background preloader

Mardi 20 août, l'humanité entre en période de "dette écologique"

Mardi 20 août, l'humanité entre en période de "dette écologique"
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Thomas Diego Badia Il n'aura fallu à l'humanité qu'un peu moins de huit mois, 232 jours exactement, pour consommer toutes les ressources naturelles que la planète peut produire en un an. Ce mardi 20 août correspond au "Global Overshoot Day" ou "jour du dépassement planétaire" selon l'organisation non gouvernementale Global Footprint Network (GFN), qui calcule chaque année ce "jour triste et solennel". Principaux responsables de ces dégâts : le rejet massif de CO2 et la surexploitation des milieux naturels. Depuis 2003, les experts scientifiques de l'ONG canadienne et le think tank anglais New Economics Foundation calculent chaque année cette empreinte écologique visant à "évaluer l'impact des activités humaines sur les écosystèmes de la planète". Un indicateur créé pour mesurer "l'écart entre ce que la nature peut régénérer et ce qui est requis pour alimenter l'activité humaine". Pour GFN, le premier dépassement est intervenu en 1970.

Notre consommation et la déforestation Quelle sont nos activités qui sont responsables de la déforestation dans le monde ? Ça c'est une vraie question. Votre consommation de chocolat ou de lait, quels impacts sur les forêts ? Les européens font-ils couper des arbres plutôt au Brésil ou en Indonésie ? L'étude a été menée par 3 entreprises de consulting environnemental : VITO (Belgique), IIASA (Autriche) et CICERO (Norvège). Le rapport a pour but d'estimer quelle est la part de responsabilité des européens et quels produits de notre consommation en sont responsables Sur les 239 Mha de forêts supprimés dans le monde, environ 70 Mha sont destinés à l’agriculture et les 2/3 de cette agriculture sont destinés aux populations locales. Les régions qui ont exporté le plus de produits issus de la déforestation sont l'Amérique du Sud (64%), l'Asie du Sud-Est (23%) et l'Afrique subsaharienne (12%). Causes de la déforestation dans le monde La déforestation a un certain nombre de causes. Destination de la déforestation Zoom sur l'Indonésie

RACONTE... LE DESIGN DU PUSH UP GAIN, Domyos Fitness Matériel et Musculation A l’origine, il y a cet homme. Un homme qui pratique la musculation. Cet homme a soif de performance, il s’entraîne régulièrement chez lui ou en salle pour façonner ce corps dans lequel il se sent bien. Et puis, pour l’accompagner dans sa pratique, il y a une équipe de passionnés. Dans cette équipe de passionnés, il y a Pascal. Tout part donc de vous, chez qui on a détecté un besoin produit. Et puis…L’inspiration… une forme, une texture, une couleur, un animal… toutes ces choses qui peuvent éveiller sa créativité et donner naissance à une idée. qui se traduit littéralement par une tempête de mots… Ces mots qui vont agir comme des mots clés : fun, simple, pratique… Des mots qui renferment les valeurs de la marque et les objectifs du produit… Des lignes… Encore des lignes… Pour enfin trouver la forme, le dessin juste… celui qui ressemblera au futur produit. Et puis enfin, ce monde du virtuel devient peu à peu une évidence… celle de l’heureux élu : le Push Up Gain.

ÉNERGIVORE – Un iPhone consomme plus d’électricité qu’un réfrigérateur Un iPhone consomme en moyenne 361 kW-h en un an. (AFP PHOTO / JUNG YEON-JE) En matière de consommation d'électricité, ce n'est généralement pas aux TIC (technologies de l'information et de la communication) que l'on pense quand il s'agit d'augmenter son efficacité énergétique et de réduire son empreinte carbone. Passant relativement inaperçu, ce secteur est pourtant dévorateur, comme le montre un rapport intitulé "Internet commence avec le charbon", écrit par Mark Mills, PDG du Digital Power Group, un cabinet de conseil en énergie et technologies. Le rapport, financé par le l'Association nationale des mines et la Coalition américaine pour une électricité au charbon propre, vise à montrer que cette industrie florissante exigera une production accrue d'énergie pour bénéficier de ses progrès – énergie issue du charbon, bien sûr, première source d'électricité actuellement aux Etats-Unis. Signaler ce contenu comme inapproprié Cette entrée a été publiée dans Actualité.

Lac-Mégantic : le transporteur canadien refuse de payer la décontamination Plus de six semaines après la catastrophe ferroviaire qui a ravagé Lac-Mégantic, au sud-est du Canada et fait 47 victimes, la maire, Colette Roy-Laroche, s'inquiète de la contamination du site et de l'avenir économique régional. Le train sans conducteur a déraillé le 6 juillet, avec 72 wagons-citernes qui ont explosé ou déversé leur pétrole en plein centre-ville. "Le nettoyage est assez avancé, mais le pompage, après infiltration de pétrole dans les canalisations, durera des semaines." La zone "rouge", qui comptait 90 commerces et une centaine de foyers, ne pourra être reconstruite avant l'été prochain. "Après le nettoyage, la compagnie Pomerleau doit maintenant déterminer l'étendue de la contamination", note Mme Roy-Laroche, estimant qu'il faudra au moins trois mois pour dépolluer là où ce sera possible. Le gouvernement québécois a déjà dépensé 17 millions de dollars canadiens (12,3 millions d'euros) pour aider Lac-Mégantic, alors qu'Ottawa a promis 60 millions, dont plu...

"L'agriculture biologique peut nourrir le monde" L’agriculture biologique pourrait alimenter neuf milliards d’êtres humains et être plus productive que notre agriculture conventionnelle. C’est l’idée iconoclaste défendue par Jacques Caplat. Il est agronome, ancien conseiller agricole, fils d’agriculteur et auteur d’un ouvrage intitulé L’Agriculture biologique pour nourrir l’humanité (Actes Sud). Il y démonte les idées reçues sur l’agriculture biologique et rappelle que notre agriculture occidentale contemporaine n’est pas le seul modèle possible. Reporterre – Voici peu, nous révélions qu’un collectif de scientifiques conteste le grand rapport de l’INRA (Institution national de recherche agronomique) sur l’agriculture biologique. Jacques Caplat - Cette affaire témoigne du retard de l’INRA en matière de bio. Mais cela va encore plus loin. La direction de l’INRA dit investir dans la recherche sur l’agriculture bio... Le Salon de l’agriculture vient de s’achever : que représente ce grand événement annuel, pour vous ? Notes :

Lire religieux - Désacraliser la consommation « Le centre commercial est l’institution sacrée à travers laquelle nous appartenons désormais à la société, écrit André Beauchamp. Nous pensons vivre dans une société séculière et purement rationnelle. Nous vivons dans une société sacrale, mais dont le sacré est camouflé derrière la rationalité marchande. » Théologien, prêtre et spécialiste de l’environnement, André Beauchamp s’inquiète de « la crise écologique que nous vivons ». Cette crise, selon lui, est engendrée par « la convergence de quatre bombes » : la démographie galopante, la pollution, la consommation abusive et les injustices concomitantes. La société de consommation, écrit-il, n’est pas qu’un fait socio-économique ; c’est « un état d’âme, une manière de penser ». La divinité qu’on y vénère n’est pas tant l’argent pour lui-même que « l’individualisme accompli qui permet à chacun de s’inscrire quand il veut et comme il veut ».

Câbles HP : du pipeau ? : Câbles - Page 2 Bonjour à tous,Pendant longtemps j'ai crû à ces histoires de câbles. Je lisais la presse spécialisée...Lorsque j'ai acheté mon système, j'ai pris les câbles que m'a conseillé le pro, des câbles quelconques avec isolant téflon, 12 euro/m environ. Me suis toujours dit qu'il faudrait que je me paye une bonne paire de câbles un jour.Récemment, j'ai donc entrepris de me renseigner sur le sujet. Et bien je ne crois plus à ces histoires de câbles (au moins pour les câbles HP).Je suis tombé sur ce forum (très marrant au demeurant ), dont les premières pages parlent justement des soit-disantes différences entre les câbles, avec ceux qui y croient à fond, et les autres. Il y a notamment un lien vers un article d'un pro ( 4 - qu'en test en aveugle entre deux câbles qui respectent ces principes de base, personne ne fait la différence .

Oubliez le développement durable et l’économie verte, voici l’économie circulaire Tribune On a eu le recyclage, le développement durable, l’économie verte, l’écologie industrielle, le « Green New Deal »... Voici venir l’économie circulaire. C’est le mot à la mode. C’est l’un des cinq thèmes de la deuxième conférence environnementale, organisée par le gouvernement ces 20 et 21 septembre. Si le mot paraît nouveau, le concept est ancien. Making of Eugène Bin est un pseudonyme. L’économie circulaire consiste à assurer une utilisation optimum des ressources en réduisant les besoins et en réintégrant les déchets dans des boucles : celle de la réutilisation (réparer ou reconditionner un objet plutôt que le jeter) ; celle du recyclage (récupérer la matière). L’idée est de recréer de la valeur avec les déchets, donc de l’activité et des emplois, généralement de proximité. La grande, la moyenne et la petite boucle On le dit souvent, les déchets ne sont que la partie émergée d’un iceberg de richesses gaspillées. La grande boucle consiste à préserver le plus possible le produit.

Tchernobyl a ralenti la croissance des arbres Les cernes de croissance des pins sont plus resserrés pour les années qui ont suivi l'explosion de la centrale nucléaire ukrainienne. La radioactivité émise après l'explosion de la centrale de Tchernobyl en avril 1986 a fortement ralenti la croissance des arbres les années suivantes, a constaté une équipe internationale de chercheurs qui ont réalisé des prélèvements dans la région. L'effet a été le plus marqué pendant les trois années qui ont suivi la catastrophe, mais les arbres ont par la suite été bien plus sensibles aux divers stress environnementaux comme les vagues de chaleur et les sécheresses. Ces conclusions, publiées dans la revue Trees, proviennent de prélèvements faits sur plus d'une centaine de pins sylvestres dans des zones en Ukraine plus ou moins contaminées par les retombées autour de la centrale. Relation dose-effet Forte baisse de la variété et du nombre d'insectes et d'oiseaux » Aller plus loin avec : "Tchernobyl 10 ans après : nuages sur l'Europe" sur Vodeo.tv

Production mondiale de cultures OGM Production mondiale d'OGM Combien de maïs produit-on dans le monde ? 170.300.000 Mha. En 2012, les surfaces OGM étaient de 170.3 millions d’hectares dans le monde (+6%) cultivés dans 28 pays. En 2011, les surfaces OGM étaient de 160 millions d’hectares dans le monde En 2010. les surfaces OGM étaient de 148millions d’hectares dans le monde avec 29 millions de cultivateurs En 2009, les surfaces OGM étaient de 134millions d’hectares dans le monde En 2008, les surfaces OGM étaient de 114.3millions d’hectares dans le monde avec 12 millions de cultivateurs En 2007, les surfaces OGM étaient de 101.8millions d’hectares dans le monde Les Etats-Unis restent en 2012 les champions des OGM avec 69,5 Mha cultivés, loin devant le Brésil (36,6 Mha), l'Argentine (23,9 Mha) et le Canada (11,6 Mha). Ces 5 pays représentent près de la moitié de l'augmentation des surfaces d'OGM en 2012. En 2011, les pourcentages de cultures dites OGM dans le monde par rapport à celles non-GM représentaient : 13.200.000.000 dollars

Laïcisation, athéisme et consumérisme : d'un culte à un autre. -- Vincent VAUCLIN L’exigence, il y a un peu plus d’un siècle, de la séparation de l’Église et de l’État dériva rapidement vers une volonté pure et simple d’extraire la société française des carcans religieux qui étaient les siens depuis des siècles. Mais à mesure qu’émergeait la société de l’athéisme radical qui devait constituer le terreau de la République laïque, une autre tendance commença à se développer et à s’approprier cet « espace spirituel » laissé vacant : le consumérisme. Ce constat semble à première vue assez exagéré, mais la réalité nous montre tous les signes d’un phénomène qui n’est plus seulement économique ou social, mais qui tend à devenir religieux tant la société apparaît imprégnée d’une ferveur quasi-mystique, bien qu’encore latente. Si l’on s’intéresse de plus près à l’étymologie même de l’athéisme, on comprend davantage le glissement qui a pu s’opérer : athéisme c’est l’absence de theos, de Dieu. Vincent Vauclin

Related:  Café-éco