background preloader

Le rendez-vous entreprise / association

Le rendez-vous entreprise / association
Related:  Entrepreneuriat social

Portail des Fondations et du Mécénat exemple Action / Faim Pourquoi votre soutien est-il si important ? Les dons collectés constituent les fonds propres de l’association. Ils permettent de venir en aide immédiatement aux victimes de la faim là où les drames surviennent (guerres, épidémies, catastrophes naturelles…). En rejoignant le Club des Entreprises partenaires d’Action contre la Faim, vous inscrivez votre entreprise dans une démarche de responsabilité sociale. Quels sont les avantages pour votre entreprise ? Vous engagez votre entreprise auprès d’une association reconnue pour son savoir-faire et la transparence de sa gestion. Les entreprises partenaires d'Action contre la Faim bénéficient en outre du droit d'utilisation du logo de l'association. Comment nous soutenir? Action contre la Faim vous propose des projets de partenariats innovants, adaptés à votre environnement. Son service Partenariats Entreprises vous aide à construire un partenariat durable, construit sur le respect et la confiance, autour de l'attachement à des valeurs communes.

Mesure de l'impact social L’impact social est constitué de l’ensemble des effets des activités d’une organisation sur son environnement au sens large : ces effets peuvent être négatifs (précarisation des salariés, pollution, etc.) ou positifs (réinsertion de personnes exclues du marché du travail, utilisation exclusive d’énergies vertes, etc.). Par définition, l’objet d’une entreprise sociale est de répondre à un besoin social, sociétal ou environnemental. Autrement dit, sa mission première est d’avoir, au-delà de son impact économique, un impact social ou environnemental positif. Elle doit donc avoir une « plus-value » sociale et/ou environnementale, rendue en outre possible par une lucrativité volontairement plus faible (excédents réinvestis dans le projet social). Compte tenu de leur prestation d’intérêt général, le Mouves fait des propositions pour que le développement des entreprises sociales soit encouragé. Généraliser la mesure de l’impact social Mission Objectifs Partenaires opérationnels Participez !

Le financement des associations : trouver des idées Votre association va devoir trouver des financements solides afin de pouvoir atteindre les buts que vous vous êtes fixés, dont peut-être, le fait de vous rémunérer... Nous vous présentons ci-dessous les principales sources de revenus pour une association non commerciale, avec le cadre juridique et fiscal qui s’y rattache : Pour des associations qui développent des activités commerciales, consultez plutôt la rubrique « fiscalité des associations ». Les cotisations versées par les membres d’une association constituent l’une de ses ressources et bien souvent l’élément principal de son patrimoine. Toutefois, la cotisation n’a un caractère obligatoire que si les statuts le prévoient expressément. La liberté la plus absolue est laissée aux statuts pour les instituer et en fixer le montant. Les associations, afin de développer leurs ressources propres et de se faire connaître ont l'occasion d'organiser des manifestations. Les formalités administratives. • Les lotos, loteries et tombolas.

La protection sociale agricole : quel avenir ? Le compte du régime des exploitants agricoles, présenté à la Commission des comptes de la sécurité sociale, retrace : - pour les trois branches maladie-invalidité-décès, vieillesse et accidents du travail-maladies professionnelles, les produits et charges techniques ainsi que les produits et charges de gestion - pour la branche des prestations familiales, les seuls produits et charges de gestion (les produits et charges techniques sont retracés dans le compte de la CNAF). Les prestations de retraites complémentaires des exploitants agricoles font l'objet d'un compte spécifique. Le tableau suivant présente l'évolution 2004-2007 d'agrégats significatifs. Tableau n° 3 : les comptes du régime des exploitants agricoles En millions d'euros Source : CCSS de septembre 2006 La répartition des prestations par branches (hors prestations familiales) donne en 2006 : maladie-maternité-décès : 42,5 % ; retraite : 55,6 % ; ATEXA : 0,6 %. * 7 Y compris le transfert d'équilibre attendu du FFIPSA

carte microDON La protection sociale agricole : quel avenir ? La MSA se compose d'un réseau de caisses locales métropolitaines8(*) et d'une caisse centrale (CCMSA). La réduction de la population agricole aurait dû conduire depuis longtemps à la réduction du nombre de caisses locales. On a vu que, dans un premier temps, la solution a consisté à rattacher au régime agricole des populations non agricoles, au bénéfice d'un concept extensif de « ruralité ». Le mérite revient à la MSA d'avoir entrepris un important effort de restructuration. La récente COG du 26 septembre 2006 confirme la restructuration du réseau qui passerait de 74 caisses en 20009(*) à 35 « entreprises » en 2010. Un écart de un à sept, en population couverte, demeurait entre la plus petite et la plus grande caisse. L'effort de restructuration, dont il faut reconnaître l'importance et la pertinence, ne s'est cependant pas encore traduit par des fusions complètes ni par les économies substantielles qu'elles permettraient.

Log´ins, entreprise de la logistique solidaire Djantoli IIES

Related: