background preloader

AFUL: Logiciel libre et interoperabilite

AFUL: Logiciel libre et interoperabilite

https://aful.org/

Related:  Personnalités et organismes de référenceLogiciel Libre - Open sourcePromotioninformatiqueProtection et Exploitation logiciel

Valérie Peugeot Valérie PEUGEOT Chercheuse à Orange Labs, en charge des questions de prospective au sein du laboratoire de sciences humaines et sociales Présidente de l’association VECAM Après une formation initiale en droit et sciences politiques, Valérie Peugeot a travaillé successivement au Parlement européen puis dans différents think tanks autour des enjeux de politique européenne, de mondialisation et de société de l’information. Comment contribuer à un projet libre sans écrire une ligne de co De nombreux projets libres ont besoin d'une infrastructure pour pouvoir survivre : serveurs, employés, matériel de test, etc . Vous pouvez apporter votre soutien à ces projets en apportant une contribution financière lors des différents appels aux dons, qui sont une importante source de revenus pour les logiciels libres et gratuits. Certains projets disposent de boutiques, qui vous permettent par exemple d'acheter des articles (tasses à café, t-shirt, etc. ) à l'effigie du projet, tout en participant à sa réussite, puisque l'ensemble des bénéfices servent au développement des infrastructures. Si vous diposez de matériel dont vous ne vous servez plus, certains projets peuvent en avoir besoin. Les développeurs d'OpenBSD, par exemple, tiennent à jour une liste de matériel souhaité pour permettre le développement du projet. Ainsi, si vous possédez de vieux objets correspondants aux besoins de certains projets, n'hésitez pas à les envoyer.

syntec Syntec numérique représente 80% du chiffre d’affaires du numérique en France et 369 000 emplois. Quelques chiffres : 1 200 entreprises membres (dont 600 éditeurs de logiciels), 800 PME, 300 start-up, 25 grands groupes, 75 ETI, Philippe Aigrain Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Aigrain. Philippe Aigrain L'IIPA veut-il faire de l'open source une menace aussi importante que le piratage ? Les logiciels propriétaires n'ont décidément plus le vent en poupe. Depuis quelques années maintenant, on assiste en effet à un vrai élan migratoire vers des solutions libres, réputées plus sûres, plus évolutives et surtout moins onéreuses. Et ce phénomène n'est pas seulement localisé en Europe ou dans n'importe quel autre pays industrialisé.

Association Internationale du Logiciel Libre Le 5 Février 2008, trois partenaires français - le Groupe Chèque Déjeuner, le Crédit-Coopératif et la MACIF - et trois partenaires québécois - la Caisse d'économie solidaire Desjardins, Filaction et Fondaction CSN - ont décidé de créer l'Association Internationale du Logiciel Libre (Ai2L) pour l'Economie Sociale. Cette création répond à leur conviction que les valeurs du Logiciel Libre rencontrent les principes fondamentaux de l'Economie Sociale. L'Association finance la Chaire de Recherche du Québec en Logiciel Libre, basée à l'Université du Québec à Montréal

Peer Production Licence : le chaînon manquant entre la Culture libre et l’Economie Sociale et Solidaire En 2012, j’avais écrit un billet sur la Peer Production Licence, une proposition de nouvelle licence imaginée par l’allemand Dmitry Kleiner, fondateur du collectif Telekommunisten, et soutenue par l’un des penseurs les plus importants de l’économie des biens communs, Michel Bauwens. Cette licence constitue une adaptation de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA (Pas d’usage commercial – Partage à l’identique), présentant la particularité de tenir compte de la nature de la structure qui fait un usage commercial de l’oeuvre. Inspirée par la théorie des biens communs, son principe consiste à permettre aux commoners (ceux qui participent à la création et au maintien d’un bien commun), à condition qu’ils soient organisés en coopératives ou en organismes à but non-lucratif d’utiliser et de partager librement des ressources, y compris dans un cadre commercial. Je propose ici une traduction en français de ce texte (initialement publié sous CC-BY). L’argument principal

LES CONTROLES DE LA CNIL Le 26 avril 2011, la Commission Nationale Informatique et Libertés (ci-après « CNIL ») a annoncé des objectifs de contrôles pour l’année 2011. Plus particulièrement, un objectif de 400 contrôles est annoncé en ciblant particulièrement les responsables de traitement de données de santé, les agences de recouvrements et de détectives privés, … Ces contrôles permettent ainsi à la CNIL de vérifier l’application et le respect des dispositions de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 par les entreprises et les administrations. Que peut faire le responsable de traitement lors d’un contrôle de la CNIL ?

Hervé Le Crosnier Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Hervé Le Crosnier à Brest en octobre 2011 Hervé Le Crosnier est enseignant-chercheur à l'Université de Caen. Il dispense des enseignements sur les technologies du web (informatique) et la culture numérique (sciences de l'information). Ancien conservateur des bibliothèques, de 1984 à 1995, Hervé Le Crosnier a créé la liste de diffusion Biblio-fr qui a servi de forum aux bibliothécaires et professionnels du livre et de la documentation de 1993 à 2009[1].

Circulaire : Orientation pour l’usage des logiciels libres dans l’administration Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault a adressé le 19 septembre à l’ensemble des ministres une circulaire dont l’objet est « Orientation pour l’usage des logiciels libres dans l’administration » qui indique une série d’orientations et de recommandations sur le bon usage du logiciel libre. Ce document et sa lettre l’accompagnant sont téléchargeables à cette adresse (document en pdf). Courrier

IRILL Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Initiative pour la Recherche et l'Innovation sur le Logiciel Libre, IRILL, est un laboratoire de recherche français. Ce centre a été créé en septembre 2010 par l'INRIA avec l'Université Pierre-et-Marie-Curie et l'Université Paris VII - Diderot et localisé dans les locaux de l'INRIA à Paris[1]. Roberto Di Cosmo est le directeur d'IRILL.

Related:  A - SITES DU SECTEUROPEN SOURCELogiciels libresInformatiqueinternetLOGICIELS LIBRESLogiciel-Libre