background preloader

La permaculture : l'agriculture permanente

La permaculture : l'agriculture permanente

http://www.rama.1901.org/ev/permaculture.htm

Principes de la Permaculture Les 12 principes permaculturels sont des outils conceptuels qui, lorsqu'on les utilise conjointement, permettent de réinventer notre environnement et notre comportement de façon créative dans un monde de descente énergétique et de ressources en déclin. Ces principes se veulent universels, mais les méthodes employées pour les mettre en oeuvre seront très différentes selon les régions et les situations. On peut appliquer ces principes pour réorganiser ses structures familiales, économiques, sociales ou politiques, comme illustré dans le diagramme de la fleur permaculturelle.

Et si l’agglo était en autonomie alimentaire Chiche ! Demain Rennes parviendra à se nourrir elle-même. Ce rêve d’autonomie alimentaire né de la raison écologique n’est pas une plaisanterie. Les Lasagnes, Buttes Permanentes Venez goûter mes lasagnes ! Enfin, ce qui va y pousser... Les buttes-lasagnes sont des couches superposées de matériaux ligneux (carbonés) et de matériaux verts (azotés) et notamment destinés à accueillir des cultures gourmandes. Bien qu'ayant déjà testé une telle pratique à titre personnel, cette année, je franchis un cap en constituant des buttes-lasagnes pour mon activité professionnelle...petit tour d'horizon de la question :

Comment faire un jardin en permaculture ? Avant de parler de jardin en permaculture, rappelons que la permaculture est bien plus qu’une nouvelle approche du jardinage, c’est une philosophie de vie où animaux, insectes, êtres humains, plantes et micro-organismes vivent en harmonie dans un environnement sain et auto-suffisant. Le mot « permaculture » en lui-même est la contraction de « (agri)culture permanente ». Il fut inventé par Bill Mollison et David Holmgren dans les années 1970. Bienvenue dans l’agriculture de demain, libérée des pesticides et du pétrole, et créatrice de dizaines de milliers d’emplois Ce jour de printemps, Charles Hervé-Gruyer est accroupi au pied d’une butte de terre et repique des navets. Autour, une mare et un cours d’eau où viennent se réfléchir les rayons du soleil, de quoi augmenter légèrement la température de la butte cultivée. Nous sommes ici sur une petite île de la ferme du Bec Hellouin, à une cinquantaine de kilomètres de Rouen, dans l’Eure. Des canards [1] barbotent et viennent, quand c’est nécessaire, happer les limaces qui menacent les cultures. Sur le côté poussent des roseaux. Une fois broyés, ils serviront de paillage aux jardins afin d’empêcher les mauvaises herbes de pousser.

Permaculture et "foodforest" : un exemple d'aridiculture en climat méditerranéen très sec version 3.2 - 02/04/12 Permaculture et "foodforest" : un exemple d'aridiculture en climat méditerranéen très sec (centre Var, France) par Sylvaine Anani et Éric Escoffier Lieu : "Bélinarde", sur un terrain de famille à 83510 Lorgues, dans le Var, France, où nous expérimentons, avec des moyens très limités et à petite échelle, une petite "foodforest" (forêt alimentaire ou jardin-forêt) en aridiculture (environ 300 arbres). Sol argilo-calcaire. Gelées nocturnes en hiver : -8 couramment, rarement -12.

L'autonomie est-elle l'avenir de notre société? Chaque homme doit inventer son chemin... mais est-ce véritablement le cas dans nos sociétés modernes? Perdu dans ses finances incontrôlables, ses productions mondialisées et ses entreprises où l'humain et la nature ne pèsent pas bien lourds, le capitalisme d'aujourd'hui semble s'être laissé piéger par sa complexité et son obsession du profit. Et nous, citoyens-consommateurs, courons chaque jour derrière la consommation, l'épargne, le travail, la sécu, la retraite... Est-ce vraiment la bonne réponse à notre quête personnelle de sens et de bien-être? Est-ce la bonne voie pour pérenniser notre économie et réinventer l'imaginaire de notre avenir collectif?

Un jardin en trou de serrure Où mettre le tas de com­post ? Trop près de la mai­son, il se­rait en concur­rence avec le po­ta­ger de proxi­mité (ce­lui des herbes et des sa­lades) et il nui­rait à l’esthétique vi­suelle (et par­fois à l’esthétique ol­fac­tive). Trop loin de la mai­son, et on se re­trouve avec des as­ti­cots dans la cui­sine parce qu’on n’a pas eu le cou­rage d’aller vi­der la pou­belle de dé­chets verts au fond du jar­din tous les jours.

Les miracles de la permaculture La productivité insoupçonnée de la terre Faites le test autour de vous. Affirmez haut et fort que nous pourrions nous passer des engrais et des pesticides. Ajoutez que l’utilisation de l’espace agricole en France pourrait être optimisée et que les monocultures défigurent une grande partie de nos paysages. Bio et hyperproductive : la ferme magique d'un agriculteur québécois Jardinier-maraîcher ? Fermier de familles ? Jean-Martin Fortier lui même a du mal à qualifier son métier. Ce canadien de 35 ans exploite depuis 2005 la ferme des Jardins de la Grelinette, à Saint-Armand, à quelques kilomètres de Montréal, au Québec. Sa ferme est une micro-ferme. La spirale d'herbes aromatiques Les anglais, dont le climat humide ne favorise pas la culture des plantes aromatiques, ont inventé un parterre surélevé en spirale pour les cultiver dans n’importe quel jardin. La structure accumule la chaleur et tempère les variations de température. La pente crée un microclimat plus chaud que les alentours. La butte surélevée est bien drainée, même en terrain et climat humides. Cette spirale peut avoir de 2 m à 3,5 m de diamètre et de 0,80 à 1,20 m de hauteur au centre selon la place dont on dispose.

Synthèse des définitions de la permaculture version 7.9 - 13/01/13 Permaculture : vers la survie heureuse, pérenne et diverse de la planète et de tou(te)s ses habitant(e)s. Cette synthèse est régulièrement complétée. Elle est réalisée par Éric Escoffier, Sylvaine Anani et Philippe Caillaud, Droit aux buttes Jardins en buttes à l'écocentre du périgord On les voit fleurir un peu partout, elles représentent une vraie révolution dans notre relation au sol et notre façon de cultiver. Symboles par excellence de l’agroécologie mais surtout de la permaculture (avec la poule), elles n’en sont pourtant qu’un élément parmi d’autres. Elles représentent l’antithèse du jardin à la papa : un espace riche et vivant, résistant à la sécheresse, à l’excès de pluie, un espace multidimensionnel extrêmement productif qui peut même être auto-fertile. L’observation et l’imitation de la Nature nous ouvre de nouvelles portes délivrées du travail du sol, des intrants chimiques et du pétrole, pour une agriculture non plate, non linéaire, vivante et qui crée de la fertilité.

Related: