background preloader

Différenciation de l’enseignement : résistances, deuils et paradoxes

Différenciation de l’enseignement : résistances, deuils et paradoxes
Related:  DIFFERENCIATION PEDAGOGIQUE

La différenciation pédagogique - TA@l’école Ajouter aux Favoris Par Cindy Perras, M.Ed.,OEEO et Conseillère pédagogique, AOTA Qu’est-ce que la différenciation pédagogique? La différenciation pédagogique est une approche pédagogique souple qui permet au personnel enseignant de planifier et d’utiliser diverses approches en les adaptant en fonction du contenu, des processus d’apprentissage, du style d’apprentissage, des méthodes, des stratégies de présentation et des outils d’évaluation. Selon Tomlinson (2004), la différenciation pédagogique (DP) repose sur l’idée que, comme les points forts, les intérêts, les styles d’apprentissage et le degré de préparation à l’apprentissage varient considérablement d’un élève à l’autre, il faut ajuster l’enseignement selon la variation de ces caractéristiques. Le personnel enseignant peut différencier les contenus, les processus et les productions en fonction de la préparation, des intérêts et du profil d’apprentissage de l’élève, de façon à renforcer la croissance, la motivation et l’efficacité :

Revue Langages 2012/4, Formes et sens : de l’unicité à la variabilité Page 3 à 24 Dejan Stosic et Benjamin Fagard Formes et sens : de l'unicité à la variabilité Page 25 à 39 Maya Hickmann Diversité des langues et acquisition du langage : espace et temporalité chez l'enfant Page 41 à 57 Tatiana Iakovleva et Maya Hickmann Contraintes typologiques dans l'acquisition d'une langue étrangère : l'expression du mouvement chez les apprenants russophones du français Page 59 à 74 Marijana Petrović Le passé simple, le parfait simple et l'aoriste : français, roumain, valaque et serbe Page 75 à 94 Louis de Saussure et Bertrand Sthioul Formes et interprétations du passé surcomposé : unité sémantique d'une variation diatopique Page 95 à 110 Angelina Aleksandrova Enfant, j'aimais les épinards : l'expression nominale du temps Page 111 à 131 Benjamin Fagard De à et : différenciation sémantique dans l'évolution des langues romanes 2012/4 (n° 188). 136 pages.

Différencier avec ou sans le numérique L'arrivée massive des tablettes dans les classes, à la suite des ordinateurs portables et autres netbook, est accompagnée d'un discours sur la différenciation. Désormais on peut différencier parce que chacun à sa tablette et donc chacun peut travailler à son rythme. Mythe ? Réalité ? Rêve ? Utopie ? Dans les discours tenus par des enseignants menant ces expérimentations, le terme différenciation apparaît très souvent. Dans la tradition du cours collectif, l'enseignant pilote l'action du groupe et extrait de temps à autres des informations en "sondant" les élèves en les interrogeant ou en vérifiant son travail. Individualiser le suivi est-ce différencier ? Par contre différencier cela peut être, dans le même espace temps fournir des "chemins d'apprentissage" différents. D'autres enseignants ont analysé leur enseignement et se sont rendus compte qu'il reposait sur un ensemble de contenus fixes mais que ce qui était essentiel était la démarche, le processus. Bruno Devauchelle

La différenciation pédagogique Ne pas gommer les différences mais ne pas être indifférent à la différence. I. Des définitions variées : La différentiation ne doit pas être vécue comme une sanction par les élèves mais comme une aide. « Différencier signifie savoir analyser et ajuster sa pratique de même que l’environnement d’apprentissage de façon à tenir compte des préalables et caractéristiques d’un ou de plusieurs élèves au regard d’un objet d’apprentissage particulier. » « La pratique de la différenciation pédagogique consiste à organiser la classe de manière à permettre à chaque élève d’apprendre dans les conditions qui lui conviennent le mieux. « Pour les formateurs qui prônent ces pratiques, différencier n’est pas répéter d’une autre manière, mais varier le plus possible leurs actions, pour que chacun puisse rencontrer, à un moment ou l’autre de son cursus, des situations dans lesquelles il puisse réussir » (Fournier, M. (1996, février-mars). II. Sur des principes d’éducabilité et d’intelligence. III. IV. V.

liste de v rification des croyances en mati re d'apprentissage L'apprentissage ou l'acquisition des savoirs est souvent liée à une émotion positive. Cette formation ou cette activité pour vous apporter beaucoup de satisfaction sur le plan intellectuel, émotionnel ou socio-culturel. Donc, si c'est le cas, vous seriez plus porter à en tirer profit, à répéter l'expérience et à l'appliquer dans des situations courantes (savoir-agir). Nos croyances par rapport au perfectionnement Nous nous empêchons tous, à certains moments, d'apprendre. Ces barrières à l'apprentissage se manifestent souvent de deux façons. Prenez le temps de lire les affirmations ci-dessous et qualifiez chacune de «vraie» ou de «fausse». Ø J'ai toujours réussi à découvrir un élément utile dans tous les cours que j'ai suivis ou dans toutes les formations que j'ai obtenues en milieu de travail. Ø Il m'importe peu que l'enseignant ou l'instructeur soit un homme ou une femme. Ø Les jeunes ne peuvent pas m'apprendre grand-chose. Ø J'aime bien apprendre de quiconque a quelque chose à m'enseigner.

Principes fondamentaux soutenus par le programme de formation de l'école québécoise Tiré de Vie pédagogique, no 100, septembre-octobre 1996, p. 30 à 32. Un article de Luce Brossard : " Mettre à jour ses savoirs sur l’apprentissage" (Basé sur les 7 postulats de Burns) Les principes fondamentaux s’inscrivent dans un cadre de référence pour l’exploitation des TIC en adaptation scolaire Cliquer sur l’image pour voir les principes fondamentaux en format tableau Premier principe : On apprend avec les autres « Cette conception de l’apprentissage a plusieurs conséquences sur l’évaluation. « …s’ajoutent une multitude de ressources externes auxquelles l’élève peut faire appel, tels ses pairs, son professeur, les sources documentaires, etc. « Programme de formation, p. 5 « Tous doivent collaborer pour créer les conditions d’enseignement –apprentissage les plus favorables et faire de l’école une véritable communauté d’apprentissage » Programme de formation, p. 6 Exemple d’exploitation des Tic et Complément d’informations du principe1

Serge Tisseron André Tricot : " Quelles pédagogies pour quels apprentissages à l'ère du numérique ? " Invité dans le cadre du Plan National de formation qui s'est déroulé lors des Boussoles du Numérique, intervention d'André Tricot, professeur d'université en psychologie à l'École supérieure du professorat et de l'éducation de Toulouse Midi-Pyrénées : « QUELLES PÉDAGOGIES POUR QUELS APPRENTISSAGES À L'ÈRE DU NUMÉRIQUE ? » Accès à la conférence sur le site d'Eduscol Accès au site d'Eduscol DGESCO (Direction générale de l'enseignement scolaire) - DNE (Direction du numérique pour l'éducation), Direction du Numérique pour l'Éducation (DNE), PNF numérique Dernière modification le vendredi, 11 décembre 2015

différenciation pédagogique Qu'est-ce que la différenciation pédagogique? En contexte scolaire, toute situation pédagogique peut être représentée par le modèle suivant inspiré de Legendre (2005). Lors d’une situation pédagogique, un sujet fait l’acquisition d’un objet d’apprentissage sous la responsabilité d’un agent qui utilise certaines formules pédagogiques et tient compte de différents aspects du milieu. Tel qu’illustré, il s’établit entre ces quatre composantes, différents types de relations pédagogiques (relation d’apprentissage, relation d’enseignement, relation didactique). Inspirées de ce modèle, dans le cadre de la recherche-action sur la différenciation pédagogique en Montérégie, nous avons défini la différenciation pédagogique comme : En d’autres termes, différencier signifie savoir analyser et ajuster sa pratique de même que l’environnement d’apprentissage de façon à tenir compte des préalables et caractéristiques d’un ou de plusieurs élèves au regard d’un objet d’apprentissage particulier. ASTOLFI, J.

Related: