background preloader

Le bonheur au travail - Tout Compte Fait - 27 février 2016 #TCF

Le bonheur au travail - Tout Compte Fait - 27 février 2016 #TCF

http://www.youtube.com/watch?v=VQVF2JRH4yE

Related:  Ch 1.1 Le cadre de travail et la motivation des salariésBonheur et travailBonheur et travailBien-êtreQVT

Télétravail : Interview de Thierry Rieutord, DRH de TCS - IndiceRH En 2013, suite au déménagement d’une de ses filiales, Thalès Communications & Security (TCS), filiale du groupe Thalès avait négocié avec les représentants du personnel un accord de télétravail . Lors de son lancement, le dispositif de télétravail mis en place de manière progressive avait reçu un accueil mitigé par les salariés. En effet, seul 4% des salariés avaient opté pour ce mode de travail.

Ces boulots qui ne nous rendent pas toujours heureux… Ces boulots qui ne nous rendent pas forcément heureux. Ces emplois, souvent précaires, qui s’exercent dans des conditions difficiles, épuisantes, sans toujours respecter la dignité humaine abrutissants, parfois dénués de sens… sont parfois appelés « boulots de merde » pour reprendre le titre de l’ouvrage de notre invité le journaliste Julien Brygo. D’ailleurs, de plus en plus d’employés revendiquent l’expression « boulots de merde » pour évoquer des conditions de travail difficile, dégradées, voire dégradantes.

9 choses qui poussent les bons employés à démissionner ! Par Clément P. il y a 6 mois Il n’est pas rare d’entendre des managers/cadres se plaindre du départ de leurs meilleurs éléments, qui démissionnent. Après tout, un bon employé est déjà compliqué à trouver ; mais le temps de le former aussi est terriblement long... Mais plutôt que de se plaindre, penchons-nous sur les causes profondes : les gens ne quittent par leur travail. Management : 10 leçons du bonheur en entreprise La reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle - financée par les employeurs - est le combat de Benoît Hamon. L’ex-ministre, qui n’a jamais travaillé en entreprise, défend cette cause via une proposition de loi qu’il devrait remettre sur le tapis, à l’occasion du débat sur la loi El Khomri. En lisant son texte, on apprend que la souffrance au travail est devenue « le mal de notre temps ». Et comme les entreprises sont responsables, elles doivent payer. Côté patrons, on n’est pas d’accord, mais ça bouge.

Les Français restent exigeants sur l’équilibre entre vie pro et vie perso - Courrier cadres Selon la 8ème édition du baromètre sur la conciliation entre vies professionnelle, personnelle et familiale, l’équilibre entre les deux sphères reste une priorité pour les salariés. En la matière, ils attendent beaucoup de leurs employeurs. L’Observatoire de l’équilibre des temps et de la parentalité en entreprise a publié les résultats de son 8ème baromètre sur la conciliation entre vies professionnelle, personnelle et familiale. Profiter de la vie Il en ressort que cet équilibre reste une préoccupation centrale pour les Français. 93 % d’entre eux trouvent que le sujet est important, un score stable depuis 2015. 68 % disent manquer de temps.

Envoyé spécial. Bien-être au travail : "Ma fonction est d’être chef du bonheur" Il fait bon travailler dans cette start-up parisienne qui vend notamment en ligne des articles de mode et de décoration "faits main". Pour sa cinquantaine de salariés, les réunions se font assis sur un canapé ou dans la salle de jeux… Et la journée commence par un petit-déjeuner offert par l’entreprise. C’est Sophie qui gère le café et les croissants : "L’idée est de créer un instant de convivialité entre les collègues. C’est un peu plus sympathique que d’être juste planté à côté de la machine à café où on se parle pendant trente secondes…"

Crèches d'entreprises Leur vocation est d’accueillir les enfants du personnel d’un ou de plusieurs employeurs (entreprises, administrations, hôpitaux, etc.). Un certain nombre d’entres elles peuvent aussi proposer des places aux familles du quartier. Les crèches d’entreprises sont soumises au respect de la même réglementation que les crèches collectives de quartier et font l’objet préalablement à leur ouverture d’une autorisation de fonctionnement délivrée par le Président du conseil général après avis des services de protection maternelle et infantile (Pmi). La prise en charge des enfants est assurée par une équipe pluridisciplinaire comprenant : un directeur (puéricultrice, médecin, éducateur de jeunes enfants) et des professionnels (notamment des auxiliaires de puériculture et des éducateurs de jeunes enfants) directement impliqués dans la vie quotidienne de l’enfant (soins, repas, activités, bien être), à raison d’une personne pour cinq enfants qui ne marchent pas et d’une pour huit enfants qui marchent.

La médiation au travers d'un jeu de cartes pour mieux travailler Afin de favoriser la qualité de vie au travail des professionnels de santé, Marie-José Gava, médiatrice, a conçu un jeu de 52 cartes permettant ainsi aux soignants d'exprimer leurs ressentis et de favoriser la communication. Explications. Il n'est pas toujours aisé pour les professionnels de santé de s'exprimer et de communiquer sur les tensions existant dans le cadre de leur travail. Pour éviter qu'une situation problématique s'aggrave, Marie-José Gava, médiatrice, a réalisé un jeu de cartes.

Great place to work: ces entreprises où il fait bon travailler en 2016 - 23 mars 2016 En plein débat autour du projet de loi Travail de Myriam El Khomri, où syndicats et jeunes déplorent une détérioration des conditions de travail et de protection des salariés, le palmarès 2016 des entreprises où il fait bon travailler en France est une vraie bouffée d'air frais. Il est porteur d'espoir pour des millions de salariés qui vont au bureau ou à l'usine sans motivation particulière, voire avec la boule au ventre, stressés et au bord du burn-out. Dressé par l'institut Great place to work, le classement 2016 de ces entreprises attachées au bien-être de leurs collaborateurs démontre une fois de plus qu'il est possible d'associer performance sociale et économique.

« Eloge du bien-être au travail », par Dominique Steiler, John Sadowsky et Loïc Roche En s'inspirant des essais de nombreux théoriciens comme Robert Owen ou Mary Parker Follet, les trois auteurs de cet ouvrage, Dominique Steiler, John Sadowsky et Loïc Roche, spécialistes de l'entreprise, s'efforcent de montrer comment une entreprise peut agir pour le bien-être de ses salariés et ce qu'elle y gagne. De même que St-Just proclamait à la chambre, en 1794, que le bonheur était une idée neuve en Europe, les auteurs démontrent que le bonheur - pas uniquement d'un point de vue matériel - est une idée neuve au sein de l'entreprise. Cependant, à la fois le titre et le sujet font question : en effet, dans un climat de qui incite de plus en plus à la compétition, considérer l'entreprise comme un lieu d'épanouissement ne relève-t-il pas de l'utopie ? Pourquoi les salariés se suicident-ils ? Telle est la question ô combien actuelle à laquelle les auteurs tentent de répondre dans la première partie.

Related: