background preloader

La permaculture au sein de l’agriculture urbaine : Du jardin au projet de société

La permaculture au sein de l’agriculture urbaine : Du jardin au projet de société
1Stimulée par une recherche contemporaine de relations environnementales et collectives plus harmonieuses, l’ambition d’une agriculture intégrée à des cycles écologiques durables rencontre un souhait citoyen de réinvestir la ville. Les expériences présentes de permaculture et leurs développements dans le mouvement des villes en transition tendent vers ces objectifs. Cet article, prolongeant les potentialités d’aménagement de l’agriculture urbaine au travers de la permaculture se propose de décrire les possibilités de mise en œuvre de production de « cultures alternatives » dans leurs sens le plus large. Pour cela, nous essayerons d’abord de définir la permaculture à partir d’elle-même. 2Afin d’éviter que la permaculture ne soit réduite à une simple modalité de l’agriculture urbaine, il nous faut d’abord essayer de définir ce qu’elle est et quel est son objet. 5Sur ces bases premières, le concept de permaculture va évoluer et continue d’évoluer. 5 « It actually goes back to 1959. Related:  Avantages permaculturecoxibouDéfinitions permaculture

Collection Enquêtes : Permaculture : une solution d’avenir dans un grand bout de jardin Un documentaire de Lucie Sarfaty et François Teste Prise de son : François Rivalan La ferme du Bec Hellouin Lucie Sarfaty © Radio France La permaculture s’inspire du fonctionnement de la nature pour concevoir des installations économes en ressources permettant de cultiver la terre et produire des récoltes diverses. « Nous avions juste un grand jardin… » racontent Charles et Perrine Hervé Gruyer. En cultivant sur une terre peu fertile dans la vallée normande, comment cette ferme expérimentale est-elle devenue une référence en matière de micro agriculture naturelle ? Avec : Charles et Perrine Hervé-Gruyer, propriétaires et exploitants de la ferme du Bec Hellouin en Normandie François Léger, Enseignant-chercheur à AgroParisTech Teddy Perez, maraîcher à la ferme du Bec Hellouin Sacha Guégan, ingénieur et membre de l'équipe à la ferme

Forum permaculture Permaculture, agroécologie, agriculture bio : quelles différences par Cyril Dion L’agriculture biologique recouvre potentiellement le nombre le plus large de pratiques. Cultiver en bio veut dire ne pas utiliser d’intrans, ni de produits phytosanitaires issus de la pétrochimie. Pour autant, il existe un bon nombre d’agriculteurs bio, qui, à cette exception près, travaillent presque comme des agriculteurs conventionnels : cultures de plein champs, en rang, sur une terre dénudée, beaucoup de travail du sol, très peu de biodiversité, beaucoup de mécanisation. Agroécologie L’agroécologie (en tant que pratique agricole) va plus loin. Permaculture La permaculture n’est pas à proprement parlé un système agricole. Elle va donc pouvoir intégrer l’ensemble des bonnes pratiques de l’agriculture biologique et de l’agroécologie mais également les énergies renouvelables, l’écoconstruction… Ses applications sont multiples : villes (notamment les villes en transition), entreprises, économie, énergie…

Comment faire pousser des topinambours sur son balcon ? Comment faire pousser des topinambours dans un pot ? Comment faire pousser des pommes des tampinambour dans un pot ou dans balconnière ? Le topinambour es souvent perçu comme un légume des périodes difficiles. Mais en avez-vous déjà mangé ? En automne, il produit en abondance des fleurs jaunes très décoratives, et comme il atteint 2 à 3 m de hauteur, il pourra constituer un brise-vent des plus efficaces ! Culture de la pomme de terre : Au printemps, plantez les tubercules à 10 cm de profondeur et en les espaçant de 30 cm en tous sens. La récolte : La récolte s’effectue 7 mois après la mise en terre et se poursuit de novembre à mars tant que la terre n’est pas gelée. Comment faire pousser des topinambours dans un bac ou pot de fleur ? Les topinambours que je vais planter .Ce sont les Violet de Rennes: topinambour en forme de poire J’ai poser 3 topinambours et mis par dessus environ 4 à 5 cm de terreau. J’ai mis 3 topinambours dans un pot d’environ 40 cm de diamètre.

Les miracles de la permaculture La productivité insoupçonnée de la terre Faites le test autour de vous. Affirmez haut et fort que nous pourrions nous passer des engrais et des pesticides. Ajoutez que l’utilisation de l’espace agricole en France pourrait être optimisée et que les monocultures défigurent une grande partie de nos paysages. Prétendez que nous pourrions produire beaucoup plus, sur de plus petites surfaces, en recréant des emplois en masse. Je ne donne pas cher de votre peau. Et pourtant, ce que l’agroécologie et la permaculture (entre autres) sont en train d’apporter à la réflexion agronomique démontre, s’il en était encore besoin, à quel point cette vision est fondée. Depuis quatre ans, ils ont choisi d’appliquer les principes de la permaculture à leur pratique agricole. Comme le dit Charles, « les résultats de la permaculture nous permettent d’imaginer l’avenir des sociétés humaines comme une abondance de biens essentiels (mais pas de gadgets), qui exclurait le gaspillage ». Une révolution agricole

1 / Cueillette des herbes sauvages comestibles « mois après mois » - . Teneur moyenne en protéines de quelques végétaux sauvages en g/100g Ortie 8 et 40 sechée / faînes 22 / chénopode et bourse à pasteur 4.2 Teneur en glucide. Châtaignes 42 / glands de chênes 60 / mûres 14.Teneur en lipides Noisettes 62 / faînes 50 / glands 22 Teneur en vitamine c mg/100g Cynorrhodon 500-4000 / feuilles de violettes 210 / feuilles de fraisier 230. A titre d’exemple orange 50 mg Plantes de février mars. La doucette « ou Mâche sauvage »Un régal de salade Nombril de venus ( umbilicus rupestris ) Crassulacée vivace, charnue d’un vert vif, les feuilles sont comestibles crues, en mélange dans les salades ou en décoration, les feuilles après avoir retiré l’épiderme ont des propriétés vulnéraires. Egopode ( aegopodium podagraria ) Ombellifère vivace, très aromatique, à pétiole de section triangulaire, la plante est stimulante, diurétique, et vulnéraire, utilisation culinaire jeunes pousses en salade, ou cuites à l’eau comme des épinards, en gratin... L’ail des ours Le pissenlit Alliaire

S’en sortir entre le bio, l’agroécologie et la permaculture | Prise de Terre Un petit récapitulatif m’a semblé judicieux tant ces définitions peuvent être floues et mouvantes. Ces sujets sont ouverts à polémiques et à précisions. Les commentaires sont ici pour ça. L’agriculture biologique Elle fut la première alternative « grand public » à l’agriculture conventionnelle. Elle substitue à des pesticides chimiques des pesticides d’origine naturelle (pyrèthre, roténone), si ce n’est la plus rapide dégradation de ces derniers dans l’environnement, leur spectre large tue indifféremment insectes ravageurs ou non, faune du sol. Les produits « bio » de la planète entière sont disponibles dans les étals des pays riches. On considère pourtant dans les fondateurs de l’agriculture biologique des personnes comme Rudolf Steiner, Masanobu Fukuoka, Albert Howard, … et ses fondements sont bien plus profonds écologiquement et humainement parlant. Que dire des labels AB français et européens qui désormais acceptent des traces d’OGM et de pesticides dans les produits? J'aime :

Alimentation en autarcie Objectifs alimentaires : On se basera sur un objectif de production d'un kilogramme de nourriture par jour et par personne...En diversifiant les plantations axées sur sept sortes d'aliments à raison d'environ 50 kg de chaque, cela donnera alors 350kg (en arrondissant donc, les 365 kg dont on a besoin, chacun) NB: ces chiffres ont été proposés par Geispe (Après Pétrole) Il faut prévoir un peu moins pour les enfants ou les personnes âgées, qui en général ne sont pas de gros mangeurs, mais peuvent donner des coups de main pour la culture (l'arrosage, l'entretien, la préparation des repas... toutes ces petites choses qui prennent du temps mais qui ne nécessitent pas de force et de célérité...). Il faut prévoir aussi des pertes au stockage en cas de dégâts, des récoltes loupées, insuffisantes ou volées.Et s'il y a des surplus, c'est tant mieux, ils vous permettront de faire plaisir autour de vous ou de les utiliser pour faire des échanges bénéfiques... Le candi de désiré : - 1,3 litres d'eau

Etude AgroParis et Bec Hellouin Reconnaître les arbres : deux clés de détermination papier Reconnaître les arbres : deux clés de détermination papier Savez-vous reconnaître les arbres ? Une silhouette, un fruit ou une écorce caractéristiques suffisent parfois, mais pour être certain de l'espèce, il faut savoir observer les feuilles et les aiguilles. Voici deux documents qui vous permettront de trouver à coup sûr le nom des principaux arbres de nos forêts, les feuillus et les résineux. Deux grands ensembles Prêts pour un jeu grandeur nature en forêt ? Vous verrez, c'est simple. Les feuillus © ONF Illustration On les appelle feuillus, pourtant ce sont les arbres qui perdent leurs feuilles en automne ! Vous êtes face à un feuillu ? les feuilles simples en une seule partie, comme celles de l'Erable ou du Chênedes feuilles composées formées de plusieurs petites feuilles, les folioles (comme celles du Frêne ou du Robinier). Le critère suivant est la disposition des feuilles sur un rameau. Vous suivez ? Vous trouverez vite le petit nom de votre arbre mystérieux ! Les résineux

Related: