background preloader

Influence, argumentation, manipulation

Influence, argumentation, manipulation
L’influence : De nombreuses situations de communication ont pour effet d’influencer une personne ou un public. Les phénomènes d’influence découlent du besoin de partager du sens avec autrui. Nous mettons en œuvre différentes stratégies d’influence (parfois inconscientes) : l’appel au sentiment d’appartenance, l’action sur l’affectif et les émotions, le raisonnement logique, qui repose sur une démonstration ou une argumentation. L’argumentation : L’argumentation suppose un accord préalable avec l’auditoire et prend appui sur différents types d’arguments : l’argument d’autorité, qui fait référence à une autorité reconnue par l’auditoire pour sa compétence ou son expérience, l’argument de communauté qui repose sur des valeurs partagées par l’interlocuteur, ou des opinions communément admises, l’argument de cadrage, qui présente le problème sous un éclairage différent, l’argument d’analogie, permettant d’établir une correspondance ou une opposition entre deux situations.

http://www.crcom.ac-versailles.fr/spip.php?article143

Related:  2.2 techniques de communication de groupeChap. 13 - La dynamique de groupe et la cohésionArgumentation et influenceromanedecout

Mieux négocier : utiliser l’écoute active pour arriver à ses fins Lorsqu’on veut faire passer un message, il faut d’abord comprendre ce que nous dit réellement notre interlocuteur. Une attitude qui exige un certain savoir-faire. Entendre ne nécessite aucun effort d’attention particulier : c’est simplement le sens de l’audition qui fonctionne. «Ecouter, en revanche, est un acte volontaire. Les styles de direction – la décentralisation du pouvoir Introduction : Professeur de psychologie industrielle à l’Université du Michigan aux Etats-Unis, Rensis Likert (1903-1980) conduit des recherches sur les attitudes et les comportements humains au travail. […] I – Les styles de direction

De l’argumentation entre les visées d’influence de la situation de (...) - Patrick Charaudeau Version imprimable Il semblerait que l’on n’ait plus grand chose de nouveau à dire sur l’argumentation, depuis son origine aristotélicienne en passant par la nouvelle rhétorique de Perelman jusqu’à nos jours où la rhétorique argumentative connaît un certain regain [1]. Nous disposons de suffisamment de catégories pour les utiliser comme instruments d’analyse des textes et en vérifier leur efficace. Alors, quoi dire de plus sur le plan théorique ? Deux questions cependant me semblent devoir faire l’objet d’une attention particulière : l’une concerne le rapport de l’argumentation à la logique, l’autre, le rapport de l’argumentation à la pratique sociale.

Comment un individu devient-il acteur dans une organisation ? - Réviser le cours - Sciences de gestion L'individu, qui possède des caractéristiques propres, devient un acteur au sein de l'organisation par les relations formelles et informelles qu'il établit dans son activité de travail. Il communique et interagit donc en permanence, en cherchant non seulement à affirmer son individualité mais également à s'inscrire dans l'action collective. C'est en partie de cette tension que naissent les phénomènes relationnels au sein des organisations.

Techniques de créativité, d'idéation, de génération d'idées et d'organisation de la pensée Les techniques en créativité nous aident à offrir un meilleur stimulant à l'imagination, des conditions favorables au détour créatif et un parcours commun pour mieux fonctionner avec la pensée créative en équipe. De manière à respecter les préférences cérébrales, à aborder les questions sous plusieurs angles et posséder un éventail de possibilités, nous vous présentons des techniques pour produire et gérer les idées. Technique du Brainstorming / Remue-Méninges: Trouver des idées avec la technique d'Alex Osborn Technique associative: Mind Mapping et la Mind Map de Tony Buzan Technique analogique: Six chapeaux d'Edward de Bono Technique aléatoire: Dodécaèdre de Roger Von Oech Technique du concassage: SCAMPER: Liste de questions d'Alex Osborn et d'Eberle Technique du Brainstorming / Remue-Méninges

Grille de BLAKE et MOUTON Le modèle de Blake et Mouton est un outil qui permet de cartographier rapidement et cerner les styles génériques de management. Cette matrice s'articule autour de 2 axes : l'intérêt pour la production (ou les résultats) en abscisses, et l’intérêt pour l'élément humain en ordonnées. La grille est découpée en 9 valeurs pour chaque axe. Le résultat de cette analyse est la mise en valeur de 5 styles prédominants de manager (le premier chiffre donne la valeur pour le degré d'orientation "production", le second pour l'humain) : La force axiologico-affective d’une menace au Président de la République - Signes, Discours et Sociétés (version imprimable) Cette contribution se propose de donner une interprétation axiologico-affective de l’incipit menaçant du J’Accuse de Zola. Par l’appui des fondements de la rhétorique classique, de la théorie de l’argumentation renouvelée par Perelman et, notamment, de la théorie de l’argumentation des émotions, cet article vise à souligner la fonction et l’efficacité de la charge affective de la menace dont Zola prévient le Président Félix Faure. Notre objectif est de démontrer que la menace, dans le but de poser les bases d’une révolte morale, sert à orienter émotionnellement le lecteur en suscitant des sentiments tels que la peur ou l’angoisse dont l’argumentation se fonde surtout sur la valeur de justice. Sous la forme d’un avertissement, Zola dit implicitement au premier citoyen de la France que son attitude par rapport à l’affaire Dreyfus est inappropriée et qu’elle pourrait nuire à son « nom » et à son « règne ». Vous êtes sorti sain et sauf des basses calomnies, vous avez conquis les cœurs.

Communication interne, politesse et rituels sociaux A partir d'analyses diverses, en particulier celles de Jean-Pierre Le Goff, sociologue des entreprises et auteur de La Barbarie douce et de Les illusions du management, le texte insiste sur les erreurs d'interprétation que les salariés risquent de faire face à des relations où la hiérarchie ne semble, à priori, plus compter et où une certaine proximité entraîne une illusion égalitaire. Le sociologue pose quelques bases historiques en rappelant les modèles "open space" ou "start-up". Ce dernier, posé en idéal organisationnel, ayant été à l'origine d'ambigüités dévastatrices : « Sous ces différentes influences les entreprises sont passées d'un excès à un autre en remplaçant un modèle hyper-vertical et hiérarchique par une utopie de management totalement horizontal, donc égalitaire ».

L'argumentation Fiche à destination de l’enseignant I. Notions générales : L’argumentation appartient à la famille des actions humaines qui ont pour objectif de convaincre. Convaincre est l’une des modalités essentielles de la communication. La spécificité de l’argumentation est de mettre en œuvre un raisonnement dans une situation de communication

Le leadership Introduction Dans une interview, en 2008, Henry Mintzberg affirmait : « Je pense que cela a été une grande erreur de séparer le leadership du management. La conséquence en est que l’on a maintenant des leaders qui ne sont pas managers. Aussi nous avons besoin de plus de management et de le combiner avec le leadership et de surtout ne pas les séparer… ». Or, une enquête importante, menée en 2008 sur les principaux DRH des pays développés, a montré que le développement du leadership n’était pas une priorité majeure en France. Alors qu’il constituait une des trois principales priorités ailleurs (la première, en Chine et la deuxième, aux USA).

Les "préjugés" et les "prêt-à-penser" Les préjugés (appelons-les aussi "représentations initiales") sont indispensables au jugement. On "pré-juge" : on juge toujours à partir d'un certain point de vue, d'une prise de position initiale : cf. Question de points de vue et les processus scientifique et cognitif). « La connaissance progresse en intégrant en elle l'incertitude, non en l'exorcisant » Identité (sciences sociales) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Identité. L’identité de l'individu est, en psychologie sociale, la reconnaissance de ce qu'il est, par lui-même ou par les autres. La notion d'identité est au croisement de la sociologie et de la psychologie, mais intéresse aussi la biologie, la philosophie et la géographie. Erik Erikson conçoit l'identité comme une sorte de sentiment d'harmonie : l'identité de l'individu est le « sentiment subjectif et tonique d'une unité personnelle et d'une continuité temporelle » (1972).

Related: