background preloader

Global Witness

Global Witness
Related:  Whistleblowers and (wiki)leaksenvironment

Edward Snowden Signature Edward Joseph Snowden, né le 21 juin 1983 à Elizabeth City, en Caroline du Nord est un lanceur d'alerte américain. Informaticien, ancien employé de la Central Intelligence Agency (CIA) et de la National Security Agency (NSA), il a révélé l'existence de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques. S'exilant à Hong Kong en juin 2013, puis à Moscou, Edward Snowden obtient, le 31 juillet 2013, l’asile temporaire en Russie. Le 14 avril 2014, l'édition américaine du Guardian et le Washington Post se voient décerner le prix Pulitzer pour la publication des révélations sur le système de surveillance de la NSA, rendues possibles grâce aux documents fournis par Snowden. Le 18 janvier 2017, la Russie prolonge son droit d'asile de trois ans (jusqu'en 2020). Le 22 octobre 2020, la Russie accorde à Snowden un titre de résident permanent[2]. Biographie[modifier | modifier le code] Famille et éducation[modifier | modifier le code] Carrière[modifier | modifier le code]

Climate Conviction - Home page Affaire des évadés fiscaux Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Affaire des évadés fiscaux est une affaire financière dans laquelle l'informaticien Hervé Falciani, ex-employé de la banque HSBC, fournit à l'administration fiscale une liste de comptes bancaires non déclarés, en lien avec des soupçons de fraude fiscale. Transmission d'une liste d'évadés fiscaux[modifier | modifier le code] En 2008, Hervé Falciani, un informaticien travaillant chez HSBC, à Genève, en Suisse, se trouve en possession une liste de 8993 évadés fiscaux français en Suisse[1]. Des accusations de ses détracteurs, niées par l’intéressé, disent qu'il a commencé par tenter de vendre le fichier au Liban[2]. Hervé Falciani fournit d'abord une liste de sept noms, dans le but de prouver sa crédibilité. Hervé Falciani indique qu'il "comptait donner [les preuves] à la justice française. Action des autorités françaises contre les supposés évadés fiscaux[modifier | modifier le code] Publication des noms[modifier | modifier le code]

Sharing Sustainable Solutions Hervé Falciani Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Hervé Falciani Hervé Falciani en 2014 Hervé Daniel Marcel Falciani né le 9 janvier 1972 à Monte-Carlo, Monaco, est un ingénieur système et lanceur d'alerte franco-italien[1]. Il collabore activement avec la justice de nombreux pays depuis 2009 et a livré des informations concernant plus de 130 000 comptes en banque suisses appartenant à des évadés fiscaux présumés, après avoir intercepté ces informations lorsqu'il travaillait au sein de la filiale suisse de la banque HSBC[2],[3]. Biographie[modifier | modifier le code] Il a étudié au Sophia Antipolis Technology Park, et rejoint la branche ingénierie de HSBC à Genève entre 2001 et 2008[4]. Pour amener le procureur suisse à s'intéresser à ce dossier, il a décidé d'activer, grâce à un subterfuge, le système d'alerte à la disposition des employeurs financiers suisses, l'Association suisse des banquiers (Swissbanking), en lien direct avec le gouvernement. Divers[modifier | modifier le code]

This man built a floating solar-powered fortress made out of 150,000 recycled water bottles Off the cost of Isla Mujeres Bay in Cancun, Mexico, environmentalist and architect Richart Sowa lives comfortably on his island made of over 150,000 recycled water bottles. Sowa first built his floating abode in 2005, but harsh weather destroyed the island. On his third attempt of rebuilding his home— this time in calm waters—he succeeded in developing a sturdy home. He has been living almost completely self-sustainably on his private island since 2008. “Living on my own floating island has been my dream for over two-decades,” said Sowa in Daily Mail, unfazed by his previous attempts. The base of this 25 metre-long island is supported with bags full of water bottles connected to a bamboo frame, which gives the entire land mass enough buoyancy to support his home, pool, and surrounding plants. The three-storey house on Joyxee Island has solar panels, three showers, a kitchen, two bedrooms, a wave-powered washing machine and even Internet.

Stéphanie Gibaud, lanceuse d'alerte malgré elle Stéphanie Gibaud, hier Marie Viennot © Radio France Numéro un mondial de la gestion de fortune, la banque suisse UBS fait l'objet en France d'une mise en examen pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et démarchage illicite de clients français. Ce démarchage avait notamment lieu lors d'événements où se rencontraient les familles françaises les plus fortunées, et des chargés d'affaire venus de Suisse, or pendant 8 ans, le rôle de Stéphanie Gibaud fut justement d'organiser ces événements sportifs ou culturels. Quand elle comprend le caractère frauduleux de sa mission, en 2007/2008, elle donne l'alerte dans sa banque, et refuse de détruire des documents susceptibles de démontrer un système d'évasion fiscale. C'est là que commence ce qu'elle nomme sa descente aux enfers, avant d'être licenciée en 2012. Son portrait par Marie Viennot. Photo : Xavier de Torres / Maxppp

Planet B Ventures | Corporate site Irène Frachon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Frachon. Irène Frachon Irène Frachon, née le , est un médecin français. Pneumologue de formation, en poste au CHU de Brest, elle a notamment joué un rôle décisif dans l'affaire du benfluorex (ou Mediator), médicament commercialisé par les laboratoires Servier de 1976 à 2009 et qui aurait provoqué la mort d'au moins 500 malades. L'affaire Mediator[modifier | modifier le code] Malgré de nombreuses sollicitations auprès des agences de pharmacovigilance, l'affaire n'est révélée au grand public que près d'un an plus tard, lorsque la CNAMTS (Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés) dévoile officiellement le chiffre d'au moins 500 morts. Le 11 octobre 2011, elle reçoit le Prix Éthique catégorie Lanceur d’alerte citoyen, lors des Prix Éthiques et Casseroles 2011 de l’association Anticor. Publications[modifier | modifier le code] Mediator 150 mg : Combien de morts ? Lanceur d'alerte

Rethinking Agriculture Bradley Birkenfeld Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Bradley Charles Birkenfeld, né le 26 février 1965 à Brookline, Massachusetts[1], est un banquier américain qui travaillait pour la banque suisse UBS. Il a été écroué par la justice américaine pour aide active à l'évasion fiscale pour des contribuables américains. Le cas s'est penché principalement sur un de ses clients, le dénommé Igor Olenicoff, double national russe-américain et doté d'une fortune avoisinant USD 2.6 milliards. §Affaire UBS[modifier | modifier le code] Ayant été soupçonné et suivi pendant plusieurs mois par la justice américaine, Birkenfeld a senti son arrestation imminente et s'est "rendu" au fisc. Birkenfeld a été traduit en justice et incarcéré aux États-Unis, et son activité est un des éléments qui ont modifié le comportement des banques suisses à l'égard de clients dit "off-shore", et il est le premier citoyen américain travaillant en Suisse mis sous les verrous dans ce cas de fraude fiscale.

Rainforest Connection | Protecting rainforests with real-time data William Bourdon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Bourdon. Famille et études[modifier | modifier le code] Il étudie au Lycée Janson-de-Sailly, puis à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il possède une maîtrise de Droit privé et est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris Activités professionnelles et associatives[modifier | modifier le code] William Bourdon s'est illustré dans des affaires pénales dans les années 80 (défense de prostitués dans l’Affaire Jobic[2], un commissaire de police accusé de proxénétisme avant d'être finalement relaxé), puis s'est spécialisé dans la défense des droits de l'homme (SOS Racisme, opposants chinois, génocide rwandais, Augusto Pinochet et aussi de contestataires, de partisans de la « lutte sociale», ou de militants de l'ultra gauche. En mars 2007, William Bourdon appelle à voter pour la candidate à l'élection présidentielle Ségolène Royal dans une pétition publiée par le Nouvel Observateur[8].

Related: