background preloader

Qu'est-ce que la différenciation pédagogique?

Qu'est-ce que la différenciation pédagogique?
Qu'est-ce que la différenciation pédagogique? En contexte scolaire, toute situation pédagogique peut être représentée par le modèle suivant inspiré de Legendre (2005). Lors d’une situation pédagogique, un sujet fait l’acquisition d’un objet d’apprentissage sous la responsabilité d’un agent qui utilise certaines formules pédagogiques et tient compte de différents aspects du milieu. Inspirées de ce modèle, dans le cadre de la recherche-action sur la différenciation pédagogique en Montérégie, nous avons défini la différenciation pédagogique comme : Une action d’un ou plusieurs pédagogues qui, sur la base d’une solide connaissance des préalables et caractéristiques d’un ou de plusieurs élèves, de formules pédagogiques et d’interventions diversifiées, du programme de formation et de l’environnement d’apprentissage, tend(ent) à harmoniser ces différentes composantes d’une situation pédagogique ainsi que les relations entre elles, dans le but de favoriser l’apprentissage. ASTOLFI, J. GILLIG, J. Related:  Différenciation - Classe inversée - Evaluation - Pédagogie

La différenciation pédagogique Qu’est-ce que la différenciation pédagogique? La différenciation pédagogique est une approche pédagogique souple qui permet au personnel enseignant de planifier et d’utiliser diverses approches en les adaptant en fonction du contenu, des processus d’apprentissage, du style d’apprentissage, des méthodes, des stratégies de présentation et des outils d’évaluation. On obtient ainsi un milieu d’apprentissage proactif plus personnel qui favorise la réussite de TOUS les élèves (ministère de l’Éducation de la Colombie-Britannique, 2011). Selon Tomlinson (2004), la différenciation pédagogique (DP) repose sur l’idée que, comme les points forts, les intérêts, les styles d’apprentissage et le degré de préparation à l’apprentissage varient considérablement d’un élève à l’autre, il faut ajuster l’enseignement selon la variation de ces caractéristiques. Le ministère de l’Éducation de l’Ontario (2004b, p. 1) explique ce qu’est la différenciation et ce qu’elle n’est pas : Contenus différenciés Ressources

La différenciation pédagogique Webémission 1 – Notions essentielles Webémission 2 Orthographe d’usage Abréviations Choisir l'abréviation appropriée • 8 modules de 20 mots ou expressions • Rétroactions contextualisées et règles fournies • Exercices d'entraînement Défi : Orthographe d'usage Repérer les mots mal orthographiés • 6 modules de 40 mots • Exercices de contrôle Difficultés orthographiques Dans un texte suivi, choisir les mots bien orthographiés • Choix de réponses • Rétroactions contextualisées • Exercices d'entraînement Écriture des nombres Écrire correctement des nombres dans des phrases • Choix de réponses 4 modules de 20 phrases • Rétroactions contextualisées • Impression des résultats globaux • Exercices d'entraînement Majuscules Indiquer si les mots en bleu prennent ou non la majuscule • 4 modules de 20 phrases • Rétroactions contextualisées • Exercices d'entraînement Mélimélo Remettre en ordre les lettres d'un mot • 10 modules de 10 mots • Indices et rétroactions orthographiques fournis • Exercices d'approfondissement

André Tricot : " Quelles pédagogies pour quels apprentissages à l'ère du numérique ? " Invité dans le cadre du Plan National de formation qui s'est déroulé lors des Boussoles du Numérique, intervention d'André Tricot, professeur d'université en psychologie à l'École supérieure du professorat et de l'éducation de Toulouse Midi-Pyrénées : « QUELLES PÉDAGOGIES POUR QUELS APPRENTISSAGES À L'ÈRE DU NUMÉRIQUE ? » Accès à la conférence sur le site d'Eduscol Accès au site d'Eduscol DGESCO (Direction générale de l'enseignement scolaire) - DNE (Direction du numérique pour l'éducation), Direction du Numérique pour l'Éducation (DNE), PNF numérique Dernière modification le vendredi, 11 décembre 2015

Revolution in Education Les intelligences multiples Sylvie Abdelgaber a rencontré Howard Gardner qui, le 9 Mars 2005, était l’invité d’honneur du Forum organisé par les éditions Retz et le Monde de l’Education sur le thème « l’école et l’intelligence, ce qu’en pensent les psychologues aujourd’hui ». On hésite parfois à employer le terme « intelligence », surtout au singulier... C’est ce qu’en anglais nous appelons le « politiquement correct » qui peut empêcher d’utiliser le mot « intelligence », surtout lorsqu’on parle officiellement. Pourtant, il n’y a aucun moyen d’empêcher les gens d’utiliser ce terme tous les jours : mon travail consiste à voir ce que l’on entend par là. En fractionnant la notion en plusieurs facettes, je crois que j’aide les gens à mieux définir ce qui est important selon les cas. Nos capacités d’intelligence seraient-elles donc définies une fois pour toutes ? Je ne pense pas que regarder les intelligences comme une palette variée les fige. C’est que vos intelligences ne sont pas entièrement sous votre contrôle.

Le site de Bernard Defrance 4 piliers de l'apprentissage d'après les neurosciences D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention Le rôle de l’attention et ses pièges L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit. Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, auteurs de La pédagogie positive, la définissent comme Le mouvement cérébral qui va nous permettre d’orienter notre action en fonction d’un objectif, d’un centre d’intérêt… Grâce à elle, nous captons, par nos cinq sens, les différentes informations en provenance soit de notre environnement, soit de notre ressenti émotionnel ou psychologique. Stanislas Dehaene ajoute que l’attention sert à sélectionner les informations et elle facilite l’apprentissage. Mais l’attention peut être sélective. Quelles conséquences pour l’enseignement ? 2. Stanislas Dehaene écrit : 3. 4. Enregistrer

Bernard Defrance, prof de philo de 51 ans, suspendu, il fait l'objet d'une plainte pour avoir organisé un «strip-philo». A poil Socrate Noeud papillon et déshabillage: la comparaison avec les Chippendales s'arrête là. Car s'il est un strip-teaseur impénitent, Bernard Defrance est un petit homme mince aux cheveux gris, professeur de philosophie de son état. La pipe à la main, la veste sombre, les lunettes austères, ce pédagogue nudiste déguste le récit des «événements». Le 30 novembre 1996, en plein cours, Bernard Defrance s'est mis à poil devant ses élèves du lycée technique Pierre de Coubertin à Meaux, en Seine-et-Marne, durant un «strip-philo». A l'évocation de sa séance d'effeuillage, Bernard Defrance sourit. Venu à la philosophie par plaisir de la polémique, par envie de partager la réflexion, par curiosité, il devient maître d'internat en 1965, pour payer ses études à Nanterre. Persuadé que le professeur ne doit pas être divinisé, qu'il doit admettre sa capacité à l'erreur, avoir un rapport au savoir égal à l'élève, Bernard Defrance a participé au «strip-philo», à la demande des étudiants. 1965 Baccalauréat.

Treize outils pour la formation professionnelle individualisée Sur son blogue Didactique professionnelle, Henri Boudreault Ph.D., professeur en formation professionnelle et technique à l'Université du Québec à Montréal, a publié l'an dernier une de ses présentations, "L'apprenant adulte en enseignement individualisé". Le didacticien y explique l’utilisation de treize outils "permettant de mettre en place une démarche d’enseignement différencié à l’éducation des adultes en formation professionnelle". Il propose des instruments pédagogiques pour assurer un tel enseignement et mentionne que la particularité de la formation professionnelle aux adultes serait qu'on y enseigne des compétences à des personnes pour lesquelles "l’adhésion à la formation, le sens et la pertinence des apprentissages jouent un rôle essentiel". 13 instruments didactiques 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. La présentation d'Henri Boudreault est structurée de manière limpide et mérite le détour pour tout enseignant de la formation professionnelle et technique.

Portraits : Bernard Defrance : « L'inceste pédagogique » Professeur de philosophie de 1978 à 2006, Bernard Defrance est aussi administrateur de la section française de DEI (Défense des Enfants International). A ces deux titres c'est une personnalité marquante, parfois controversée, de la communauté éducative. Il revient ici sur sa conception du métier d'enseignant, "sur le fil du rasoir", tourné vers l'émancipation. "Juste une précision sur le titre ! On pourrait dire "L'inter-dit de l'inceste pédagogique". Que reste-t-il d’une carrière de professeur ? Ce qui « reste » ? Chez les grecs il y avait – et c'est toujours valable me semble-t-il comme distinctions – quatre niveaux d'amour : 1. l'amour, disons bestial, purement physique, rastein, la reproduction, 2. eros, l'amour sexuel dans sa plénitude humaine et parfois mystique, 3. l'amitié, philia, haut niveau philosophique d'échange entre les âmes, et 4. ce que les chrétiens reprennent dans l'idée de communion (des saints), agapê, l'amour universel de l'humanité. Reste-t-on prof à vie ?

Stratégies pédagogiques et développement des stratégies d’apprentissage des étudiants Cet atelier est conçu pour former les enseignants de niveau universitaire. Les buts de cet atelier sont: Sensibiliser et informer sur les stratégies d’apprentissage. Provoquer une réflexion sur sa pratique d’enseignement en regard des stratégies d’apprentissage au niveau universitaire. Proposer et discuter des pistes d’action pour bonifier sa pratique. Ces différents outils constituent des documents de travail et les suggestions permettant de les améliorer sont les bienvenues! Quatre documents sont disponibles: Aide mémoire Cahier du participant Présentation Scénario pédagogique Ces ressources ont été élaborées dans le cadre d’un projet du Fonds de développement académique du réseau (FODAR) de l’Université du Québec avec la participation de l’ETS, l’UQAC, l’UQAR et l’UQAT. Merci à tous ceux qui ont contribué et aux membres du groupe ECEM : Hélène Bilodeau et Claude Boucher de l’UQAT, Sylvie Doré et Daniel Oliva de l’ETS, Claude Galaise de l’UQAR et Damien Hallegatte de l’UQAC.

Le cours magistral enrichi, pour un enseignement traditionnel plus interactif Faut-il supprimer les cours magistraux, ou au contraire les considérer comme la plus parfaite des méthodes de transmission des savoirs ? Vieux débat jamais épuisé qui agite le monde de l'enseignement, surtout en cette ère des technologies de l'information et de la communication. Ces technologies impactant le rapport au savoir, modifient par voie de conséquence les perceptions que les acteurs de la relation éducative ont les uns sur les autres. En clair, et pour simplifier, le professeur n'est plus perçu comme l'unique détenteur du savoir quand l'on sait que ce savoir peut être aussi accessible sur le web, à travers les réseaux sociaux ou dans les forums de discussions. Quinze minutes d'attention Ceci dit, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. La Khan Academy, par exemple, propose des cours en forme de petits films de quinze minutes. La peer-instruction qu'on pourrait traduire par l'enseignement par les pairs. Enfin, troisième méthode, "l'étude préalable des cas constratants".

Quiz voice

Related: