background preloader

Conception Permaculturelle

Conception Permaculturelle
. La démarche permaculturelle I - Définition de David Holmgren : (co-fondateur de la démarche permaculturelle) " La permaculture est un système de conception basé sur une éthique et des principes qu'on peut utiliser pour concevoir, mettre en place, gérer et améliorer toutes sortes d'initiatives individuelles, familiales, et collectives en vue d'un avenir durable." Approfondir sa vision sur son site internet traduit en français. avec notamment son livret de 16 pages en téléchargement gratuit II - Définition et explications données sur l'écolieu Au Petit Colibri : 1 - Notre point de vue sur la permaculture (janvier 2016) 2 - Autres réflexions En résumé : La permaculture est un outil de réflexion et de conception visant à créer des environnements humains durables au sein de l'écosystème naturel sur lequel elle s'appuie. C'est dans ce cadre que l'on est amené à faire des choix techniques pour lequel le permaculteur va puiser dans le pot commun de l'humanité. 4 - Autres Techniques agricoles ? Related:  maraîchageprésentation générale

Mon premier design pattern Si vous vous intéressez à la permaculture, vous avez surement croisé le terme un peu barbare de design pattern. C’est un de ces — pas si rares — anglicismes qui resteront faute d’une traduction appropriée (dans le langage informatique, on parle de patron ou modèle de conception, mais dans notre contexte l’expression n’est pas top à son aise) . Les design patterns ont été popularisés par l’architecte Christpher Alexander, pour qui « chaque patron décrit un problème qui se manifeste constamment dans notre environnement, et donc décrit le cœur de la solution à ce problème, d’une façon telle que l’on puisse réutiliser cette solution des millions de fois, sans jamais le faire deux fois de la même manière ». Réfléchir en terme de patterns me semble important. Durant mes pérégrinations dans les documentations sur la permaculture, je me suis aperçu qu’un pattern revenait plusieurs fois (sans pour autant être formulé explicitement), et que je le trouvais assez pertinent. #1 Sanctuaire Like this:

Comment ça fonctionne ? - monjardinenpermaculture.fr Un sol vivant est un sol dans lequel sont présents des êtres vivants, comme de tout petits animaux (collemboles, acariens, cloportes...), des micro-organismes (bactéries, champignons), des vers de terre. Cette faune va travailler le sol et décomposer la matière organique déposée en surface (feuilles mortes, paillis) ou les racines mortes. Grâce aux bactéries et aux champignons, la matière organique est transformée en humus. Un humus stable est précieux parce qu'il libère progressivement les éléments nutritifs dont les plantes ont besoin (azote, phosphore, potassium, magnesium, ...), stocke l'eau et la restitue au fur et à mesure, amortissant l'impact des inondations et des sécheresses.

Abeilles, melliféres OchnaOcimumOlea Oenothera biennis Onobrychis sativa Onopordon Origanum Oxalis regnelli Oxydendron arboreum Paliurus spina-christi Papaver Parrotia Paulownia tomentosa Perovskia Persea Parkia parkinsonia Pastinaca sativa Persicaria amplexicaulisPersicaria bistorta Persicaria lapathifolia Phacelia tanacetifolia (nectar/pollen) Phaseolus vulgarisPhilotheca myoporoides Phoenix dactylifera Phygelius capensis Phyladelphus Phillyrea Picea Pinus Pirus Pittosporum Pisum sativum Petroselinum sativum Polygonum fagopyrum Populus Potentilla fruticosa Pulmonaria officinalis Prosopis juliflora (nectar/pollen) Prunus Pyracantha Punica Quercus robur Raphanus raphistrum Raphia Rauwolfia caffra Reseda Rhamnus Rhus Robinia Rhododendron ferrugineum Rosmarinum Rubus Ruscus Tagetes patula Taraxacum officinale Taxus baccataTélékia Teucrium Tetradium danielli (Arbre à miel) Thevetia Thymelea hirsuta Thymus Tilia Tragopogon (Salsifis) Trifolium pratense Tussilago farfara

Permaculture, agroécologie, agriculture bio : quelles différences ? par Cyril Dion L’agriculture biologique recouvre potentiellement le nombre le plus large de pratiques. Cultiver en bio veut dire ne pas utiliser d’intrans, ni de produits phytosanitaires issus de la pétrochimie. Pour autant, il existe un bon nombre d’agriculteurs bio, qui, à cette exception près, travaillent presque comme des agriculteurs conventionnels : cultures de plein champs, en rang, sur une terre dénudée, beaucoup de travail du sol, très peu de biodiversité, beaucoup de mécanisation. Agroécologie L’agroécologie (en tant que pratique agricole) va plus loin. Permaculture La permaculture n’est pas à proprement parlé un système agricole. Elle va donc pouvoir intégrer l’ensemble des bonnes pratiques de l’agriculture biologique et de l’agroécologie mais également les énergies renouvelables, l’écoconstruction… Ses applications sont multiples : villes (notamment les villes en transition), entreprises, économie, énergie…

Les zones en permaculture Ce blog n’a pas la prétention de réexpliquer les outils de base de la permaculture, des tas de bouquins l’ayant déjà fait avec talent. Mais les zones sont un outil important, qui offre un cadre conceptuel qui déborde bien au delà du terrain. Puisque j’ai déjà utilisé les zones dans un précédent article, que je compte les utiliser ultérieurement, et qu’il semble n’exister aucun article en français, autant poser les bases du zonage une fois pour toute. FIG 1 — Première illustration des zones dans Permaculture 1 FIG 2 — Les zones en image. Le zonage est un outil qui permet de concevoir son terrain (mais aussi sa cuisine, ou sa biorégion) dans le respect des principes d’efficacité énergétique de la permaculture. Les zones partent d’un constat simple : la distance d’un élément par rapport à notre habitation devrait être fonction du degré de dépendance réciproque entre nous et cet élément. La permaculture définit 5 zones, de la zone la plus intensive (zone 1) à la plus sauvage (zone 5).

(2) Semons des graines, créons l'abondance Les principes de la permaculture On voit sou­vent la per­ma­cul­ture pré­sen­tée par des ap­pli­ca­tions concrètes au jar­din, ce qui peut don­ner l’impression que la per­ma­cul­ture n’est qu’une ac­cu­mu­la­tion de ‘tech­niques’ de jardinage : culture sur buttes pour ne pas labourerpaillage épais et sys­té­ma­tique pour que le sol ne soit ja­mais à nucom­pos­tage en sur­face pour perdre moins d’azote que dans un tas de compostjardin-forêt pour imi­ter l’écosystème-roi de nos contréeszones pour moins s’embêter quand il pleutjar­dins man­dala pour ré­duire l’espace ré­servé aux alléesspi­rales d’herbes aro­ma­tiques pour faire jolitrac­teur à poules pour désher­ber et fertiliserbais­sières (swales) pour pié­ger l’eau de ruis­sel­le­ment dans le paysagetours à patatesto­mates non-tailléesetc. Quoique in­té­res­santes et même sou­vent ef­fi­caces, ces tech­niques mises bout-à-bout ne font pas la per­ma­cul­ture. Prendre soin de la terrePrendre soin de l’humainPar­ta­ger équitablement et douze principes :

Être permaculteur Définir ce qu’est un permaculteur permet d’enrichir la compréhension que l’on a de la permaculture, puisque par définition, un permaculteur fait de la permaculture. La permaculture s’est concentrée à l’origine sur la gestion, l’entretien et la restauration des terres et de la nature. Cette approche (de même que la naissance de la permaculture) est due à de multiples facteurs caractéristiques de l’Australie —aux niveaux géologique, climatique, historique, politique et économique— et a amené la permaculture à se focaliser sur les systèmes agricoles en vue de fournir de la nourriture, de l’énergie ou des matériaux pour les besoins locaux des populations. Cette représentation occupe une large part des bouquins de permaculture (surtout les plus anciens) et la figure dominante du permaculteur dans nos esprits devient celle du propriétaire terrien, paysan informel, qui fait son potager, élève des animaux et creuse des retenues d’eau au tractopelle. Like this: J'aime chargement…

Qui est Bernard Alonso? | Permaculture Internationale Bernard Alonso a été formé en Permaculture par l’Institut de Permaculture des Kooknees (BC) avec Grégoire Lamoureux, Émilia Hazelip et plus tard avec Dave Jacke, le célèbre auteur de «Edible Forest Garden». Il a surtout maîtrisé son expérience en appliquant les principes de Permaculture sur sa ferme de Rougemont (Complexe fermier qu’il a nommé «PERMA-COOP». Il y gérait depuis 1993 la pommeraie biologique, les Jardins Mère Nature (60 paniers ASC), l’École de la Mère Nature (programme éducatif scolaire; où il recevait plus de 10 000 enfants par année dans le cadre de visites (classes vertes) en sensibilisant les jeunes à la nature, à l’écologie et aux joies de la ferme. Il gérait également la Ferme Équestre Mont-Rouge, une écurie renommée de dressage de chevaux. À partir de 1995, avec la collaboration de la RHA et de Grégoire Lamoureux de Colombie Britanique, il organise sur sa ferme des cours de design en permaculture.

Le concept de Design en Permaculture - PERCEPTION 1) La Permaculture a) Définition et principes La Permaculture est une science systémique ayant pour but la conception, la planification, et la réalisation de sociétés humaines écologiquement soutenables, socialement équitables et économiquement viables. b) Historique Le mot « Permaculture » provient de la contraction de l’expression anglaise « permanent agriculture ». L’australien Percival Yeomans avec sa méthode des contours a mené une réflexion autour de l’aménagement de l’approvisionnement et de la distribution de l’eau d’un lieu. Les travaux d’Esther Deans sur le non travail du sol en agriculture ont eu également une grande importance. Cette approche faisant cohabiter différentes strates d’espèces végétales comestibles ou utiles au système est également connu sous le terme de « Jardin-Foret ». Représentation schématique d’un Jardin-Forêt 2) Description du concept de Design en Permaculture a) Définition Le concept de « Design » est à la base de toute création d’un lieu en Permaculture.

Permaculture: Principles & Pathways Beyond Sustainability Principles and Pathways Beyond Sustainability is relevant to every aspect of how we reorganise our lives, communities and landscapes to creatively adapt to ecological realities which shape human destiny. For students and teachers of permaculture this book provides something more fundamental and distilled than Mollison’s encyclopedic Designers Manual. For the general reader this book provides refreshing perspectives on a range of environmental issues and shows how permaculture is much more than a system of gardening. For anyone seriously interested in understanding the foundations for sustainable design and culture, this book is essential reading. Although a book of ideas, the big picture is repeatedly grounded by reference to Holmgren’s own patch, Melliodora, and other practical examples. ‘If the Permaculture Principles that David Holmgren discusses in this extremely important book were applied to all that we do, we would be well on the road to sustainability, and beyond.’

Permaculture : les acteurs Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Voici une liste d'acteurs qui pratiquent la permaculture. Vous pourrez les contacter afin de faire de stages, rencontres, échanges, ... France Les Associations Brin de Paille - Réseau de Permaculture le site de Brin de Paille qui héberge aussi le portail français de permaculture ainsi qu'un forum Université Populaire de Permaculture le site de l'UPP qui propose un fascicule payant La Permaculture, conception, construction et entretien des communautés durable et un fascicule gratuit Vers une vie abondante, saine sûre et en harmonie, Vos premiers pas dans la création d'un Perma-Lieu L'association Passerelle Eco L'association Passerelle Eco édite principalement une revue trimestrielle qui diffuse les pratiques de la permaculture et les annonces du réseau éco. Passerelle Eco a également traduit et diffuse le premier livre d'introduction à la permaculture en Français : le livre de Patrick Whitefield : "Graines de Permaculture" Association L'Escampe Centre

Les jardins Le Bec Hellouin – officiellement classé parmi les Plus Beaux Villages de France – et son abbaye, constituent l’un des sites touristiques les plus remarquables du département de l’Eure. D’une superficie de 16 hectares environ, la Ferme biologique du Bec Hellouin est implantée sur deux sites distants de quelques centaines de mètres. Le site de la vallée La ferme proprement dite se trouve à 1 km du village. Ce site d’1,8 hectare, dans le cadre enchanteur de la vallée du Bec, classée Natura 2000, est une vitrine des concepts de la permaculture et de l’agriculture biologique. L’application des concepts de la permaculture à l’agriculture vise à créer un « paysage comestible » harmonieux, autonome et durable. Tous ces petits milieux interagissent, remplissent différentes fonctions complémentaires et favorisent un micro-climat bénéfique. 1000 m2 cultivés sont identifiés et font l’objet d’une étude sur 3 années avec l’INRA et AgroParisTech. plan d'accès Les jardins de l’abbaye

Related: