background preloader

Surfer la vie

Surfer la vie
Joël de Rosnay: "Dans le futur on va passer des objets portables aux objets mettables par FranceInfo Bernard Thomasson La "prochaine révolution industrielle" pour Obama, une nouvelle façon de produire qu'il faut encourager pour Arnaud Montebourg, l'imprimante 3D a beaucoup fait parler d'elle en 2013. Jusqu'ici réservée aux industriels, cette technologie sera-t-elle le prochain objet tendance à faire son entrée dans la maison ? La Poste et une chaîne d'hypermarchés y croient. Ils ont installé les premières machines en libre service.

http://www.surferlavie.com/

Related:  Apprendre à l'ère du numériquepersonnalités

Apprendre à l'ère numérique 4 virages pour l’Ecole au XXIè siècle Après avoir défini les contours d’un modèle de pédagogie ouverte et hybride, je propose aujourd’hui d’explorer les nouveaux horizons que l’ère numérique dévoile en terme d’apprentissages. Apprendre avant le numérique signifiait évoluer dans . Catherine Maunoury Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Catherine Maunoury devant son Extra 300LP à Auch en 2011. Catherine Maunoury, née le 17 mai 1954 à Elbeuf [1],[2],[3] ou près de Rennes[4], est une championne française de voltige aérienne et l'actuelle directrice du Musée de l'Air et de l'Espace. Biographie[modifier | modifier le code] 5 minutes avec Joël de Rosnay pour son nouveau livre “Surfer la Vie” mai 16 2012 Une vidéo du blog Mémoire Vive TV filmée avec in iPhone 4S augmenté. Joël de Rosnay est biologiste, futurologue, spécialiste en nouvelles technologies mais aussi surfeur de vraies vagues (!) et grand curieux de la vie.

Joël de Rosnay: «L'avenir de l'Humanité réside dans l'intelligence collective augmentée» - Le Temps A presque 80 ans, Joël de Rosnay n’a de cesse de s’émerveiller. Face aux vagues, qu’il surfe encore plusieurs heures d’affilée quand l’occasion s’en présente. Mais aussi face à la simplicité des codes naturels conduisant au jaillissement de formes à la fois d’une grande beauté et d’une extrême diversité, comme la structure d’un coquillage, le pelage d’un léopard ou encore les ramifications d’une fougère… Dans son dernier ouvrage, «Je cherche à comprendre – Les codes cachés de la nature», le scientifique, prospectiviste et conférencier interroge non seulement le miracle de l’univers, mais aussi l’homme et son futur. Il y prédit, grâce à la place prépondérante de l’intelligence artificielle, des outils connectés et des réseaux sociaux, l’émergence d’une «intelligence collective augmentée» ou le triomphe de «l’hyper­humanisme».

L’audimat de la mort D'où nous vient cette fascination pour les catastrophes et autres mauvaises nouvelles ? Serions-nous tous des voyeurs morbides ? Cette curiosité malsaine est indissociable de la nature humaine. Les médias sont régulièrement accusés d'abreuver les masses de nouvelles dramatiques. Veille et Analyse TICE Il y a bien longtemps que les promoteurs du numériques tendent à affirmer que leur entrée dans la classe va transformer les pratiques des enseignants, les pratiques pédagogiques. Tant qu’on n’a pas défini ce que l’on désigne ainsi, cela ne fait de mal à personne de faire ce genre de déclaration. Par contre si l’on demande à ceux qui l’affirment ce qu’ils mettent derrière cette expression, il est bien rare que l’on ait une réponse « opérationnelle »… Ce discours récurrent que l’on voit transparaître dans les auditions menées par B Studer à l’Assemblée Nationale tout comme il y a quarante ans avec les plan Informatique Pour Tous, doit être critiqué sans a priori.

Euthanasie : les citoyens ont la parole Actualités Par La rédaction d'Allodocteurs.fr avec AFP rédigé le 16 décembre 2013, mis à jour le 16 décembre 2013 Euthanasie : les citoyens ont la parole Euthanasie : les citoyens ont la parole Cette "conférence de citoyens" mise sur pied par le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) dévoilera ses conclusions lors d'une conférence de presse à Paris. L'Océan, notre avenir « Sud Ouest ». Pensez-vous que les Français connaissent bien les océans ? Joël de Rosnay. Hélas, non. Damien Cazé, directeur général de la Cité des sciences et de l'industrie qui a exercé longtemps des responsabilités à la direction des pêches maritimes et de l'aquaculture au ministère de la Mer, a récemment pointé du doigt ce paradoxe. La France qui dispose de la deuxième plus grande surface maritime du monde fait preuve de très peu de reconnaissance envers son océan.

Related: