background preloader

Les nouvelles technologies font-elles notre bonheur

Les nouvelles technologies font-elles notre bonheur
Á l’occasion de la nouvelle année, je voudrais parler du bonheur, oui je vous l’accorde, un article pour le moins inhabituel. Si, à l’origine, les nouvelles technologies de l’information et des communications ne semblent pas compatibles avec le bonheur, c’est probablement dû à l’image de productivité, d’individualisme, de stress associé à l’image de l’ordinateur. L’ordinateur représente ce monde virtuel et inhumain dans lequel l’homme ne semble pas pouvoir s’épanouir. cependant, nous pouvons ici présenter deux objections l’ordinateur ne représente pas l’ensemble des nouvelles technologies l’ordinateur n’a pas pour seul fonction d’automatiser les tâches et de déshumaniser les relations entre personne. En effet, les nouvelles technologies incluent de nombreux objets connectés. Sans rentrer dans une étude sociologique approfondie, nous pouvons constater une évolution des mentalités et des comporte ments des générations actuelles. les nouvelles technologies vont jouer un rôle primordial…

Texte Nous n’avons considéré jusqu’ici l’aliénation, la dépossession de l’ouvrier, que sous un seul aspect, celui de son rapport aux produits de son travail. Or, l’aliénation n’apparaît pas seulement dans le résultat mais aussi dans l’acte de la production, à l’intérieur de l’activité productive elle-même. Comment l’ouvrier ne serait-il pas étranger au produit de son activité si, dans l’acte même de la production, il ne devenait étranger à lui-même ? En fait, le produit n’est que le résumé de l’activité, de la production. Or, en quoi consiste la dépossession du travail ?

L'histoire du bonheur - Economiedubonheur.com, le site francophone de référence sur l'économie du bonheur. En ce qui concerne l’histoire du bonheur, on peut distinguer deux histoires : l’histoire du concept de bonheur et l’histoire du bonheur des personnes du temps passé. Le bonheur n’a pas été toujours central dans les représentations. Dans l’Antiquité grecque, différentes définitions du bonheur sont développées : bonheur hédoniste et bonheur eudémoniste notamment. Il n’en demeure pas moins que le bonheur, dans ce qu’il a de plus élevé, est associé aux dieux. Le bonheur possède une dimension divine. Cette idée se retrouve ensuite chez les Romains. Est-ce que les personnes du passé était heureuses ?

Le Bonheur - SiteMAI Dossier de philosophie rassemblant mes dissertations issues du programme de classes préparatoires 2005-2006 : « la recherche du bonheur ». Je présente ici mon travail effectué en première année de classe préparatoire (MPSI, 2005-2006), durant laquelle le programme de philosophie était « La recherche du Bonheur ». Le œuvres au programme étaient les suivantes : Jean-Marie Gustave Le Clézio, Le Chercheur d'or, roman publié en 1985, ISBN 2070380823 ; 375 pages Sénèque, La Vie heureuse, traité philosophique, ISBN 2869592272 ; 193 pages Anton Tchekhov, Oncle Vania, pièce de théâtre, ISBN 2742736409 ; 450 pages « La recherche du bonheur est-elle celle du plaisir ? Nous sommes face aux questions de la recherche du bonheur, question philosophique par excellence depuis l'Antiquité et de celle du plaisir, recherches communément équivalentes ou du moins souvent confondues.] Cependant, ces deux souverains biens sont-ils réellement identiques ? Les grandes étapes de notre réflexion seront : Partie I

La société de consommation mène t'elle au bonheur ? Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function mysql_connect() in /homepages/2/d300783928/htdocs/TLL/include/database.php:24 Stack trace: #0 /homepages/2/d300783928/htdocs/TLL/include/database.php(1296): MySQLDB->MySQLDB() #1 /homepages/2/d300783928/htdocs/TLL/wp-content/themes/Avenue/header.php(5): require('/homepages/2/d3...') #2 /homepages/2/d300783928/htdocs/TLL/wp-includes/template.php(501): require_once('/homepages/2/d3...') #3 /homepages/2/d300783928/htdocs/TLL/wp-includes/template.php(477): load_template('/homepages/2/d3... La recherche du bonheur est-elle nécessairement égoïste ? La quête du bonheur est universelle : "Tout le monde recherche le bonheur, y compris ceux qui vont se pendre" (Pascal). Le bonheur est un état de bien-être, une situation de plaisir absolu ou de confort total. Le bonheur est durable et se distingue du plaisir éphémère. L'égoïsme est le fait de satisfaire ses désirs sans se soucier des autres ou à leur détriment. La recherche du bonheur est-elle nécessairement égoïste ? En d'autres termes, la recherche d'un bien-être parfait est-elle compatible avec le souci d'autrui, le « souci de soi » (comme dit Michel Foucault) avec celui des autres ? Nous nous demanderons en quoi consiste le bonheur, en quoi le bonheur diffère du plaisir, puis nous montrerons que le bonheur, en tant qu'il relève de "l’amour de soi" est inévitablement égoïste, mais que le "l’amour de soi" n'est pas nécessairement opposé à "l’amour des autres", et enfin que notre bonheur dépend de celui des autres, en d'autres termes qu'on ne peut être heureux tout seuls. Conclusion :

Le philosophe heureux | Philosophie du bonheur et autres émotions positives Philia [dossier : le bonheur] C'est une notion difficile à déterminer : Dans la mesure où le bonheur est un état empirique, soumis aux aléas de la fortune et aux changements imprévisibles de l'humeur, donc un état temporel ; en tant que tel, le bonheur ne saurait se réduire à un concept.Il y a de fortes chances pour que chacun ait sa propre estimation de ce que c'est qu'être heureux. On peut tenter de distinguer quatre sortes de satisfactions liées au bonheur :la satisfaction du désir : désirs liés au corps, recherche des biens matériels, etc.la satisfaction du devoir : accomplissement du bien.la satisfaction du vrai : désir de connaissance.la satisfaction du beau : contemplation et recherche esthétique. On peut réunir les trois dernières catégories et distinguer simplement satisfactions physiques et psychiques ou spirituelles. La satisfaction est le plus souvent le produit de plusieurs de ces satisfactions élémentaires. Il est de ce fait plus facile d'étudier le malheur que le bonheur. Genèse Types philosophiques

Pr sentation du dossier « Face la maladie et au malheur » Armelle Giglio-Jacquemot Pour citer cet article : Armelle Giglio-Jacquemot. Présentation du dossier « Face à la maladie et au malheur », ethnographiques.org, Numéro 14 - octobre 2007 [en ligne]. (consulté le 3/11/2007). Impulsé par la 1ère Journée Régionale d’Anthropologie de la Maladie organisée en 2004 par le Groupe de Recherche sur les Croyances et les Actions Collectives (GRACC) de l’Université de Lille 3, ce dossier réunit les contributions de chercheurs que rassemblent un commun intérêt pour l’exploration des dimensions sociales et culturelles des faits de maladie et de santé : parmi les articles présentés, certains sont le fruit de communications exposées lors de cette rencontre ; d’autres sont venus, au fil du temps, enrichir le projet de publication. Peu importe ici la diversité de ces expressions, les filiations intellectuelles comme les finalités qui les expliquent.

peut-on être heureux quand on est riche? | Yahoo Questions/Réponses J'offre ceci à méditer : Bienheureux ceux qui savent rire d’eux-mêmes Ils n’ont pas fini de s’amuser ! Bienheureux ceux qui savent distinguer Une montagne d’une taupinière, Il leur sera épargné bien des tracas ! Bienheureux ceux qui sont capables de se reposer Et dormir sans chercher d’excuses, Ils deviendront sages ! Bienheureux ceux qui savent se taire et écouter Ils en apprendront des choses nouvelles ! Bienheureux ceux qui sont assez intelligents Pour ne pas se prendre au sérieux, Ils seront appréciés de leur entourage !

Le bonheur améliore la santé et allonge la durée de vie L'analyse de 160 études met en évidence le fait que les gens heureux ont tendance à vivre plus longtemps et en meilleure santé, selon une synthèse parue dans la revue Applied Psychology : Health and well-being. Zoom sur les vertus démontrées d'un sentiment subjectif mais recherché par tous. Ed Diener, professeur en psychologie dans l'Illinois (USA) et Micaela Chan, Texas, ont regroupé des études de différents types : suivi sur le long terme de populations, malades ou non, expériences de physiologie, études de l'influence de l'environnement sur chez l'animal, analyse de l'impact de traitements, et études de la qualité de vie et de l'influence de facteurs tels que la douleur ou les problèmes de mobilité.Une baisse significative de la mortalité Plusieurs études se sont intéressées à l'impact du bien-être sur la longévité. Un travail publié en 2001 a analysé les journaux intimes de 180 nonnes américaines qui ont été suivies pendant plusieurs décennies. Ecrit par:

Related: