background preloader

Les principes de la permaculture

Les principes de la permaculture
On voit sou­vent la per­ma­cul­ture pré­sen­tée par des ap­pli­ca­tions concrètes au jar­din, ce qui peut don­ner l’impression que la per­ma­cul­ture n’est qu’une ac­cu­mu­la­tion de ‘tech­niques’ de jardinage : culture sur buttes pour ne pas labourerpaillage épais et sys­té­ma­tique pour que le sol ne soit ja­mais à nucom­pos­tage en sur­face pour perdre moins d’azote que dans un tas de compostjardin-forêt pour imi­ter l’écosystème-roi de nos contréeszones pour moins s’embêter quand il pleutjar­dins man­dala pour ré­duire l’espace ré­servé aux alléesspi­rales d’herbes aro­ma­tiques pour faire jolitrac­teur à poules pour désher­ber et fertiliserbais­sières (swales) pour pié­ger l’eau de ruis­sel­le­ment dans le paysagetours à patatesto­mates non-tailléesetc. Quoique in­té­res­santes et même sou­vent ef­fi­caces, ces tech­niques mises bout-à-bout ne font pas la per­ma­cul­ture. Prendre soin de la terrePrendre soin de l’humainPar­ta­ger équitablement et douze principes :

http://www.arpentnourricier.org/les-principes-de-la-permaculture/

Related:  présentation généraletchoulie

LA PERMACULTURE UNE PRATIQUE ET UNE PHILOSOPHIE DE VIE Qu’est-ce que la permaculture ? Un bon nombre de nos lecteurs habitués le savent, mais pour tout ceux qui, comme moi, ex rat des villes, en ont une idée un peu approximative, voici un article d’un site entièrement dédié au sujet qui m’a semblé très documenté : Permaculture: Vivre libre : mode d’emploi de l’autonomie Attention, il y a déjà de bons articles sur l’autonomie sur le blog, en voici un exceptionnel écrit par « Homme des bois » qui est un habitué du blog. Car c’est bien beau de vouloir se préparer (ou pas) à un éventuel effondrement du système, c’est bien beau de parler d’autonomie énergétique, mais le faire sans réellement savoir par ou commencer rend parfois les choses difficile. Voici donc de bonnes pistes sur le sujet, des liens, des explications qui, j’en reste persuadé, vous serons très utiles le moment venu!

Permaculture La permaculture est une science de conception de cultures, de lieux de vie, et de systèmes agricoles humains utilisant des principes d'écologie et le savoir des sociétés traditionnelles pour reproduire la diversité, la stabilité et la résilience des écosystèmes naturels. Presentation de la Permaculture 1/2envoyé par sergiocalzone. - Le véritable développement durable 1/2 Agriculture biologique (sans engrais ni traitements sur les plantes et les arbres [même "bio"!] ) et sans labourer... Permaculture Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jardin permaculturel à Sheffield, Royaume-Uni La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes (par exemple des habitats humains et des systèmes agricoles, mais cela peut être appliqué à n'importe quel système) en s'inspirant de l'écologie naturelle (biomimétisme) et de la tradition[réf. nécessaire]. Elle n'est pas une méthode figée mais un « mode d'action » qui prend en considération la biodiversité de chaque écosystème. Elle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie (autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible[1],[2]. Cette méthode a été créée dans les années 1970 par les Australiens Bill Mollison (biologiste) et David Holmgren (essayiste).

Réseau agriculture durable Cette collection a été créée pour que le lecteur trouve rapidement des réponses à des questions cruciales, souvent en prise avec les grands enjeux planétaires. Pour chaque thème, une fiche centrale de 4 ou 6 pages pose la problématique. Elle renferme une dizaine de fiches recto-verso relatant des témoignages d’agriculteurs. Chaque numéro est téléchargeable gratuitement. Si vous souhaitez recevoir une version papier, il vous est demandé 2 euros ou bien 4 timbres au tarif en vigueur. Permaculture, agroécologie, agriculture bio : quelles différences ? par Cyril Dion L’agriculture biologique recouvre potentiellement le nombre le plus large de pratiques. Cultiver en bio veut dire ne pas utiliser d’intrans, ni de produits phytosanitaires issus de la pétrochimie. Pour autant, il existe un bon nombre d’agriculteurs bio, qui, à cette exception près, travaillent presque comme des agriculteurs conventionnels : cultures de plein champs, en rang, sur une terre dénudée, beaucoup de travail du sol, très peu de biodiversité, beaucoup de mécanisation. Agroécologie

Plantes médicinales A à Z Ebooks Accueil » Plantes médicinales de A à Z Tweet Faut-il ou non désherber en jardinage autofertile ? Dans mon jardin autofertile, il y a très peu de temps à mettre au désherbage. Ma routine consiste plutôt à maintenir une couche de paillis sur toute la surface du jardin et à choisir minutieusement comment distribuer mes plantes sur les buttes. En 2004, j'ai poussé l'expérience jusqu'à ne faire aucun désherbage. Si le résultat vous intéresse, lisez ce qui suit... Les sceptiques ont été confondus ! Derrière les maisons là-bas, à côté de la piste cyclable, c'est le jardin communautaire des Bois-Francs, à Victoriaville. Plus de 50 parcelles de 4 m sur 6 m sont offertes dans ce qui était autrefois un terrain vague. Impatient de mettre à l'épreuve les principes et idées rencontrés lors de mon séjour en Europe l'année dernière et les activités de formation suivies au Québec, je me suis pris une parcelle au jardin communautaire. UNE PARCELLE AUTOFERTILE Pour susciter des questionnements, j'en ai suscité! D'abord, la construction de trois grosses buttes recouvertes de feuilles mortes, suivie de l'ajout de barres de fer comme tuteurs, puis l'installation d'un petit plan d'eau, et enfin, l'implantation d'une multitude de plantes différentes dont des fleurs et des plantes vivaces.

FAQ: Interprétation des résultats Doit-on faire une interprétation des résultats différente dans le cas d’une utilisation unique de la grille IDEA par rapport à l’application répétée, plusieurs années de suite, sur la même exploitation? Réponse: Dans les 2 cas envisagés il y a toujours un diagnostic initial de la durabilité de l’exploitation à l’occasion d’une première utilisation de la grille IDEA.Les résultats obtenus et les commentaires peuvent être utilisés :1- Soit pour se comparer avec des exploitations de systèmes proches, dans un contexte identique. Cette comparaison dans un groupe peut être profitable pour progresser en échangeant sur les différentes pratiques et la rapprochement des résultats obtenus avec la grille IDEA ;2- Soit pour aller au delà du diagnostic initial et proposer des pistes qui engagent à l’action pour améliorer la durabilité de l’exploitation avec un rendez-vous la campagne suivante pour un autre diagnostic IDEA qui évalue les progrès parcourus.

ArtGeo Tv - Média numérique - Web TV pour un développement durable À l’initiative du groupe de Mons des Amis de la Terre-Belgique, une visite d’un jardin (plan du jardin au format PDF) de 1800 m2 cultivé en permaculture s’est organisée chez Gilbert et Josine Cardon, fondateurs des Fraternités Ouvrières (voir photos de la rencontre ci-dessus). La permaculture est l’antithèse de la monoculture. Parmi les premiers à avoir théorisé une approche écologique de l’agriculture, le « paysan-philosophe » japonais Fukuoka et les australiens Mollison et Holmgren. Ces derniers ont créé le concept de Permaculture, contraction des mots « Permanent » et « Agriculture ».

Comment neutraliser un vaccin? ***Nous informons nos adhérents que cette publication ne s’agit pas de la propagande anti-vaccination. C’est juste un tuyau pour aider ceux que pour raisons de santé ou scepticisme, désirent éviter les adjuvants toxiques que composent les vaccins actuels. En attendant que des lois protègent nos intérêts (et pas ceux des lobbies) !*** -QUE FAIRE POUR NEUTRALISER UN VACCIN ???? -Un cataplasme d'argile verte.

Related: