background preloader

Vie privée : le point de vue des “petits cons” « InternetActu.ne

Vie privée : le point de vue des “petits cons” « InternetActu.ne
Nombreux sont ceux qui pensent que les jeunes internautes ont perdu toute notion de vie privée. Impudiques, voire exhibitionnistes, ils ne feraient plus la différence entre vie publique et vie privée. Et si, a contrario, ils ne faisaient qu’appliquer à l’internet ce que leurs grands-parents ont conquis, en terme de libertés, dans la société ? Dans « La vie privée, un problème de vieux cons ?« , je dressais un parallèle entre la façon désinhibée qu’ont les jeunes internautes de se dévoiler sur le Net et la révolution sexuelle, et me demandais si ceux qui sont gênés par cette façon décomplexée de s’exprimer ne seraient pas un peu coincés. Au-delà des problèmes d’inhibition des « vieux cons« , il est difficile d’aborder la question sans essayer de regarder de plus près comment, et pourquoi, les jeunes qui ont grandi avec le Net évoquent ainsi leurs vies privées dans des espaces publics. La vie privée ? Dans l’arène publique, ou via une interface technique. Une génération « rock’n roll »… 1.

http://www.internetactu.net/2010/01/04/vie-privee-le-point-de-vue-des-petits-cons/

A vérifier avant d’écrire un contenu Web : Ecrire pour le Web @ Ce billet a été lu 1596 fois. À votre tour? Voici une check-list qui devrait aider les auteurs et éditeurs à organiser la conception/rédaction de leurs contenus en ligne: A qui je m’adresse (Qui sont mes utilisateurs) ?Quel est le but de ce contenu (Informer, promouvoir, convertir, converser)? Pour comprendre la vie privée, il faut la remettre en contexte Par Hubert Guillaud le 11/05/10 | 7 commentaires | 3,933 lectures | Impression Comment la vie privée se redéfinit à l’heure des nouvelles technologies ? Pour Olivier Glassey de l’Observatoire science, politique et société de l’université de Lausanne, toute la question est de comprendre comment celle-ci évolue à l’heure des identités socialement distribuées.

Le fichier RNCPS et le ministère du Budget - Big Brother Awards Sous couvert de lutte contre la fraude aux prestations sociales, Eric Woerth veut créer un fichier central qui remet au goût du jour le funeste "projet Safari" des années 70, menant à l’interconnexion massive des bases de données avec le NIR comme identifiant unique Eric Woerth, ministre du Budget, est l’homme qui met en oeuvre avec zèle la lutte contre la fraude, promesse électorale de Sarkozy "aux français qui travaillent". Chargé de cette mission interministérielle fin 2007 par la présidence et le premier ministre, Eric Woerth met les bouchées double. Début 2008, il annonce la couleur : "Pour la première fois, toutes les formes de fraudes fiscale et sociale, qu’elles portent sur les prélèvements ou les prestations, seront traitées de manière globale et concertée. L’effort consacré à la lutte contre la fraude sera porté à un niveau inégalé.".

Une démocratisation de la vie privée “Il y a 15 ans, quand on arrivait au bureau, on n’avait aucun contact autre que professionnel. La vie privée restait en dehors du bureau, on ne faisait que travailler.Et c’est d’ailleurs ce que l’école cherche aussi à apprendre aux enfants : à passer du temps sans leurs parents, à faire autre chose que jouer, et apprendre à se concentrer, avec ses rituels à l’entrée, à la sortie, voire ses uniformes…” Cette dichotomie, propre à la bureaucratie moderne, à la révolution industrielle, répondait à un modèle rationnel séparant les sphères professionnelles, et personnelles. Ceux qui ne faisaient pas que travailler ou étudier, qui ne parvenaient pas à focaliser toute leur attention sur ce qu’on leur demandait de faire, risquaient d’être mal vus, et sanctionnés. Dans les faits, l’inverse est encore plus vrai : les nouvelles technologies ne servent pas tant à ramener du travail à la maison qu’à ramener de la vie privée au travail.

Génération Y: "Ils auraient de quoi baisser les bras, mais ont du tonus et de l'ironie" D’où vient le terme génération Y ? Monique Dagnaud - A l’origine, on trouve la typologie des sociologues américains Neil Howe et William Strauss, qui ont effectué un travail sur la succession des générations. Ils jouent sur trois générations : celle des baby-boomers, celle que l’on nomme la génération X, composée de gens qui seraient un peu éteints – la "bof génération" qui n’a plus grand-chose à inventer parce que ses parents auraient déjà tout fait -, puis la génération Y. En France, l’univers du management s’est emparé du terme, avec plusieurs livres sur le thème "génération Y et management". Qu’est-ce qui caractérise cette génération ? D’abord un contexte politique.

Formation - Coaching - Conseil en Développement Durable - Développement personnel - Conseil en Développement Durable La société Cohessence regroupe des consultants ayant des compétences diversifiées et complémentaires permettant d’accompagner transversalement les actions en entreprise aussi bien sur le plan des techniques environnementales que sur les plans humains, sociétaux et économiques. Les interventions des consultants se veulent concrètes, pragmatiques, orientées vers la mise en œuvre et/ou l’accompagnement d’une démarche de performance durable en entreprise, et tout particulièrement dans les PME. Elles concernent aussi bien les entreprises qui ont déjà engagés des actions que celles qui s’interrogent encore. Cohessence fait partie du Réseau CIRIDD Consultants , un réseau de consultants animé par le CIRIDD (Centre International de Ressources et d’innovation pour le Développement Durable), ce qui lui permet de développer collectivement des approches innovantes et d’avoir recours à un large éventail de ressources en cas de besoin spécifique ou pour accompagner de grands projets.

Réseaux sociaux : une architecture pour protéger les données privées Réseaux sociaux : une architecture pour protéger les données privées Des chercheurs américains proposent une nouvelle architecture décentralisée combinant de multiples technologies de sécurité, pour résoudre le problème du respect de la vie privée et des données sur les réseaux sociaux. Réseaux sociaux et vie privée ne font jusqu’ici pas très bon ménage. De nombreuses failles, accidentelles ou malveillantes, menacent les données des internautes, sur des réseaux sociaux comme Facebook ou Google+. Des tentatives non abouties e-Réputation: prisonniers de Le Web 2.0 a mis les individus au centre de la Toile. Avec l'utilisation croissante des médias sociaux et les nombreuses possibilités de générer du contenu, nous nous exposons de plus en plus. Pouvons-nous maîtriser notre image virtuelle?

e-réputation : Typologie des risques liés à l’eréputation: impac e-réputation : Typologie des risques liés à l’e-réputation Le 16/12/2012 L’e-réputation est la perception qu’ont les internautes de votre entreprise, de votre marque ou des personnes qui y collaborent. L’e-réputation est une représentation que les internautes vont se constituer en fonction des flux d’informations qu’ils rencontrent sur le net. La vie privée, un problème de vieux cons MaJ : au vu de son succès, cet article est devenu un livre, au titre éponyme, La vie privée, un problème de « vieux cons » ?, qui peut être commandé sur Amazon, la Fnac, l’AppStore (pour iPhone & iPad), et dans toutes les bonnes librairies… Sommes-nous aussi coincés et procéduriers au regard de notre vie privée que la société de nos grands-parents l’était en matière de sexualité ?

QUE PERSONNE NE DISE QUE CELA NE PEUT PAS ETRE FAIT Publication du Earth Policy Institute World on the Edge Extrait de livre 19 avril 2011 texte original: Lester R.

Related:  internet responsablepullum42