background preloader

Hommecreavie

Hommecreavie
Related:  WATCH / VEILLE

Scenarios 2020 Surfer la vie Vers la fusion homme-machine Du Minitel à l’Internet mobile, la technologie a bouleversé en quelques décennies nos modes de communication. Une évolution qui tend à faire disparaître la frontière entre monde réel et monde virtuel. Le futurologue Joël de Rosnay décrypte les enjeux de l’inéluctable fusion entre l’homme et la machine. Télex, Minitel, modem... Difficile de ne pas esquisser un sourire en songeant à ces engins d’un autre âge, fossiles de la préhistoire d’Internet. Joël de Rosnay « Un Web en symbiose avec notre cerveau et notre corps » Le futurologue français en est persuadé. U & R : En 1975, dans Le Macroscope, vous annoncez que l’homme va participer à la création d’un cerveau planétaire. J. de Rosnay : Le cerveau planétaire est en cours de construction. À quoi va ressembler cet « homme symbiotique » ? Internet occupe une place de plus en plus importante dans notre vie. L’évolution de l’ordinateur relié à Internet est comparable à celle qu’a connue le livre. Bien sûr que non. Ah, je ne sais pas.

Une Vie en Plus Joël de Rosnay : À la découverte du Web 5.0 Joël de Rosnay est un biologiste français, d’abord spécialiste des origines du vivant et des nouvelles technologies, puis en systémique et en prospective. Après trois ans de recherche et d’enseignement au MIT, il fut directeur des applications de la recherche à l’Institut Pasteur, puis directeur de la prospective et de l’évaluation de la Cité des sciences et de l’industrie de La Villette. Il a créé AgoraVox en mai 2005 et préside actuellement une société de conseil. Joël de Rosnay, Docteur en Sciences, est Directeur de la Prospective et de l’Evaluation de la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette. > Retrouvez le programme et les vidéos de TEDx PARIS 2010

Scenarios 2020: Intégrer la complexité est la clé du progrès Interview de Joël de Rosnay par Patrice Van Eersel, pour la nouvelle revue "Clés", Octobre-Novembre 2010, p.52-57 Clés : Vous aimez vous définir comme un « opti-pessimiste »… Joël de Rosnay : J’aime beaucoup cette formule d’Edgar Morin, qui se refuse, comme moi, à se laisser enfermer dans un dualisme manichéen stérile. Clés : En quoi consiste cette nouvelle culture ? JdR : Vaste question, que je vous présenterai en trois volets, trois regards. La révolution de la complexité Clés : Commençons donc par la complexité… JdR : C’est la grande révolution scientifique de notre temps. Clés : Concrètement, dans quels domaines cette révolution se met-elle en œuvre ? Clés : N’est-ce pas ce processus qui fait qu’à force d’approfondir l’analyse moléculaire, chacune dans son coin, les grandes disciplines médicales ont abouti à ce qu’on appelle la psycho-neuro-immuno-endocrinologie ? JdR : Exactement. Clés : Cette approche n’embarrasse-t-elle pas les grands laboratoires pharmaceutiques ? JdR : Ils ont tort.

La révolte du pronetariat Joël de Rosnay: «L’homme du futur sera relié au cerveau planétaire» Le XXIe siècle n’a pas commencé en l’an 2000, cette date parfaitement artificielle, mais il commence véritablement aujourd’hui, après une petite décennie de tâtonnements d’où sont en train d’émerger les grandes tendances de fond, les vraies lignes de force du siècle à venir. Pour Joël de Rosnay, biologiste et docteur ès sciences, président de la Cité des sciences et de l’industrie à Paris, futurologue et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages, le monde actuel est en pleine effervescence et l’être humain à la veille d’une nouvelle aventure qui va transformer aussi bien sa conscience de soi que son rapport aux autres. Quelles vont être les grandes tendances du XXIe siècle? On assiste à la convergence de trois disciplines, l’infotechnologie, la bio-technologie et l’écotechnologie, qui se marient les unes avec les autres et créent une dynamique porteuse d’avenir. L’homme est-il en train de changer? Il a déjà changé! Ces étudiants américains annoncent l’homme du futur? Oui et non.

Internet epigentics: how to modify the DNA from inside? By Joël de Rosnay, Special Advisor to the President, Universcience, Paris, France Abstract: The first part of the presentation will deal with the following question: what is Internet DNA? Where is it located? What constitutes its base? Is it possible to modify it from inside? The second part will discuss the “fluid brain”. The third part will deal with the so-called “intuitive Internet” in comparison with the intuitive brain. The fourth part will consider the evolution of society, factories, products, services, the anabolic and catabolic processes of construction and deconstruction, comparable to the basic bodily functions. The fifth part will consider the fact that global companies, international organizations, and even countries are trying to monopolize and control Internet DNA. Short bibliography: Donald Hebb, « the organization of behavior » (1949) Francisco J. Slides of the talk: Bruxelles 071212-reduced.pdf Video of the talk:

Impression 3D : un plâtre équipé d'un dispositif à ultrasons OSTEOID. Réparer les fractures osseuses près de 40% plus rapidement qu’avec un plâtre classique ? C’est la prétention de l’Osteoid, un plâtre réalisé par impression 3D et imaginé par le designer turc Deniz Karasahin, qui a reçu pour cette invention le premier prix du A’ Design Award dans la catégorie "3D Printed Forms and Products Design". Léger, aéré et résistant à l'eau, l'Osteoid n'empêche pas son porteur de prendre une douche et peut être facilement glissé dans une chemise ou une veste. Il est également peu encombrant, car conçu selon la morphologie du malade. Un système de consolidation des fractures par ultrasons Surtout, ce plâtre d’un nouveau genre utilise un système à ultrasons qui doit permettre aux os de se ressouder 38% plus rapidement qu'avec un plâtre classique. Ce dispositif LIPUS (Low Intensity Pulsed Ultra Sound) qui équipe l'Osteoid est un système de consolidation des fractures par ultrasons de basse intensité à destination des fractures récentes non consolidées.

Qui a peur de l'open access ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par une communauté de responsables d'universités (d’enseignants-chercheurs, d’éditeurs, de responsables de bibliothèques) Abonnez-vousà partir de 1 € Réagir Classer Partager facebook twitter google + linkedin pinterest fermer En juillet 2012, la Commission européenne a émis une recommandation relative à la publication en accès ouvert (c'est-à-dire gratuit pour le lecteur) des résultats de la recherche scientifique financée sur fonds publics (Lire Le Monde du 28 février 2013). Cet avantage, l’Amérique latine, par exemple, l’a déjà saisi depuis une décennie en lançant de puissantes plateformes de revues en accès ouvert. Certains acteurs français de l'édition de revues en sciences humaines et sociales (SHS) se sont émus de ce qu'ils ont perçu comme une menace pour un modèle économique fragile. Craindre l'accès ouvert nous paraît relever d’une vision étroite et, pour tout dire, erronée de l'avenir. Qui a peur de l’accès ouvert ?

Laurent Giret

Related: