background preloader

Entrepreneuriat

Facebook Twitter

Uk.businessinsider. Startups : pourquoi rédiger vos CGU, CGV et charte de confidentialité. A lire avant de se lancer dans un projet de Chatbot ! – Medium France – Medium. L’avenir passe par les bots!

A lire avant de se lancer dans un projet de Chatbot ! – Medium France – Medium

Ils représentent sans doute la plus grosse révolution digitale pour les marques depuis l’avènement des réseaux sociaux. Que vous ayez recours à un tiers ou que vous vous lanciez dans le développement de votre chatbot, lisez attentivement cet article. Il risque de vous faire gagner du temps, beaucoup de temps… Comment faire un chatbot ? De plus en plus d’entreprises sont confrontées à cette question. 1. Lorsqu’on pense à un chatbot, on imagine que ce dernier va devoir répondre à un milliard de requête. #MaddyStory : Stimergy, quand les serveurs informatiques permettent de faire des économies d'énergie - Maddyness.

Créé en 2013, Stimergy développe Internity, une chaudière numérique capable de chauffer des bâtiments grâce à la chaleur dégagée par les serveurs informatiques.

#MaddyStory : Stimergy, quand les serveurs informatiques permettent de faire des économies d'énergie - Maddyness

Retour sur l’histoire de la startup grenobloise avec Christophe Perron, son fondateur. La gestion et l’optimisation de la consommation énergétique fait aujourd’hui partie des enjeux sociétaux les plus importants en France, alors même que les centres de données sont décriés pour leur coût, leur gestion de la chaleur et surtout leur responsabilité dans l’émission de CO2 (ils émettraient ainsi autant de CO2 que la moitié du trafic mondial aérien). Deux problématiques sur lesquelles Christophe perron travaille à plein temps depuis maintenant trois ans. Christophe Perron, fondateur de Stimergy Malgré cela, Christophe continue de développer sa chaudière, dont la promesse d’utiliser l’énergie électrique évacuée par les serveurs sous forme de chaleur pour les besoins en énergie du bâtiment commence à séduire.

Term Sheet Series A - The Galion Project. Leaver [100]% of the shares held by Founders shall vest on a quarterly basis over a period of [three] years from Closing.

Term Sheet Series A - The Galion Project

In case of leave of a Founder before the [fifth] anniversary of Closing, the Active Founders will have a call option for a period of 3 months over half of the unvested shares at their nominal value, the Company will have a call option for a period of 3 months over the other half of the unvested shares at their nominal value the Active Founders and the New Investors (pro rata among them) will have a call option for a period of 3 months over all other shares of the leaver at their then fair market value. As an exception to the above, in case of dismissal of a Founder for gross misconduct (faute lourde) before the [fifth] anniversary of Closing, all shares held by such Founder, whether vested or unvested, may be purchased at their nominal value. TABLEAU COMPARATIF. Cinq statuts juridiques d'entreprise à la loupe.

Entreprise individuelle, SAS, EURL, SA, SARL...

TABLEAU COMPARATIF. Cinq statuts juridiques d'entreprise à la loupe

Autant de choix de statuts d'entreprise parmi lesquels l'entrepreneur doit faire son choix au moment de son lancement. Un moment délicat si les caractéristiques de chacun d'entre eux ne sont pas précisément connus. Pour s'y retrouver plus facilement, L'Entreprise a décortiqué ces statuts, et donne son avis. SARL ou SAS, que choisir? La SARL (société à responsabilité limitée) et la SAS (société par actions simplifiée) sont les deux formes de sociétés les plus plébiscitées par les créateurs.

SARL ou SAS, que choisir?

En 2014, d'après l'Insee, 57 % des sociétés ont été créées en SARL et 39 % en SAS. "Ce sont les formes de sociétés les plus répandues : elles sont simples et sécurisantes, avec des aspects communs mais chacune possède ses spécificités", indique Rudy Deblaine, délégué général d'Initiative Ile-de-France, une des plateformes du réseau d'accompagnement Initiative France.

>> Lire aussi: INFOGRAPHIE. Les statuts juridiques de l'entreprise Une responsabilité limitée De nombreuses similitudes existent entre ces deux statuts. >> Lire aussi: SARL (société à responsabilité limitée): ce qu'il faut savoir sur ce statut Une imposition avantageuse. SAS (société par actions simplifiée): les dangers de la liberté.

Depuis plusieurs années, la SAS (société par actions simplifiées) séduit et gagne du terrain sur les autres formes sociétaires.

SAS (société par actions simplifiée): les dangers de la liberté

En 2014, d'après l'Insee, 39% des créateurs de sociétés ont choisi ce statut contre 29% en 2013 et 19% en 2012. >> Lire aussi: SAS, SASU: ce qu'il faut savoir sur ces statuts Souplesse d'organisation, régime social des salariés, possibilité de lever des capitaux ... font de la SAS le tremplin des projets ambitieux. Et de quasiment toutes les start-up qui se créent aujourd'hui ! Mais attention, car ce statut est peu encadré (contrairement à la SARL, société à responsabilité limitée) et l'autonomie qu'il offre peut vite devenir un inconvénient. 1. Dans une SAS, les associés décident du mode de fonctionnement et de la répartition du pouvoir au sein de l'entreprise. Il est donc impératif de se faire conseiller par un avocat pour rédiger les statuts et préciser le contour des clauses spécifiques (clauses de sortie, d'inaliénabilité, de préemption, d'exclusion...).

Étudiants français, ne créez pas votre start-up en sortie d’école ! Il y a des moments plus pertinents que d’autre pour se lancer — la sortie d’école est objectivement le pire d’entre tous.

Étudiants français, ne créez pas votre start-up en sortie d’école !

Diplômé d’une grande école de commerce, tu t’épanouis dans l’autonomie et la prise de risque intelligente. Tu n’as jamais cru aux 35 heures. Les dinosaures se font tuer par des licornes et ça t’excite. Bref, tu es un startuper dans l’âme, et tu veux disrupter l‘ordre établi. Cool, bienvenue au club! NB : Cette analyse toute personnelle vise surtout les étudiants de grandes écoles de commerce française. Startup de 0 à 1 par Oussama Ammar.