background preloader

Permaculture, agroécologie, agriculture bio : quelles différences ?

Permaculture, agroécologie, agriculture bio : quelles différences ?
par Cyril Dion L’agriculture biologique recouvre potentiellement le nombre le plus large de pratiques. Cultiver en bio veut dire ne pas utiliser d’intrans, ni de produits phytosanitaires issus de la pétrochimie. Pour autant, il existe un bon nombre d’agriculteurs bio, qui, à cette exception près, travaillent presque comme des agriculteurs conventionnels : cultures de plein champs, en rang, sur une terre dénudée, beaucoup de travail du sol, très peu de biodiversité, beaucoup de mécanisation. Agroécologie L’agroécologie (en tant que pratique agricole) va plus loin. Permaculture La permaculture n’est pas à proprement parlé un système agricole. Elle va donc pouvoir intégrer l’ensemble des bonnes pratiques de l’agriculture biologique et de l’agroécologie mais également les énergies renouvelables, l’écoconstruction… Ses applications sont multiples : villes (notamment les villes en transition), entreprises, économie, énergie…

http://www.colibris-lemouvement.org/webzine/decryptage/permaculture-agroecologie-agriculture-bio-quelles-differences

Related:  Cultiver autrementDéfinitions permacultureprésentation généralePermaculture, agroécologie, agriculture bioAgriculture

Le jardin, c'est tout !: méthode gertrud franck C'était un samedi matin, il y a déjà quelques mois de cela. J'épluchais les légumes pour la soupe du jour et la radio écoutée distraitement m'a rappelé l'existence de Gertrud Franck. Responsable d'un grand potager dans le Bade-Wurtemberg, elle a mis au point une méthode de culture, propre et efficace. S’en sortir entre le bio, l’agroécologie et la permaculture Un petit récapitulatif m’a semblé judicieux tant ces définitions peuvent être floues et mouvantes. Ces sujets sont ouverts à polémiques et à précisions. Les commentaires sont ici pour ça. L’agriculture biologique Elle fut la première alternative « grand public » à l’agriculture conventionnelle.

LA PERMACULTURE UNE PRATIQUE ET UNE PHILOSOPHIE DE VIE Qu’est-ce que la permaculture ? Un bon nombre de nos lecteurs habitués le savent, mais pour tout ceux qui, comme moi, ex rat des villes, en ont une idée un peu approximative, voici un article d’un site entièrement dédié au sujet qui m’a semblé très documenté : Permaculture: Vers la survie heureuse, pérenne et diverse de la planète et de tou(te)s ses habitant(e)s. « Alors que les problèmes du monde deviennent de plus en plus complexes, les solutions demeurent honteusement simples… »

Consoude Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le nom français « consoude » provient des capacités de ces plantes à accélérer la consolidation des fractures grâce à leur teneur en allantoïne. Elles étaient en effet très utilisées autrefois pour cet usage. Histoire[modifier | modifier le code] Connues depuis l'antiquité comme plantes médicinales, les consoudes ont été propagées le long des grandes routes européennes par les pèlerins et les gens du voyage. Notre alimentation met la Terre sous pression Alors que le Brésil s’apprête à investir dans l'aménagement du fleuve Amazone pour acheminer plus facilement son énorme production de soja destinée à l’alimentation animale, un rapport des Nations Unies souligne le risque que fait peser sur l’environnement une alimentation toujours plus riche en viande. Le Brésil, premier exportateur de soja au monde, s’apprête à créer une nouvelle route commerciale à travers l’Amazonie pour relier directement les principales zones d'exploitation au canal de Panama. Ce raccourci permettra de réduire de deux jours le temps mis pour transporter les produits agricoles vers l’Asie, en transversant le Pacifique plutôt que les océans Atlantique et Indien. Sur la campagne 2013/2014, le Brésil devrait égaler les Etats-Unis en produisant 89 millions de tonnes de soja. Creuser le sujet : - Information, Amazon River Soy Route Seen Extending Brazil Lead on U.S., 2014

PLANCHES DE DEUX RANGS - Terre vivante - l'écologie pratique L’organisation du jardin en « planches » de deux rangs consiste à faire alterner des rangées doubles. Par exemple : 2 rangs de pommes de terre puis, à côté, 2 rangs de haricots, puis 2 rangs de carottes, etc. L’espace entre deux rangs est invariablement de 0 m 50 (sauf pour les courgettes et les potirons cultivés à part) et sert de cheminement. Dans cet espace, on cultive des engrais verts intercalaires qui sont suivis d’un épandage de compost en surface. La permaculture au sein de l’agriculture urbaine : Du jardin au projet de société 1Stimulée par une recherche contemporaine de relations environnementales et collectives plus harmonieuses, l’ambition d’une agriculture intégrée à des cycles écologiques durables rencontre un souhait citoyen de réinvestir la ville. Les expériences présentes de permaculture et leurs développements dans le mouvement des villes en transition tendent vers ces objectifs. Cet article, prolongeant les potentialités d’aménagement de l’agriculture urbaine au travers de la permaculture se propose de décrire les possibilités de mise en œuvre de production de « cultures alternatives » dans leurs sens le plus large. Pour cela, nous essayerons d’abord de définir la permaculture à partir d’elle-même.

Les principes de la permaculture On voit sou­vent la per­ma­cul­ture pré­sen­tée par des ap­pli­ca­tions concrètes au jar­din, ce qui peut don­ner l’impression que la per­ma­cul­ture n’est qu’une ac­cu­mu­la­tion de ‘tech­niques’ de jardinage : culture sur buttes pour ne pas labourerpaillage épais et sys­té­ma­tique pour que le sol ne soit ja­mais à nucom­pos­tage en sur­face pour perdre moins d’azote que dans un tas de compostjardin-forêt pour imi­ter l’écosystème-roi de nos contréeszones pour moins s’embêter quand il pleutjar­dins man­dala pour ré­duire l’espace ré­servé aux alléesspi­rales d’herbes aro­ma­tiques pour faire jolitrac­teur à poules pour désher­ber et fertiliserbais­sières (swales) pour pié­ger l’eau de ruis­sel­le­ment dans le paysagetours à patatesto­mates non-tailléesetc. Quoique in­té­res­santes et même sou­vent ef­fi­caces, ces tech­niques mises bout-à-bout ne font pas la per­ma­cul­ture. Prendre soin de la terrePrendre soin de l’humainPar­ta­ger équitablement et douze principes :

Perma Locale - YouTube Permaculture: Comment devenir autonome en restant chez vous avec la permaculture, c'est ce que je vous invite à découvrir à travers mes sites et ces vidéos. Je vous présente ici ma passion avec la permaculture et cette tendance à plus d'autonomie avec les techniques issues de l'éthique et des principes de la permaculture... Plus vous serez apte à combler vos besoins vous-même, plus vous serez libre! Et nos besoins sont très diversifiés, physiques ou émotionnels, mais ils peuvent être comblés sans toujours devoir dépendre d'une "source" extérieure. Au niveau matériel, avec la permaculture, nous pouvons bien étudier et préparer ce dont nous avons réellement besoin, d'abord apprendre à mieux gérer nos "énergies", éviter les pertes inutiles, et œuvrer pour produire ce dont nous avons besoin.

Privatisation des semences : une guerre de l'ombre se livre depuis un siècle L’Assemblée nationale examine aujourd’hui un projet de loi qui élargit aux plantes le délit de contrefaçon. Ce projet, qui suscite une forte indignation, renforce un vaste arsenal réglementaire limitant le droit à échanger et reproduire les semences de ferme. Depuis un siècle, « les semenciers n’ont eu de cesse de chercher des moyens techniques pour assurer leur monopole sur la semence », rappelle Yves Manguy, co-fondateur de la Confédération paysanne. Tout commence aux États-Unis dans les années 20. Paysans et consommateurs sont progressivement devenus otages des grands semenciers.

l’arpent nourricier L’agriculture per­son­nelle est dé­con­si­dé­rée par l’image dé­for­mée qu’on a de l’activité pay­sanne et par l’image idéa­li­sée qu’on a du mo­dèle in­dus­triel. Je veux mon­trer ici com­ment une micro-agriculture de per­sonnes libres, s’appuyant sur des pra­tiques agraires nou­velles très éco­nomes en la­beur, peut consti­tuer le socle d’un mo­dèle d’organisation éco­no­mique du­rable, ro­buste, et sou­hai­table. Cette ana­lyse re­prend un grand nombre de bases je­tées il y a res­pec­ti­ve­ment 80 ans et 40 ans par Ralph Bor­sodi et Ivan Illich. An­cien régime

Masanobu Fukuoka Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Masanobu Fukuoka Masanobu Fukuoka, en 2002 Masanobu Fukuoka (福岡 正信, Fukuoka Masanobu?)

Related:  conceptsPermaculture