background preloader

Conception Permaculturelle

Conception Permaculturelle
. La démarche permaculturelle I - Définition de David Holmgren : (co-fondateur de la démarche permaculturelle) " La permaculture est un système de conception basé sur une éthique et des principes qu'on peut utiliser pour concevoir, mettre en place, gérer et améliorer toutes sortes d'initiatives individuelles, familiales, et collectives en vue d'un avenir durable." Approfondir sa vision sur son site internet traduit en français. avec notamment son livret de 16 pages en téléchargement gratuit II - Définition et explications données sur l'écolieu Au Petit Colibri : 1 - Notre point de vue sur la permaculture (janvier 2016) 2 - Autres réflexions En résumé : La permaculture est un outil de réflexion et de conception visant à créer des environnements humains durables au sein de l'écosystème naturel sur lequel elle s'appuie. C'est dans ce cadre que l'on est amené à faire des choix techniques pour lequel le permaculteur va puiser dans le pot commun de l'humanité. 4 - Autres Techniques agricoles ?

Comment ça fonctionne ? - monjardinenpermaculture.fr Un sol vivant est un sol dans lequel sont présents des êtres vivants, comme de tout petits animaux (collemboles, acariens, cloportes...), des micro-organismes (bactéries, champignons), des vers de terre. Cette faune va travailler le sol et décomposer la matière organique déposée en surface (feuilles mortes, paillis) ou les racines mortes. Grâce aux bactéries et aux champignons, la matière organique est transformée en humus. Un humus stable est précieux parce qu'il libère progressivement les éléments nutritifs dont les plantes ont besoin (azote, phosphore, potassium, magnesium, ...), stocke l'eau et la restitue au fur et à mesure, amortissant l'impact des inondations et des sécheresses.

Les Principes de la Permaculture en Français (2) Semons des graines, créons l'abondance Le Jardinier Maraîcher Qui est Bernard Alonso? | Permaculture Internationale Bernard Alonso a été formé en Permaculture par l’Institut de Permaculture des Kooknees (BC) avec Grégoire Lamoureux, Émilia Hazelip et plus tard avec Dave Jacke, le célèbre auteur de «Edible Forest Garden». Il a surtout maîtrisé son expérience en appliquant les principes de Permaculture sur sa ferme de Rougemont (Complexe fermier qu’il a nommé «PERMA-COOP». Il y gérait depuis 1993 la pommeraie biologique, les Jardins Mère Nature (60 paniers ASC), l’École de la Mère Nature (programme éducatif scolaire; où il recevait plus de 10 000 enfants par année dans le cadre de visites (classes vertes) en sensibilisant les jeunes à la nature, à l’écologie et aux joies de la ferme. Il gérait également la Ferme Équestre Mont-Rouge, une écurie renommée de dressage de chevaux. À partir de 1995, avec la collaboration de la RHA et de Grégoire Lamoureux de Colombie Britanique, il organise sur sa ferme des cours de design en permaculture.

C’est quoi, la biointensive ? Il y a plus d’un siècle, des maraîchers pratiquaient autour de Paris une méthode de culture intensive qui leur permettait, dans une région où la place était déjà comptée, de produire, de manière totalement biologique (les engrais chimiques et les pesticides n’étaient pas encore inventés), des grandes quantités de légumes d’excellente qualité, à partir de surfaces très réduites. L’apparition de la mécanisation, les progrès des moyens de transport et les engrais ont relégué cette méthode à de rares jardins d’amateurs éclairés : il était possible de produire plus loin de Paris, en quantité suffisante. Pourtant, de nombreux jardiniers auraient tout intérêt à en connaître les grands principes. Les premières bases de la biointensive ont été jetées par un Anglais, Alan Chadwick après la seconde guerre mondiale, en Afrique du Sud. Les grands principes : 1. Pour l’intérêt de la culture sur buttes, c’est ici. 2. 3. Les plantes sont choisies selon plusieurs critères. 4. 5. 6. Photos :

Permaculture : les acteurs Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Voici une liste d'acteurs qui pratiquent la permaculture. Vous pourrez les contacter afin de faire de stages, rencontres, échanges, ... France Les Associations Brin de Paille - Réseau de Permaculture le site de Brin de Paille qui héberge aussi le portail français de permaculture ainsi qu'un forum Université Populaire de Permaculture le site de l'UPP qui propose un fascicule payant La Permaculture, conception, construction et entretien des communautés durable et un fascicule gratuit Vers une vie abondante, saine sûre et en harmonie, Vos premiers pas dans la création d'un Perma-Lieu L'association Passerelle Eco L'association Passerelle Eco édite principalement une revue trimestrielle qui diffuse les pratiques de la permaculture et les annonces du réseau éco. Passerelle Eco a également traduit et diffuse le premier livre d'introduction à la permaculture en Français : le livre de Patrick Whitefield : "Graines de Permaculture" Association L'Escampe Centre

Le blog de permaculture.over-blog.fr Les Jardins Autofertiles : Buttes synergétiques sur couverture végétale vivante Qu’est-ce que c’est ? Les jardins autofertiles consistent en des aménagements visant la culture de fruits et légumes en recréent un écosystème diversifié où les processus naturels sont mis à contribution. Les buttes et/ou les ados en plus d'avoir une utilité pratique (moins besoin de se baisser), esthétique (on peut donner la forme que l'on souhaite),..., montrent également leurs interêts multiples : - avoir une couche de bonne terre plus importante - rechauffer le sol plus rapidement - mieux conserver l'eau du aux allées légèrement creusées. On peut aussi jouer sur les associations de legumes et jouer sur l'exposition des plantes nord/sud... Culture sur butte en synergie, formation des buttes par Richard Wallner, Au petit colibri ================ Historique et influences La synergie des trois éléments interreliés La préparation du terrain L'implantation des cultures Avantages & Problèmes ================

Faire un max de blé grâce à la permaculture : La méthode Fukuoka-Bonfils Un permaculteur complètement inconnu du grand public a peut-être mis au point une technique de production de blé révolutionnaire. Alors qu’en Beauce aujourd’hui, les agriculteurs les plus en pointe lèvent fièrement leur poitrail en réalisant 100 quintaux de blés à l’hectare, Marc Bonfils, déclarait dès les années 80 pouvoir en produire 150. Sa solution? S’inspirer de la physiologie de la célèbre graminée. Qui est Marc Bonfils? Autant le dire tout de suite, la vie de ce personnage est des plus énigmatique. Avant toute chose, j’ai essayé de connaître le personnage et éventuellement rentrer en contact avec lui pour obtenir des informations de premières main, mais ce curieux permaculteur avait déjà rendu l’âme. La culture moderne du blé Avant de détailler la méthode de Marc Bonfils, il convient de décrire rapidement la culture du blé telle qu’elle est aujourd’hui. La culture du blé est aujourd’hui toujours moto-mécanisée, du semis jusqu’à la récolte. La culture selon Marc Bonfils Like this:

Les moissons du futur Permaculture, agroécologie, agriculture bio : quelles différences ? par Cyril Dion L’agriculture biologique recouvre potentiellement le nombre le plus large de pratiques. Cultiver en bio veut dire ne pas utiliser d’intrans, ni de produits phytosanitaires issus de la pétrochimie. Pour autant, il existe un bon nombre d’agriculteurs bio, qui, à cette exception près, travaillent presque comme des agriculteurs conventionnels : cultures de plein champs, en rang, sur une terre dénudée, beaucoup de travail du sol, très peu de biodiversité, beaucoup de mécanisation. Agroécologie L’agroécologie (en tant que pratique agricole) va plus loin. Permaculture La permaculture n’est pas à proprement parlé un système agricole. Elle va donc pouvoir intégrer l’ensemble des bonnes pratiques de l’agriculture biologique et de l’agroécologie mais également les énergies renouvelables, l’écoconstruction… Ses applications sont multiples : villes (notamment les villes en transition), entreprises, économie, énergie…

John Jeavons et la méthode biointensive Pour la sai­son 2010 au jar­din, il me faut de vrais ré­sul­tats. L’expérimentation tous azi­muths, c’est bien, mais il faut aussi se sou­ve­nir que d’autres ont ex­pé­ri­menté avant moi, et que s’ils conseillent de faire les choses d’une cer­taine ma­nière, c’est pro­ba­ble­ment parce que ça marche. La per­ma­cul­ture et l’agriculture na­tu­relle sont un mode de pen­sée, un cadre de concep­tion, mais ja­mais un gage de réus­site. Re­mon­tant aux sources de la per­ma­cul­ture, de l’agro-écologie, et de l’agriculture de sy­ner­gie, j’ai dé­cidé d’appliquer (quasi) à la lettre les conseils de John Jea­vons dans son ma­nuel “How to grow more ve­ge­tables”, au moins dans le coin du jar­din que je ré­serve à la pro­duc­tion in­ten­sive. Les ca­rac­té­ris­tiques prin­ci­pales de la mé­thode bioin­ten­sive sont les suivantes : Culture sur buttes double-bêchées. Double-bêchage In­gré­dients pour le compost Com­pos­tage Fer­ti­li­sa­tion Se­mis et plantation Plans de culture Voilà.

LA PERMACULTURE UNE PRATIQUE ET UNE PHILOSOPHIE DE VIE Qu’est-ce que la permaculture ? Un bon nombre de nos lecteurs habitués le savent, mais pour tout ceux qui, comme moi, ex rat des villes, en ont une idée un peu approximative, voici un article d’un site entièrement dédié au sujet qui m’a semblé très documenté : Permaculture: Vers la survie heureuse, pérenne et diverse de la planète et de tou(te)s ses habitant(e)s. « Alors que les problèmes du monde deviennent de plus en plus complexes, les solutions demeurent honteusement simples… » Bill Mollison Le mot permaculture a été inventé dans les années 70 par les Australiens Bill Mollison et David Holmgren. La permaculture prétend être la solution la plus rapide, la plus facile et la plus efficace face aux problèmes de l’humanité et de la planète. Permaculture = efficacité + éthique Dans le monde d’aujourd’hui, on a parfois tendance à croire que productivité et justice/écologie sont intrinsèquement contradictoires, et qu’une société réaliste et efficace est inéluctablement destructrice. Trois éthiques

Related: