background preloader

Le rôle de la Banque Centrale Européenne face à la crise de la dette

Le rôle de la Banque Centrale Européenne face à la crise de la dette

http://www.youtube.com/watch?v=cejxjT_4GA4

Related:  Chapitre 6 : Les politiques économiques dans la zone euroChapitre 2 : Les fluctuations économiquesLa politique monétaireÉconomie en VidéosEconomie de terminale (comprendre les cours)

La BCE poursuit ses mesures de soutien massif à l’économie Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Charrel Une fois n’est pas coutume, la surprise n’est pas venue des annonces de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE). Alors que l’institution se réunissait mercredi 15 avril, à Francfort, une jeune femme a sauté sur la table devant M. Draghi, en pleine conférence de presse.

La BCE lance des mégaprêts aux banques pour doper l'économie Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Charrel Ainsi qu'elle l'avait annoncé en juin, la banque centrale européenne (BCE) lance, jeudi 18 septembre, une vague de gigantesques prêts aux banques de la zone euro, baptisés « targeted long-term refinancing operations », ou TLTRO. Une opération similaire aura lieu le 11 décembre. Six autres suivront entre mars 2015 et juin 2016. En Italie, le spectre d’une nouvelle crise des dettes ressurgit Les marchés, qui avaient en partie anticipé la démission de Matteo Renzi, ne cédaient pas, lundi, à la panique. Mais les incertitudes sont grandes. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Marie Charrel Et maintenant ?

Banque Centrale Européenne face à la crise des dettes souveraines "On taxe les riches car ils sont riche et on taxe les pauvres car ils sont nombreux " - blague de fiscaliste "Le capitalisme constitue par nature, un type ou une méthode de transformation économique, et non seulement il n’est jamais stationnaire, mais il ne pourrait le devenir. Ce processus de destruction créatrice constitue la donnée fondamentale du capitalisme" - Joseph SCHUMPETER

Taux : 2016, l'année historique des taux négatifs (Boursier.com) — Sur les marchés de taux d'intérêt, l'année 2016 restera marquée d'une pierre blanche comme celle où les taux d'intérêts servis par les obligations sont tombés massivement en terrain négatif, un événement unique dans l'histoire par son ampleur. Ainsi, le montant des obligations servant des taux négatifs dépassait en cette fin d'année les 10.000 milliards de dollars dans le monde, après avoir atteint plus de 13.000 milliards en cours d'année. En d'autres termes, les acheteurs de ces obligations, au lieu de percevoir une rémunération sous forme de taux d'intérêt, seront au contraire perdants s'ils conservent leurs titres jusqu'à leur date de remboursement. Plutôt que sur le rendement, ils ont ainsi parié sur la poursuite de la hausse des cours des obligations, ce qui leur permettrait de revendre leurs titres avec une plus-value avant leur arrivée à échéance.

« La dette grecque n'est pas soutenable», martèle le Monsieur Europe du FMI « Le FMI appelle à un objectif budgétaire réaliste de 1,5%. Il ne demande pas plus d'austérité à la Grèce », explique Poul Thomsen, le directeur Europe au Fonds monétaire international (FMI), de passage à Paris. Le bras de fer entre les Européens et le Fonds monétaire international (FMI) est loin d'être terminé. La Polynésie française passera-t-elle à l'euro ? Les Polynésiens, les Néo-Calédoniens et les habitants de Wallis-et-Futuna abandonneront-ils leurs billets aux couleurs des îles et leurs grosses pièces de monnaie argentées? Cette hypothèse est envisageable. A Papeete et à Wallis-et-Futuna, la puissance publique y est plutôt favorable. L'argent qui entre et qui sort de Polynésie Les grands mouvements d'argent de notre économie en 2015. Les flèches représentent les entrées et les sorties d'argent dans l'économie polynésienne. Les chiffres en gras sur les flèches sont les montants des échanges, en milliards de francs. PAPEETE, le 21 janvier 2017 - Les chiffres de la balance des paiements 2015 de la Polynésie française ont été publiés. Ils nous montrent d'où viennent les revenus extérieurs de notre petit pays et où part notre argent. Sans surprise, le commerce de biens nous coûte très cher, mais il est plus que compensé par les transferts de l'État et le tourisme.

sans titre Dans le numéro de Flash Economie mis en ligne le 27 octobre 2016, l’économiste français Patrick Artus montre sous quelles conditions une zone économique intégrée dotée d’une monnaie unique telle que la zone euro peut devenir une union monétaire à proprement parler, c’est à dire un territoire au sein duquel des taux de change fixes (ou même une monnaie unique) constituent le cadre optimal des ajustements macroéconomiques. L’article est téléchargeable ici : Au début des années 1960, l’économiste américain Robert Mundell (photo ci-dessous) avait démontré qu’un groupe de pays forme une zone monétaire optimale à condition que la mobilité des facteurs de production (les capitaux et les travailleurs) intra-zone soit forte.

Related:  Français des affairesL'Arnaque de la dette et les Banksters (videos)Comprendre les coursPolitique222 – Quelles conséquences a l’Union monétaire sur les politiqueEconomiePastilles vidéosECONOMIE