses nombreuses activités, entrepreneuse convaincue et impliquée, elle est également à l’initiative de La Journée de la Femme Digitale qui se tiendra le 7 mars prochain à Paris, au palais Brongniart, en partenariat avec Maddyness. Le Phygital, contraction des termes “Physique” et “Digital”, rassemble les initiatives prises par les magasins pour intégrer le digital aux points de vente physiques.

“Le magasin n’est pas mort !” Nous crie Catherine Barba dans son dernier ouvrage (téléchargeable gratuitement ici). L’essor du Click and Collect en 15 chiffr. The Science behind viral stories on the Web | C. Chanel Shopping Centre. Chanel restera toujours un exemple de créativité et d’innovation. Lorsqu’on assiste a un défilé de Chanel pendant la Fashion Week de Paris, vous ne savez jamais ce que vous y trouverez au-delà de la piste qui vous donne l’invitation reçue quelques jours avant l’événement.

À cette occasion, l’invitation s’intitulé « Chanel Shopping Centre », une information basique mais insuffisante pour s’imaginer que le Grand Palais allait hébérger des couloirs, des linéaires, des présentoirs et des caisses . Comme s’il s’agissait d’un hypermarché. Entre des choux-fleurs et des boîtes de conserves, Chanel a présenté la collection de prêt-à-porter pour automne-hiver, conçu complètement par Karl Lagerfeld. Pendant que les gens patientaient pour le commencement du défilé, les invités prennaient des photos entre les gondoles et les caddies du supermarché.

Tous les produits, depuis « L’Eau Minéral Chanel » jusqu’aux boîtes de conserves portaient l’identité de la maison de couture.